2015

Paris, COP21: « la politique climatique est la politique d’asile du futur »

Plusieurs centaines de “pèlerins du climat” et des responsables religieux sont venus du monde entier (NorvègeSuèdeFinlandePays BasDanemarkAllemagneRoyaume Uni, PhilippinesAfrique) à Paris pour appeler les chefs d’États à prendre leurs responsabilités et inviter les croyants à participer à la Marche mondiale pour le climat, ce dimanche 29 novembre, dans les grandes villes de la planète.


Réunis le samedi le 28 novembre dans la Basilique de Saint-Denis (au Nord de Paris), ces pèlerins du climat ont remis à la diplomate costaricaine Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, ainsi qu’à Nicolas Hulot, envoyé spécial de la Présidence française pour la protection de la planète, une pétition mondiale signée par près d’1,8 million de personnes. L’objectif est le même: que les pays riches aident les pays pauvres à faire face à la crise climatique.

L’évêque Heinrich Bedford-Strohm (Église protestante d’Allemagne, EKD) a plaidé pour la justice climatique

Dans la méditation qu’il a apportée à ce rassemblement interreligieux, l’évêque Heinrich Bedford-Strohm (Munich), président de l’Église protestante d’Allemagne (EKD) a lancé un plaidoyer en faveur de la justice climatique. Faute d’efforts supplémentaires pour protéger le climat, le nombre de réfugiés ne cessera pas de croître dans le monde entier, avertit-il.

À l'heure actuelle, il sont quelque 60 millions de réfugiés à rechercher un hébergement sécurisé à travers le monde. « Ceux qui sont le moins responsables du réchauffement climatique sont les plus affectés », a rappelé l’évêque protestant Heinrich Bedford-Strohm, tandis que le cardinal catholique brésilien Claudio Hummes lançait sur scène: « Le temps est compté. Prions et agissons pour la justice climatique! »

« Si les gouvernements du monde ne parviennent pas à prendre maintenant les bonnes décisions, les réfugiés seront encore beaucoup plus nombreux à l’avenir en tant que réfugiés climatiques. La politique climatique est la politique d'asile de l’avenir », a déclaré Bedford-Strohm. Il a appelé à la coopération dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Selon Annette KURSCHUS, vice-présidente du Conseil de l'EKD, (Bielefeld), cette rencontre interreligieuse montre « des nations, des générations et pour la première fois différentes religions unies pour insuffler une puissante dynamique en vue d’un accord contraignant sur le climat ».

Au «sommet sur le climat » qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prennent part des délégués de 195 pays. Pour le coup d’envoi,150 chefs d'Etat sont attendus, y compris la chancelière allemande Angela Merkel, le président américain Barack Obama et le président russe Vladimir Poutine. Ils veulent décider de mesures pour stopper la hausse du réchauffement de la planète.

La déclaration de responsables religieux et spirituels pour la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques COP21

cop21_01


cop21_02
cop21_03


cop21_04


La déclaration de responsables religieux et spirituels pour la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques COP21 en pdf

29.11.2015

IDEA/Cath.ch/eemni

Les Églises protestantes et catholiques invitent la Suisse à intervenir courageusement en faveur du climat


Dans le cadre de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21), les trois Eglises nationales adressent une lettre au Conseil fédéral, invitant la Suisse à s’engager courageusement en faveur du climat. Le climat est un élément crucial pour assurer les moyens de subsistance des populations de la planète aujourd’hui et à l’avenir, soulignent les signataires de la lettre, Mgr Markus Büchel, président de la Conférence des évêques suisses, Gottfried Locher, président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse et Mgr Harald Rein, évêque de l’Eglise catholique-chrétienne de la Suisse. Une délégation menée par la Conseillère fédérale Doris Leuthard représente la Suisse à la COP21 qui débute demain à Paris.

Les trois Eglises nationales invitent la Suisse à faire preuve de courage politique et à s’engager activement en faveur d’un accord à Paris. « Les gouvernements – et surtout ceux des pays riches comme la Suisse – doivent […] s’engager de façon contraignante à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre » affirme la lettre signée par les responsables des trois Eglises. Seul un engagement contraignant sera à même de contenir les effets du réchauffement climatique dont souffrent surtout les populations des pays pauvres. Les Etats contribuant au réchauffement climatique sont appelés à reconnaître leur responsabilité. Les Eglises suisses partagent la conviction du Conseil œcuménique des Eglises : seule la coopération accrue au sein de la communauté internationale, fondée sur les principes de la confiance mutuelle, de l’équité et de la justice, de la précaution, de la justice intergénérationnelle et des responsabilités et capacités communes mais différenciées, sera à même d’écarter la menace du changement climatique.

Un engagement de longue date
Dans leur lettre, les trois signataires fondent leur engagement en faveur de cette question en se référant à la mission chrétienne de sauvegarder la Création. Dans son encyclique « Laudato si » parue en juin 2015, le pape François souligne notre responsabilité en tant qu’êtres humains, tout en rappelant que les problèmes environnementaux sont indissociables de la justice sociale. Le changement climatique prive les êtres humains d’un environnement intact, seul à même de leur assurer ainsi qu’aux générations futures une vie dans la dignité. C’est ce qu’ont rappelé les œuvres d’entraide des Eglises Action de Carême, Pain pour le prochain et Etre partenaires durant leur campagne œcuménique 2015 qui traitait de la question de la justice climatique. En Suisse aussi, les habitants ont un mode de vie qui exerce une forte pression sur l’environnement et les ressources naturelles. De nombreuses paroisses se soucient par ailleurs de gérer leurs lieux communautaires selon les principes d’une économie durable et écologique. L’association ecclésiale oeku Eglise et environnement, qui fêtera ses trente ans en 2016, leur fait bénéficier de son savoir-faire en la matière. 
Télécharger la lettre au Conseil fédéral

Fribourg/Berne, le 29 novembre 2015 

Fédération des Eglises protestantes de Suisse

Conférence des évêques suissesEglise catholique-chrétienne de la Suisse

Trace Gospel en live sur DailyMotion

Trace Gospel est une chaine de télévision qui vient de démarrer ses programmes chez Free (chaine 76). Exceptionnellement, la chaine est accessible du public gratuitement sous DailyMotion  jusqu’au 12 décembre 2015. Avis à chacun. L’Évangile chanté sur tous les tons et dans tous les styles : contemporary gospel, urban gospel, worship gospel, African gospel, and traditional gospel.


