2015

Connexio: l’actualité du réseau missionnaire et diaconal de l’Église évangélique méthodiste

La nouvelle concernant les attentats de novembre à Paris nous a tous profondément touchés, et très certainement, notre société en supportera encore long- temps les conséquences. En ces temps d’incertitude, Connexio voudrait s’associer aux paroles de notre évêque Patrick Streiff qui disait notamment : « en tant que chrétiennes et chrétiens, nous sommes conscients de faire partie du corps universel du Christ. Face à la violence, nous sommes appelés à rester des bâtisseurs de paix ». Comme bâtisseurs de paix s’engagent celles et ceux qui travaillent, de quelque manière que ce soit, au sein de Connexio. C’est dans ce sens encore que le réseau mission et diaconie s’emploiera à rassembler dans le futur des personnes de cultures différentes et à les soutenir, car celui qui se connaît bien et sait respecter les valeurs, pourra vivre et cheminer en paix avec les autres, malgré sa différence. 

Table ronde en Argentine et au Chili 

Des tables rondes se sont tenues en novembre en Argentine et au Chili au sein de l’Eglise méthodiste de ces pays. L’objet de ces tables rondes pour les églises a été de discuter avec les organismes tels Connexio autour de l’aide financière accordée et des opportunités actuelles, tout en renforçant les liens du réseau. 

Les églises méthodistes d’Uruguay et du Paraguay ont également participé à la table ronde de Buenos Aires

Aires en Argentine, et à Santiago du Chili, ce sont les églises chiliennes et péruviennes qui se sont retrouvées. Venant du Nord, ce sont les délégués de Global Ministries (organisme mondial d’entraide de l’EEM), de l’église méthodiste anglaise et de Connexio qui étaient présents.

eem

Etienne Rudolph lors d’une méditation à la table ronde à Buenos Aires.

Le but de ces tables rondes « Mesas redondas », ou encore plateformes de dialogue, a été d’échanger à propos d’opportunités se présentant actuellement pour les églises présentes, le renforcement des liens réciproques ainsi que la recherche de nouvelles formes de synergie dans le travail. Les deux tables rondes ont engendré de belles perspectives pour les actions à mener et les challenges à relever pour les églises participantes. Les thèmes importants ont con- cerné la formation théologique en Amérique du Sud, le travail missionnaire ainsi que le phénomène migratoire mondial. 

Une fois de plus, il apparut que l’engagement de Connexio, à travers la coordination assurée par Anne et Simon Barth, correspond bien aux besoins des églises. Anne et Simon Barth conseillent et forment les personnes responsables des églises afin que leurs projets puissent être réalisés avec succès. En ce qui concerne leur développement stratégique, les églises méthodistes en Argentine et au Chili ont déjà atteint un niveau très élevé. 

De près ou de loin, les églises nécessitent malgré tout un soutien financier et un suivi professionnel de Connexio pour avancer sur le chemin qui les mènera vers une plus grande indépendance. 

eem2

Andreas Stämpfli fait une présentation lors de la table ronde à Santiago de Chili

Connexio rencontre des représentants des églises locales migrants et suisses 

Les échanges ont essentiellement porté sur le vivre ensemble des différentes cultures avec les joies et les défis qui en découlent. Les responsables des églises locales, suisses ou migrants, ont parlé de leurs expériences vécues dans un espace caractérisé par des différences culturelles et de la manière dont ils s’en accommodent. Le pasteur Peter Gumbal a par exemple raconté comment il a découvert chez les coréens un comportement à table sensiblement différent de celui des suisses, et la pasteure Lorna Barra, d’origine latine, a eu l’occasion de préciser que c’est en Suisse qu’elle a appris ce qu’est la ponctualité. Tous les participants ont été d’accord pour estimer que le vivre ensemble est très enrichissant même si cela ne se fait pas toujours sans qu’apparaissent quelques difficultés. 

En France et en Suisse existent de nombreuses paroisses de migrants qui cohabitent souvent avec des églises locales de langue française ou allemande sous un même toit, comme par exemple la rencontre arabique à Aarau, l’assemblée coréenne à St-Gall, l’assemblée latinos à Bienne et à Soleure, ou encore l’assemblé africaine à Bienne. 

C’est la troisième fois que Connexio organise une telle rencontre à Zürich et les participants la jugent très intéressante et utile pour eux. C’est pourquoi une nouvelle rencontre est déjà planifiée pour novembre 2016. 

Rappel : Voyage de rencontres en Bolivie (1-16 avril 2016 avec la possibilité d’une semaine supplémentaire de trekking jusqu’au 23 avril 2016). 

Avez-vous de la curiosité, une envie d’aventure, une disposition pour des nouveautés et de la tolérance ? Aimeriez-vous connaître l’usage qui est fait de vos dons ? Alors venez avec nous en Bolivie ! Nous vous invitons à prendre part à des rencontres avec des personnes heureuses, une culture vivante et riche dans un décor de paysages incomparables. Les différentes étapes prévues sont : La Paz, la ville culturelle andine Tiwanaku, le Salar de Uyuni, le plus grand désert salé du monde, ainsi que les mines et les sources thermales de Potosi. Lors des nombreuses visites de paroisses vous serez en contact avec les membres de l’Eglise méthodiste. 

Semaine supplémentaire de trekking 

Un trekking dans la cordillère des Andes en compagnie de marmottes, dans le paysage impressionnant des montagnes des Andes jusqu’au pied du mont Huayana Potosi qui culmine à 6088 m. L’escalade de ce dernier sera d’ailleurs la dernière étape du voyage. Le site www.connexio.ch se propose de vous donner davantage de renseignements et prendra votre inscription. 

Merci !!! 

Le téléphone a souvent sonné dans les bureaux de Connexio durant cette année. De nombreuses paroisses, mais également des groupes du réseau femmes en action et beaucoup d’autres encore ont fait des demandes de matériel pour créer des événements devant accompagner des collectes pour Connexio. Au cours de l’année, des marchés de Noël et des bazars ont été tenus dans de nombreuses paroisses et beaucoup d’argent a pu ainsi être collecté en faveur des projets soutenus par Connexio. Par ailleurs, de nombreuses personnes se sont manifestées au cours de l’année, d’une manière ou d’une autre, en faveur du réseau Connexio. 

Connexio aimerait chaleureusement remercier tous ceux qui se sont engagés au cours de l’année, soit par leurs dons ou prières, lors d’un événement, au sein des commissions ou encore des groupes de travail. Par votre engagement vous contribuez pleinement à la vie de notre réseau. 

Connexio vous souhaite pour les prochaines fêtes la bénédiction de notre Seigneur et un excellent passage dans la Nouvelle Année ! 

Avec mes chaleureuses salutations, 

Carla Holmes, Chargée de communication 

Envoi des dons en France:
Par chèque libellé à l'ordre de l'UEEMF - Connexio adressé à: 

Madame Pascale MEYER,
27 rue du Brotsch, F-67700 Otterswiller (avec mention expresse: «Connexio») 

Traduction: E. Fath 

EEMNI

Le SEL partenaire de la sortie d’un film sur le docteur Mukwege

En République démocratique du Congo, le viol est une arme de guerre. En une douzaine d'années, le gynécologue Mukwege a opéré plus de 30 000 femmes violées et mutilées. Menacé, ce médecin, considéré comme un héros, continue son combat. Reportage de France 24 (2013)

Le 17 février 2016 va sortir dans les salles de cinéma en France un film sur le docteur Mukwege intitulé « L’Homme qui répare les femmes – La colère d’Hippocrate ». Réalisé par Thierry Michel et Colette Braeckman, ce documentaire s’attache à faire connaître le parcours et le combat de cet homme hors du commun.

Fervent évangélique, le docteur Mukwege lutte à sa façon contre les violences infligées aux femmes de son pays, la République démocratique du Congo. Son combat lui vaut, depuis de nombreuses années, une large reconnaissance de la part de la communauté internationale. Il s’est notamment vu décerner en 2014 le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit du Parlement européen qui est souvent considéré comme l’antichambre du prix Nobel de la paix.

Remise du Prix Sakharov 2014 au Docteur Denis Mukwege: discours de Denis Mukwege

Denis Mukwege, lauréat du Prix Sakharov: "Monsieur le Président du Parlement européen, Mesdames et Messieurs les Représentants des peuples de l'Union européenne, distingués invités à vos titres et qualités, c'est avec beaucoup d'humilité et un grand espoir que je reçois aujourd'hui le prestigieux Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit.

Cette année, vous avez commémoré le centième anniversaire de la Première Guerre mondiale. L'Europe pensait que c'était la dernière et que la civilisation allait triompher. Non, hélas, trente ans plus tard, la folie humaine était de nouveau au rendez-vous.

Depuis, vous avez fait le choix de la paix et de vivre ensemble dans une société orientée vers la liberté et la prospérité.

Dans un contexte sécuritaire de plus en plus instable où les foyers de crise se multiplient, notamment dans le voisinage direct de l'Union européenne, je tiens avant tout à remercier les élus des peuples européens de mettre en lumière les tragédies humaines que vivent les femmes victimes de viols et de violences sexuelles dans l'est de la République démocratique du Congo.

Dans un monde d'inversion des valeurs où la violence se banalise en prenant des formes toujours abominables, refuser la violence, c'est être dissident.

En attirant l'attention du monde sur la nécessité de protéger les femmes en période de conflits armés, vous avez refusé l'indifférence face à l'une des plus grandes catastrophes humanitaires des temps modernes.

Vous avez réaffirmé que la résolution des conflits dans les Grands Lacs et la promotion des droits de l'homme et de la démocratie sont et restent des priorités de la politique étrangère de l'Union européenne.

Par ce prix, vous avez décidé d'accroître la visibilité du combat mené par les femmes congolaises depuis plus de 15 ans et de reconnaître leur souffrance, mais aussi leur dignité et le courage qu'elles incarnent.

(Applaudissements)

Monsieur le Président, la région où je vis est l'une des plus riches de la planète; pourtant, l'écrasante majorité de ses habitants vit dans une extrême pauvreté liée à l'insécurité et à la mauvaise gouvernance.

Le corps des femmes est devenu un véritable champ de bataille et le viol est utilisé comme une arme de guerre.
Les conséquences sont multiples et influent sur l'ensemble de la société. La cellule familiale est désagrégée, le tissu social est détruit, les populations sont réduites en esclavage ou tout simplement acculées à l'exil dans une économie largement militarisée où la loi des seigneurs de guerre continue à s'imposer en l'absence d'un État de droit. Nous sommes donc face à une stratégie de guerre redoutablement efficace.

L'autorité de l'État congolais et ses institutions restent fragiles et ne sont pas encore en mesure ni de protéger la population, ni de satisfaire à ses besoins de base.
Monsieur le Président, rares sont les jours où l'actualité de ma région ne révèle pas un nouveau drame humain.
La semaine dernière, plus de cinquante personnes ont été massacrées à la machette dans le territoire de Beni au Nord-Kivu: les femmes enceintes sont éventrées et les bébés mutilés. Dans l'espace d'un mois et demi, deux cents personnes ont été sauvagement tuées. Comme tout être humain, je voudrais tant ne plus évoquer ces crimes odieux dont mes semblables sont victimes. Mais comment me taire quand, depuis plus de quinze ans, nous voyons ce que même un œil de chirurgien ne peut pas s'habituer à voir? Comment me taire quand nous savons que ces crimes contre l'humanité sont planifiés avec un mobile bassement économique? Comment me taire quand ces mêmes raisons économiques ont conduit à l'usage du viol comme une stratégie de guerre?
Chaque femme violée, je l'identifie à ma femme.
(Applaudissements)
Chaque mère violée, je l'identifie à ma mère et chaque enfant violé, je l'identifie à mes enfants. Comment pouvons-nous nous taire? Quel est cet être humain doué de conscience qui se tairait quand on lui emmène un bébé de six mois dont le vagin a été détruit soit par la pénétration brutale d'un adulte, soit par des objets contondants, soit par des produits chimiques?
Déjà, un seul cas de viol est grave et nécessite une action de tous. Dans mon pays, il y a des centaines de milliers de femmes violées et d'autres milliers d'enfants issus du viol, en plus des millions d'êtres humains morts à cause des conflits. (...)" (Denis Mukwege poursuit, la fin du discours ici: http://goo.gl/IHk4xD)

© Frédérick Moulin 2014 - EU2014 -Tous droits réservés.

Désirant faire connaître le travail du docteur et la cause qu’il défend, le SEL s’associe à la promotion française du film« L’Homme qui répare les femmes » à l’occasion de sa sortie prochaine au cinéma. Impliqué en RD Congo par le biais de ses partenaires, le SEL souhaite aussi attirer l’attention sur la situation de ce pays alors que des élections présidentielles et législatives doivent s’y tenir en novembre 2016.

TEASER"L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate" de Thierry Michel & Colette Braeckman

Docteur Mukwege, la colère d'Hippocrate-- Interdit en RDC



Présentation du film qui doit permettre au Dr Mukwege d'annoncer sa candidature pour 2016

Denis's interview - FRANCE - #HUMAN

Service d’Entraide et de Liaison

FPF: lettre de nouvelles Noël 2015


Edito par François Clavairoly

Cher(e)s ami(e)s,

Noël 2015, appel de solidarité pour les réfugiés
Cette phrase, je l’ai prononcée lorsqu’on m’interrogeait récemment à la radio sur la signification de Noël 2015, et je pensais en particulier à notre engagement sur l’accueil des réfugiés.
La persévérance dans la foi et dans l’engagement. Comme annoncé dans notre dernier dossier consacré à l'accueil des réfugiés (15 septembre 2015), je reviens à ce sujet qui exige de nous de la persévérance.
Un an déjà :
Depuis le 5 septembre 2014, "un an déjà", un appel de Solidarité était lancé sur la question des réfugiés.
S’il appartient bien à la Fédération protestante de France et la Fédération de l’Entraide protestante (FEP) d’insister, dans le plaidoyer auprès des autorités, sur le fait que les engagements de la France doivent être respectés et tenus quant à l’accueil des syriens et des irakiens, (notamment, comme le rappelle Adrien Sekali, en charge de ce dossier à la FEP), il nous appartient d’être cohérents et fidèles dans nos propres engagements.
Et nous le sommes. C’est pourquoi je veux ici rendre grâce à Dieu et remercier tous ceux qui se sont mobilisés depuis un an et qui ont œuvré : proposition d’accueil, démarches, soutiens, dons, etc.
Le dispositif « Solidarité protestante » de la Fondation pour le protestantisme est notre outil pour persévérer dans cette action. 
Nous ne sommes donc pas seuls : le dispositif « Solidarité protestante », a reversé vos dons à trois partenaires fidèles : l'Action chrétienne en Orient (ACO), Médair France, une ONG d'aide médicale d'urgence qui sera bientôt membre de la FPF, et la Fédération de l’Entraide protestante (FEP) à qui nous avons confié la supervision de l'accueil des réfugiés en France.
Comment faire pour aider, donner, persévérer ?
Laissez-vous guider en lisant ci-dessous.
Vous pourrez retrouver l'ensemble des actions déjà menées au fil de cette newsletter spéciale. 
Un bon Noël à chacune et chacun de vous, en Christ qui nous donne une espérance imprenable !

François Clavairoly, président de la FPF

APPEL à la solidarité en faveur des réfugiés

La Fédération protestante de France interpellée par la détresse des réfugiés réitère son appel aux protestants à se mobiliser tant sur le plan spirituel que matériel et relance le dispositif de "solidarité protestante".
Les dons collectés par la fondation du protestantisme seront confiés à trois opérateurs : ACO (action chrétienne en Orient), Médair et la Fédération de l'Entraide protestante qui poursuivrons leurs actions selon deux axes :
- aider les populations sur place (ACO et Médair)
- accueillir des familles en France (FEP)
Cette aide peut prendre des formes multiples : recherche de logement, fourniture de couvertures et de combustibles, d’aliments, de produits d’hygiène, de soins et de médicaments.
La Fédération protestante de France appelle également à soutenir les réfugiés et les acteurs de la solidarité dans la prière et dans l'intercession tant personnelles qu'ecclésiales ou communautaires.

Je souhaite faire un don

Le protestantisme se mobilise

Face à la situation au Moyen-Orient, le protestantisme se mobilise depuis plus d'un an pour apporter soutien et hébergement aux populations réfugiées d’Irak et de Syrie.

Lire la brochure

A ce jour, 200 personnes environ ont été accueillies sous l’égide de la Fédération de l’Entraide Protestante (FEP). Cette mission d’accueil va se poursuivre.

 

- La Fédération de l'Entraide protestante (FEP)

La Fédération de l'Entraide protestante a publié un guide de l'hébergeur pour accompagner les familles dans l'accueil des réfugiés.

Un document pratique et incontournable, intitulé « Accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie : devenir hébergeur ».

Ce guide tente de répondre aux questions les plus fréquemment posées par les hébergeurs, qu'ils soient déjà accueillants ou en attente de l'arrivée de réfugiés.

Lire ou télécharger le guide

 

- Medair

Les combats menés par les groupes d'opposition armés ont contraint des millions d'Irakiens à prendre la fuite pour trouver un lieu sûr. 8,2 millions de personnes ont désespérément besoin d'une aide humanitaire.

