Après la mort de Kayla Mueller, les États-Unis intentent des poursuites contre la veuve d’un dirigeant de l'EI


Kayla Mueller

Née

Kayla Jean Mueller
Août 14, 1988

Mort

le. 6 février 2015 (26 ans) Syrie

Nationalité

américaine

Occupation

activiste dans les Droits de l'homme, travailleuse humanitaire

Ville natale

Prescott, Arizona , Etats-Unis

Kayla Jean Mueller (14 Août, 1988 - . morte le 6 Février, 2015) était un Américaine activiste dans les droits de l'homme et l'aide humanitaire de Prescott, en Arizona . Elle a été emmenée captive en Août 2013 à Alep , en Syrie , tout en laissant un Hôpital Médecins Sans Frontières. Les Médias avaient longtemps rapporté qu'une travailleuse humanitaire de 26 ans était détenue par l' État islamique (EI), sans la nommer, à la demande de sa famille. Sa captivité et la mort ont été largement rapportés lors de la confirmation de sa mort. Renseignements wikipedia

Kayla Mueller chrétienne et travailleuse humanitaire était morte en 2015 

La femme d'un chef de l'organisation terroriste "Etat islamique" (IS) aujourd’hui décédé, est tenue responsable devant la justice américaine en raison de son implication dans la mort de la travailleuse humanitaire américaine Kayla Mueller. 

Le ministère de la Justice en a fait l’annonce le 8 février. La femme de 25 ans, Nisreen Assad Ibrahim Bahar, qui est également connue sous le nom de Umm Sajjaf aurait tenu en otage Mueller et d'autres femmes en Syrie.

Son mari Abu Sayyaf l’aurait aidée; il était tué en 2015 par les forces spéciales américaines. Nisreen Assad Ibrahim Bahar est actuellement détenue en prison en Irak. Des représentants du Département américain de la Justice ont déclaré qu'ils soutenaient les poursuites engagées là-bas, mais qu’ils aimeraient aussi assurer « la justice pour Kayla » aux États-Unis.

La jeune femme aurait été violée à plusieurs reprises pendant sa captivité. Originaire de Prescott (Arizona), Kayla Mueller a été enlevée en août 2013 avec son ami Omar Alchani à Alep, en Syrie. Alors que Alchani a été libéré au bout de deux mois, Mueller est morte en février 2015, alors qu’elle était retenue otage par l’EI. L'EI maintient que Mueller a été tuée lors d'une frappe aérienne jordanienne près de Rakka. Les Etats-Unis ont confirmé sa mort, mais en tiennent l’EI responsable. Mueller avait 26 ans.

„Bien des gens trouvent Dieu dans l’Église, moi, je trouve Dieu au coeur de la souffrance“ 

Comme ses lettres en témoignent, elle était une femme profondément pieuse. Dans une lettre qu’elle avait rédigée en détention et qu’elle a réussi à faire passer, elle décrivait ses expériences avec Dieu: «Je me souviens que maman a toujours dit qu’en dernier ressort Dieu était le seul que l’on ait. Je suis arrivée maintenant à ce point-là de ma vie que je me livre dans le vrai sens du terme à notre Créateur, car il n'y a littéralement rien d’autre ».

Elle a appris à voir dans chaque situation quelque chose de bon; même en prison, on peut être libre. «Ne vous inquiétez pas pour moi, priez pour moi, tout comme moi, je prie pour vous, et si Dieu le veut, nous allons bientôt être à nouveau ensemble », écrivait Mueller à ses parents. En 2011, elle avait déclaré à son père dans une carte d'anniversaire: « Certaines personnes trouvent Dieu dans l'Église, certains dans la nature, d'autres dans l'amour. Je trouve Dieu dans la souffrance. Je sais depuis un certain temps déjà en quoi consiste l’oeuvre de ma vie - utiliser mes mains comme leurs instruments pour alléger les souffrances ».

Engagée dans différentes parties du monde

Au cours de ses études à l'University of North Arizona (Flagstaff), elle avait aussi participé à des rencontres d’une Fédération étudiante "United Christian Ministries" sous le slogan « L'amour de Dieu en action». En 2009, elle a terminé ses études et s’est impliquée dans l’humanitaire dans différents continents.

Elle a travaillé avec des ONG en Inde du Nord, dans les territoires palestiniens et en Israël. En 2011, elle est retournée en Arizona et s’est impliquée dans une clinique pour des patients atteints du SIDA et dans un foyer pour femmes. En 2012, elle a commencé à travailler avec des réfugiés syriens et des personnes déplacées près de la frontière de la Turquie. Elle était au service de plusieurs ONG, „Support to Life“, dont le siège est à Istanbul (Turquie) et le Conseil danois pour les réfugiés (Copenhague).

09.02.2016

Traduction eemni

IDEA