SIGNALONS QU’AU-DELÀ DU 12 DÉCEMBRE ET CE JUSQU’AU DÉBUT JANVIER L’OPÉRATEUR FREEBOX OFFRE À SES ABONNÉS L’ACCÈS À TRACE GOSPEL….

Pourquoi "TRACE GOSPEL » :

  • Parce que les messages portés par les chants Gospel ont une dimension positive universelle. Ces messages et les mélodies qui les accompagnent s’adressent à tous. Au delà des grands classiques (Oh Happy Days, Jesus is Lord etc.) le Gospel offre une grande diversité de chants et de talents absolument pas exposés dans les medias musicaux traditionnels.
  • *Parce que le Gospel est à la base de toute la musique black. TRACE réunissant principalement des chaînes musicales à consonance "Black music" , le groupe se devait de lancer cette chaine..
  • *Parce qu’une grande partie des contenus de cette chaine existe mais n’est pas exposée en télévision.

EEMNI

USA: opposition de l’Évêque Roy I Sano à l’ouverture de camps d’internement pour réfugiés


Photo extraite des Archives nationales  /Creative Commons/National Archives and Records Administration

Les gens font la queue pour le déjeuner auà Santa Anita Park en avril 1942. Le parc, une piste de course transformée en centre, était le plus grand centre de cantonnement des États-Unis pour les Américains d'origine japonaise en chemin vers des camps d’internement.

Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le député Laurent Wauquiez a prôné l’internement des personnes fichées comme islamistes radicaux dans des centres d’internement. C’est oublier que l’état d’urgence n’autorise pas le gouvernement à de telles mesures, bien qu'il y ait eu un précédent : lors de la guerre d’Algérie, en mai 1956, décision a été prise d’interner des Algériens (5000 personnes en tout) dans quatre camps.

Aux États-Unis s’élèvent des voix pour réclamer également la réouverture de centres d’internement de sinistre mémoire. Un évêque méthodiste issu d’une famille japonaise a fait l’objet, lui et sa famille, d’un internement abusif  lors de la seconde guerre mondiale, l’évêque Roy I Sano. Il s’élève en personne contre de telles perspectives, arguments à l’appui.

Accueillir les réfugiés malgré l’hystérie ambiante

Par l’évêque Roy I Sano

Le président Obama a exhorté les Etats-Unis à accueillir quelque 10.000 réfugiés en provenance de Syrie. Par la suite, plus de 20 gouverneurs ont dit qu'ils refusaient d'accueillir des réfugiés dans leurs États.

Évêque Roy I. Sano. Photo fournie aimablement par le Conseil des évêques

Après les attaques terroristes du 13 novembre à Paris, David Bowers - le maire de Roanoke, Virginie - a exhorté les gouvernements locaux et les associations sans but lucratif de ne pas accepter de réfugiés syriens. Selon le Roanoke Times, le gouverneur en a appelé au président Franklin D. Roosevelt qui, selon Bowers « s’est senti obligé de séquestrer les ressortissants étrangers japonais après le bombardement de Pearl Harbor, et semble-t-il que les risques de préjudice que l’EI fait courir à l'Amérique sont maintenant tout aussi réels et sérieux que ceux de nos ennemis d’alors ».

Une vague de protestations a incité le maire Bowers quelques jours plus tard à exprimer ses regrets d’avoir offensé les gens par ses remarques. Mais il ne suffit pas de s’excuser d’avoir blessé les sentiments des gens, il faudrait de actes en plus.

Si nous ne freinons pas de telles déclarations irresponsables de personnalités publiques, les gens vont devenir violents sous la peur et la colère dans la guerre contre le terrorisme. Je peux témoigner personnellement des coûts d'une telle peur et haine.

Là où ça peut mener

Un couple américano-japonais a été assassiné dans une ferme voisine de la nôtre, et un Philippin américain a été blessé dans une fusillade pour avoir été trop amical avec des Américains d'origine japonaise.

Au milieu de la turbulence, le président Roosevelt a promulgué le décret 9066, pour nous retirer dans les camps. Le même jour, le FBI a déplacé des milliers d'hommes, y compris mon père et notre pasteur. Ils ont été envoyés à une version de «Guantanamo» propre à la Seconde Guerre mondiale, à Bismarck, dans le Dakota du Nord, réservé aux Américains d'origine japonaise, allemande et italienne.

Pour notre sécurité, Maman nous a emménagés dans la ville où nous vivions avec la femme et la famille du pasteur. Une nuit, nous avons été réveillés par des coups de feu. Des miliciens ont affirmé avoir vu des signaux de lampe de poche dans les hautes fenêtres de notre église. Étaient-ce des messages clandestins envoyés depuis les fenêtres? Nous ne raisonnons pas sainement quand nous succombons à l'hystérie de masse.

Avant notre départ pour notre internement, mes parents ont gardé nos affaires dans le sous-sol de notre église, comme l'ont fait les autres membres. Des incendiaires ont brûlé l'église en notre absence - très probablement, après avoir pillé nos objets de valeur.