L'organisation d'aide d'urgence Medair répond aux besoins des familles déplacées dans les domaines de la santé, de l'eau et de l'assainissement, distribue des kits contenant des articles de première nécessité, des abris...
+ d'infos

 

- L'ACO - Action des Chrétiens en Orient

L'ACO travaille depuis des décenies avec deux Eglises bien implantées en Syrie et au Liban, l'Union des Eglises Arméniennes Evangéliques au Proche Orient et le "Synode Arabe" (National Evangelical Synod of Syria and Lebanon - en bref : NESSL).

L'un et l'autre de ces organismes ont organisé une aide pour les réfugiés à l'intérieur de la Syrie et pour ceux qui ont fui au Liban.

Lire le témoignage du pasteur d'Alep recueilli par A.Huber, en octobre 2015

 

Appel d'Adrien SEKALI, coordinateur FEP pour l'accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie

Interview réalisée en juin 2015


FPF

CNEF: précisions sur la Semaine universelle de Prière (SUP) 


Le pasteur Etienne Lhermenault, président du Conseil national des Évangéliques de France (CNEF) précise dans un message les contours de la Semaine Universelle de Prière fixée du 10 au 17 janvier à travers le monde. Le CNEF relaie en France le programme initié par l’Alliance évangélique européenne.


Paris, le 17 décembre 2015

Chers amis,

L'année 2016 approche à grands pas et avec elle un rendez-vous incontournable, la Semaine universelle de prière du 10 au 17 janvier.

Que ferez-vous à cette période ? Pour ma part, je serai à Besançon pour participer au culte en commun de trois Églises Cnef de la ville (Association baptiste, Cépée, Vision-France) le 10 janvier.

Tout commence avec la prière, non pas parce qu'elle est un outil magique, mais parce que Dieu nous aime, qu'il se plaît à entendre la voix de son peuple rassemblé et qu'il veut par ce moyen accomplir sa volonté. Prenons donc le temps d'intercéder pour 

le salut des hommes et des femmes de notre génération, 

la santé de nos Églises et de nos œuvres afin qu'ils soient des instruments entre les mains de Dieu 

notre pays si durement ébranlé par les diverses crises traversées

Œuvrons ainsi pour le retour des fils perdus (thème de la semaine universelle de prière, cliquez ici pour la présentation à projeter et le texte complet des méditations et pour commander les affiches mises à votre disposition gratuitement, cliquez ici), ceux et celles de nos familles et de nos Églises qui se sont éloignés du Seigneur, comme ceux et celles qui n'ont pas encore donné leur vie à Dieu.

Et si le cœur vous en dit, soutenez l'action du Conseil national des évangéliques de France par vos prières et par vos dons. Nous avons de magnifiques opportunités pour renforcer le témoignage des évangéliques en divers lieux et de diverses manières : auprès des parlementaires, par la coordination des actions sociales de nos Églises et de nos œuvres, par l'encouragement des petites Églises, par une meilleure présence du Cnef dans les départements français, par un renouvellement de la dynamique de prière... Mais sans votre aide, notre petite équipe aura du mal à relever tous les défis.

Nous comptons donc sur vous comme vous pouvez compter sur nous.

Avec les plus fraternelles salutations de toute l'équipe du Cnef.

Etienne Lhermenault 

Président

CNEF

Église méthodiste de Grande Bretagne: le message de Noël


Le Président et la Vice-Présidente de la Conférence méthodiste de Grande Bretagne ont rappelé l'importance de la notion de «bienvenue» dans le message de Noël présidentiel de cette année.

Le révérend Steven Wild et le Dr Jill Barber soulignent l'importance centrale de l'Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', et comment nous pouvons rencontrer Dieu à travers l’accueil de l’autre.

Le message du président

Marie et Joseph n’ont pas été des gens riches; Jésus est né dans une étable. Ce fut un temps chargé lorsque eut lieu le recensement et ce jeune couple n’a eu que peu de ressources. Je me demande si les gens les voyaient comme ces personnes avec qui j’ai pu discuter récemment à bord du train ? Ils ont décrit les réfugiés à Calais comme occasionnant une «gêne insurmontable». L’aubergiste n'a pas traité ce jeune couple comme une gêne insurmontable comme d'autres à Bethléem l’ont fait, mais les a aidés dans ce moment difficile.

Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', ne sélectionne pas une classe ni un type de personne en particulier. Personne n’est gênant pour le Dieu qui est avec nous, Sa grande grâce atteint toutes les personnes, quelles qu'elles soient.

Jill Barber et moi-même, nous avons tous les deux été bénis au cours de nos voyages à l'étranger par l'hospitalité et les attentions que nous ont montrées des gens très pauvres; la profondeur de leur attention et de leur amour nous a profondément impressionnés.

Cette année, l'un de nos thèmes est « notre Mission et notre Héritage ». Nous ne pouvons pas oublier que bon nombre des premiers méthodistes étaient des gens pauvres: ils disposaient de peu à la banque, mais ils étaient riches en la foi. John Wesley a écrit à propos de la sainteté sociale - sur la nécessité d'être pratiques dans notre foi. Comme il est indiqué dans l’épître de Jacques, «la foi sans les oeuvres est inutile» (Jacques 2.20). Dès 1740, peu de temps après sa propre expérience (de conversion) qui a changé sa vie, John Wesley a procédé à des collectes pour les pauvres, aidé les chômeurs, fondé une société de crédit, fait des visites à l'hôpital, ouvert un dispensaire populaire. Il a fait tout ce qu'il pouvait pour nourrir et vêtir les pauvres avec les organisations qui peuvent nous sembler bizarres - ‘The Female Childbed Linen Society’ et la ‘The Strangers Friend Society’. Cela a toujours fait partie de notre ADN méthodiste.

Le message de l'Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', est un message que l’on a besoin d’entendre. J’ai l’impression que beaucoup de gens dans la société d’aujourd'hui se comportent souvent un tant soit peu comme mes enfants le matin de Noël. Ils ouvrent les beaux cadeaux et les laissent tomber ensuite pour jouer avec la boîte vide ou le papier d'emballage! Beaucoup de gens aujourd'hui sont comme ça, ils loupent le point important de Noël - « Jésus, Emmanuel, Dieu-avec-nous »- et à la place sont attirés par les emballages, l'agitation, les dépenses et la suralimentation.

A Noël, il y a de grandes possibilités pour l'évangélisation locale. C’est un bon moment pour inviter les gens à suivre le culte avec nous. Quand j’étais récemment à Knutsford, une dame qui a partagé le café du matin avec une des dames de l'église est parvenue à la foi. Elle avait dit qu'elle aimerait venir à l'Église méthodiste et la dame est venue la chercher dans sa voiture et s’asseoir à ses côtés pour suivre le culte. Tous parmi nous n’ont pas de voiture, mais nous pouvons tous inviter quelqu'un et nous asseoir à ses côtés, une façon pour notre église d’aider et d’amener quelqu'un à la foi.

Il y a là une énergie en «Emmanuel». Il est le Dieu toujours présent pour qui aucun d'entre nous ne représente une gêne insurmontable, mais pour qui tous sont aimés et chéris.

Le message de la Vice-présidente

Quand nous avons voyagé dans la "connexion" et visité des églises et des communautés dans ces îles et dans le monde entier, nous avons été accueillis, nous avons été nourris, nous avons partagé des histoires et nous avons rencontré Dieu par des voies attendues et inattendues. Dans les prochains jours, nous célébrerons une fois de plus la venue de l'enfant Jésus, puissions-nous voir au-delà des emballages et des guirlandes - qui peuvent si facilement dissimuler le vrai sens de Noël et engourdir nos sens - et rencontrer celui qui est Emmanuel, Dieu - ’avec nous’.

Dans cette première venue: il y a eu des voyages à travers le pays et d’un pays à l’autre; il y a eu la redoutable expérience de ne pas être les bienvenus, de ne pas disposer de place; l’ingéniosité était la règle et les parents devaient faire preuve d’une détermination inébranlable pour survivre; en ce temps-là, on fuyait les tyrans et la violence, la frousse aux trousses; il y avait aussi l'horreur de recevoir des nouvelles de ceux qui ne leur ont pas échappé, ou qui n’ont pas pu leur échapper; et il y avait ces jours passés sur les routes dans un autre pays. Telle est l'expérience de notre Dieu venant parmi nous et telle est l'expérience de millions de personnes dans le monde aujourd'hui, demain et dans les jours à venir.

Nous avons été reçus chaleureusement. Sommes-nous capables d’être maintenant ces prophètes qui cherchent à accueillir les autres, à contester l'injustice et à prendre des mesures, même minimes, à travailler pour la justice et la paix dans nos communautés et dans notre monde ? Une partie de cet engagement se fera grâce à des dons généreux à des fonds comme All We Can: Methodist relief and development, et une partie se fera par des coeurs et des vies ouverts à l'étranger. La campagne Enough, lancée par l'Eglise méthodiste avec nos Églises partenaires, appelle le gouvernement à veiller à ce que l’État-s’en tienne à ses principes fondateurs, et cherche à garantir à chacun les ressources minimale de sorte que chaque famille et chaque enfant puisse survivre et prospérer. Cela impliquera également pour nous d’être cette voix prophétique qui peut être à ce point impopulaire qu’elle donne la parole à ceux qui, soit n’ont pas de voix, soit sont devenus silencieux.

Comme nous l'avons rappelé dans les messages que nous avons adressés à la Conférence méthodiste, nous sommes appelés à nous faire entendre et être des personnes de prière, (capables) de prophétie, de protestation et de passion pour que la Parole puisse devenir chair et habiter parmi nous, pleine de grâce et de vérité.

17 décembre 2015

Traduction eemni

Église méthodiste de Grande Bretagne

Un message de Noël de l’Alliance évangélique mondiale

Nous sommes déjà le 28 décembre, Noël était déjà fêté, mais nous  sommes encore dans le temps de Noël. Ce message émis par l’Alliance évangélique mondiale demeure toujours d’actualité.

Imaginez des bergers prenant soin de leurs moutons. Les femmes sont dans les tentes avec les enfants et les hommes, à tour de rôle, prennent soin des animaux. La terre est peu fertile à ce moment de l'année; la terre est également occupée par des armées étrangères et il y a beaucoup de troubles et de violence. C’est dans ce contexte que se présente le récit de Luc de la naissance de Jésus (Luc 2).

Dans un monde de turbulences, de guerres et de déplacements forcés de population à travers des terres désertiques et des océans, il n’est pas si difficile d'imaginer la vie de ces bergers. Nous avons vu les images de ces personnes dans les médias, nous avons vu leurs maisons, leurs pâturages, leurs terres détruites par la violence et la persécution.

Pourtant, dans un tel monde, l'évangéliste Luc décrit le changement survenu dans le paysage - Récusés comme témoins devant les cours de justice, les bergers ont été choisis pour être les premiers à apprendre la nouvelle de la naissance du Sauveur, et les premiers à croire à un tel message, ils se sont aussi avérés les premiers hérauts de cet Évangile. « La gloire du Seigneur resplendit autour d’eux » (2.9) et l'ange annonce la naissance d'un bébé. L'annonce est suivie par un chœur céleste, qui trouvera écho un jour dans la cité céleste de Dieu.

Les bergers répondent à la surprise qu'ils ont vue en allant ... ils laissent leurs troupeaux et vont voir le bébé dans un acte d'obéissance qui nous rappelle la vocation des disciples - viens, et suis-moi, dit Jésus.

Telle est notre prière au sein de l’Alliance évangélique mondiale qu’avec tous les chrétiens à travers le monde, nous entendions cet appel tout à nouveau en ce temps de Noël et que nous répondions comme les bergers. Nous voulons suivre Jésus de plus près, à être des signes de la démarginalisation des groupes défavorisés, des signes de paix au milieu des guerres, des signes d'espoir pour les désespérés, en servant même dans une terre stérile parce que nous savons que la gloire de Dieu a brillé et va continuer à briller ainsi par le biais de l’engagement et du service de son peuple.

Que ce soit un Noël béni pour vous, votre famille et votre communauté!

Traduction eemni

AEM - WEA

USA: des athées veulent bannir les Bibles Gédéon des chambres d'hôtel


À la place de la Bible, ils aimeraient déposer « L'Origine des espèces » de Darwin 

Aux États-Unis, des athées aimeraient bannir des chambres d’hôtel les Bibles Gédéon. À leur place, ils préféreraient y déposer le livre « L'Origine des espèces» de Charles Darwin (1809-1882) l’inventeur de la théorie de l'évolution.

Une campagne en ce sens a été lancée par la «Freedom From Religion Foundation » (Madison / Wisconsin). Avec 23.000 membres, elle est la plus grande association d'athées et d'agnostiques aux Etats-Unis. Elle demande instamment à 15 grandes chaînes hôtelières disposant de 33.000 bâtiments aux États-Unis et de plus de 4,1 millions de chambres à travers le monde de retirer le «Livre des livres» de leurs chambres.

L’association des Gédéon n’offre pas seulement  le Nouveau Testament gratuitement dans les hôtels, mais elle l’offre aussi dans les écoles, les hôpitaux et d'autres établissements publics. Elle porte le nom d’un des juges de l'Ancien Testament et a été fondée en 1899 par des voyageurs de commerce.

Aujourd'hui, elle compte 300.000 membres dans le monde. Selon la «Freedom From Religion Foundation », de nombreux clients de l'hôtel sont athées, agnostiques ou sceptiques. Ils ont l’impression d’être sommés de se convertir chaque fois qu’ils entrent dans une chambre d’hôtel et cela leur fait mal au coeur, écrivent les co-présidents de l'association,  Dan Barker et Annie Laurie Gaylor. Ceux qui veulent lire la Bible chaque jour n’ont qu’à prendre la leur dans leurs bagages: «Le reste d'entre nous ont droit à une pause dans ces efforts d'évangélisation, quand nous sommes en vacances ».

3.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Pakistan, Lahore: menaces d’attaques contre des églises


Noël: Pas de décorations de peur du terrorisme 

Dans la ville pakistanaise de Lahore, plusieurs paroisses ont reçu des menaces d'attentats à l'approche de Noël, rapporte Fides, l’Agence de presse catholique (Rome). Ce sont avant tout les communautés du district de Youhanabad qui sont affectées par cette menace. C’est là qu’habitent principalement des chrétiens. Ces communautés ont déposé une plainte et demandé le renforcement des mesures de protection. De nombreuses communautés ont même mis sur pied des services de garde.

Pour des raisons de sécurité, elles renonceront aux marchés de Noël et aux décorations festives. Au Pakistan, les attaques d’extrémistes musulmans contre les chrétiens et les minorités religieuses sont monnaie courante.

En mars, un kamikaze s’était explosé devant une église catholique et une église protestante à Youhanabad. L'Association chrétienne „Life for All“ (Vie pour tous) a appelé à prier pour la paix. Le terrorisme, contre lequel le pays a à lutter depuis des années, affecte aussi bien les places publiques, les écoles, les mosquées que les églises, déclare Xavier Williams, à la base de cette initiative: « Notre arme spéciale est la prière ».

Sur les 174 millions d'habitants au Pakistan, 95 % environ sont musulmans, 2 % chrétiens tout comme 2 % hindous. Le reste sont des sikhs, des bouddhistes et adeptes d'autres religions.

13.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Syrie, Damas: les chrétiens ont peu d’espoir pour une paix immédiate

La moitié de la population est en fuite, les infrastructures sont détruites

Les chrétiens de Syrie ont peu d'espoir en une fin rapide de la guerre dans leur pays. Telle est la conclusion que l'agence de presse protestante allemande IDEA (Wetzlar) tire de son enquête. L’Allemagne a pris la décision d’envoyer sur le front syrien et irakien jusqu’à 1200 soldats pour renforcer la coalition internationale en lutte contre Daesh.

Comme l’a déclaré Audeh Quawas (Amman), membre de la Commission chargée des affaires internationales au sein du Conseil œcuménique des Églises (COE - Genève), la longue hésitation des Occidentaux a déçu de nombreux Syriens. La communauté internationale aurait dû agir beaucoup plus tôt. Entre temps, la majeure partie du pays est saccagée. Presque toutes les infrastructures ont été détruites et la moitié de la population est en fuite. Dans le même temps, Quawas était convaincu qu'il ne saurait y avoir de solution pacifique permanente sans le règlement du conflit entre Israéliens et Palestiniens. Ici, la communauté internationale fait deux poids, deux mesures, critique Quawas.

Pasteur Jonas Weiss-Lange : Il y a là un état d'urgence permanent

Le pasteur de l'Eglise protestante allemande (EKD) de la communauté en Syrie et au Liban, Jonas Weiss -Lange (Beyrouth), a déclaré à IDEA que la majorité des membres de la congrégation à Damas en Syrie ont quitté le pays pour des raisons de sécurité.

Dans le pays prévaut un état d'urgence permanent. Depuis l'année dernière, tous les responsables d’Églises protestantes en Syrie et au Liban ont adressé un appel aux protestants du monde entier.

