CPDH: élections départementales françaises: les 22 et 29 mars 2015


Logo_CPDH_HR

Alors que la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) n’est pas encore définitivement achevée, les électeurs français sont appelés à choisir des « conseillers départementaux » (jusque-là appelés « conseillers généraux). Après avoir envisagé la disparition des départements, le gouvernement en prolonge la durée de vie, au moins jusqu’en 2020 ; mais l’exacte définition de toutes leurs compétences n’est pas encore totalement arrêtée par la nouvelle loi en phase de finalisation. Les cantons ont été redécoupés en 2014 et il y aura au final 4108 conseillers départementaux le soir du 29 mars prochain, soit 73 élus de plus par rapport aux précédentes élections.


Tous les cantons sont concernés par cette élection :

  • Les conseillers départementaux sont maintenant tous élus en même temps pour une durée de six ans alors que le conseil général était renouvelé par moitié tous les trois ans.
  • La carte des cantons a été redessinée au début de l’année 2014.
    De 4 035 cantons aux dernières élections, la nouvelle carte est composée de 2 054 cantons, représentés chacun par deux élus (une femme et un homme), soit un total de 4 108 sièges de conseillers départementaux à pourvoir en un seul vote.
  • La métropole de Lyon, la Guyane et la Martinique qui élisaient jusqu'alors des conseillers généraux ne sont pas concernées par ce scrutin. Comme précédemment, les électeurs de la ville de Paris, qui exerce les compétences départementales, ne participent pas au scrutin.
  • Par ailleurs, si l'élection se déroule bien au scrutin majoritaire à deux tours, il n'est plus uninominal mais binominal, ce qui signifie que les deux candidats formant un binôme sont systématiquement élus si celui-ci recueille la majorité des voix.


Le CPDH met à votre disposition une « fiche mémo » (cliquer ici) afin de vous aider à comprendre le déroulement, les modalités et les enjeux de cette élection. N’hésitez pas à la diffuser à vos amis !

CPDH