Chacun de nous est parti pour le camp avec tout ce que nous pouvions mettre dans une valise. Notre famille est allée à Poston, Arizona - un lieu désert, comme d'autres camps dans le Wyoming, l'Idaho, l'Utah, le Colorado et à Hawaii.

Les étés sont chauds, torrides, et les hivers très froids. Les tempêtes de poussière ont soulevé le sable dans les baraques légères construites à la hâte. Les familles ont été entassées dans des chambres simples, 20 par 20 pieds, dans les baraques. Dans notre famille, nous étions cinq. Nous utilisions les équipements publics pour nous baigner, utilisions les toilettes, lavions nos vêtements et mangions dans un mess. La perte de toute vie privée a accentué notre humiliation d'être des «étrangers ennemis».

Il est temps de remettre les pendules à l’heure

Voici comment le maire Bowers peut remettre les pendules à l’heure.

  • D'abord, il doit présenter des excuses publiques pour un point tout à fait mensonger. La plupart des gens qui sont allés dans les camps d'internement n’étaient pas des « ressortissants étrangers japonais ». 68% des 110.000 Américains japonais détenus en captivité étaient des citoyens américains.
  • Deuxièmement, le maire doit reconnaître que les Américains d'origine japonaise n’ont jamais représenté de menace pour des activités d'espionnage et de sabotage.
  • Troisièmement, le maire devrait reconnaître que le décret 9066 du président Roosevelt est maintenant largement rejeté comme modèle pour la sécurité, parce que l'emprisonnement était une violation des droits constitutionnels à un procès équitable, comprenant accusations et procès par un jury de pairs.

Le Président George HW Bush a dit clairement en 1991 qu’ « on ne restaure pas les années perdues comme on n’efface pas les souvenirs douloureux par une somme d’argent et des paroles seulement..», a-t-il dit de façon très opportune quand il a envoyé les indemnisations pour l'internement.

« Nous ne pouvons jamais réparer complètement les torts du passé. Mais nous pouvons prendre une position claire en faveur de la justice et reconnaître que de graves injustices ont été commises à l’encontre des Américains d'origine japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale ».

Et puis, au 50e anniversaire de l'attaque de Pearl Harbor, le président Bush a ajouté: «L'internement des Américains d'ascendance japonaise était une grande injustice, et  elle ne sera jamais répétée ».

Nous ne pouvons pas, cependant, être aussi optimistes. Des personnalités attisent l'hystérie et la haine contre les réfugiés du Moyen-Orient qui rappellent celles qui ont suivi Pearl Harbor.

Avec des paroles qui rappellent les messages des médias sociaux aujourd'hui, le lieutenant-général John L. DeWitt, général en charge du Commandement de la défense de l'Ouest, a écrit au secrétaire américain de la guerre en 1942, les propos suivants : «La race japonaise est une race ennemie et alors que beaucoup de Japonais de deuxième et troisième génération nés sur le sol américain, possédaient la citoyenneté américaine, s’étaient «américanisés», les tensions raciales ne sont pas tombées ».

Dans une forte déclaration qui défie la logique, DeWitt a déclaré : « Le fait même qu’aucun sabotage n’a eu lieu à ce jour est une indication inquiétante confirmant la nécessité de cette mesure ».

Les gouverneurs aujourd'hui commencent à ressembler aux gouverneurs du début de la Seconde Guerre mondiale. Le gouverneur de l'Idaho Chase Clark a déclaré aux journalistes : « les Japs vivent comme des rats, respirent comme des rats, et agissent comme des rats ». Homer M. Adkins, gouverneur de l’Arkansas, a dit: «Nos gens ne sont pas familiers des coutumes ni des particularités des Japonais, et je doute qu’il soit sage de les placer tous dans l’Arkansas ».

Malgré la défiance du gouverneur, le gouvernement fédéral a placé deux des dix camps dans l'Arkansas, mais sur un terrain devenu pratiquement marécageux durant la saison des pluies.

Parce que des propos débridés, haineux tenus par d’éminentes gens aujourd'hui peuvent aussi conduire à des mesures aussi drastiques et violentes, je suggère que l’on cherche à infléchir de telles perspectives.

Nous pouvons tous appeler à la raison et à la retenue de façon à forcer les dirigeants à promouvoir notre sécurité sans violer les droits civils. Le clergé et les congrégations peuvent développer des relations personnelles avec ceux qui sont vulnérables aux actes de haine, et se manifester debout avec eux.

Les Américains d'origine japonaise n’ont jamais oublié le révérend Melvin Wheatley (qui devint plus tard un évêque évangélique méthodiste) et son épouse, Lucile, avec d'autres membres de la First United Methodist Church à Fresno, qui sont devenus temporairement propriétaires de maisons appartenant à des Américains d'origine japonaise et y ont emménagé de manière à protéger ces maisons de pyromanes. Les Américains d'origine japonaise n’ont également jamais oublié les visites que Wheatley leur ont faites dans les camps.

Là où le péché abonde, la grâce surabonde. (Rm 5.20)


Sano, qui est né à Brawley, Californie, a servi comme évêque dans les régions de Denver et Los Angeles.

23 novembre 2015

Traduction EEMNI

UMNS / EEMNI

La lettre N°8: La FPF en route vers la COP 21 !

Cop 21 : Conférence des Nations unies sur les changements climatiques « Paris 2015 » 30 novembre au 11 décembre 2015

 

 Edito

Il y a de la déception - c'est humain. Les événements dramatiques qui ont frappé notre pays ont eu, entre autres, pour conséquence l'annulation des événements publics en extérieur de mobilisation citoyenne pour le climat. Dont la grande marche du 29 novembre, interdite pour des raisons compréhensibles.