Dans cet appel, il n’était déjà plus question de réclamer l'égalité des droits pour les chrétiens. Il était plutôt question du danger que le christianisme court dans la région sous l’effet du terrorisme de l’EI: il risque de disparaître totalement. Les chrétiens devraient donc, entre autres, faire pression sur leurs gouvernements pour ne plus faire d’affaires avec les pays qui soutiennent des organisations terroristes comme l’EI, financièrement comme avec des armes. Comme l'a dit Weiß-Lange, « cet appel est malheureusement toujours d’actualité ».

Cardinal Vincent Nichols: Pourquoi une action militaire contre l'EI est justifiée

Le président de la Conférence des évêques catholiques d'Angleterre et du Pays de Galles, l'archevêque de Westminster, le cardinal Vincent Nichols a, quant à lui, défendu l’action militaire contre l’EI. Quand il s’agit de protéger des personnes sans défense et vulnérables, l'utilisation de la force est pleinement justifiée.

À la condition cependant que cette action militaire soit accompagnée par des efforts diplomatiques et humanitaires. À ses yeux, quatre mesures sont nécessaires pour rétablir l'ordre en Syrie. Tout d'abord, l'EI doit être vaincu; à cet égard, une action militaire appropriée est nécessaire. Les villes et les villages doivent être libérées par la suite des mines et des explosifs et reconstruits pour permettre aux gens d’y vivre. Une troisième étape pour Nichols serait le rétablissement de la loi et de l'ordre. Enfin, entre les gens de différentes confessions doit se développer une nouvelle confiance.

13.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Commission d’éthique protestante évangélique: "Lettre ouverte à nos frères et soeurs qui votent FN"

À la veille des élections régionales, la commission d’éthique protestante évangélique formée par des représentants de l’Église évangélique libre (UEEL), de l’Église évangélique baptiste (FEEB) et de l’Église réformée évangélique (UNEPREF) invite les chrétiens évangéliques à ne pas voter Front National à cette élection tout en comprenant les raisons et la colère qui les pousseraient à le faire.

Laisse la colère ! »

« Laisse la colère, abandonne la fureur; ne t'irrite pas, ce serait mal faire. » Psaumes 37.8

C’est poussé par l’urgence que nous croyons devoir nous adresser à vous, notre frère, notre sœur qui avez voté ou qui vous apprêtez à voter Front National dimanche aux élections régionales. Nous avons hésité. Qui sommes-nous pour prendre la parole ? Chacun n’est-il pas libre de voter selon sa conscience ? Est-ce à l’Eglise ou à une commission de dicter aux chrétiens ce qu’ils doivent faire ?

Si nous croyons devoir vous écrire cette lettre, c’est que nous craignons que vous vous soyez laissé emporter par la colère et que vous pensiez même le faire peut-être au nom de principes qui sont les nôtres, ceux de la foi chrétienne.

Le Front National a un peu changé de forme, sa communication est certainement plus moderne, mais les ressorts sur lesquels il joue dans l’électorat restent les mêmes : la peur et la colère. Que vous puissiez, comme nous tous parfois, éprouver ces sentiments n’a rien d’étrange, mais nous souhaiterions que vous ne vous laissiez pas entrainer sur des chemins qui sont toujours aussi éloignés de l’Evangile que lorsque le FN avait encore ses anciens vêtements.

Vous êtes en colère contre un gouvernement qui, impuissant à faire baisser le chômage, a fait diversion en faisant voter des réformes de société qui vous choquent ? Qui, comme tout horizon d’espérance sociale, vous propose d’avoir un contrat de travail plus « flexible », c’est à dire plus précaire, et de travailler le dimanche ? Vous êtes en colère contre un personnel politique qui ne vous semble pas à la hauteur de sa tâche ? Nous aussi, mais nous n’irons pas voter FN pour autant ! Etes-vous sûr(e)s d’ailleurs que les représentants de ce parti soient les mieux placés pour donner des leçons en matière de mœurs ? Sur les questions éthiques, certains sont restés très silencieux et aujourd’hui, leurs positions ne semblent pas les mêmes au Nord ou au Sud du pays. Croyez-vous vraiment, par ailleurs, que ce parti va vous permettre de garder votre emploi, va protéger les travailleurs les plus précaires ?

Vous avez peur aussi de l’Islam radical, peur de l’afflux de réfugiés qui semble pouvoir mettre en cause notre mode de vie, notre culture. Nous aussi, nous savons que la situation actuelle est difficile et pleine de possibilités dangereuses. Mais nous ne voterons pas FN pour autant.

Ce parti n’est certainement pas celui d’une laïcité ferme et respectueuse, même si le mot est entré depuis peu dans son discours. En son sein se côtoient les défenseurs d’un paganisme anti chrétien et ceux de l’aile la plus intégriste du catholicisme romain.

Vous avez peur de tous ces réfugiés ? Souvenez-vous que Jésus aussi a été un réfugié dans un autre pays à cause de la persécution du pouvoir. Souvenez-vous que Jésus aussi a vécu en banlieue, la Galilée, et souvenez-vous par-dessus tout que Jésus nous a donné comme exemple un étranger, un Samaritain, qui a agi en prochain avec la personne en détresse que Dieu avait mise sur sa route.

La situation sociale morale et spirituelle de notre pays vous désespère et vous met en colère ? En votant pour le FN vous aurez exprimé votre colère contre ces élites qui vous semblent indifférentes à votre sort, vous aurez soulagé provisoirement votre mauvaise humeur. Mais réfléchissez ! Demain les problèmes resteront et croyez-vous vraiment au fond de votre cœur que ces élus sont les mieux à même de résoudre les problèmes de notre pays ? La haine ne construit pas une société, elle la détruit. En faisant ce choix électoral sous l’emprise de la colère, vous risquez de construire des lendemains que vous regretterez.

Laissez-nous vous rappeler les paroles d’un pasteur noir qui a dû affronter la haine et qui a refusé d’y céder :

« L'obscurité ne peut pas chasser l'obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l'amour le peut. » Martin Luther-King

Vous croyez à la force de la prière : rappelez-vous alors ces paroles de Paul qui nous invitent à prier pour que nos gouvernants nous permettent de vivre en paix. Croyez-vous que le discours de haine du FN favorise la paix dans notre pays ? Croyez-vous que le repli national économique sur soi favorise la prospérité de notre pays ?

La grande raison pour laquelle nous nous permettons de vous écrire, c’est que nous croyons que, quelles que soient les raisons qui peuvent vous pousser, un vote semblable est profondément contradictoire avec l’enseignement de Jésus. Il ne faut pas être naïf, un choix dicté par la colère ne peut pas porter de bons fruits. Jamais le Seigneur ne nous a appelés au repli sur soi craintif ni à la haine de l’autre.

Il nous a appelés à la foi qui surmonte la crainte, à l’amour qui surmonte la haine. Ne faites pas le choix du pire « pour que quelque chose change ». Pensez à tous ceux et toutes celles qui auront à en souffrir les conséquences – et peut-être en ferez-vous partie ?

Si tous les élus ne sont pas comme nous le souhaiterions, beaucoup cherchent à bien faire. Osons nous adresser à eux pour les reprendre quand c’est nécessaire, encourageons ceux qui s’engagent pour le bien de tous. Mais ne donnons pas nos voix à ceux qui ne savent qu’attiser la peur, la colère, le mépris et finalement la haine.

Notre foi concerne notre vie dans tous ses aspects, notre manière de voter aussi. Votre liberté est entière et nous ne voulons rien d’autre que de vous exhorter fraternellement à ne pas vous laisser emporter mais à chercher aussi dans les choix électoraux, la sagesse de Dieu.

Commission d’éthique protestante évangélique, le 11 décembre 2015

Télécharger le document dans son entier

EEMNI

Syrie: Kobane dispose de nouveau d’une communauté chrétienne


La ville frontalière de la Turquie disputée par le passé se reconstruit

Au nord de la Syrie, à Kobane, il existe de nouveau une église chrétienne, signale l’ONG "l'Action en faveur des chrétiens persécutés et les nécessiteux" (AVC)* qui soutient les chrétiens de la région.

La ville située sur la frontière avec la Turquie était à la une des journaux du monde entier, quand elle a été attaquée par l'organisation terroriste "Etat islamique" (EI) à l’automne 2014. Environ 300.000 habitants de la région ont fui ensuite en Turquie. Des milices kurdes ont réussi à repousser l'attaque de l’EI.

La ville est libérée depuis février 2015. Beaucoup de réfugiés sont rentrés à Kobane, bien que la ville ait été en grande partie détruite. Selon l’ONG, plusieurs centaines de personnes appartiennent à la communauté protestante de Kobane que se réunit jusqu’ici dans des maisons privées.

Le maire musulman demande que l’on construise une église

C’est là que l’ONG AVC a acheté un terrain de 2000 m2 pour y bâtir une église à l’avenir. Le maire musulman demande que l’on y construise une église. Le dernier lieu de culte chrétien avait été détruit il y a près de 100 ans.

Selon cet homme politique, « la bénédiction a été ainsi exilée de la ville ». D’ici le démarrage de la construction, cinq couples indigents qui s’occupent d’au moins 60 orphelins sont hébergés dans des abris d'urgence, selon l’ONG.

Une grande boulangerie a été construite pour alimenter la ville de 20 tonnes quotidiennes de pain. De même, une clinique mobile a été livrée, qui sert de maternité et pour l'accompagnement des femmes qui ont subit des abus sexuels. « Elle est un symbole pour le peuple, « la preuve qu’ils existent bel et bien qu’ils ne sont pas oubliés », dit le rapport de l’AVC. L’ « Action en faveur des chrétiens persécutés et des nécessiteux»* est une branche de l’Union des Églises libres de Pentecôte (Bund Freikirchlicher Pfingstgemeinden).

*„Aktion für verfolgte Christen und Notleidende“ (AVC)

09.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Allemagne, Berlin: violences contre les réfugiés chrétiens dans les foyers d’hébergement en augmentation

Un pasteur: des agents de sécurité musulmans commettent aussi des agressions

Pasteur Gottfried Martens (L'Orient

La violence contre les réfugiés chrétiens dans les centres de requérants d'asile allemand est en augmentation. Parfois même des agents de sécurité musulmans attaquent les chrétiens qui s’étaient détournés de l’islam, rapporte le pasteur berlinois Gottfried Martens de l'Église évangélique luthérienne indépendante (SELK) qui travaille beaucoup avec les réfugiés.

À l’agence de presse protestante IDEA, il a évoqué des incidents spécifiques. C’est ainsi que la fin du mois de novembre, dans le Centre d'hébergement de Berlin-Dahlem, cinq agents de sécurité musulmans ont battu deux Iraniens quand ils ont découvert un Nouveau Testament dans leurs chambres. Ils ont proféré des insultes contre les chrétiens soit disant que la Bible serait un péché, ils ont alors appuyé des deux chrétiens contre le mur et les ont frappés de coups de pied.

Selon Martens, l’embauche d’agents de sécurité arabophones pour promouvoir une meilleure entente avec les réfugiés est utile, mais avec la pratique actuelle qui consiste à embaucher des agents de sécurité sans examen préalable la plupart du temps, on ramène en série des musulmans radicaux dans les centres d’hébergement ».

„ Dans les centres d’hébergement allemands, nous avons une situation à l’iranienne“ 

Le pasteur a également parlé du cas d'un jeune Iranien, qui lui a montré une longue blessure sur son dos de 30 centimètres. L'homme avait été attaqué par un musulman radical alors qu'il dormait dans sa chambre.

L'agresseur avait déchiré la Bible du chrétien et l’avait sérieusement blessé avec un couteau. Un autre Iranien a lui aussi été blessé au cou et au visage suite à une agression. Une femme iranienne lui a signalé qu’elle portait systématiquement un foulard par crainte d’être attaquée dans son centre d’hébergement, de façon à ne pas être reconnue comme chrétienne. Martens: « les chrétiens ont à se cacher dans les maisons. Ces personnes ont fui pour leur foi. Ici, elles sont, tout autant en danger. Nous avons ici dans les centres d’hébergement allemandes une situation à l’iranienne ».

„Des adultes me supplient de les sortir du centre d’hébergement“ 

Par peur, les chrétiens sont souvent réticents à déposer une plainte. Ils craignent d'être encore plus maltraités dans les centres d’hébergement ou même assassinés. C’est un problème récurrent, parce qu’à défaut de plainte la police n’est nullement habilitée à intervenir.

En attendant, selon Martens, près de 1000 réfugiés iraniens et afghans viennent dans son église dans le quartier de Steglitz à Berlin. Depuis le début du mois de décembre, 270 réfugiés participent à la préparation au baptême. La plupart d'entre eux avaient très peur de rentrer dans leurs foyers, «des hommes viennent me trouver tout tremblants et me supplient de les faire sortir de là ».

Le pasteur a parlé à nouveau d’offrir un hébergement distinct aux chrétiens et aux musulmans: « Tant que ce n’est pas le cas, les chrétiens ne vont pas s’exprimer publiquement la plupart du temps sur les attaques et les menaces qu’ils subissent dans les foyers ». En dépit de cette situation, il doit commander toutes les deux à trois semaines une centaine de Nouveaux Testaments en persan. Martens: « Elles me sont arrachées des mains. Et ceux qui ramènent une Bible au centre d’hébergement, risquent leur vie ».

09.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Vietnam, Hanoï: à plusieurs, des policiers ont battu un avocat chrétien

Il informait des citoyens de leurs droits en matière de liberté religieuse

Au Vietnam, des policiers ont battu un avocat chrétien défenseur des droits de l’homme. Comme l'organisation Christian Aid International Christian Concern (ICC, Washington) l’a rapporté, Nguyen Van Dai a participé à un forum des droits humains dans le district de Nam Dan, le 6 décembre.

Il a informé la soixantaine de participants de la conférence de leur droit de vivre librement leur foi. Car la Constitution de ce pays communiste garantit la liberté de croyance et de religion.

Selon ICC, la police aurait déjà essayé précédemment d’interdire la réunion. Lorsque l'avocat et trois amis s’apprêtaient à prendre la route pour la prochaine réunion, ils ont été arrêtés et attaqués par 20 policiers. Les policiers en civil ont fait usage de matraques.

10 % des quelque 90 millions d’habitants au Vietnam sont chrétiens Vietnam - et leur nombre est en hausse.

10.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Syrie, Tel Temir: l’EI libère 25 otages chrétiens


Au moins 130 otages chrétiens sont encore dans les mains de l'organisation terroriste

L'organisation terroriste "Etat islamique" (EI) a libéré 25 otages chrétiens en Syrie le 9 décembre, rapporte le Réseau assyrien des Droits de l'Homme. Selon ses dires, il s’agit de 23 hommes et de deux garçons âgés de sept et neuf ans.

Ils vont bien à tous égards. Ils avaient été déplacés dans une ville du Nord de la Syrie Til Temir. Les combattants de l’EI avaient enlevé quelque 250 chrétiens de la vallée Khabur en février. Depuis lors, on a assisté à des libérations de petits groupes à plusieurs reprises.

Actuellement, il y a, selon le rapport, au moins 130 chrétiens dans les mains de l'organisation terroriste. En octobre, les sites Internet de l’EI avaient montré l'exécution de trois chrétiens de la vallée Khabur. À cette occasion, ils menaçaient de tuer d'autres otages si la rançon exigée n’était pas versée. L'EI qui contrôle désormais de grandes parties de Syrie et de l'Irak veulent y construire un territoire où s’applique brutalement la loi religieuse islamique de la charia. Les chrétiens qui refusent de devenir musulmans ou de payer une taxe par tête, sont tués. Les filles et les femmes sont vendues sur les marchés comme esclaves sexuelles à des combattants de l’EI.

10.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Inde, New Delhi: des chrétiens se plaignent d’une discrimination croissante


Des victimes adressent une lettre au Premier ministre Narendra Modi

En Inde, les chrétiens se plaignent d’une discrimination et d’une persécution croissantes. Comme l'organisation Christian Aid International Christian Concern (ICC, Washington) vient de le rapporter, Ce sont maintenant plusieurs centaines de chrétiens de l’État de l'Uttar Pradesh qui adressent un courrier au Premier ministre indien Narendra Modi.

Dans leur lettre, ils citent divers incidents et déplorent l'inaction de la police et des autorités. C’est ainsi qu’un cimetière de l'église a été exproprié récemment pour être maintenant utilisé par les hindous. Par ailleurs, un pasteur a été battu récemment et une Bible déchirée publiquement.

Dans les trois cas, les autorités n’ont pas été «d’un grand secours». Les chrétiens demandent plus de protection et qu'ils puissent vivre leur foi librement.

À plusieurs reprises dans le passé, la minorité chrétienne a été l'objet d'attaques par des extrémistes hindous. La situation s’est encore détériorée depuis que le parti hindou BJP a accédé au pouvoir en 2014. C’est ainsi que les chrétiens n’obtiennent pas de terrain pour la construction d'églises ni de cimetières ni d’autorisation pour des rassemblements publics.

Dans plusieurs États ont été adoptées des lois anti-conversion conçues pour empêcher les gens de se détourner de l'hindouisme. En outre, on multiplie ses efforts pour regagner les anciens Hindous à la religion traditionnelle.

