Slovaquie / Serbie: coeurs ouverts, esprits ouverts, portes ouvertes

La Slovaquie et la Serbie ne sont pas contiguës. Mais dans les deux pays, l’Église évangélique méthodiste (EMU/UMC) développe un travail en langue slovaque. Du 1er au 3 mai 2015 eut lieu pour la première fois un camp international de jeunesse en langue slovaque.

Partage et écoute au-delà des frontières

Il existe depuis bien longtemps des contacts amicaux entre individus et communautés en Slovaquie ainsi qu’en Serbie. Mais maintenant les responsables veulent renforcer les liens d’un pays à l’autre et inclure délibérément dans ces échanges une nouvelle génération. Ainsi est née l’idée d'un camp de jeunes conjoint aux deux pays, et une fois que Connexio, le réseau pour la mission et la diachronie de l’Église évangélique méthodiste (EMU/UMC) a promis d’apporter une aide financière, la mise en oeuvre du projet a pu commencer.

Une équipe de préparation composée paritairement de représents slovaques et serbes s’est retrouvé dans les Hautes Tatras (Slovaquie), dans un centre de vacances baptiste qui était très approprié pour le programme prévu et qui pourrait également accueillir un plus grand groupe. De la Slovaquie ont finalement pris part au camp de jeunes 39 jeunes adultes âgés de 15 à 30 an - et il était très heureux que tous les huit districts de l’EEM de Slovaquie (EMU/UMC) aient été représentés. De Serbie, 16 personnes ont fait le voyage, de sorte qu'un total de 55 personnes se sont réunies pour discuter de l'importance du thème «Coeurs ouverts. Esprits ouverts. Portes ouvertes.

Le programme comprenait des exposés et des études bibliques en rapport avec le thème du jour, des temps de chants et de culte ainsi que des discussions en groupes. Dans le fond, revenait toujours à nouveau la question de savoir comment pouvoir atteindre les jeunes des deux pays avec l'Evangile. Loisirs, sports et jeux, ainsi que deux excursions leur ont fait changer les idées et fait bouger. Mais particulièrement exceptionnels ont été les moments d’échanges personnels entre les jeunes des deux pays, quand il ont partagé un bout de leur vie et se sont raconté leurs expériences spirituelles.

Ana Palik-Kuncak, surintendante de Serbie décrit le camp de la jeunesse comme une source d'encouragement. « Mon impression est très, très positive. Les parents des participants ont été surpris par les changements opérés chez leurs enfants en l’espace seulement de trois jours. "Le camp a aidé certains jeunes dans leur parcours spirituel et à l’éveil de leur vocation. Le surintendant Pavel Procházka a également tiré une conclusion très positive: « La rencontre fut fructueuse et une heureuse, et il était intéressant de voir avec quelle rapidité et aisance les jeunes sont entrés en relation les uns avec les autres par la foi en Jésus-Christ ».

Ester Tagajova, un participante de Trnava (Slovaquie) partageait le même point de vue: « Il était beau de voir la diversité des personnes reliées  entre elles par l'amour de Dieu ». Après tant de merveilleuses journées, les adieux ont été difficiles. Et puis elle a ajouté son souhait et ses attentes que beaucoup d'autres participants partagent avec elle : « Je crois que cela n’a été que le début de nouvelles idées, d'autres réunions et d’autres expériences bénies ».

Ces paroles sont tombées chez les responsables sur un terrain fertile, et donc il ne serait pas surprenant si ce camp de jeunes n’allait pas connaître une suite en Serbie.

12 mai 2015

Traduction eemni

Source : Surintendant Pavel Procházka / Urs Schweizer

EMKNI