Mais il y a aussi de la créativité - c'est humain ! Nombreuses sont les superbes alternatives qui ont été mises sur pied en quelques jours par la société civile (voir ci-dessous). Il s'agissait de trouver les moyens, coûte que coûte, de nous faire entendre des 150 chefs d'Etat (!) qui seront au Bourget lundi 

Les croyants ne sont pas en reste, qui tiennent ce samedi la journée des Religions pour le climat à Saint-Denis, avec temps spirituel à la Basilique à 10h (accueil à 9h30) puis remise des pétitions religieuses aux autorités de l'ONU et françaises. Ce sera historique - record du nombre de signatures de croyants.

Face à l'inquiétude lucide au vue de l'état des négociations, qui n'ont pas encore tranché des points clé, nous serons porteurs d'espoir et d'espérance. Nous serons porteurs d'un message spirituel et moral : nous devons travailler au soin de la création et à la protection des plus vulnérables.

Paris relève donc à la fois d'une chance réelle et d'une possible imposture. Mais Paris n'est qu'une étape. Les pèlerinages sont des pèlerinages non pas vers mais à travers Paris. A nous aussi, de nous retrousser les manches. De prendre nos responsabilités. De vivre une conversion écologique, du coeur à nos mains.
Martin Kopp
Climate Justice Advocacy Officer

 Zoom sur les événements du mois

Vendredi 27 novembre : accueil des pèlerins à St Merry

Les pélerins scandinaves, allemands, britanniques, philippins, africains, seront accueillis à la paroisse de Saint Merry (Paris 4e) après avoir parcouru (à pied ou à vélo) des dizaines, des centaines, et parfois plus d'un millier de kilomètres jusqu'à Paris.
Un moment de réjouissance et de convivialité !

Voir le programme

 

Samedi 28 novembre : Journée des religions pour le climat

Les pèlerins invitent le grand public à rejoindre la dernière étape de marche de leur pèlerinage climatique. 
-10h : Temps spirituel de recueillement interreligieux à la Basilique Saint Denis
-11h30 : Remise des messages des religions et organisations de plaidoyer pour la justice climatique aux autorités politiques des Nations
Unies et du gouvernement français
+ d'infos - le tract

 

Dimanche 29 novembre : Début de la COP 21 - Marches pour le climat

Les marches à Paris et partout en France sont annulées, mais la Fédération protestante de France nous invite à signer la pétitiond'ACTAlliance en signe de mobilisation.

En savoir plus sur les mobilisations et les alternatives à la grande marche sur le site de la Coalition Climat 21.

 

Mardi 1er décembre : rupture du Jeûne pour le climat

à midi : à Paris, Jeûne pour le Climat au Bourget, dans le lieu de la COP21 (pour les jeûneurs accrédités)
au repas du soir : rupture de jeûne. Ensemble, les initiatives Jeûne pour le ClimatNos Voix, Bon pour le Climat et leurs partenaires La Vie,RéformeSaphirNews.comSalamNews, invitent à organiser des dizaines de dîners de rupture de jeûne conviviaux dans toute la France + d'infos

 

Jeudi 3 décembre : Cérémonie oecuménique organisée par le CECEF, à Notre dame de Paris

Le Conseil d'Églises chrétiennes en France(CECEF) prépare une cérémonie oecuménique qui aura lieu le 3 décembre à 19h30, à Notre-Dame de Paris. Un message des chrétiens pour la Cop21 sera diffusé. Le canevas de la célébration est mis à disposition des groupes oecuméniques locaux.
Pour des raisons d'organisation et de sécurité, il est nécessaire de s'inscrire : bulletin téléchargeable sur le site du CÉCEF

 

 Samedi 5 décembre : Conférence bilingue - Une réponse chrétienne au changement climatique

L'organisation chrétienne pour la conservation de la nature A Rocha présente, en partenariat avec le Mouvement de Lausanne pour la sauvegarde de la création, une conférence, église Saint-Michael, 5 rue d'Aguesseau, 75008 Paris. Les interventions, en anglais et en français, seront traduites simultanément dans les deux langues.
Attention, inscription obligatoire + d'infos 

 

 Jeunesse

Le réseau jeunesse mosaïc fête la création le 28 novembre au temple de l'étoile 

Les groupes de musique/chorales, de théâtre et de danseferont des représentations à partir de 15h jusqu'au soir. Un espace sera disponible pour les artistes/peintres qui exposeront leurs œuvres.

À l'église réformée de l'Etoile, 54-56 av. de la Grande Armée 75017 (M° Argentine). + d'infos

 

COY 11 - Conférence des Jeunes, Paris 2015

La COY11 se tiend les 26, 27 et 28 novembre au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte (RER B Parc des Expositions) Inscription obligatoire.
Et aussi partout dans le monde grâce à des COY décentralisées et connectées.
La COY11 entend présenter le message de la jeunesse juste avant la COP. "Les jeunes sont conscients des limites de notre modèle de société : ils sont prêts à enclencher un changement de paradigme pour tendre vers une société plus durable et désirable". http://coy11.org/fr/

 

Geste des jeunes chrétiens pour le climat

Du 4 octobre au 30 novembre, relève le défi pour la Création ! : 
Selfies avec la nature, Trésor de la Création entre vos mains, Vidéo d'un chant/d'une danse pour le climat, Animation aux défis climatiques sur les parvis des Églises... + d'infos
Jusqu'au 5 décembre, partagez vos initiatives sur la page Facebook Youth for Creation
Le 5 décembre après midi, toutes les initiatives, chansons, créations artistiques seront présentées à Montreuil au village citoyen climat avant la prière de Taizé qui aura lieu à 20h30 à st Ignace.