Sur les 1,25 milliard que compte la population de l'Inde, 82 % sont des hindous, 12 % des musulmans et au moins 3 % chrétiens. Le reste sont pour la plupart adeptes de religions animistes et tribales.

10.12.2015

Traduction eemni

IDEA

La lecture de la Bible sur téléphone mobile toujours plus populaire 


L’app numérique "YouVersion" téléchargée jusqu’ici plus de 200 millions de fois

De plus en plus de chrétiens utilisent des applications (apps) sur leur smartphones pour la lecture quotidienne de la Bible. Selon le magazine "Christianity Today" Carol Stream, près de Chicago), la Bible numérique « YouVersion » de la communauté LifeChurch.tv évangélique (Edmond / Oklahoma) a été téléchargée 200 millions de fois dans le monde entier.

En moyenne, 112 utilisateurs toutes les secondes ouvrent la Bible numérique. Elle est disponible en 900 langues. Le programme offre plusieurs plans de lecture de la Bible avec une sélection quotidienne de versets et une recherche rapide. Les lecteurs peuvent également communiquer de l’un à l'autre. « Ce que Dieu réaliser à travers YouVersion est incroyable », a déclaré Bobby Gruenewald, développeur de cette application. « Avec ces appareils mobiles, les Bibles que les gens portent avec eux, les accompagnent partout où ils vont ».

Les versets bibliques préférés aux USA et au Brésil…

Les responsables de « You Version » ont également indiqué les versets bibliques les plus populaires dans les dix pays où l'application a été le plus souvent téléchargée. Aux États-Unis et au Brésil, un verset de l’épître aux Romains est au haut de la liste : « Ne vous conformez pas aux habitudes de ce monde, mais laissez Dieu vous transformer et vous donner une intelligence nouvelle. Vous pourrez alors discerner ce que Dieu veut : ce qui est bien, ce qui lui est agréable et ce qui est parfait »(Rm 12.2).

Au Royaume-Uni, Mexique et Corée du Sud, un passage du livre d'Ésaïe occupe la première place : «N'aie pas peur maintenant, car je suis avec toi. Ne lance pas ces regards inquiets, car ton Dieu, c'est moi. Je viens te rendre courage, j'arrive à ton secours et je te protège, ma main droite tient sa promesse. »(Es 41.10).

... tout comme au Nigeria, au Canada et en Chine

Au Nigeria, en Afrique du Sud et aux Philippines, un texte du prophète Jérémie est au premier plan de popularité: « Car moi, le Seigneur, je sais bien quels projets je forme pour vous ; et je vous l'affirme : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir à espérer.  »(Jr 29.11).

Les Canadiens reviennent particulièrement souvent à un verset de l’épître aux Ephésiens : «L'Église est le corps du Christ ; c'est en elle que le Christ est pleinement présent, lui qui remplit tout l'univers» (Ep 1.23).

En Chine, un passage de 1 Corinthiens se classe au premier rang: « Les tentations que vous avez connues ont toutes été de celles qui se présentent normalement aux hommes. Dieu est fidèle à ses promesses et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais, au moment où surviendra la tentation, il vous donnera la force de la supporter et, ainsi, le moyen d'en sortir » (1Co 10.13).

10.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Nouvelles de l’Église évangélique méthodiste


Durant le temps de l’Avent, les communautés de l’EEM proposent de nombreuses animations : ici une pièce de théâtre, là un concert, ailleurs encore un culte particulièrement festif. J’espère que toutes ces activités ne vous empêchent pas de trouver ici ou là quelques instants de calme, pour boire un thé, par exemple, et peut-être lire ces nouvelles. 
 
C’est dans cet esprit que je vous souhaite des joyeuses fêtes et une heureuse nouvelle année. 
Barbara Streit-Stettler, chargée de communication
 
PS : Pour toute question en rapport avec ces nouvelles, n’hésitez pas à me contacter, j’y répondrai volontiers (barbara.streit@emk-schweiz.ch, tél. 044 299 30 86).


Sommaire

  1. Méditation
  2. La Conférence annuelle 2016: « Droit au but ! »
  3. La vente de la chapelle de Spiez est approuvée
  4. Un budget rouge clair
  5. La rencontre nationale des Flambeaux (STR16) recherche des bénévoles pour 2016
  6. Pourquoi Connexio fait-il lui aussi un appel aux dons à Noël ?


Méditation 

Fils – et non pas serviteur, fille – et non pas servante

Par un beau dimanche soir, je suis parti faire du vélo de route avec un groupe de cyclistes. Le parcours devait nous conduire jusqu’à Zurich en passant par le sommet du Pfannenstil, puis revenir à Tann par la route qui longe le lac. Très vite, j’ai remarqué que je n’étais pas aussi en forme que le reste du groupe. Ce constat est devenu criant au fur et à mesure de la montée. Un cycliste m’attendait toujours patiemment. Plusieurs autres paraissaient impatients. J’allais tout simplement trop lentement pour eux et ne me sentais donc pas particulièrement le bienvenu. Raison pour laquelle je n’y suis jamais retourné. 
 
Connaissez-vous ce sentiment ? Je suis le bienvenu ou la bienvenue si ma prestation est à la hauteur. Je suis accepté si je réponds aux attentes. Au travail, dans mon club de sport, dans l’église, dans mon cercle d’amis, et même dans ma famille. Beaucoup de gens ont aussi ce sentiment à l’égard de Dieu. Être performant même dans la foi ?! 
 
La bonne nouvelle ? Ce n’est justement pas nécessaire ! Avec Dieu, il n’y a pas besoin de certificat ni de diplôme attestant de nos prestations. Pourquoi ? Parce que, pour reprendre les mots de Paul : Dieu nous a donné son esprit. Et cet esprit n’est pas un esprit de performance, ou littéralement d’esclave, qui nous fait constamment craindre que ce que nous faisons ne suffit pas. Non, son esprit fait de nous des fils et des filles ; il nous conduit à prendre place à la table dressée pour nous et à y rester. À simplement savourer ce moment, sans rien faire, en reconnaissant que « Abba – tu m’aimes vraiment comme un père, comme une mère ! ». Dieu nous a donné son esprit ! 
 
Stefan Zürcher, Surintendant du district Nord-Ouest de la Suisse 


Nouvelles de la Conférence annuelle 

La Conférence annuelle 2016 : « Droit au but ! »


Conférence annuelle 2015 à Aarau

La Conférence annuelle 2016 portera sur la question : « Comment parler de la foi, de la rédemption et du salut aujourd’hui de manière à ce que nos contemporains nous comprennent ? ». Le travail commun, les tests pratiques et la réflexion sur ce thème seront régulièrement repris durant toute la session : du premier temps fort prévu le jeudi après-midi et dans la soirée jusqu’à la journée consacrée au thème principal, le samedi, en passant par les divers moments de méditation et de célébration du vendredi. La conférence se terminera le dimanche par un culte festif, suivi l’après-midi du spectacle « Guillaume Tell », de Friedrich Schiller, présenté dans le merveilleux décor naturel d’Interlaken. Une expérience extraordinaire pour toute la famille ! 
 
Après la séance de la partie Suisse, le jeudi 16 juin 2016, dès 10h00, la Conférence annuelle Suisse-France-Afrique du Nord se réunira au grand complet du jeudi 16 juin à 16h00 au dimanche 19 juin. Les séances du jeudi au samedi auront lieu à Münsingen (canton de Berne) et le dimanche à Interlaken, sur les lieux du spectacle de Tell. 
 
NB : Il est probable que « M. Dupond » soit également présent à la Conférence annuelle.


Nouvelles du Conseil 

La vente de la chapelle de Spiez est approuvée

L’EEM de Spiez aimerait vendre sa chapelle et s’installer en location dans des locaux plus petits. Étant donné que les immeubles de l’EEM n’appartiennent pas aux églises locales, mais à l’Église suisse, leur vente est soumise à l’approbation du Conseil Suisse-France-Afrique du Nord. Dans le cas de Spiez, le Conseil soutient le projet de la communauté, notamment, comme l’ont expliqué certains lors de la séance du Conseil, parce qu’il permet de soulager les finances du circuit. 
 
Alors que l’EEM de Spiez est une communauté composée majoritairement d’aînés et située dans une localité où de nombreuses autres églises sont actives, la petite communauté de Oey, qui appartient au même circuit, comprend des personnes de tous les âges et propose elle-même une multitude d’activités. Il faut dire que, contrairement à Spiez, Oey n’a pas d’autre église, hormis celle des réformés. C’est la raison pour laquelle il a été décidé que la plupart des activités du circuit de Spiez serait transférée à Oey, où un nombre croissant de cultes sera proposé. 
 
NB : Lors d’une retraite conduite par « Formation et Conseils » durant le premier semestre 2015, l’EEM de Spiez a étudié diverses possibilités de réorientation. Un groupe composé de membres de la communauté s’est ensuite lancé dans un processus reposant sur les principes SLI, que l’on peut résumer par les trois mots-clés « aimer – apprendre – diriger » (L3) et qui sont appliqués dans de nombreuses communautés de l’EEM du monde entier.


Nouvelles du Conseil 

Un budget rouge clair

Markus Steinle, président de la Commission « Finances-immeubles »

Le budget 2016 de l’Administration centrale a fait l’objet d’une vive discussion de la part de la Commission « Finances-immeubles » et du Conseil. Ce budget se compose, au titre des dépenses, des coûts salariaux de l’ensemble du personnel de l’EEM et, au titre des recettes, des contributions des circuits. La part des contributions budgétée pour le personnel s’élève pour 2016 à CHF 85 263 (contre CHF 84 097 l’an dernier). Le principal sujet de la discussion était le montant que doivent verser les communautés pour chaque membre comme participation aux coûts des services centraux (part B). La Conférence annuelle avait arrêté en 2010 un montant cible de 400 francs par membre, une consigne à laquelle le Conseil a finalement décidé de se tenir, même si elle ne suffit clairement plus pour couvrir les coûts. 
 
« Loin d’avoir augmenté, les coûts des services centraux ont au contraire diminué par rapport à 2015 », souligne le responsable de l’administration centrale, Daniel Burkhalter. Si le plafond des 400 francs ne peut pas être respecté, c’est principalement parce que le nombre de membres de l’EEM a continué à baisser. S’agissant des revenus immobiliers, quelque 427 000 francs sont prévus en 2016, soit 96 000 francs de plus qu’en 2015. Seuls les rendements des immeubles permettent d’équilibrer le budget. Sans eux, le déficit serait énorme. Concernant les salaires, il est prévu d’octroyer une progression par échelon, mais aucune compensation du renchérissement. 
 
NB : Le Conseil a institué un groupe de travail chargé de fixer les priorités des services centraux dans la perspective du budget 2017. Jörg Niederer, Markus Steinle et Markus Voegelin en font partie.


Nouvelles de la rencontre nationale des Flambeaux 2016 (STR16) 

Les Flambeaux (STR16) se réjouissent de vivre la rencontre nationale prévue en 2016

Du 26 juillet au 4 août 2016 aura lieu une nouvelle rencontre nationale des Flambeaux de l’EEM (STR), placée sous le thème « Le secret du sablier ». Les organisateurs prévoyant d’accueillir plus de 1400 enfants et adolescents dans ce camp, qui aura lieu dans le village bernois de Walliswil, ils auront besoin tous les jours de près de 300 bénévoles pour les épauler. Ce qui explique que cette rencontre soit le plus grand événement organisé par l’EEM en Suisse. 
 
Au début des travaux de préparation, le comité d’organisation du STR a fixé les principaux objectifs de la rencontre nationale comme suit : le STR doit permettre aux participants, aux responsables et aux bénévoles de vivre une aventure, de faire l’expérience de la présence de Dieu, de nouer de nouvelles relations et de développer un esprit communautaire. Le camp ne doit en outre pas uniquement bénéficier aux Flambeaux de l’EEM, mais aussi aux hôtes nationaux et internationaux, y compris les personnes émanant d’autres organisations de jeunesse. 
 
NB : La direction du camp du STR recherche des bénévoles. Les personnes intéressées sont priées de s’adresser à Doris Humbel (Riri), info@str16.ch. Informations : www.str16.ch.  


Nouvelles du secrétariat de Connexio 

Pourquoi Connexio fait-il lui aussi un appel aux dons à Noël ?

Comme Daniela Deck le relevait avec pertinence dans l’article qu’elle a publié dans le magazine « Kirche und Welt » : « L’avalanche d’appel de fonds a de nouveau été déclenchée… ». 
  De fait, Connexio envoie lui aussi avant Noël une lettre à tous les membres et amis de l’Église en les invitant à verser un don. La raison de son action est très simple : la moitié des recettes que le réseau de l’EEM pour la Mission et la Diaconie reçoit sous forme de dons est versée au cours des trois derniers mois de l’année. Dans sa lettre, Connexio se contente toutefois de fournir des informations factuelles sur ses projets et évite délibérément de publier des images d’enfants aux yeux tristes.   Au vu de ces circonstances, Connexio prie donc les responsables des églises d’attirer l’attention de leurs membres sur l’action de Connexio, l’œuvre d’entraide propre à l’EEM, malgré les nombreux autres appels de fonds. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site www.connexio.ch. 
 
NB : En Suisse, les dons versés à Connexio sont déductibles des impôts sur le revenu. Le réseau envoie les attestations de dons correspondantes au mois de février. 


Rédaction : Barbara Streit-Stettler, chargée de communication 

EEMNI

Forum à Lyon - 12-13 février 2016 - « Être, Dire et Faire: les enjeux de la mission intégrale pour les églises et les oeuvres

Ce forum est destiné à tous ceux qui s’interrogent sur la Mission Intégrale, une conception de la mission qui a été élaborée pour mieux articuler annonce de l’Évangile et action sociale. Deux jours de réflexions, de questionnements, de témoignages, et d'échanges pour se faire un avis sur ce sujet et découvrir quelques clés pour réconcilier l'être, le dire et le faire.

5 conférences, 1 Think Tank et 10 ateliers mobiliseront près de 20 intervenant de tous horizons, de tous âges, consultants, formateurs, missionnaires sur le terrain, pasteurs, directeurs d'ONG de solidarité locale ou internationale et docteurs...

Plus d’informations sur les orateurs, le programme et les modalités d’inscriptions en ligne vous trouverez directement sur le site : www.missionintegrale.org

Nous comptons sur un éclairage plus pertinent qui permet à tous les acteurs évangéliques à associer favorablement l’évangélisation au travail humanitaire et de ne pas les opposer. Nous espérons sur des impulsions qui réveillent davantage l’intérêt des unions d’églises pour le travail des organismes spécialisés et de les considérer comme un bras du travail de l’église, dans un souci de responsabilités auprès des démunis dans le monde.

Nous aimerions également impacter les étudiants en théologie dans ce domaine de la mission intégrale dans l’objectif de compléments fondamentaux au sein de leur cursus d’études.

Cet événement est organisé par la FMEF (Fédération de Missions Evangéliques Francophones) et ASAH (Association au Service de l'Action Humanitaire) en partenariat avec INTERACTION (réseau d’ONG chrétiennes en Suisse) et le REMEEF (Réseau de Missiologie Evangélique pour l’Europe Francophone), le CNEF et le Réseau Evangélique Suisse sont parrains de l'événement.

La collaboration entre la FMEF et ASAH signifie 70 œuvres membres adhérant au projet. Avec l’appui du département Mission du pôle Œuvres du CNEF, le projet unifie des forces vives au sein du CNEF.

Mission intégrale

Allemagne, Krefeld: naissance d’une « église interconfessionnelle » catholique-protestante ?


Le pasteur protestant: l’avenir de l’Église est oecuménique 

Une église « interconfessionnelle » pourrait s’établir dans le quartier de Gartenstadt à Krefeld (Allemagne. Le prêtre catholique Christoph Zettner et son collègue protestant Christoph Tebbe émettent cette idée dans leurs bulletins communautaires.

Ils proposent aux protestants d’abandonner leur petite « Lukaskirche » et d'utiliser à l'avenir avec les catholiques la « Piuskirche » et la salle paroissiale voisine en tant que centre communautaire œcuménique. Par la suite, ils choisiront ensemble un nouveau nom pour désigner l'église.

Comme Tebbe le rapporte à l’Agence de presse IDEA, l’œcuménisme est vécu depuis longtemps déjà dans le quartier. C’est ainsi qu’il existe depuis 20 ans, un centre communautaire oecuménique géré conjointement par les deux églises ainsi que des cultes et des célébrations partagés. Les enfants catholiques et protestants célèbrent déjà ensemble Noël ensemble dans les deux communautés.

Il convient de surmonter la division des deux grandes Églises. Tebbe: « L'avenir de l'Église est œcuménique. Le partage des locaux est un pas dans cette direction ». 

Les deux communautés se donnent rendez-vous le 9 janvier prochain pour discuter de ce projet ambitieux.

