FPF: déclarations de la Coordination évangélique et du Conseil

Déclaration de la coordination évangélique* de la FPF

Jeudi 18 juin 2015

La Fédération protestante de France rassemble des Eglises, Œuvres et Mouvements qui, bien que divers, se comptent parmi les héritiers des Réformes du XVIème siècle.

Ils ont choisi d’être liés les uns aux autres dans le cadre du projet fédératif, dans le but de rendre un témoignage commun à l’Evangile de Jésus-Christ.

Au sein de la Fédération protestante, les Eglises de la coordination évangélique se définissent comme des Eglises de « professants », caractéristique qui leur est commune, sans qu’elles en revendiquent l’exclusivité pour autant.

Par leur adhésion à la Fédération protestante, les Eglises de la coordination évangélique ont fait le choix libre et responsable du respect et du dialogue dans l'écoute mutuelle, au sein du protestantisme dont elles reconnaissent la pluralité.

A l’occasion de la réflexion et du vote de l’Eglise protestante unie de France (EPUdF) en faveur de la bénédiction des couples de personnes de même sexe, la coordination évangélique souhaite affirmer les points suivants :
 Nous reconnaissons la liberté pour chaque Eglise d’entreprendre les réflexions de son choix.

 Avec toutes les Eglises de la Fédération protestante, nous nous sentons concernés par le rejet et la stigmatisation à caractère homophobe que peuvent connaître encore aujourd’hui les personnes à orientation homosexuelle, y compris, malheureusement parfois, par des membres de nos propres communautés.

 Nous tenons à affirmer notre compréhension du projet divin pour l’homme et la femme dans le cadre du mariage tel qu’il est présenté dans les premiers chapitres de la Genèse. En conséquence, nous n’envisageons pas de bénédiction pour les couples de même sexe.
 Nous souhaitons redire notre compréhension de la grâce par cette parole de l’Evangile « va et ne pèche plus » rendue possible seulement mais pleinement dans la rencontre avec le Christ. Nous affirmons notre foi dans la grâce qui transforme. En effet, l’Evangile questionne nos choix de vie, notre condition humaine marquée par le péché et nous conduit tous à des prises de conscience, à des renoncements libérateurs et à des transformations vécus de manière libre, responsable et joyeuse, dans l’expérience de l’amour inconditionnel de Dieu manifesté en Jésus-Christ.

 La coordination évangélique approuve les conclusions du document « Aimer mon prochain homosexuel », publié par la Commission d'éthique protestante évangélique dont voici un extrait : « il nous semble que deux attitudes extrêmes sont à exclure, celles des Églises qui rejettent sans autres considérations les personnes homosexuelles et celles qui bénissent leur union. Pourtant, entre ces deux extrêmes, [...] il existe dans l’Église un espace pour l’accueil et l’accompagnement des personnes homosexuelles ». (Voir document de la Commission éthique protestante évangélique)

 Nous réfutons l’argument selon lequel nous serons amenés tôt ou tard à suivre l’évolution de la société comme si celle-ci était forcément synonyme de progrès.

Ainsi, les Eglises de la coordination évangélique souhaitent faire part des demandes suivantes :
 Nous attendons que le conseil de la Fédération protestante fasse une déclaration qui rappelle la diversité de ses composantes et de leurs prises de position, en particulier en matière d'éthique, afin de lever toute ambiguïté quant à la position des évangéliques en matière de bénédiction liturgique de couples de même sexe.
 Nous souhaitons user du droit à l’interpellation mutuelle évoquée dans la charte (article 2.1) pour dire notre détermination à soutenir au sein de la FPF notre compréhension du Sola Scriptura, dans l’héritage de l’aile évangélique de la Réforme.
Nous souhaitons aussi que soit explicité le sens du terme « communion » dans la charte au sein de la FPF avec des convictions éthiques différentes, voire opposées. Nous sommes dans l’attente que soient prises en compte les limites de cette communion et la difficulté d’un témoignage commun devant des choix qui blessent gravement la conscience des membres des Églises de la coordination.

En conséquence, la coordination évangélique adressera un courrier au président et au conseil de la FPF pour demander d'une part, la mise en œuvre effective de la charte et d'autre part, sa reformulation sur les points qui nous sembleront nécessaires.