 

 Calendrier du mois

15-29 novembre : Bible à Neuilly. Responsabilité de l'homme face à la Création et aux enjeux climatiques 
26 au 28 novembre : COY 11 - Conférence des Jeunes, Parc des expositions à Villepinte
27 novembre : Accueil des pèlerins, soirée climat à St Merry, Paris 4e
28 novembre : Forum chrétiens et environnement à Grenoble
28 novembre : Journée artistique Mosaïc sur le thème de la création, à Paris, au Temple de l'Etoile 
28 novembre : Journée des religions pour le climat : 10h, temps de recueillement spirituel interreligieux, basilique Saint Denis. 11h30 remise de messages aux autorités des Nations Unies et du gouvernement français, salle de la Légion d'honneur Saint Denis + d’infos

DES GROUPES RELIGIEUX SE REUNISSENT A PARIS
CE SAMEDI 28 NOVEMBRE POUR REMETTRE UNE PETITION SUR
LE CHANGEMENT CLIMATIQUE A LA COP21

Le rassemblement « les religions pour le climat » fera entendre de courtes interventions de l’évêque Saint-Denis, du maire de Saint-Denis, du président de la Conférence des représentants des cultes en France, ainsi que d’orateurs des pays du Sud, partageant l’histoire de la mobilisation autour de cette campagne, dans leurs propres contextes. Cette rencontre se déroulera à la fois en français et en anglais, sous la conduite de la journaliste Nathalie Leenhardt, entrecoupée par la musique du Landfill Harmonic orchestra.

Détails de l’événement :

·        Moment spirituel interreligieux à la cathédrale de Saint-Denis à 9 h 30 ;

·       Remise de la pétition à 11 h 30, salle de la Légion d’Honneur, rue de la Légion d'Honneur, 93200 Saint-Denis 


29 novembre : La marche mondiale pour le climat a été annulée en France, mais 57 marches sont prévues dans le monde entier. + d'infos
30 novembre au 11 décembre : Cop21 Conférence climat au Bourget : Prière quotidienne au Bourget et différents lieux de prière et de rencontre sur Paris, comme St Denys la Chapelle, Paris 18e 
1er au 12 décembre : Les Vigiles pour la terre. Soutien à la COP21 par la prière, la méditation, le silence et la musique
1er décembre : appel : Ensemble pour le climat, jeûnons pour le changement ! 
1er décembre : Cycle climat, Une spiritualité de l'écologie au Collège des Bernardins, 20h
1er décembre : Veillée de prière oecuménique pour la Cop21 à la Maison de l'unité, 101 rue de Reuilly Paris 12e 
02 décembre : Accueil de la délégation de la Fédération luthérienne mondiale et des responsables chrétiens du monde entier à la Maison du Protestantisme
03 décembre : Cérémonie oecuménique à Notre dame de Paris à 19h30
05 décembre : Défi Youth for Creation et temps de prière œcuménique à 20h30 à Saint-Ignace, avec la communauté de Taizé, 33 rue de Sèvres 75006 Paris 
05 décembre : Conférence bilingue : Une réponse chrétienne au changement climatique. Organisée par A Rocha, en partenariat avec le Mouvement de Lausanne pour la sauvegarde de la création 
6 décembre
 : Table ronde interreligieuse à Place to be 14h, Paris 10e, 18-20h
7 décembre : Cycle climat : conférence interreligieuse Quel message commun pour la protection de la création ? Collège des Bernardins 20h 
08 décembre : temps de prière œcuménique à 20h30 à la maison d'Unité, 101 rue de Reuilly 75012 Paris 
14 décembre : 19h00 : Débat climat le jour d'après avec Christophe Aguiton à l'IPT dans le cadre des « Improvisations protestantes » 

Retrouvez toutes les initiatives chrétiennes pour le climat en téléchargeant le dossier de pressedu Conseil d'Eglises chrétiennes en France (CECEF) 
Retrouver tous les événements sur le site http://cop21religions.org

 

 Pour mieux comprendre pendant la COP 21

La Plateforme des radios protestantes du 7 au 11 décembre 2017

"Votre radio, notre climat"
A écouter 
sur les 12 radios participantes : Un studio installé dans les locaux de la FPF. Les radios protestantes se mobilisent pour partager les moments forts de la COP 21. Des émissions dédiées au climat : invités en direct, chroniques, débats... Deux grands directs par jour : le matin, de 7h à 9h, et en fin d'après-midi, de 18h à 20h. Lien direct depuis la Une de protestants.org

N'oubliez pas de commander le Gratuit climat dans vos paroisses !

Les médias protestants font alliance pour protester pour les peuples et la planète. Ce journal a été conçu pour sensibiliser et mobiliser les protestants sur les questions climatiques. Commandez pour vos groupes, paroisses, associations...
Le prix de 14.90 € TTC s'entend livraison comprise en France métropolitaine. Il correspond à 100 exemplaires.

Suivez l'actualité de la COP 21 !

Suivez à la Une de protestants.org et pendant toute la COP 21 les événements chrétiens, les informations, des vidéos, des articles et des témoignages, et consultez la revue de presse spéciale climat.

 

 Fiche pratique

Comment cultiver des pommes de terre sur un balcon ?
" C'est une culture très simple. Même si vous êtes un jardinier débutant vous obtiendrez une jolie récolte avec un minimum d'effort." Lire

 Quizz

Que savez-vous du réchauffement climatique ?
Jouer 

 

 Liens utiles

Évêque Patrick Streiff: un autre regard sur les Roms, mon regard personnel...

L’évêque Patrick Streiff est à la tête  de l'Église Méthodiste Unie en Europe du Centre et du Sud. Il a écrit  cet article sur les Roms / Tziganes qui a été publié dans l'édition de mai-Juin 2013 du magazine New World Outlook.


par Patrick Streiff, New World Outlook

Dans mon adolescence, je devais porter des lunettes. Elles m’ont aidé à mieux voir de loin. Je me souviens encore du jour où je sortais de chez l’opticien avec ma première paire de lunettes sur le nez. Ma vision de loin était meilleure, mais j’étais hésitant lorsque je faisais mes premiers pas avec mes lunettes. Visuellement, le sol me semblait plus proche et déformé, mais je me suis habitué au changement très rapidement. Après une journée à l'école, je n’ai pas eu plus de maux de tête. Les lunettes façonnent littéralement notre vision.