08.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Norvège, Oslo: les autorités retirent à un couple ses enfants


Ruth et Marius Bodnariu auraient "radicalisé" leur progéniture

En Norvège, les autorités ont retiré à un couple chrétien ses enfants, pour les avoir soit disant «endoctrinés» et «radicalisés». Comme le journal Internet Christian Post (Washington) l’a rapporté, le bureau de protection de la jeunesse a pris en charge dès la mi-novembre les deux filles et les trois fils - le plus jeune est seulement âgé de quelques mois - enfants du couple Ruth et Marius Bodnariu.

À l'insu des parents, les travailleurs sociaux ont ainsi cherché leurs deux filles à l'école et les ont emmenées dans un lieu «sûr». Ensuite, ils ont rendu visite à la famille chez elle et ont pris les garçons.

Le couple a été interrogé pendant plusieurs heures. On l’accuse d'éduquer leurs enfants à une foi radicale, quand ils leur ont enseigné que Dieu punissait le péché. Les semaines suivantes, les parents n’ont pas eu le droit de voir leurs enfants. Le bureau de protection de la jeunesse les a informés que leurs garçons et filles allaient bien et que leurs parents « ne leur manquaient pas ».

L’appel intenté par le couple issu de Roumanie contre la décision du tribunal a été rejeté au début de décembre. Pendant ce temps, les amis de la famille ont lancé une pétition invitant le gouvernement norvégien à rendre aux conjoints Bodnariu leurs enfants. Selon le Christian Post, 27.000 ont déjà signé la pétition.

08.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Daniel Liechti: la France s’est éloignée de ses racines chrétiennes



La xénophobie et les initiatives socialistes ont conduit les électeurs au Front national 

Le succès électoral du Front national, parti populiste d’extrême droite, montre combien le pays s’est éloigné de ses racines chrétiennes.

Le vice-président du Conseil national des Évangéliques en France, Daniel Liechti (CNEF - Paris) émet ce point de vue.

Lors des élections régionales du 6 décembre, environ 30 % d’électeurs ont opté pour le Front national. Le parti conservateur de l'ex-président Nicolas Sarkozy, les Républicains, a obtenu 27 % de voix, quant aux socialistes au pouvoir en France avec François Hollande président, ils ont obtenu 23 % des voix.

Selon Liechti, la plupart des Français ne se rendent pas compte que les positions du Front national ne sont guère compatibles avec celles de la Bible. La peur - devant l'afflux de réfugiés, la confiance grandissante des musulmans français et une société multiculturelle - n’est pas une vertu chrétienne, déclarait Liechti à l’Agence de presse protestante IDEA.

La xénophobie et le nationalisme se fondent sur une notion païenne de l’humanité. De nombreux Français manifestent leur désapprobation à l’égard de certaines initiatives du gouvernement socialiste visant des changements sociétaux (mariage pour tous, loi de fin de vie).

Les Évangéliques relèvent le défi

Les Évangéliques français qui représentent environ 1 % sur les quelque 66 millions habitants que compte le pays, ne veulent pas rester les bras croisés face à cette évolution. Ils sont convaincus que l'Évangile de Jésus-Christ est la meilleure réponse aux défis actuels, dit Liechti.

Les Évangéliques veulent promouvoir plus à fond en paroles et en actes les valeurs chrétiennes. Au lieu de donner des conseils aux politiciens sur le nombre de réfugiés que le pays est capable de prendre en charge, ils entendent prendre soin de ceux qui sont déjà là. Un grand nombre des quelque 2200 églises évangéliques sont impliquées dans l'intégration d’étrangers.

Ils montrent ainsi l’importance du christianisme pour la société. Ils essaient également de faire ressortir la vision chrétienne de l'homme. « Nous désirons encourager une approche responsable de l’homme devant Dieu et l'amour du prochain, de façon à chasser la peur et la haine de l’esprit », dit Liechti. En outre, bien d'autres communautés doivent être implantées.

07.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Appel des Églises chrétiennes suisses à l’occasion de la Journée des droits humains



Les droits humains sont la boussole de la démocratie

A l’occasion de la Journée internationale des droits humains, le 10 décembre, les Eglises nationales soulignent les liens entre la démocratie et les droits humains. Les Eglises constatent toutefois avec préoccupation que les droits fondamentaux sont de plus en plus souvent soumis aux aléas de la volonté populaire. Les trois responsables des Eglises nationales, Mgr Markus Büchel président de la Conférence des évêques, le pasteur Gottfried Locher président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes et l’évêque Harald Rein de l’Eglise catholique-chrétienne se disent « convaincus que les droits fondamentaux et humains sont la base indispensable pour une démocratie répondant aux exigences de justice ». Or un système démocratique ne peut tendre vers la justice que s’il est capable de se mesurer aux droits fondamentaux. 

A l’occasion du 10 décembre, journée internationale des droits humains, les Eglises publient le dépliant « Recherchez la justice ! » (Esaïe 1,17) qui illustre des aspects fondamentaux de la démocratie : la participation démocratique à l’élaboration des lois auxquelles le peuple est soumis, l’exigence de justice pour garantir un Etat et des lois justes, l’exigence de solidarité envers toutes celles et ceux qui résident dans le pays, et l’accès à des tribunaux indépendants, y compris à une instance de recours.

Les droits humains doivent être la mesure des décisions de justice, y compris devant une instance de recours comme la Cour européenne des droits de l’homme, faute de quoi ils restent lettre morte. C’est la garantie ultime de notre liberté et de notre sécurité de citoyenne, de citoyen, d’un Etat digne de confiance.

L'idée de droits humains généralisés n’est pas inhérente à l’humanité. Ce n'est qu'après les expériences effrayantes des systèmes totalitaires au 20e siècle que l'humanité a réussi à s’accorder sur un socle commun de droits fondamentaux. Tout homme et toute femme peut s’y référer, quels que soient son statut socio-économique, sa culture, sa religion ou son appartenance ethnique. Les Eglises insistent pour que cet acquis civilisationnel ne soit pas sacrifié aux objectifs d'une politique quotidienne, souvent à courte vue et privilégiant des intérêts particuliers ou nationaux.

Appel de l'ACAT

Les Eglises nationales appellent également à signer un appel lancé par l’ACAT, partenaire traditionnel de l’Action pour la Journée des droits humains.

Téléchargement : Lettre des Eglises nationalesdépliant « Recherchez la justice ! » et appel de l’ACAT à signer

10 décembre : Journée internationale des droits de l'homme

Il y a près de 70 ans, le 10 décembre 1948, la Déclaration des Droits de l’homme était signée. 

Qu’avons-nous fait de l’esprit et du respect des droits de l’homme ? Où est la fraternité promise, quand nous fermons nos portes à ceux qui sont en danger ? Où est la garantie de la « sûreté », lorsque la France et l’Europe renvoient vers des pays figurant sur une liste de pays soi-disant « sûrs » des hommes, des femmes des enfants qui, pourtant, y risquent leur vie ? Présupposer que certaines demandes sont frauduleuses, en vertu du pays d’origine du demandeur d’asile, est une négation du droit à chacun de protéger sa vie. Aujourd’hui partout en Europe les ACAT et leur fédération internationale (Fiacat) s’unissent pour demander un traitement digne et humain des migrants.
 
L’asile est un droit. Le besoin de protection d’une personne n’est pas écrit sur son passeport. Tous les demandeurs d’asile ont droit à un égal examen de leur demande.
Signez la pétition "Non aux listes de pays d’origine sûrs"
Ces deux hommes se ressemblent énormément. Pourtant, leur sort se jouera différemment.
Tous deux sont journalistes, en danger pour des écrits critiques à l’encontre d’un pays où les violations des droits de l’homme restent fréquentes. Ils ont le même âge, ont appris le russe à l’école primaire. Tous deux sont traumatisés par les attaques d’un système judiciaire corrompu et d’une police à la solde du régime. Tous deux auraient besoin de temps pour expliquer une histoire si complexe qu’elle pourrait paraître invraisemblable. Mais l’un est Azerbaïdjanais, et l’autre est Georgien. Le premier a eu trois semaines pour renvoyer sa demande d’asile en français ; le second seulement deux. L’Azerbaïdjanais a eu un récépissé ; le Géorgien a vécu dans la peur d’être arrêté dès le rejet de sa demande d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA). Et devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) : pour l’un, cinq mois pour compléter le dossier et trois juges pour l’écouter ; pour l’autre, l’affaire devra être jugée en cinq semaines et le juge devra se décider vite et seul.
 
Pourquoi ? Parce que la Géorgie figure sur la liste des pays dits « d’origine sûrs ».
Les directives européennes du « paquet asile » permettent à la France d’avoir une liste de pays dont les ressortissants sont présumés « moins en danger », et donc moins crédibles que les autres dans leur demande d’asile. Or, s’il peut parfois paraître évident qu’une personne a besoin d’aide (comme c’est le cas actuellement pour les Syriens), il ne peut en revanche en aucun cas être préjugé qu’une personne est hors de danger. Le pays d’origine d’une personne ne peut jamais dispenser d’examiner en profondeur sa demande de protection contre la torture ou les persécutions.
Comme ce journaliste géorgien, les demandeurs d’asile ressortissants de pays dits « sûrs » subissent automatiquement la procédure « accélérée », expéditive. Avec moins de temps et de moyens de défense juridique que les autres, ils perdent des chances de faire comprendre le danger qu’ils courent. Le risque de renvoi dangereux augmente. Loin de vouloir calmer cette logique de tri, l’Union européenne envisage de la renforcer via une liste européenne commune des pays d’origine sûrs.
 
M  Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, nous vous demandons de supprimer la liste des pays d'origine sûrs afin que tous les demandeurs d'asile bénéficient des mêmes droits.

Berne, 09.12.2015

FEPS / ACAT

Strasbourg: conférences organisées en 2016 par la Congrégation des Soeurs de Bethesda


EEMNI

La Cimade: un appel de sa présidente Geneviève Jacques  "Aidez les migrants"

La fraternité, un socle, une nécessité

Revenant sur l'arrivée en Europe de centaines de milliers de personnes fuyant toutes sortes de violences, mais aussi sur les attentats qui ont endeuillé la France, Geneviève Jacques évoque le défi auquel notre société, toute entière est confrontée.

« En serons-nous capables ? »


AIDEZ LES MIGRANTS

Ils n'ont pas d'autre choix que l'exil. Vous avez le choix de les aider.

 www.lacimade.org

Retour sur Louise Muller, Soeur supérieure de la Congrégation des Soeurs de Bethesda


In Memoriam 

Louise Muller, Soeur Supérieure

Congrégation des Soeurs de Bethesda

Strasbourg

«  Ma vie est un événement ! »

Appel de l’évêque Heinrich Bolleter

L'autorisation m'a été donné de vous inviter au nom des Soeurs de Bethesda à partager les souvenirs personnels que vous gardez d'elle. 

Nous venons de nous incliner devant le souvenir de Soeur Louise qui fut pour nous plus qu'une Soeur Supérieure. Et nous avions constaté que des pensées et des textes nous manquent pour faire ensemble une petite brochure. En effet c'est à une très chère amie, que nous disons adieu. Nous gardons dans la mémoire beaucoup de moments que nous avions vécus avec elle, qui avait dit: 'Ma vie est un événement — par la grâce de Dieu!'

Je cherche des messages, souvenirs ou témoignages courts et personnels qui pourrait être publiés par la Congrégation des sœurs.

Si vous envoyez les textes proposés par courriel ou par poste à

Heinrich Bolleter,

Grenzweg 9

CH 5036 Oberentfelden, Suisse

Téléphone: +41 62 723 02 71

h.bolleter@bluewin.ch


Vers la fin de l'année j'entamerai la mise en page!

Un grand merci pour vos réponses le plus tôt possible.

Bien fraternellement

Heinrich Bolleter, évêque à la retraite

(Beiträge können auch auf Deutsch abgedruckt werden.

Ich wünsche eine gesegnete Advents- und Weihnachtszeit)

******************

Le parcours de Soeur Louise Muller

Sœur Louise MULLER est née le 28 mars 1935 à Mannheim. Après son enfance qui n’était pas malheureuse, elle a débuté son travail à la clinique Bethesda le 15 juillet 1949.

Le 1er juin 1954 elle est entrée dans la Communauté des Sœurs de Bethesda, le verset qu’elle a reçu pour sa consécration  se trouve dans Romains 5, verset 1 « Etant donc justifiés par la Foi, nous avons la Paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ. »

Sœur Louise a suivi une formation d’Infirmière à Bethesda Bâle. De retour à Strasbourg, elle s’est occupée avec dévouement des patients à la Clinique Bethesda. 

Après le décès de Sœur Marlyse KROENIG en février 2011, Sœur Louise a accepté la même année la charge de Sœur Supérieure de la Congrégation des Diaconesses de Bethesda Strasbourg. Elle a œuvré avec beaucoup d’engagement dans la voie engagée en 2004 où les sœurs ont recentré leur engagement vers un ministère d’accueil et d’intercession au Home Bethesda avec la collaboration de notre Evêque Monsieur Bolleter. 

Il y a un peu plus d’un an,  le 7 septembre 2014, elle a fêté son jubilé de 60 ans de vie communautaire à l’Eglise de Sion en présence de nombreux proches et de communautés amies. 

Après quelques semaines d’hospitalisation, Sœur Louise est entrée dans la paix de son Seigneur le 3 novembre 2015. Le souffle de vie qui l’animait encore a été vaincu pour se poursuivre ailleurs autrement, dans la plénitude de notre Seigneur.

Voilà quelques lignes écrites par Sœur Louise en 1994 : « Les joies et les peines se succèdent mais au bout, toujours la paix. Aujourd’hui, je récapitule les joies vécues dans ma vie.  Le Seigneur m’a jugé digne de servir en Communauté. Il a permis que je sois acceptée dans cette Communauté et Il m’y a maintenue jusqu’à ce jour. A ce jour, je peux dire que la vie est belle au service du Seigneur et je n’ai jamais regretté ce pas. Jusqu’à ce jour, j’ai vécu joies et peines. Tristesse, deuil, déception, séparation, retrouvailles, santé et maladie, mais dans chaque circonstance, j’ai vécu la présence du Seigneur. Il m’a donné des amis fidèles et présents dans les moments où j’en avais besoin. Le soutien et la présence de la Communauté est un réconfort qu’on ne peut décrire.» — Elle termine ses lignes : «  Ma vie est un événement ! »

Oberentfelden, le 6 décembre 2015

EEMNI

Église évangélique méthodiste: nouvelle prise en charge de la formation théologique

L'Église évangélique méthodiste en dehors des États-Unis connaît une croissance toujours plus grande : on en est à quelque 5,5 millions de membres et le chiffre est en augmentation. De ce fait, il y a un besoin croissant de pasteurs théologiquement instruits. Un fonds vient d’être créé pour répondre aux besoins à long terme.

Les dons initiaux ont été versés à un nouveau fonds de dotation pour l'éducation théologique dans les Conférences centrales. Ce fonds établit un soutien durable à long terme pour l'éducation théologique, similaire à la « Central Conference Pension Initiative » destinée aux pasteurs retraités.

Le nouveau fonds de dotation est consacré à la formation des pasteurs dans les sept Conférences centrales extérieures aux États-Unis, en partenariat avec la Commission du Fonds de l'éducation théologique des Conférences centrales. …

Patrick Streiff, évêque EEM Europe du Centre et du Sud

« Le fonds de dotation permettra d'assurer le financement cadrant avec le grand besoin de formation que nous éprouvons dans les Conférences centrales. Il servira à la formation des générations futures de pasteurs. Nous espérons recueillir 25 M $ des sympathisants à travers le monde. Il a été encourageant de constater que les premiers dons ont été promis en Europe et aux Philippines, puis des États-Unis, je suis sûr que le premier arrivera bientôt de l’Afrique », a déclaré l'évêque Patrick Streiff de la zone épiscopale de l’Europe du Centre et du Sud, qui préside ce fonds de dotation.

La dotation sera axé sur le renforcement de la formation théologique dans la tradition wesleyenne sur plusieurs points majeurs:

La formation théologique des pasteurs locaux et des candidats au ministère ordonné

La formation continue des pasteurs

Bourses pour des études théologiques universitaires et postuniversitaires

Développement d’infrastructures telles que la littérature, la documentation et le réseautage entre les institutions

Promotion de nouvelles voies prometteuses pour l'éducation théologique

Les pasteurs qui ont bénéficié du soutien du Fonds pour l'éducation théologique des Conférences centrales opèrent déjà des changements dans leurs communautés.

À Murombedzi, Zimbabwe, le pasteur Emmanuel Taurai Maforo a conduit son église à participer aux efforts collectifs de nettoyage des déchets et a vu grandir sa congrégation. La commune l’a remarqué. Le Conseiller de la zone, Kizito Chamunorwa, a déclaré : « l’Église évangélique méthodiste nous a montré la lumière et apporté de l’espoir ».

En Sibérie, Maina Sashina est probablement la première de son groupe ethnique autochtone, les Udmurt, à obtenir un diplôme d’un Séminaire protestant. Sa formation théologique lui a permis d’atteindre son peuple avec la Parole de Dieu, elle y exerce un ministère en partageant sa foi d’une manière qui leur sont familières.

