Assemblée générale de l’Union de l’Église évangélique méthodiste de France (UEEMF) 28-29 mars 2015 à Landersen

UNE AFFAIRE INTERGÉNÉRATIONNELLE

Martine Estermann et Jean-Philippe Waechter

thumb P1060655 1024


L’assemblée générale de l’Union de l’Église Évangélique Méthodiste de France (UEEMF), district francophone de la Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord, a eu lieu à Landersen les 28 et 29 mars 2015 sur le thème « Ensemble au-delà des âges ».

thumb P1060665 1024

Marc Berger, président de l'UEEMF


Dans son rapport, le président Marc Berger explique que l’année écoulée a été faite de joie et d’espérance, avec la naissance du groupe « ReAJ », un collectif de responsables de groupes de jeunes en Alsace, signe d’un renouveau certain dans le travail parmi les jeunes. Pour accompagner ce renouveau, l’UEEMF vient d’embaucher Bertrand Mathys au poste d’animateur de jeunesse (appelé par ailleurs à des études théologiques à Strasbourg).

L'absence de pasteur à Strasbourg à la rentrée a suscité des interrogations. L’église de Strasbourg fonctionne avec le renfort du pasteur Antoine Da Silva. Les deux églises, Bischwiller et Strasbourg, se partagent le même pasteur. Inquiétude également à Mont de Marsan qui est sans pasteur depuis la mise en congé de Patrice Vergin. 

Marc Berger note le départ annoncé en 2015 des deux couples pastoraux Waechter (Christophe et Myriam, Jean-Philippe et Joseline).

Le surintendant Étienne Rudolph précise que tous les postes pastoraux de l’UEEMF ne seront pas pourvus au cours de l’exercice à venir, signalant que d’autres Unions d’églises ont également du mal à recruter. Il semblerait que les jeunes hésitent à s’engager de nos jours, vu la complexification croissante du ministère pastoral. Il pose aussi la question sensible du financement des postes : « Si nous voulons avancer, serons-nous capables de financer tous les postes pastoraux ? » 

Immobilier

La joie, l’inquiétude et le doute se mêlent autour de la question des bâtiments. Après l’inauguration de ses locaux (Sion), Strasbourg dispose dorénavant d’un bel outil. L’église d’Agen envisage l’agrandissement de ses locaux, tandis que l’église de Fleurance espère transférer ses locaux dans un délai assez proche dans un bâtiment plus fonctionnel. Quant au bâtiment de St Jean de Valériscle, il a enfin été vendu en juillet 2014, au grand soulagement de l’Union.

Rencontre intergénérationnelle

thumb P1060706 1024

La réunion reprend Samedi après-midi avec l’intervention de Richard Gelin, pasteur de l’Église évangélique baptiste de Paris, sur le thème « Ensemble au-delà des âges ».

Il est courant que plusieurs générations se connaissent (4 générations) dans une famille comme dans l’église. Mais il n’est pas facile de faire concilier les attentes entre elles : faire se côtoyer des bébés au sein et des nonagénaires ne va pas de soi, tout comme n’est guère facile la condition de jeunes issus de l’immigration se posant la question de l’intégration et de l’identité (par rapport aux parents, à la société).

Pour ces jeunes, l’église est appelée à être un lieu sécurisant, de communion et de fraternité, un lieu capital d’identité, un lieu de reconnaissance, un lieu du Christ. 

En principe, le Christ a abattu tous les murs de séparation et de mépris. Et si ces murs se reconstruisent au sein de nos communautés, c’est le signe que « nous n’avons pas su habiter l’espace que ces murs abattus ont dégagés ».

L’Evangile (Luc 15) invite à dépasser tout cloisonnement et encourage les aînés à faire confiance aux générations montantes et à leur reconnaître la liberté de prendre des initiatives au risque de se tromper : « Fais ce que tu veux et si tu te trompes, tu sais que tu peux revenir, je suis là ». Le lien entre père et fils était suffisamment fort pour permettre au fils de revenir.

Cet encouragement à l’amour et à la confiance s’inscrit au-delà de l’immédiat. « Les jeunes ont besoin qu’on leur fasse confiance, besoin de cette confiance qui va au-delà des erreurs de trajectoire », besoin de savoir que la porte de la fête leur est toujours ouverte malgré les écarts de jeunesse.

Aux aînés de faire le premier pas. « Jeunes et vieux se réjouiront ensemble s’ils acceptent de lire la parole de Dieu, de dialoguer entre eux, et que les anciens fassent le premier pas encouragera les jeunes à faire le pas suivant ».

Table ronde, échanges entre « jeunes et vieux »

thumb P1060712 1024


L’exposé magistral du pasteur Richard Gelin est suivi par une table ronde menée d’une main de maître par Bertrand Mathys. Huit jeunes assis devant l’assemblée évoquent sans langue de bois et non sans humour les relations parfois difficiles et tendues entre les générations dans l’église. On peut dire que leur maturité en a étonné plus d’un. Ce dialogue plutôt enrichissant augure positivement de l’avenir de notre Église, toutes générations confondues.

Sur son site, l’UEEMF propose une couverture plus large de cet événement avec un reportage photos sur les journées de samedi à Landersen et de dimanche à Muntzenheim. La prédication que l’évêque Patrick Streiff a apportée lors du culte festif à Muntzehneim (dimanche des Rameaux) y est aussi accessible dans son entier.

  • Au fil de l’Assemblée générale de l'UEEMF
  • Patrick Streiff, évêque: aimer fêter Jésus le Crucifié ressuscité
  • AG UEEMF 2015: reportage photos

EEMNI