Quelles sont les images qui nous viennent à l'esprit quand nous pensons aux Roms (ou Tsiganes, comme ils se nomment encore dans certaines régions)? Quelles sont les idées que nous avons déjà sur eux ? Et si vous avez rencontré un jour une personne Rom, quelle image ou quelle impression vous est restée? Peut-être bien que, selon le type de rencontre que vous avez faite, vous verrez différemment ce groupe ethnique par la suite.

… Dans cette introduction, permettez-moi de partager certaines de mes impressions en chaussant mes lunettes personnelles.


Des caravanes à des maisons

Comme petit garçon qui a grandi en Suisse dans les années 1950, je voyais les gens du voyage roms arriver en ville plusieurs fois par an. Ils proposaient d’aiguiser les couteaux, et vendaient des tapis. Plus tard, j’ai appris les difficultés de ces Roms nomades à trouver des terrains de stationnement en Suisse où ils pourraient passer quelques nuits avant de reprendre leur voyage. Certains arrivaient dans des voitures de luxe et d'autres dans de grandes caravanes. J’ai aussi lu qu'ils laissaient derrière eux toute une pagaille en partant. Personne ne voulait leur offrir l’hospitalité.Voilà l’image des Roms que je m’étais faite durant mon enfance.

Il y a quelques années, lorsque je suis devenu évêque à la tête de l’Église méthodiste unie en Europe du Centre et du Sud, je commençais à voir une réalité-très différente - l’image de Roms extrêmement pauvres, pour la plupart sans emploi, mais sédentarisés. Les campements que j’ai vus me rappellent parfois des situations d'extrême pauvreté dans les pays du Sud. Pourtant, la pauvreté des Roms est encore une réalité en Europe, où la plupart des Roms vivent dans les pays anciennement communistes d'Europe de l’est-(Sud-ou Centre).

Sous l'idéologie nazie des années 1930 et 1940, les Roms étaient considérés comme une catégorie racialement inférieure. Comme tels, ils ont été inclus avec le peuple juif dans la stratégie d'extermination nazie. Des centaines de milliers, peut-être plus d'un million de Roms ont été tués. Puis, après la Seconde Guerre mondiale, l'idéologie communiste en Europe de l'Est a soutenu l’idée que tout le monde doit être traité de manière égale. Cette politique a eu d’heureuses conséquences pour les Roms dans la plupart des pays européens. Ils pouvaient s'installer dans les maisons laissées vide par les personnes qui avaient fui à l'Ouest, vers la fin de la guerre. Leurs enfants ont été intégrés dans les écoles. Les parents ont été embauchés pour des emplois non qualifiés de l'Etat. Les Roms ont ensuite eu droit à la même sécurité dans la société que les autres.

Mais avec la fin du communisme en Europe de l'Est, les Roms ont perdu leur emploi, leur sécurité sociale s’est effondrée, et les prix ont augmenté. Une fois de plus, les Roms se sont retrouvés à l'échelon le plus bas de l'échelle sociale. Pour eux, l’économie de marché n'a fait qu'aggraver les conditions dans lesquelles ils devaient vivre.

Le rayonnement de l’Église méthodiste unie

Nous louons Dieu de ce que des communautés locales et d'autres personnes de bonne volonté ont pris à cœur un appel à rejoindre les Roms pauvres. Dans l’Église méthodiste unie en Europe du centre-est, les premières initiatives pour aider les Roms remontent aux années 50 et 60, pendant la période communiste. Le plus souvent, une personne ou un petit groupe au sein d'une église locale ont commencé à toucher les enfants roms. Il n'y avait pas de «stratégie missionnaire » derrière cette initiative. Les fondateurs avaient tout simplement des cœurs aimants et emplis d'espérance. Ils ont ressenti le besoin de montrer plus de patience et de persévérance en partageant l'amour et le service chrétiens avec les Roms.

Une nouvelle série d'initiatives auprès des Roms seront prises après la chute du communisme. Aujourd'hui, l'Église méthodiste unie en Europe du centre-est et sud développe de nombreux ministères parmi et avec les Roms. De telles initiatives sont basées dans la connaissance que chaque être humain est créé à l'image de Dieu. Parler de cette vérité biblique d'une manière générale est facile. Mais quand il s’agit de vivre cette vérité dans le ministère avec les Roms, il faut le vivre de façon pratique et cela est un défi de part et d’autre.

Comme c’est souvent le cas dans la vie, une vision d’un peu plus près, avec de nouvelles lunettes, affine ce que nous voyons et nous donne une perspective différente. Habituellement, le monde devient plus complexe et moins simple. Les Roms ont une origine, une culture et une langue différente des autres Européens ;  les Roms la définissent du nom de gadji (singulier-Gadjo). Néanmoins, à l’occasion du recensement opéré par l'Etat, de nombreux Roms ne s’enregistrent pas comme Roms, mais comme citoyens de leur pays. Ainsi, il ya en réalité plus de Roms que le pourcentage indiqué dans les statistiques officielles de l'Europe du centre-est.

Une question-intéressante - encore à explorer plus en profondeur-  c’est de savoir comment l'origine et la culture différente et des Roms se reflètent dans leurs croyances religieuses. Il se pourrait bien que, en dépit de leur longue présence en Europe, ils soient toujours façonnés par leur origine hindoue (en Inde). L'importance de l'étude de la théologie mariale parmi les Roms catholiques, ou une culture fixée du pur et de l’impur, pourrait bien avoir son origine dans les temps anciens. Ces caractéristiques représentent également un défi intéressant pour façonner une identité méthodiste parmi les Roms et le resteront pour l'avenir de notre ministère avec eux.