Le Conseil des évêques a créé le fonds de dotation en novembre 2014. Au cours de la dernière année, une étude de faisabilité a été réalisée avec des résultats encourageants, et le conseil d'administration du fonds a été créé pour mener le projet du stade de la planification à sa pleine réalisation. La composition de la commission met l'accent sur la diversité des Conférences centrales, avec des membres en provenance d'Afrique, d'Asie, d'Europe et des États-Unis

Le conseil d'administration est à la recherche des principaux donateurs prêts à soutenir la croissance de l'église internationale. Pour de plus amples informations sur les contributions au Fonds, prière de contacter son directeur exécutif bénévole, Minnis Ridenour (ridem@vt.edu). Les fonds provenant de la dotation seront versés par l'intermédiaire de la Commission du Fonds de la formation théologique des Conférences centrales.

1er décembre 2015

Traduction eemni

United Methodist Communications

Egypte, Caire: un nombre record de chrétiens au Parlement


Sur les 568 députés que compte le Parlement, 37 sont Coptes

Le parlement nouvellement élu en Egypte compte un nombre élevé de députés chrétiens comme jamais auparavant, rapporte le service de presse catholique de l'Agence Fides, en citant les médias égyptiens. 

37 chrétiens coptes orthodoxes intègrent le Parlement sur les 568 sièges qu’il compte. Parmi ceux-ci, 13 ont été élus dans leurs circonscriptions en tant que candidats indépendants. Le reste, 24, se présentaient comme des candidats sur les listes de l'alliance "Pour l'amour de l’Egypte", où s’étaient joint les partisans du président Abdel Fattah al-Sisi.

Sous la présidence du président Hosni Moubarak de 1981 à février 2011, plus de neuf députés coptes ont siégé au Parlement. Pendant le règne des Frères Musulmans sous Mohamed Morsi en 2012/13, il y avait sept députés. À présent, les chrétiens disposent au Parlement d’un «quota» d'au moins 24 sièges.

Les élections ont eu lieu du 26 au 28 octobre et du 30 novembre au 2 décembre.

En Egypte, les quelque 10 millions de Coptes orthodoxes forment la plus grande Église. En outre, environ 300.000 sont membres de l'Eglise évangélique copte, 200.000 sont catholiques, plus de 100.000 sont membres d’églises pentecôtistes et anglicanes et de frères, tout comme  40.000 sont orthodoxes grecs. La plupart des 87 millions d'habitants de l'Egypte sont musulmans.

06.12.2015

Traduction EEMNI

IDEA

Belgique, Bruxelles: une première au Parlement européen, une conférence sur la persécution des chrétiens

Oscar Franzén — Travail personnel


Le Vice-président: aucune autre communauté religieuse souffre autant de la haine que la communauté chrétienne

Pour la première fois de son histoire, le Parlement européen a organisé une conférence sur la persécution des chrétiens.

Comme l'agence de presse autrichienne Kathpress l’a indiqué, le vice-président du Parlement, Antonio Tajani  (Groupe du Parti populaire européen / des démocrates chrétiens (Conservateurs et réformistes européens (CRE)) a été l’initiateur de la réunion à Bruxelles.

Selon ses dires, aujourd'hui, aucune autre communauté religieuse n’est plus exposée à la haine, à la violence et à l'agression systématique que les chrétiens.

Le Président du Parlement de l'UE Martin Schulz (SPD) considère que le phénomène avait été jusqu’ici sous-estimé. Le Parlement européen devrait tout mettre en oeuvre pour protéger partout les chrétiens.

Les droits fondamentaux sont désormais « gravement menacées »: « Et la persécution religieuse est une violation des droits fondamentaux ». Selon le service scientifique du Parlement européen, 70 % de chrétiens ont fui l'Irak depuis 2003. En Syrie, depuis 2011, 700.000 chrétiens ont été forcés de quitter leurs maisons. Le vice-président de la Commission européenne des évêques (catholique), l’évêque belge Jean Kockerols, a demandé, entre autres choses, de punir les crimes contre les chrétiens et de traduire les auteurs en justice.

06.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Allemagne: une Africaine nomme son fils "Christ Merkel"


Ce fils devra aider plus tard de nombreuses personnes comme la chancelière et le Christ

Une femme du Cameroun (Afrique centrale) s’est inspirée de la chancelière allemande Angela Merkel et de Jésus-Christ pour nommer son fils. Le prénom de l'enfant sera « Christ Merkel ».

Il devrait plus tard venir en aide à beaucoup de gens tout comme la chancelière allemande et le Fils de Dieu l’ont fait, c’est en ces termes que Georgette Mbaha vivant à Eberswalde(près de Berlin) fonde son choix du prénom.

« Angela Merkel est une femme très forte. Elle a beaucoup d'influence, et a déjà aidé tant de personnes déplacées », a déclaré cette femme de 32 ans à la « Märkische Oderzeitung ».

En fait, elle aurait également nommer le garçon du prénom d’Angela, mais ses connaissances l’on dissuadée de lui attribuer un prénom de fille. Le journal a également indiqué que la mère de cet enfant de trois semaines a fui son pays le Cameroun pour des raisons politiques et familiales. Depuis deux ans, elle vit en Allemagne.

04.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Nigeria: cela fait 600 jours que des collégiennes chrétiennes ont été enlevées

 

Le gouvernement ne doit rester plus longtemps silencieux sur le sort des personnes enlevées

600 jours après l'enlèvement de plus de 200 élèves pour la plupart chrétiennes par le groupe islamiste "Boko Haram" (l'éducation occidentale est un péché) dans le nord du Nigeria, les personnes enlevées n’ont toujours pas donné signe de vie.

Les victimes « ne doivent pas être oubliées, car leur sort est un exemple des souffrances qu’endure la population civile dans le nord du Nigeria en vertu de la guerre civile et la guerre anti-terroriste », a déclaré l'expert Afrique de la Société pour les peuples menacés (Göttingen), Ulrich Delius, le 4 décembre.

En avril 2014, les terroristes avaient attaqué une école déguisés en soldats et enlevé 276 élèves. Environ 60 pourront bientôt leur échapper; du reste des élèves, il n'y a aucune trace. Après l'enlèvement de masse, Boko Haram avait menacé de vendre ces filles comme esclaves sexuelles ou de les forcer à des attentats-suicides.

Aucun représentant du gouvernement n’a rendu visite aux familles des victimes

Delius a appelé le gouvernement nigérian à briser enfin le silence. Les parents et la fratrie des personnes enlevées se sont sentis abandonnés par les autorités, parce que jusqu’ici ils ne savent rien de ce que sont devenues leurs filles et leurs sœurs.

« C’est un aveu d’impuissance pour les 200.000 soldats et les 300.000 paramilitaires nigérians ainsi que pour l'ensemble de l'appareil de sécurité de ne pas avoir réussi 600 jours après à recueillir des informations suffisamment crédibles sur le sort des otages », a critiqué Delius.

En outre, aucun représentant du gouvernement n’a visité les parents. Au moins 176 otages appartiennent à « l'Eglise des Frères » protestante Chibok (Ekklesiyar Yan’uwa a Nigeria).

Les enfants sont les premières victimes de la guerre civile

Delius a rappelé que les enfants et les jeunes sont les plus concernés par la guerre civile sanglante au Nigeria. Environ 68 % de toutes les personnes déplacées dans le nord du pays seraient selon les informations du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) des enfants et des adolescents.

Plus de 800.000 adolescents ne peuvent pas aller à l'école dans cette région en raison de la violence. Boko Haram se bat depuis six ans pour l'établissement d'une théocratie islamique dans le nord du Nigeria à majorité musulmane.

Au moins 17.000 personnes ont été tuées dans le conflit à ce jour, 2,5 millions ont été poussées à fuir par la violence. Sur les 173 millions d'habitants que compte le pays, environ 50 % sont musulmans et 48 % des membres d’église. Les chrétiens vivent principalement dans le sud et les musulmans dans le nord.

Twitter gazouille à leur sujet


04.12.2015

Traduction eemni

Voir nos articles en 2014

Nigeria: le sort des 150 lycéennes kidnappées

Nigeria : 2000 lettres d'encouragement remises par Portes Ouvertes aux familles des kidnappées

L’Alliance évangélique mondiale appelle à la prière pour les filles kidnappées au Nigeria

Nigeria: mobilisation massive en faveur des  lycéennes kidnappées par Boko Haram

IDEA

L’Église évangélique méthodiste encourage l’accueil des réfugiés

Réuni les vendredi 4 et samedi 5 décembre à Montélimar, le Comité Directeur de l’Union de l’Église évangélique méthodiste de France (UEEMF) publie le communiqué suivant en rapport avec la crise des réfugiés. Au nom des valeurs véhiculés par l’Évangile, il préconise l’accueil des réfugiés. Ce message destiné d’abord aux églises locales de l'UEEMF est diffusé plus largement à l’occasion des élections régionales.

Droits des migrants – Nous reconnaissons, accueillons et soutenons toute personne, quel que soit son pays d’origine, comme un membre de la famille de Dieu. Nous proclamons le droit de toutes et de tous à l’égalité de traitement en matière d’accès à l’emploi, au logement, aux soins médicaux, à l’éducation et à être libre de toute discrimination sociale. Nous exigeons de l’Église et de la société qu’ elles reconnaissent les dons, contributions et problèmes des migrants et qu’elles se battent pour la justice.

Extrait des principes sociaux de l’Église Évangélique Méthodiste – The United Methodist Church

Depuis plusieurs mois, en raison de guerres et de conflits entraînant des conditions de vie insupportables, d’innombrables hommes, femmes et enfants se sont retrouvés au péril de leur vie sur les routes d’un fol exil, espérant trouver en Europe un havre de paix. Il y a quelques semaines, l’horreur a brusquement fait irruption au cœur de notre pays nous laissant entrevoir la violence que beaucoup d’entre eux fuient.

Face à ces situations, des réactions de peur et de rejet se sont renforcées, faisant de l’étranger un ennemi, désignant le musulman comme un danger, imaginant derrière chaque réfugié un terroriste en puissance.

Ce temps de l’Avent, où nous nous préparons à fêter la naissance d’Emmanuel, Dieu avec nous, est l’occasion pour les chrétiens de se rappeler que Dieu est venu lui-même partager notre humanité par amour pour tous les hommes.

Nous invitons les membres de nos Églises locales à témoigner de cet amour inconditionnel en s’engageant concrètement. Nous saluons les actions déjà entreprises. Nous voulons dire et vivre cet amour qui voit dans l’autre, quelle que soit sa couleur de peau, sa religion ou sa situation sociale, une créature de Dieu et une personne que Dieu aime sans limite. Nous encourageons les Églises locales à s’engager, dans la mesure de leurs moyens, en faveur de l’accueil de réfugiés. Nous appelons chacun à lutter contre toutes les formes de rejet et pour la justice. Nous interpellons les autorités politiques pour qu’elles assument leurs responsabilités en faisant tout ce qui est en leur pouvoir afin d’accueillir et d’accompagner ces personnes. Restons mobilisés dans la prière pour notre pays et les pays d’origine de ces réfugiés, les responsables politiques et associatifs.

Des organisations comme la Fédération de l’entraide protestante1 qui coordonne les efforts d’accueil par les Églises protestantes françaises de réfugiés chrétiens du Moyen-Orient ou la Cimade2 (qui œuvre également auprès des réfugiés et étrangers) peuvent être contactées pour des actions concrètes. Les dons adressés à Connexio avec la mention "réfugiés" sont affectés à des projets d’aide aux réfugiés dans les pays de transit et aux actions de l’UMCOR (organisation humanitaire de l’EEM – UMC).

A la veille des élections régionales, nous invitons chacun à confronter les propositions des partis aux valeurs de l’Évangile et à rejeter les discours de peur et d’exclusion.

Montélimar, le 5 décembre 2015

1 Fédération de l’Entraide Protestante
47 rue de Clichy - 75311 Paris Cedex 9 - Tél.: 01 48 74 50 11 -
contact@fep.asso.fr
2 La Cimade
64 rue Clisson, 75013 Paris - tél : 01.44.18.60.50 - fax : 01.45.56.08.59 -
infos@lacimade.org 

Pour info 
Nous avons mis en place une plateforme 3d pour faciliter l'accueil et l'intégration des migrants avec une présentation ds acteurs impliqués, une bibliothèque des guides et documentation qui peuvent être en appui, un lieu d'échange entre acteurs, et une salle de conférence pour faire témoigner des acteurs déjà impliqués.

Cette plateforme est ouvert à tous et pas spécifiquement chrétienne mais sachant comment les communautés chrétiennes sont très impliquées je cherche à voir comment valoriser le travail réaliser par les paroisses.

Lien vers la plateforme : http://refugies.SalonDesSolidarites.org

se connecter avec compte linkedin par exemple ou google+ ou facebook ... ou demander un pass  par sécurité il est pas possible de la visiter en mode anonyme.

Jean Marc Sémoulin

Association Humanitaire  LA GERBE


EEMNI

COP21: célébration oecuménique à la Cathédrale Notre Dame pour la sauvegarde de la création

 


La célébration relayée par KTO


Une célébration œcuménique pour la sauvegarde de la création était organisée par le Conseil d’Églises chrétiennes en France, à l’occasion de la Conférence des Nations unies Paris Climat 2015, à la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 3 décembre 2015 à 19h30. Les chrétiens de différentes confessions d’Île de France, les pèlerins pour le climat et les responsables d’Églises et des œuvres chrétiennes de différents pays du monde présents à Paris lors de la conférence étaient invités à se retrouver à cette occasion. 

Appel à la conversion écologique

Pendant près d'1h30, des chants en trois langues, français, anglais et allemand ont été entonnés avec un message qui avait le même accent: l'appel à la conversation.

Dans son discours d'ouverture, Mgr André Vingt-Trois a rappelé qu'il était du devoir de toute personne et surtout de ceux qui ont la foi chrétienne d’« assumer notre responsabilité à l'égard de notre avenir de la maison commune ».

Pour le métropolite Emmanuel, la protection de l'environnement est un tout qui dépasse la sauvegarde de la faune et de la flore, il s'agit aussi d'une question de justice, de solidarité et de fraternité ».

La crise climatique appelle par conséquent à la conversion. A ses yeux, « une spiritualité écologique doit être -en effet- une spiritualité de conversion. Et par conversion, il faut entendre la transformation de l’être intérieur comme le point de départ d’un changement extérieur ». Concrètement ? « Sortir de l’égoïsme dans lequel l’inertie de nos habitudes nous a fait tomber » et « découvrir la sobre liberté que nous apporte la conversion du coeur, la pratique du jeûne et de la prière » : voici sa proposition.

Il s’agit donc de « mettre nos actes en conformité avec nos paroles ». «Prions pour l’environnement ! Agissons en sa faveur !» a-t-il conclu.

Avant de réciter le Notre Père, l’assemblée a fait cette prière d’engagement : « Dieu de Jésus-Christ, nous voici pèlerins vers ton Royaume et citoyens du monde, devant toi nous nous engageons à poser des actes concrets à changer nos pratiques. Jésus Christ nous appelle à la conversion ».

MESSAGE DU CONSEIL D’ÉGLISES CHRÉTIENNES EN FRANCE

(CÉCEF) À L’OCCASION DE LA COP 21

Message adressé aux frères et sœurs chrétiens, à toutes les personnes de bonne volonté et aux dirigeants réunis à la COP21.

Les Églises chrétiennes de France, interpellées par les changements climatiques et leurs conséquences sur l’humanité et son environnement, adressent ce message à leurs frères et sœurs chrétiens, à toutes les personnes de bonne volonté et aux dirigeants réunis à la COP21.

Nous croyons que l’homme et la terre qu’il habite sont le fruit du projet créateur de Dieu. Nous constatons les graves dangers que court le monde du fait des changements climatiques causés par un mauvais usage que font les êtres humains des ressources mises à leur disposition. Nous ressentons une impérieuse obligation de nous attaquer aux causes de cette dégradation. Nous sommes témoins des souffrances incommensurables qu’elle provoque. Nous sommes particulièrement attentifs aux plus faibles et aux plus pauvres d’entre nous.

Conscients de l’impact du mode de vie des pays les plus développés, nous avons à remettre en question notre logique de consommation et à nous convertir dans notre attitude et dans nos actes, en adoptant des pratiques de sobriété et de simplicité, non sur le mode du renoncement héroïque mais sur le mode du partage joyeux [1].

Nous appelons les décideurs politiques et économiques, en particulier ceux réunis à la COP21 à prendre les décisions nécessaires pour limiter le réchauffement à 2°C afin que les plus vulnérables de nos frères et sœurs et les générations à venir n’en soient pas davantage victimes.

Notre espérance de chrétiens vient de ce que nous croyons que notre monde n’a pas vocation à disparaître mais à être transformé [2] et que les êtres humains capables de se détruire peuvent aussi s’unir et opter pour le bien [3].

Pasteur François CLAVAIROLY

Métropolite EMMANUEL

Mgr Georges PONTIER

co-présidents

Paris, 29 septembre 2015


La VIE commente l'événement

Cop 21, Jour 4 : Veillée œcuménique à Notre-Dame

PUBLIÉ LE 03/12/2015 À 23:31

Jeudi 3 décembre. Journal de bord de la Conférence de Paris sur le climat.