Pour la coordination évangélique de la FPF. Pasteur Jean-Marc POTENTI

*Composition de la Coordination Evangélique :

  • Armée du salut (ADS)
  • Assemblées de Dieu de la Fédération protestante (ADFP) Communauté des Eglises d’expressions africaines de France (CEAF) Communion des Eglises de l’espace francophone (CEEF) Communion d’Eglises protestantes évangéliques (Cépée)Eglise apostolique (EA)
  • Eglise de Dieu en France (EDF)
  • Eglise de Pentecôte de France (EPF
  • Fédération des Eglises évangéliques baptistes de France (FEEBF)
  • Hillsong France (HF)
  • Mission évangélique des tziganes de France « Vie et Lumière » (METF)
  • Union des assemblées protestantes en mission (UAPM)
  • Union des Eglises évangéliques arméniennes de France (UEEAF)
  • Union des Eglises évangéliques Elim de France (UEEEF)
  • Union des Eglises évangéliques libres (UEEL)
  • Union des Eglises évangéliques de Réveil (UEER)
  • Union des Eglises protestantes du Nazaréen (UEPN)
  • Union des Eglises protestantes « Foursquare » France (UEPFF)
  • Union des fédérations adventistes (UFA)
  • Union des Églises pentecôtisantes indépendantes (UNEPI)
  • Union Nationale des Églises protestantes réformées évangéliques de France (UNEPREF) Union des Eglises protestantes évangéliques Horizon (UEPEH)
  • Union de l’Eglise évangélique méthodiste de France (UEEMF) 

Déclaration du conseil de la Fédération protestante de France 20 juin 2015

« Notre diversité fait notre richesse et constitue un défi »

A l'occasion du débat engendré par la décision du synode de l'Eglise protestante Unie de France (EPUdF) ouvrant la possibilité de bénir des couples mariés de personnes de même sexe, la Fédération protestante de France, dont le conseil s’est réuni le 20 juin 2015, précise qu'une telle question ne fait pas l’objet d’une réponse univoque de la part de ses membres. Elle rappelle que l'EPUdF n'est pas la seule Eglise à s'être prononcée sur ce sujet. D’autres se sont exprimées dans des sens différents. La fédération considère cette diversité de points-de-vue comme une richesse et encourage ses membres à poursuivre entre eux le dialogue dans l’acceptation de leurs différences.

La Fédération protestante de France rassemble pour un témoignage commun plus d'une trentaine d'Eglises et d’unions d'Eglises, et plus 80 associations, représentant environ 500 Communautés, Institutions, Œuvres et Mouvements.
Elle est riche de la diversité de ses membres, et travaille au lien qui les unit dans l’engagement fédératif. Ses statuts reconnaissent l’autonomie des membres en stipulant que « Chaque Eglise ou Union d'Eglises membre (ou membre associé) de la Fédération, et à ce titre signataire de sa Charte, garde la maîtrise des principes, de la discipline, de la liturgie et de l'organisation qui la caractérisent. »

Le synode de l’Eglise protestante Unie de France réuni du 14 au 17 mai 2015 à Sète a décidé d’ouvrir la possibilité de la pratique d’une bénédiction liturgique pour les couples mariés de même sexe au terme d'un conséquent processus de discernement et de discussion interne. Les quatre pages de la résolution « Bénir, Témoins de l’Évangile dans l’accompagnement des personnes et des couples » méritent d’être considérées dans leur intégralité. La Fédération protestante rappelle que cette décision du synode de l’EPUdF n’engage pas l’ensemble du protestantisme français ni l’intégralité de ses membres. Par ailleurs, une autre Église membre de la Fédération protestante de France, la Mission populaire évangélique, s’était antérieurement prononcée favorablement sur le sujet. De son côté, l’Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine avait en juin 2014 décidé de surseoir pour donner plus de temps au débat. D’autres Eglises, notamment celles membres de la coordination évangélique de la FPF*, se sont prononcées de manière répétée contre toute perspective de bénédiction liturgique pour un couple marié de même sexe.

Consciente qu'un tel sujet ne peut pas faire l’objet d’une réponse univoque de la part de ceux qui l’abordent, la Fédération protestante de France encourage ses membres à poursuivre entre eux le dialogue théologique dans l’acceptation de leurs différences et de la pluralité de leurs opinions. C’est à la fois une marque de leur attachement commun à l’évangile de Jésus-Christ qui les appelle à se laisser transformer par la parole de Dieu, une manifestation du projet fédératif qui les réunit et une expression de l’identité plurielle du protestantisme qu’ils partagent et à laquelle ils tiennent.

La Fédération protestante de France entend accomplir sa mission qui est de permettre le débat et l’interpellation mutuelle entre ses membres. C'est ainsi qu'elle renforce inlassablement les liens qui les unissent.


*Coordination évangélique de la FPF : réunion des églises et unions d'églises adventistes, baptistes, charismatiques, libristes, méthodistes, pentecôtistes, salutistes, membres de la fédération. la coordination se réunit avant chaque conseil de la fédération. 

FPF