De mon point de vue

Nous savons tous que la force est souvent accompagnée par une faiblesse. Grâce à mes lunettes, il me semble que les Roms aient des points forts qui correspondent à certains points faibles. Selon les lentilles que l’on porte, on verra plus leurs forces que leurs faiblesses. Permettez-moi de donner quelques exemples de ma perspective actuelle.

Les Roms montrent souvent leurs fortes émotions. Ils sont doués en musique. Leurs cultes sont très joyeux. Le chant joue un rôle important dans l'expression de leur confiance et de leur espoir en Dieu. Pour ces raisons, j’aime partager le culte avec mes frères et sœurs roms. Il est édifiant, -d’autant plus édifiant quand je pense aux Méthodistes en Europe occidentale enclins avant tout à se plaindre s’ils devaient vivre quotidiennement dans les mêmes conditions que les Roms.

Évêque Patrick Streiff est à la tête du Diocèse de l’Europe du Centre et du Sud de l’Église méthodiste unie


Les Roms sont spontanés. Ils prennent rapidement des décisions, vivent dans l’instant présent, sans se soucier des effets à long terme. Ils ont pas eu la chance d'apprendre les habitudes d’une planification à long terme plus stable. Ils ne savent jamais très bien comment un Gadje va agir envers eux à un moment donné. Ainsi, même avec les meilleures intentions de faire le bien, ils peuvent facilement s’enfoncer dans les dettes et une fois dans les dettes, il leur est très, très difficile de s’en dégager.

Les Roms n’expriment pas seulement la joie. Ils peuvent être profondément déçus, s’ils ne reçoivent pas ce qu'ils espéraient - surtout de la part d’Anglophones. Ils ont connu une longue histoire de négligence et de discrimination. Le fait qu’on ait si souvent porté atteinte à leur dignité, a produit, chez la plupart un manque d’estime de soi, et chez quelques-uns, un esprit combatif pour défendre leurs droits.

Les enfants jouent un rôle important dans les familles roms. Les femmes se marient et ont des enfants quand elles sont encore adolescentes ou à peine sorties de leur adolescence. Ils croient en l'importance de créer une famille. Dans le même temps, de nombreux parents sont tellement surchargés par la gestion de leur famille qu'ils ne peuvent pas promouvoir un avenir meilleur à leurs enfants. Et quel intérêt ont-ils à envoyer leurs enfants à l'école ou en apprentissage ou encore à des études universitaires, si personne dans la société ne va les embaucher?

Si vous travaillez avec des enfants roms et leur offrez des vêtements ou des cadeaux, de grands groupes vont affluer autour de vous. Ils ont l’habitude de dépendre de l'aide extérieure. Mais cette aide, fût-elle la plus intentionnée au monde, les garde enfermés dans le même piège de la dépendance dans lesquelles leurs peuples ont vécu pendant des générations.

Ce ne sont là que quelques exemples de la réalité des Roms comme on la perçoit à travers mes lentilles. J’espère que d'autres auront d'autres perspectives, même différentes-. Et j'espère que cela vous aidera à voir les Roms grâce à de nouvelles lunettes.

Dieu qui a toujours entendu les cris humains devant l’’injustice- a certainement un cœur ouvert, un esprit ouvert, et les oreilles ouverts pour les Roms. Et vous, Méthodistes, vos portes à vous leur sont-elles ouvertes?

Traduction eemni

umcmission.org

Syrie, Tel Temir: l’EI libère dix otages chrétiens


Au moins 158 personnes sont encore dans les mains de l'organisation terroriste

L'organisation terroriste "Etat islamique" (EI) a libéré dix otages chrétiens en Syrie le 24 novembre, rapporte le Réseau assyrien des Droits de l’Homme. Il s’agit de cinq hommes et cinq femmes. Ils vont-bien compte tenu les circonstances. Ils avaient été déplacés dans la ville du Nord de la Syrie, Til Temir. Les-combattants de l’EI avaient enlevé quelque 250 chrétiens de la vallée Khabur en février.

Depuis, des chrétiens ont été libérés par petits groupes à plusieurs reprises. Actuellement, il ya, selon le rapport, au moins 158 chrétiens assyriens entre les mains de l'organisation terroriste. En octobre, les portails Internet radicaux islamiques avaient montré l'exécution de trois chrétiens de la vallée Khabur. A cette exécution était associée la menace de l’exécution d'autres otages si la rançon exigée n’est pas versée. L'EI qui contrôle désormais de grandes parties de la Syrie et de l'Irak veulent y construire un territoire où la loi religieuse islamique de la charia est appliquée avec une extrême brutalité.

Les chrétiens qui refusent de devenir musulmans ou de payer une taxe par tête, sont tués. Les filles et les femmes sont vendues sur les marchés comme esclaves sexuelles à des combattants de l’EI.