Soudain du coton, du lin, une poterie, de l'huile d'olive, un violon, une barque et surtout un globe terrestre sont apparus dans la nef centrale de Notre-Dame de Paris. Il était neuf heures du soir et la veillée oecuménique pour la Création a pris toute sa dimension écologique. Car ces objets étaient là pour représenter « la diversité des richesses naturelles qui ne sont pas inépuisables et nous que devons apprendre à partager » comme le souligna le texte lu par différents orateurs, dont des femmes pasteurs.

Lire la suite

EEMNI

Côte d’Ivoire, Yopougon: fête de la moisson de l’Église méthodiste unie à Songon Mbratté

Dans chaque paroisse de l’Église méthodiste unie de Côte d’Ivoire a lieu une fois l’an la fête des moissons, l’équivalent en Europe dans les Églises de la Réforme de la Fête de reconnaissance, une occasion pour l’assemblée des croyants de se retrouver pour exprimer sa reconnaissance à Dieu pour ses bienfaits au cours de l’année écoulée dans la prière et la louange. La communauté procède aussi à des ventes diverses, une façon de récolter des fonds pour l’oeuvre de Dieu.

La RTI était présente dans la communauté de l’EMUCI de Songon MBratté et revient sur la fête telle qu’elle a été vécue.

EEMNI

L’Église évangélique méthodiste au Sommet sur le climat de Paris


L’UMC (The United Methodist Church connue en France sous le nom d’Église évangélique méthodiste EEM ou d’Église méthodiste unie EMU) soutient des groupes d'action à travers deux équipes internationales présentes au Sommet sur le climat à Paris.

Lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques en cours actuellement à Paris, deux équipes internationale de l'Église évangélique méthodiste (UMC-EEM-EMU) sont impliquées dans le soutien de groupes d'action. Une équipe issue du Conseil Mondial de la Mission de l’EEM (GBGM), se tient aux portes du centre de négociation pour sensibiliser les délégués à la nécessité de considérer les besoins de tous dans les choix et les décisions à prendre et de ne pas se contenter d’entendre les groupes de pression internationaux influents.

En outre, une équipe de la Commission internationale de l’Église évangélique méthodiste Église et Société (GBCS) est à Paris pour suivre directement les négociations avec d'autres observateurs de la société civile et s’assurer qu’aucune question importante ne soit pas abandonnée dans les négociations ni marginalisée.

Parmi les participants en provenance de pays germanophones figurent Marietjie Odendaal, pasteure de l’EEM suisse de Gelterkinden, Daniel Obergfell, professeur de lycée de Calw et membre de l’église locale EEM à qui s’ajoutent deux personnes de l’équipe internationale EEM. Tous deux participent à la vie de l’EEM à l'échelle nationale et internationale dans le domaine de la justice, de la paix et de la sauvegarde de la création.

La 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (en anglais: Convention on Climate Change, 21st Conference of the Parties, en bref COP 21) a lieu du 30 novembre au 11 décembre de Paris. Les participants de cette Conférence venus de 180 nations doivent conclure un nouvel accord mondial sur le climat pour remplacer le Protocole de Kyoto qui a expiré en 1997 et six ans après la Conférence de Copenhague qui s’est achevée sur un échec.

L'Objectif est de réduire d'ici 2030 les émissions de gaz de sorte que le réchauffement climatique nocif puisse être limité à  deux degrés Celsius. À cet effet, lors d'une Conférence préliminaire qui s’est tenue en octobre, les politiques ont défini les points essentiels qui, au même titre que le Rapport actuel sur le climat mondial, serviront de base aux négociations.

La Conférence se déroule à au Parc des expositions du Bourget, près de Paris, se répartit en trois parties:

  • Le Centre de conférence de l'ONU accessibles seulement aux délégués et
  • le forum ouvert au public et où la société civile set partie prenante, ainsi que
  • d'un espace d’exposition.

Outre les quelque 100 chefs d'État et les fonctionnaires gouvernementaux, plus de 14.000 représentants de près de 2.000 organisations non gouvernementales prennent part au Centre de Conférence ainsi que des milliers d'autres participants de groupes et de coalitions d'action.

Que ce soit au niveau local ou mondial, l’EEM n’hésite pas à prendre position sur ces thèmes en relation avec la protection de la création et la promotion de modèles de développement pour la gestion durable du «monde naturel ».

Cet engagement repose sur l’ «Credo social de l'EEM» en vigueur depuis 1908 (et mis à jour en 2008) et les « Principes Sociaux » qui en découlent.

Dans la première partie des Principes Sociaux tous les secteurs de la "nature" sont examinés en détail et des conclusions formulées pour la gestion du monde naturel.

On y dit: «Dieu nous a confié sa création, afin que nous la gérions de façon responsable »…

Et plus loin : « Nous voulons nous engager davantage sur le plan écologique et mieux gérer la création de Dieu selon le principe du développement durable qui conduit à une meilleure qualité de vie pour tous.

L’engagement de l’EEM en Suisse et de l'EEM en Allemagne en faveur de de la création est résumée dans le document oecuménique « Justice, Paix, Sauvegarde de la Création "(GFS).

Klaus Ulrich Ruof

Video


Mercredi 2 décembre 2015

Traduction eemni

emk.de

« Prions pour la paix », déclarent des responsables d’Églises après le vote de la Grande Bretagne décidant d’une action militaire en Syrie

Le président et le vice-président de l'Église méthodiste de Grande Bretagne ont défendu la paix après le vote à la Chambre des communes hier soir qui autorise une action militaire du Royaume-Uni en Syrie.

Le vote eu lieu le soir du mercredi 2 décembre, était de 397 voix pour et de 223 voix contre le bombardement aérien de la Syrie.

Le révérend Steve Wild et le Dr Jill Barber, président et vice-président de la Conférence méthodiste ont fait la déclaration suivante :

« Nous nous associons aux personnes de toutes confessions, alors que nous prions pour la Syrie suite à la décision du Royaume uni prise la nuit dernière de procéder à des frappes aériennes sur ISIS / Daesh. Chaque décès est tragique et nous pleurons pour ceux qui ont été tués et ceux qui vont mourir avec cette escalade de l'action militaire consécutive à la poursuite du conflit.

Nous prions pour la paix dans le Royaume-Uni, suite à une décision difficile qui a créé de profondes divisions.

Nous prions pour la paix en Syrie, et pour les communautés et les familles déjà dévastées par les bombardements aériens et par la violence de ces quatre dernières années. Nous prions pour la paix au Moyen-Orient, que la méfiance à l'égard des gouvernements de la région et au-delà qui contribue à alimenter la radicalisation puissent être surmontée.

Nous prions pour la paix dans le monde, que les peuples et les gouvernements n’ignorent guère les cris des innocents et que la préservation de la vie soit au cœur de nos actions.

Nous prions pour la paix ».

Avant le vote, l'Église méthodiste a publié une déclaration conjointe avec trois autres Églises partenaires - l'Union baptiste de Grande-Bretagne, l'Église d'Écosse et l'Église réformée unie - pour appeler à une réponse raisonnable

Notes:

1 Cliquez ici pour lire la Déclaration conjointe sur la Syrie faite par l'Union baptiste de Grande-Bretagne, l'Église d'Écosse, l'Église méthodiste et l'Église réformée unie

3 décembre 2015

Traduction eemni

Église méthodiste du Royaume Uni

La Cimade invite à écouter la voix des migrants et de voir leur vrai visage

La Cimade est une association oecuménique de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d'asile. Par la voix de sa présidente, Geneviève Jacques, elle lance un appel à chacun à prendre sérieusement en considération la condition réelle des réfugiés. EEMNI répercute volontiers cet appel.

« La Cimade a pour but de manifester une solidarité active avec ceux qui souffrent, qui sont opprimés et exploités et d’assurer leur défense, quelles que soient leur nationalité, leur position politique ou religieuse. » 

Ils fuient un pays en guerre, une dictature, une région
que les changements climatiques ont rendu inhabitable…

à cette souffrance s’ajoutent les embûches des routes de l’exil
et l’impossibilité, ici, de reconstruire leur vie brisée. 

Écoutez leur voix, lisez leur témoignage, vous verrez leur vrai visage. 


Toute l’équipe de La Cimade vous adresse ses sentiments profonds
de solidarité. 

Geneviève Jacques
Présidente de La Cimade

LA CIMADE

L’Alliance biblique française change de siège, de Villiers-sur-Bel déménage sur Paris

L’Alliance Biblique française, domiciliée jusqu’ici à Villiers-le-Bel, annonce aujourd’hui dans un communiqué son changement de siège social et lance à cet effet un appel de fonds.

Un lieu dédié à la Bible au coeur de Paris

A la fin du mois de novembre 2015, le siège historique de l’Alliance biblique française de Villiers-le-Bel est officiellement vendu et devient la propriété de la Fédération adventiste du Nord de la France. Nous allons par conséquent déménager très prochainement.

L’appel exceptionnel que vous recevez ce jour concerne le futur site. Situé à l’angle de la rue de l’Eglise et de la rue Sainte-Lucie dans le 15e arrondissement de Paris, il offrira des espaces de travail, d’accueil, de conférence, de recherche, d’événementiel et d’atelier au cœur de Paris, le tout au service de la Bible.

Pour vous permettre de mieux vous projeter, je vous invite à imaginer avec nous ce lieu.

  • IMAGINEZ un lieu où peuvent dialoguer dans le respect les différents points de vue autour du texte biblique
  • IMAGINEZ un lieu où vous pourriez découvrir la collection de Bibles anciennes de l’Alliance biblique française, démarrée par l’empereur Napoléon III pour l’Exposition universelle de 1867 et qui comprend même quelques incunables (deuxième moitié du 15e siècle)
  • IMAGINEZ un lieu où néophytes, experts ou simples curieux de la Bible puissent accéder à toute une variété d’outils et de ressources
  • IMAGINEZ un lieu où l’on pourrait se rassembler pour participer à un atelier ou une conférence avec les experts qui entourent l’ABF
  • IMAGINEZ un lieu au cœur de la capitale pour témoigner de l’espérance biblique
  • IMAGINEZ un lieu où les enfants auraient leurs ateliers spécifiques pour leur permettre de rencontrer le texte biblique
  • IMAGINEZ un lieu de vie passionnée au service de la Bible pour que ses mots prennent tout leur sens, un lieu de rencontre et d’échange ouvert à tous

Pour faire l’acquisition de cet espace, en réinvestissant le fruit de la vente du siège actuel et en ajoutant le coût des aménagements nécessaires,  

il nous faut encore trouver 150 000 €.

Nous avons besoin aujourd’hui de votre aide pour pouvoir concrétiser ce projet. Cet outil, au cœur de la ville, permettra de développer de nombreuses initiatives et collaborations, d’accueillir facilement le public et les partenaires, et de faire rayonner un message d’espérance.

Merci de considérer cet appel exceptionnel.

Je vous suis reconnaissant pour votre fidélité et vous souhaite d’heureuses fêtes de fin d’année.

Jonathan Boulet Secrétaire général

Contact : 

alliance.biblique@sbf.fr  

Je fais un don*

L'État, conscient du caractère vital des missions que réalisent les associations dans le domaine de l'intérêt général, a décidé d'encourager votre générosité.
 

* Votre don est déductible des impôts à hauteur de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable. 

Alliance biblique française

Église évangélique méthodiste: mobilisation dans la prière en faveur de la Conférence générale à partir du 1er janvier 2016


A la date du 1er janvier 2016 débuteront 131 jours de prière continuelle en faveur de la Conférence générale de l'Église évangélique méthodiste (Église méthodiste unie - UMC - #UMCGC), qui se réunit du 10 au 20 mai 2016 à Portland, Oregon.


Ce qu’est une Conférence générale

Un rappel: la Conférence générale est l’instance législative ultime de l’EEM qui réunit de 600 à 1 000 délégués, paritairement laïcs et pasteurs. Sa mission est de veiller à l’unité doctrinale et pastorale de l’ensemble de l’Église Évangélique Méthodiste. La Conférence générale édite le règlement de l’Église, la liturgie et le recueil de cantiques qui peuvent néanmoins faire l’objet d’adaptations sur le plan régional. La Conférence générale gère les fonds et les instances qui travaillent pour l’ensemble de l’Église évangélique méthodiste. Elle organise et encourage la mission de l’église dans des domaines et des régions où l’église n’est pas encore active. La conférence générale ne dispose pas pour autant des pleins pouvoirs. Tout changement de la constitution de l’église est soumis à l’approbation de l’ensemble des conférences annuelles dans le monde entier. Un article spécifique de la constitution protège les textes doctrinaux de tout changement. Chaque conférence, chaque organisme de l’église, chaque prédicateur et même chaque membre individuel peuvent adresser une pétition à la Conférence générale.

L'événement quadriennal commence 131 jours après le Nouvel An. Par coïncidence, il y a 131 conférences annuelles (régionales) dans l'Église évangélique méthodiste.

Le Conseil des évêques a invité chacune des Conférences annuelles à accueillir un effort de prière de 24 heures à une date précise, avec l'intention de créer une mobilisation dans la prière dans les jours qui précèdent la Conférence générale. Il appartient à chaque Conférence de choisir une date disponible, puis de concevoir son propre format pour l'effort prière.

Comme responsables spirituels de l'Église évangélique méthodiste, le Conseil des évêques a conçu le programme d’une veillée de prière dans les mois précédant l'événement comme une manière significative de permettre à tous de se concentrer spirituellement sur l'expérience, ainsi que pour entourer les délégués et les dirigeants de l'Église par la prière en vue d’une Conférence générale qui nous inspire dans notre mission de faire des disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde.

Les « Méthodistes unis » venus de tous les coins du monde se réuniront dans l'esprit d’une Conférence chrétienne à Portland », a déclaré l'évêque Debra Wallace-Padgett de la Conférence nord de l'Alabama et président de l’équipe « Council Life Together », qui a aidé à lancer l'idée. « Nous voulons que les participants sachent que leur famille méthodiste unie prie pour eux et avec eux - que Dieu les conduise dans les décisions qu'ils vont prendre pour l'avenir de notre Église et que l'événement porte un témoignage chrétien positif sur la manière dont nous « conférons ensemble ».

« Nous encourageons les gens à prier pour que Dieu guide les délégués et les dirigeants de l'Église qui se préparent à la Conférence générale, » a déclaré l'évêque Al Gwinn, qui préside la sous-comité du Conseil en charge de la prière. « Nous espérons qu'ils vont prier pour que Dieu leur donne un coeur compréhensif et aimant; que tout le monde ait un esprit d'humilité et le désir de faire la volonté de Dieu; et que le fruit de l'Esprit s’y manifeste de façon à ce que tous les observateurs aient le sentiment qu’une véritable Conférence chrétienne conférence a lieu ».

L'effort de prière commencera avec la Conférence annuelle du Grand New Jersey, qui se porte volontaire pour la date de début du 1er Janvier.

Les personnes qui sont intéressées à participer doivent communiquer avec leur Conférence annuelle pour plus d'informations.


2 décembre 2015

Traduction eemni

United Methodist Communications

Église évangélique méthodiste: reprise de discussions en décembre sur les 'communautés dynamiques'

La Table Connexionnelle désigne la commission mise en place par la Conférence générale de l’Église évangélique méthodiste pour favoriser le débat au sein de l’Église d’une Conférence générale à l’autre et arrêter des propositions de réforme à l’adresse de la Conférence générale. Elle organise des débats autour de thèmes clés liés à la Conférence générale 2016.

Dans ce cadre, elle commence en décembre une série de discussions sur les communautés vitales ainsi que sur les quatre domaines d'action dans le cadre du forum en ligne #CTTalks.

Ces discussions commencent mardi 1er décembre avec la mise en ligne d’une vidéo par semaine qui explore les secrets de réussite des communautés dynamiques : comment elles portent du fruit dans quatre domaines d’action:

  • aider les pauvres,
  • améliorer la santé dans le monde,
  • voir naître des leaders chrétiens armés de principes,
  • et créer des communautés nouvelles et renouvelées.

«Créer des communautés dynamiques fait partie de notre mission», a déclaré le révérend Dr Amy Valdez Barker, secrétaire exécutif de la Table Connexionnelle. « Il est question de savoir qui nous sommes. Dans ces communautés de foi, nous savons que les gens parviennent à connaître Jésus par la puissance de l'Esprit Saint ».

Les voix qui guident la discussion sur ce sujet seront l’évêque Sally Dyck de la Conférence annuelle de l’Illinois du Nord, leader du groupe de travail sur les Communautés dynamiques, avec Thomas Kemper, le Secrétaire général de l’Oeuvre d'entraide et de secours de l'EEM (GBGM), et l’évêque Rodolfo Alfonso Juan du diocèse de Manille.

#CTTalks est un moyen d'interpeller l'auditoire avec des informations sur la Conférence générale. La discussion  #CTTalks est conçue pour être utilisée par les délégations et les Conférences annuelles pour étudier et discuter les questions qui seront abordées lors de la Conférence générale 2016.

