COE: le Comité exécutif publie une déclaration sur les crises migratoires



Profondément inquiet pour les migrants dans de nombreuses régions du monde, en particulier ceux qui «sont motivés à entreprendre des périples désespérément risqués et dangereux», le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises (COE) a déclaré: «Tous les membres de la communauté internationale ont une obligation morale et légale de sauver la vie des personnes en danger en mer ou en transit, quels que soient leur origine ou leur statut.»

Réuni en Arménie du 7 au 12 juin, le Comité exécutif a examiné à la fois des questions internes relatives à la vie de la communauté fraternelle d’Églises du COE et des questions d’une urgence particulière pour l’Église et le monde. Dans sa déclaration sur les migrants, le COE qualifie les nombreuses crises actuelles de «problème mondial prenant une ampleur démesurée, avec des expressions et des réponses différentes selon les contextes».

Parmi les récents exemples des conséquences fatales de ce problème, le Comité exécutif cite «la mort d’un nombre sans précédent de migrants et de réfugiés cherchant à traverser la mer Méditerranée vers l’Europe, ainsi que de Rohingya et de migrants Bangladais en mer d’Andaman. Les récentes attaques mortelles portées contre des travailleurs migrants chrétiens d’Éthiopie par le groupe «État islamique» en Libye ainsi que les violences xénophobes à l’encontre de migrants en Afrique du Sud illustrent également à quel point sont vulnérables les gens qui quittent leur pays d’origine mus par l’aspiration universelle à la sécurité et une vie meilleure pour eux-mêmes et pour leur famille.»

En conclusion de la déclaration, le Comité exécutif du COE appelle instamment tous les États à mettre en place des procédures généreuses, sûres et accessibles pour la migration légale des individus, appelle tous les gouvernements à assumer leur obligation morale et légale de sauver des vies et de s’abstenir de toute action pouvant les mettre encore plus en danger, appelle les membres de la communauté internationale et les gouvernements à s’engager à prendre des mesures plus fermes et plus efficaces à long terme et à l’échelle internationale pour résoudre les conflits, mettre fin à l’oppression et l’occupation et éliminer l’extrême pauvreté, autant de maux qui motivent ces mouvements de populations.

En outre, la déclaration «invite les Églises membres du COE et les partenaires œcuméniques, ainsi que toutes les personnes de bonne volonté, à agir en faveur d’une approche plus ouverte et accueillante de l’étranger et du prochain dans le besoin et la détresse.»

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) invite toute personne intéressée à un webinaire intitulé «Perspectives œcuméniques sur la crise migratoire mondiale» le vendredi 19 juin 2015 de 13h30 à 15h30 CEST (heure avancée d’Europe centrale).

Lire la déclaration du 12 juin 2015 du Comité exécutif du COE (en anglais)

 18 juin 2015

COE