Aide aux Églises dans le monde (AEM): que faire maintenant après l’afflux de réfugiés ?


 EEMNI relaie ici le message de l’organisation humanitaire AEM au service des chrétiens persécutés dans le monde. Cette oeuvre donne de précieuses indications de la conduite à tenir vis-à-vis des réfugiés qui s’installent dans nos villes.

Les réfugiés sont là! Et maintenant?

Souhaitez-vous vous impliquer envers les réfugiés dans votre région et seriez-vous content de recevoir des conseils pour entrer en contact avec eux? Vous trouverez ici des renseignements pratiques: www.flüchtlingen-helfen.ch (en allemand pour l’instant).

De nombreux réfugiés du Moyen-Orient viennent en Europe. Fouad Youssef, vous êtes vous-même originaire du Moyen-Orient. Quels conseils donneriez-vous aux chrétiens suisses? Que devons-nous penser des nombreux réfugiés qui arrivent en Suisse?

Êtes-vous en contact avec des personnes de langue arabe d’un pays musulman et vous demandez-vous comment, en tant que chrétien, agir et à quoi faire attention?

Le point de vue des réfugiés musulmans

De nombreuses personnes du Moyen-Orient ont abandonné leurs pays dans des circonstances difficiles, parce qu’elles n’avaient aucune perspective d’avenir. Les musulmans du Moyen-Orient, qui viennent chez nous, en Europe de l’Ouest, nous voient tous en tant que chrétiens, comme ils le faisaient chez eux de toute personne née dans une famille musulmane. La question est maintenant de savoir si nous, chrétiens occidentaux, nous nous comportons envers les musulmans avec la charité chrétienne (comme ils l’attendent de nous).

Selon les experts, le temps d’adaptation des migrants est de six à neuf mois avant qu’ils perçoivent pleinement le choc culturel. Dans ce laps de temps, l’impression qu’ils retirent est cruciale et leur permet de déterminer si nos valeurs constitutionnelles libérales valent la peine d’être prises au sérieux. En raison de leur pays d’origine, ils sont habitués à ce que les lois et les valeurs s’appliquent seulement si elles sont aussi exigées par le pouvoir de l’Etat et la société. Un proverbe arabe dit: «Tout ce qui est interdit est toujours possible/souhaitable.»

Nous pouvons supposer que de nombreux réfugiés ont fui un «désert spirituel», qu’ils sont à la recherche d’un Dieu d’amour et qu’ils sont prêts à rencontrer des chrétiens. Ils aspirent à la stabilité et à la sécurité.

Que dois-je faire?

Nous ne devrions pas perdre trop de temps quant à une intégration réussie dans notre société libre, mais agir comme les chrétiens responsables et les citoyens libres que nous sommes afin que les réfugiés qui viennent à nous ressentent notre amour et puissent aussi clairement et avec précision apprendre à apprécier notre ordre juridique.

Les jeunes hommes ont besoin d’hommes leur apportant soutien et amitié par le moyen du sport, par le fait d’être des modèles, par leur implication. Les femmes ont besoin de femmes et de familles, de boire un café, de chaleur humaine toute simple, de sympathie. Nous devons rester aimables et faire montre de sympathie même si, peut-être, le refus, la critique et les questions difficiles surgissent. Beaucoup de ces gens ont été éduqués dans un esprit de méfiance envers les chrétiens; nous devons voir au-delà de cela par le courage, la franchise, le fait de ne pas éprouver de crainte, le tout combiné à l’amour et à la bonté. De ce fait nous pouvons empêcher que chez nous, en Occident, des musulmans deviennent intégristes parce qu’ils ne sont pas parvenus à surmonter le choc culturel.

Allez donc sans autre à la rencontre des réfugiés, montrez-leur de l’intérêt, soyez ouvert et curieux. Si vous venez à parler de Dieu et si la personne exprime un intérêt pour la foi chrétienne, racontez des témoignages de votre propre vie, de vos expériences avec Dieu, de ce que cela signifie pour vous de vivre une vie avec Dieu. Évitez les débats sur des détails religieux. Priez qu’avec l’amour de Dieu vous puissiez trouver le chemin du cœur de ces gens.

Si la personne continue à montrer de l’intérêt, parlez-lui de Dieu, de sa nature, de son plan, de son amour pour nous, les hommes, de Jésus-Christ, de sa mission, de la possibilité d’un salut immérité et de l’Esprit de Dieu. Attendez-vous à voir Dieu agir par vous. Vous pouvez proposer à la personne de prier pour elle. L’expérience montre que les gens apprécient cela.

Nouveau Testament en arabe

Si vous avez l’impression que la personne est prête à entreprendre une démarche, alors commandez un Nouveau Testament en arabe via le lien media@hmk-aem.ch. Lire le Nouveau Testament est plus facile pour commencer, lire la Bible tout entière viendra plus tard.

Vous pouvez par exemple dire à la personne : «J’ai remarqué que vous aviez de l’intérêt pour ma foi en Dieu. Je suis chrétien et voici notre livre saint (Inschil). Si cela vous intéresse et si vous voulez le lire, alors je vous le donne volontiers. Si vous n’êtes pas intéressé, je respecte cela, bien sûr. Je sais que vous êtes musulman.» Priez que Dieu rencontre cette personne et qu’il lui parle au travers de sa Parole.

Rester en contact

Echangez vos adresses et, si possible, gardez le contact avec la personne. Vivez votre foi ouvertement et honnêtement, de sorte qu’il soit facile de savoir ce que signifie «suivre Jésus-Christ». Si, par la suite, la personne pose des questions spécifiques sur certains passages de la Bible, lisez-les avec elle et ensemble essayez de comprendre ce qu’ils signifient. Lorsque la personne rencontre des problèmes ou a des soucis, demandez-lui si vous pouvez prier. Il sera intéressant pour elle de voir que vous vous adressez à Dieu et que vous attendez de lui une réponse (ce n’est pas le cas dans l’islam).

En outre, vous pouvez recommander à la personne les sites chrétiens arabes suivants:

www.alhayat.tv

www.life-club.org

www.maarifa.org

www.islameyat.com 

www.rihla-maa-allah.com

Nous vous souhaitons une heureuse année 2016. Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre travail et de votre engagement. Nous les apprécions beaucoup.

Votre équipe de l’AEM à Thoune

AEM