Les messages vidéo hebdomadaires incluront des entretiens avec des évêques méthodistes unis, membres de la Table connexionnelle, et d'autres dirigeants de l'ensemble de la dénomination. Les délégués ont été invités à poser à l'avance des questions aux personnes interrogées via Twitter en utilisant le hashtag #CTTalks.

Ceci est une ressource qui peut être utilisée par les délégués à titre individuel et par les délégations dans leur ensemble qui se préparent à la Conférence générale.

Une page accompagnera la diffusion de la video et servira d’amorce au dialogue au niveau des délégués. Les vidéos et le document seront disponibles sur le site Web de la table Connexionnelle : umc.org/who-we-are/cttalks-3-vital-congregations.

La Conférence générale aura lieu 10 au 20 mai, 2016, à Portland, Oregon.

1er décembre 2015

Traduction eemni

United Methodist Communications

Noël 2015: voeux du Conseil oecuménique des Églises



«Joseph se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte» 
– (Matthieu 2,14)

«… la mère et son enfant sont chassés vers des terres étrangères.» 
– Saint Jean Chrysostome sur Matthieu 2,14, cité par saint Thomas d’Aquin

Le miracle de Noël est illuminé par la gloire de Dieu et s’accompagne de glorieux chants de joie. L’Évangile de Matthieu nous raconte que, inspirés par une prophétie biblique, des mages ont suivi une étoile, portant de somptueux cadeaux pour un enfant né pour être roi. Le pèlerinage de ces mages les a enfin amenés à «l’endroit où était l’enfant», un lieu tranquille où ils s’arrêtèrent, émerveillés. Puis ils reprirent leur voyage, par un itinéraire nouveau et différent, et, en rentrant chez eux, ils contaient leur histoire. 

Imprégné de la gloire et de la parfaite bonté de cette grande Bonne Nouvelle, l’évangéliste nous rappelle que l’image de la Nativité s’inscrit dans le contexte du monde souvent brutal que nous connaissons. Après l’adieu des Mages à la Sainte Famille, Matthieu nous dit (2,13-14):
«…l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit: "Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte; restes-y jusqu’à nouvel ordre, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr". Joseph se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte.»

À l’étoile qui a guidé les Mages à la naissance de Christ succède bientôt la Fuite en Égypte. L’histoire de Noël et de l’Épiphanie est incomplète si nous ne mentionnons pas les réfugiés… des réfugiés expulsés de chez eux avec la bénédiction murmurée d’un ange, qui les assure de la sollicitude permanente de Dieu.

En cette année 2015 du Seigneur, le nombre de réfugiés et d’autres personnes déplacées dans notre monde est plus grand qu’il ne l’a jamais été. Selon le rapport annuel du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, on compte au moins 59,5 millions d’être humains déplacés par la contrainte, loin de chez eux, contre 51,2 millions à la mi-2014 et 37,5 millions il y a à peine dix ans. Ces chiffres impressionnants représentent des dizaines de millions de femmes comme Marie, d’hommes comme Joseph et d’enfants comme l’Enfant Jésus. Les raisons de ces déplacements sont multiples, et terribles en soi: guerre, injustice, persécution, maladie et autres catastrophes naturelles, ainsi que les effets des changements climatiques – telles sont quelques-unes des raisons de cette détresse à l’échelle du monde et de tant de souffrances humaines. Il s’agit de s’attaquer aux causes fondamentales, en même temps que nous chercherons à nous aider mutuellement dans des ministères de secours et d’assistance. Tout au long de l’année dernière, j’ai eu l’occasion de rencontrer des réfugiés et des personnes qui, dans des Églises et institutions, les accompagnent dans leurs épreuves. J’ai été bouleversé par la générosité d’esprit et par les affirmations de dignité humaine que j’ai constatées de toutes parts. Nous avons beaucoup à offrir les uns aux autres, notamment les qualités de dignité, de compassion, d’espoir et d’amour. Ceci est un moment critique dans la vie des Églises et des sociétés, sur tous les continents et dans chaque région.

Dans un récent communiqué sur la crise des réfugiés, des dirigeants d’Églisesont fait les remarques suivantes:
«En tant que chrétiens, nous avons toutes et tous la conviction que nous voyons dans l’autre l’image de Christ lui-même (cf. Matthieu 25,31-46)… L’expérience de la migration et du franchissement de frontières est quelque chose que l’Église de Christ connaît bien. Les membres de la Sainte Famille étaient des réfugiés. L’Incarnation même de Notre Seigneur est un franchissement de la frontière entre l’Humain et le Divin.»

Ces responsables religieux concluaient, en partie:
«En tant qu’Églises, c’est pour nous une occasion supplémentaire de partager plus largement notre expérience et nos qualifications en proposant un soutien pastoral et spirituel, une coopération œcuménique et interreligieuse et la construction de ponts entre des communautés diverses.»

En ce moment de l’année chrétienne, nous nous souvenons du grand amour de Dieu pour le monde dans le don qu’Il nous a fait de Jésus Christ. Et nous lisons une fois encore le récit de la fuite de sa famille en quête d’un lieu plus sûr que leur pays. Nous nous souvenons également de l’enseignement donné plus tard par le Maître, dont nous informe Matthieu 25,40:
«En vérité, je vous le déclare, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.»

En cette saison festive où nous célébrons l’Incarnation de Jésus Christ, notre Seigneur et notre Sauveur, honorons chaque don que nous recevons de Dieu dans la Création, et respectons chaque membre de la famille humaine!

Que les bénédictions de Noël soient sur vous, et puissiez-vous les partager!

Pasteur Olav Fykse Tveit
Secrétaire général, Conseil œcuménique des Églises

Enregistrement sonore de ce message, lu par Mme Ani Ghazaryan Drissi (COE, Foi et constitution).

Vidéo de Noël 2015 du COE:


Téléchargez le texte et la notation musicale du chant Uhibbuka Rabbi Yasu':
http://www.oikoumene.org/en/resources/documents/wcc-programmes/spiritual-life/uhibbuka-rabbi-yasu/

Le boxeur Tyson Fury, nouveau champion du monde, a remercié Dieu après le combat

Le Britannique Tyson Fury: La puissance de Jésus-Christ m'a donné la victoire

Le nouveau champion du monde des lourds en boxe, Tyson Fury, de Grande-Bretagne (Manchester), a remercié Dieu immédiatement après son étonnant succès le 28 novembre à Düsseldorf contre Wladimir Klitschko (Kiev / Ukraine).

« La puissance de Jésus-Christ m'a donné de gagner ce soir. Dieu est mon Seigneur, mon Sauveur, mon rocher, mon rédempteur » a-t-il dit aux quelque neuf millions de téléspectateurs sur RTL (Cologne).

Le sportif de 27 ans s’affirme catholique. Il est marié à sa femme Paris depuis 2008 et père de deux enfants. Bien avant le combat, il avait fait état de sa sa foi chrétienne dans une interview accordée à RTL.

Son oncle était pasteur et de ce fait Dieu a toujours été un thème majeur dans sa famille. Mais sa foi, - comme il le dit - n’est devenue plus concrète que «ces dernières années ». Il a appris que seul Dieu était susceptible d'apporter à chacun bonheur et satisfaction: «On peut vivre pour des choses terrestres et pour ce que ce monde a à offrir. Mais si tu fais cela, tu seras malheureux. Peu importe combien d'argent tu gagnes, où tu vas, peu importe la voiture que tu conduis ou peu importe le lieu où tu habites: tu n’es jamais satisfait. Parce que tu veux toujours plus. Tu as toujours le sentiment qu’il te manque quelque chose».

Il reçoit de Dieu la force de mener sa vie, ajoute Fury. Selon ses dires, le boxeur est intimement persuadé qu'il y a une vie après la mort. L’homme de 2,06 mètres, rappelle que la Bible parle clairement qu’il ne rime à rien de tout posséder et de perdre son âme. Convaincu que tout repose dans les mains de Dieu, il a affronté dans la sérénité le combat contre Klitschko.

30.11.2015

Traduction eemni

IDEA

Egypte, Tamiya: une mère de deux enfants assassinée parce qu’elle était devenue chrétienne

Ses beaux-parents chrétiens ont dû quitter la ville pour leur propre sécurité

En Egypte, les membres de la famille ont tué une jeune mère de deux enfants, parce qu'elle s’était convertie au christianisme. Comme le site Internet du Christian Post (Washington) le rapporte, en citant plusieurs sources, ils ont tranché la gorge de Marwa Ahmed (26 ans). La jeune femme avait 23 ans quand elle s’est mariée avec son mari - un chrétien copte - et s’était convertie au christianisme.

Le couple avait quitté sa ville natale, Tamiya, et déménagé à Alexandrie, où il a eu deux enfants. La famille est retournée pour quelques jours à Tamiya pour visiter les parents de son mari quand survint le drame.

Crime d’honneur

L'oncle d’Ahmed déclare avoir annoncé précédemment à plusieurs reprises son intention d’essayer de tuer sa nièce, de façon à enlever la "honte" qu'elle avait jetée sur toute la famille en renonçant à l'Islam. Quand il a appris qu'elle est à Tamiya, lui et deux de ses fils ont enlevé la femme.

Selon les informations disponibles, ils n’auraient pas commis eux-mêmes l’assassinat. Au lieu de cela, ils auraient forcé la sœur cadette d’Ahmed à lui trancher la gorge à l'aube. Cela devrait la décourager de se convertir à son tour au christianisme.

Après avoir trouvé le corps de la jeune femme, la police a demandé à la famille du mari chrétien de vendre leur maison et de quitter la ville dans les dix jours. Pour leur propre sécurité. Comme le Christian Post l’a signalé en outre, la situation des chrétiens en Egypte s’est détériorée au cours des dernières années; les convertis surtout auraient à souffrir de l'hostilité.

30.11.2015

Traduction eemni

IDEA

République centrafricaine, Bangui: le pape a aussi rencontré des dirigeants évangéliques

Le Pape François en dialogue avec chrétiens et musulmans 

Le Pape François a soutenu les chefs religieux de République centrafricaine dans leur recherche d'une paix durable dans un pays déchiré par la guerre.

Le 29 novembre, il a rencontré dans la capitale Bangui, les trois fondateurs de la plate-forme dite interreligieuse: l’Imam Oumar Koubine Layama qui est à la tête de la plus grande mosquée dans le pays, l'archevêque catholique Dieudonné Nzapalainga et le président de l'Alliance évangélique, le pasteur Nicolas Guerekoyamene-Gbangou.

C’est leurs efforts qui ont permis la fin du conflit sanglant entre milices Séléka islamistes et combattants chrétiens anti-Balaka qui avait duré pendant plus de deux ans.

Mais le pasteur Guerekoyamene-Gbangou a dû faire face à des revers. Sa maison et son centre communautaire viennent de faire l’objet d’un pillage et d’un incendie. Le pape François a tenu à lui exprimer sa profonde sympathie après cet incident. En deux sermons adressés aux Catholiques, et dans un discours à la Grande Mosquée, il a lancé un appel à toutes les parties du conflit à déposer les instruments de mort et de s’armer à leur place de justice, d'amour et de miséricorde.

L’„oecuménisme du sang“ unit 

À la Faculté de théologie évangélique de Bangui (FATEB), le pape a exhorté les églises à l'unité. La séparation des confessions chrétiennes est non seulement contraire à la volonté du Christ, mais affaiblit également leur cohésion.

Toutes les communautés sans distinction ont souffert de l'injustice et de la haine aveugle. L’«œcuménisme de sang » devrait permettre aux chrétiens d’avancer ensemble sur le chemin de l'unité.

Tous les chrétiens sont liés les uns aux autres par le baptême et doivent proclamer leur mission commune, le message de Jésus-Christ. La visite à Bangui était la dernière étape d'un voyage de six jours. Auparavant, le pape a voyagé au Kenya et en Ouganda.

Des chrétiens ont cédé à la violence

Le conflit sanglant en République centrafricaine a débuté en mars 2013, quand le mouvement islamique radical Séléka a renversé le gouvernement du président François Bozizé soutenu par les chrétiens.

Les chrétiens qui craignaient pour leur vie, se sont organisés en milices. Les groupes d'auto-défense « milices anti-Balaka» (contre les machettes), se sont également développés en organisations avides de pouvoir.

Ils voulaient faire du pays un pays «sans musulmans », a déclaré leur chef. Sur les quelque cinq millions d’habitants, environ 25 % se réclament de l'Église catholique et d’une église évangélique. 15 % sont musulmans et le reste adeptes de religions animistes.

30.11.2015

Traduction eemni

Pour accéder aux textes clé :

IDEA

Une lettre des Agences générales de l’Église évangélique méthodiste à la COP21



Alors que vous vous réunissez à Paris pour la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, nous écrivons cette lettre au nom de nos agences en vue d’appuyer un accord ambitieux pour résoudre la crise climatique. Les ministères des agences que nous desservons sont fondés sur l'Évangile et la doctrine sociale de l'Église évangélique méthodiste qui nous appellent à prendre soin de l'autre et de la création tout entière dont dépend toute vie.

La création de Dieu en crise

Aujourd'hui, la création de Dieu est en crise et les impacts du changement climatique deviennent de plus en plus apparents. Des événements que l’on peut avoir précédemment considérés comme un patchwork d'anomalies environnementales affectant des populations spécifiques, déconnectées (les unes des autres) sont maintenant reconnus comme un système complexe menaçant notre existence même.

Les terre gémit et souffre dans les douleurs de l’enfantement. Nous reconnaissons une vérité difficile et nous rappelons les paroles de nos évêques méthodistes unis dans leur lettre pastorale de 2009, « la Création renouvelée de Dieu: Appel à l'espoir et l’action », « Nous ne pouvons pas venir en aide au monde à moins de changer notre façon d'être dans ce monde ».

Ces paroles de nos évêques évangéliques méthodistes font écho à la sagesse contenue dans l'Écriture, «La terre est au Seigneur, et tout ce qui est en elle," (Psaume 24: 1) et aux principes sociaux de l’EEM : « La création toute entière appartient à Dieu et nous sommes responsables de la manière dont nous l’utilisons ou dont nous en abusons. »(¶160) En tant qu'Église, nous sommes témoins des interactions qui existent entre le changement climatique, la pauvreté, la maladie et la violence et nous savons que pour atténuer efficacement ces menaces, elles doivent être résolues simultanément.

Un accord international

Notre expérience du ministère à travers le monde confirme ce que la science nous dit du changement de notre Terre: nos frères et sœurs sont touchés par des événements météorologiques extrêmes, l'élévation du niveau de la mer, et des effets de la maladie et de la famine liés au climat.

Alors que vous vous réunissez à Paris pour la 21e Conférence des Nations unies pour le changement climatique, nous vous exhortons à appuyer un accord international contraignant et ambitieux en correspondance avec l'urgence de la crise climatique. Nous croyons en un accord qui reflète nos principes communs de justice, de durabilité et d’intendance. Cet accord doit :

  • Établir un objectif à long terme pour limiter le réchauffement à moins de 2 degrés Celsius, indiquer un chemin clair et certain en soutien à une transition globale qui privilégie les sources d'énergie propres et le développement de technologies à faible carbone.
  • Exiger de chaque partie la présentation d’objectifs de réduction des gaz à effet de serre qui reflètent à la fois la responsabilité historique et les besoins de développement actuels. Des examens périodiques sont également nécessaires pour s’assurer que l'ambition collective demeure transparente et conforme aux recommandations scientifiques.
  • Accorder un soutien financier solide pour conduire l'action climatique, encourager le développement résilient au changement climatique, et aider les pays moins développés dans leur lutte pour s'adapter au changement climatique et confronter les pertes et les dommages causés par le changement climatique.
  • Forger un consensus pour un tel accord contraignant, ambitieux représente un véritable défi. Nous croyons néanmoins qu'un processus transparent qui met l’accent sur les voix des communautés touchées (par le changement climatique) et permet la participation de la société civile va instaurer la confiance nécessaire au succès.

Engagement à créer un changement positif

Tout comme les leaders mondiaux poursuivent des politiques qui traitent des causes et des impacts structurels du changement climatique, les méthodistes unis restent attachés à prendre la justice pour modèle dans leurs propres vies et institutions.

Suivant nos missions et mandats spécifiques, chacune de nos agences travaille à lutter contre le changement climatique en mettant au point des stratégies d'investissement, à travers les missions, la sensibilisation publique et la défense des droits - et bâtit ainsi un avenir rempli d'espoir et des communautés résilientes. Nous envisageons une planète en bonne santé continuant à soutenir la vie pour tous les enfants de Dieu et nous sommes impatients de soutenir à Paris un accord qui met au premier plan le renouvellement de la création.

Nous vous gardons dans nos pensées et nos prières alors que vous débutez cet important sommet.


Barbara A. Boigegrain

Secrétaire général du GBPHBWIM

(General Board of Pension and Health Benefits and Wespath Investment Management)


Harriett Jane Olson

Secrétaire général et directrice

Carrefour des femmes


Susan T. Henry-Crowe, MDiv.DD

Secrétaire général

de la Commission Église et Société de l’Église évangélique méthodiste


Thomas Kemper

Secrétaire général 

de l’Oeuvre d'entraide et de secours de l'EEM (GBGM)


16 novembre 2015

Traduction eemni

UMNS