Sur la devise 2015, les propos de l'évêque Patrick Streiff "La tête et le coeur"

Sans titre-1 (glissées) 10

Voici le billet de l'évêque Patrick Streiff en ce premier mois de l'année de grâce 2015 qui met en évidence, quoi que l'on dise et quoi que l'on fasse le primat de l'amour : "veillons les uns sur les autres avec amour"...

Vous souvenez-vous des trois pas de l’amour selon Wesley ? De l’importance d’une étroite communion, en particulier au sein des petites communautés ? Le commandement de l’amour en est toujours l’élément central. C’est parfaitement dans la ligne de la devise de cette année : « Accueillez-vous donc les uns les autres comme le Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu » (Romains 15, 7), où il est question du troisième pas, de la pratique de l’amour du prochain. 

Récemment, j’ai lu un livre intéressant* qui relie ce troisième pas au premier et donc à la promesse que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit. Ce livre encourage à relier ces deux éléments : nous qui sommes ensemble en route, nous accueillir les uns les autres et partager notre désir de rencontrer Dieu, nos questions relatives à la foi et nos expérience dans la foi.

Une affirmation de l’auteur a particulièrement stimulé ma réflexion. Il dit qu’au fond, il y a dans les églises locales suffisamment de groupes et de programmes où l’on vit l’amour du prochain. Il y a aussi suffisamment de groupes et de programmes où l’on peut en apprendre plus sur Dieu et la Bible. Ces programmes conduisent  à une meilleure connaissance de Dieu et du monde. Tout cela est bel et bon. Ils contribuent à remplir la tête, mais conduisent rarement à une transformation du cœur. L’auteur entend promouvoir des programmes offrant à des gens la possibilité de se réunir pour partager honnêtement comment leur âme se porte. Pour nos contemporains, le mot  "âme" ne veut plus rien dire, mais la démarche reste actuelle : échanger comment nous cherchons Dieu et quelles expérience nous faisons à ce propos, ce qui englobe aussi les questions, les doutes, les échecs et les plaintes. Il n’est pas du tout facile d’en parler ; il faut un effort pour entamer une discussion sur des aspects personnels de la foi. Le livre nous appelle à oser affronter de nouveau des choses oubliées dans nos communautés, mais qui contribuent à relier le troisième pas de l’amour du prochain avec le premier, celui de l’expérience de l’amour de Dieu pour nous. A l’époque, quand Wesley a rassemblé en petits groupes – les classes – celles et ceux qui cherchaient à vivre concrètement leur foi, il parlait de «veiller les uns sur les autres avec amour».  C’est l’une des nombreuses – et prometteuse - possibilités de mettre en pratique la devise de l’année.

Avec mes meilleurs vœux de bénédictions pour la nouvelle année

Patrick Streiff, évêque

*  Kevin Watson : The Class Meeting : Reclaiming a Forgotten (and Essential) Small Group Expérience  (La réunion de classe: remettre en valeur une expérience essentielle, mais oubliée, de petit groupe)

Traduction Frédy Schmid

eemni