25.11.2015

Traduction eemni

IDEA

Une délégation catholique et protestante de Suisse clôt son voyage de solidarité au Liban


De g.à d. Mgr Markus Büchel, président de la CES, Mgr Issam Darwish, archevêque melkite catholique de Zahlé et la Bekaa et Gottfried Locher, président de la FEPS; Photo: Jacques Berset

 
Aucune paix durable n’est possible sans respect de la liberté religieuse
 
La délégation commune de la Conférence des évêques suisses (CES) et de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) entreprend depuis lundi 23 novembre un voyage de solidarité au Liban. Jeudi à Antelias, près de Beyrouth, elle a présenté lors d’une conférence de presse un appel sous la forme d’un document sur le thème « La liberté religieuse, ressource pour l’avenir d’une société multiculturelle ». A la tête de la délégation se trouvent le président de la Conférence des évêques suisses, Mgr Markus Büchel, et le président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, le pasteur Gottfried Locher. A travers ce voyage, les deux principales confessions chrétiennes de Suisse expriment leur solidarité à l’égard des communautés chrétiennes dans les pays en crise du Proche-Orient et leur engagement en faveur de la liberté de religion et des droits de l’homme.
 Durant son voyage de cinq jours au Liban, la délégation catholique et protestante a rencontré des dirigeants de premier plan issus de nombreuses communautés chrétiennes et non chrétiennes. Les échanges ont permis de mettre toujours en évidence que tant qu’aucune paix durable ne sera construite dans les pays du Proche Orient, les chrétiens demeureront une cible particulièrement vulnérable de la violence et de la terreur. La délégation, composée de huit personnes, a rendu visite à des projets d’entraide d’œuvres catholiques et réformées, comme une école évangélique arménienne à Beyrouth qui accueille des enfants réfugiés grâce au soutien de l’œuvre d’entraide « Action chrétienne en Orient ». Elle s’est également rendue à Zahlé, où l’Eglise grecque-catholique melkite locale accompagne des familles de réfugiés avec le soutien de l’œuvre d’entraide « Aide à l’Eglise en détresse ». Lors de ses rencontres avec des réfugiés, la délégation a été confrontée au fait inquiétant que l’aide internationale passe à côté des réfugiés chrétiens. A la différence des autres réfugiés, ils ne sont pas hébergés dans des camps de tentes. Par conséquent, ils ne reçoivent du soutien que des milieux ecclésiaux. 
Liberté de religion et paix durable
Dans leur déclaration commune, la CES et la FEPS soulignent qu’aucune véritable société humaine ne peut se construire sans respect de la liberté d’exercer sa foi et sa religion, individuellement ou en communauté. C’est pourquoi la liberté religieuse est une ressource indispensable pour l’avenir d’une société multiculturelle, que ce soit en Suisse, en Europe, en Orient ou ailleurs dans le monde.Les religions sont indispensables à la vie en société, car elles sont un élément constitutif de l’existence humaine et participent à la création de valeurs nécessaires pour la vie en société. Ces valeurs permettent à tous de vivre ensemble dans le respect mutuel, la solidarité, la justice et la paix. Les valeurs chrétiennes d’amour, foi et espérance offrent des perspectives essentielles. Des valeurs comparables se trouvent également au cœur des autres religions. 
Appel
Les œuvres d’entraide des Eglises accomplissent au Liban des services indispensables dans l’accompagnement et le soutien des réfugiés. Les CES et la FEPS appelle leurs fidèles et les responsables politiques en Suisse à soutenir leurs coreligionnaires oppressés et persécutés et à les aider par une généreuse solidarité. La Fédération des Eglises protestantes et la Conférence des évêques demandent aux communautés et paroisses de Suisse de soutenir ces organisations, en particulier les œuvres d’entraide « Action chrétienne en Orient » (protestante) et « Aide à l’Eglise en détresse » (catholique) par des dons ou des collectes durant la période de l’Avent ou de Noël.

Déclaration sur la liberté religieuse

Appel en faveur des réfugiés syriens

Antélias / Beyrouth, 26 novembre 2015

Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPSConférence des évêques suisses CES
 
FEPS

Déclaration de la Conférence de Culte en France


 Jeudi 26 novembre 2015

Nous, Conférence des responsables de Culte en France, nous associons à l’hommage national qui sera rendu aux victimes des attentats du 13 novembre dernier à Paris et à Saint Denis.

Nous exprimons par ce message commun notre profonde sympathie aux familles, aux parents et aux enfants des victimes de ces attentats.

Nous saluons le professionnalisme, le courage et le dévouement de toutes celles et tous ceux qui ont contribué à sauver des vies, notamment les services de police, de secours et de santé qui se sont mobilisés de façon exemplaire.

C’est ensemble, liés les uns aux autres, que nous faisons cette déclaration, dans la certitude que rien ne doit faire renoncer au dialogue en vue de la construction inlassable et confiante d’une société solidaire et fraternelle.

Mgr Georges PONTIER et Mgr Pascal DELANNOY

Conférence des évêques de France

Le pasteur François CLAVAIROLY et le pasteur Laurent SCHLUMBERGER

Fédération protestante de France

Le métropolite Emmanuel et le métropolite Joseph

Assemblée des Evêques Orthodoxes de France

M. le Grand Rabbin de France Haïm KORSIA et M. le président Joël MERGUI

Consistoire central israélite de France

M. le président Anouar KBIBECH

Conseil français du culte musulman

M. Olivier WANG-GENH et Madame Lama DROUPGYU

Union Bouddhiste de France

La Conférence des Responsables de Culte en France (CRCF)

La CRCF a été créée le 23 novembre 2010. Elle regroupe six instances responsables du Bouddhisme, des Églises chrétiennes (Catholique, Orthodoxe, Protestante), de l’Islam et du Judaïsme. Cette initiative est justifiée par la volonté des responsables de culte en France d’approfondir leur connaissance mutuelle, par le sentiment de contribuer ensemble à la cohésion de notre société dans le respect des autres courants de pensée, et par la reconnaissance de la laïcité comme faisant partie du bien commun de notre société. 

Singapour: le pasteur d’une mega-église condamné à 8 ans d'emprisonnement

Il avait  détourné 32 millions d'euros pour financer la carrière de chanteuse pop de sa femme

A Singapour, le pasteur d'une méga-église pentecôtiste a été condamné à huit ans de prison. Le tribunal a reconnu coupable le fondateur de la "Harvest City Church", Kong Hee, pour avoir détourné avec cinq autres dirigeants de la communauté quelque 32 millions d'euros afin de financer la carrière de sa femme, chanteuse pop.

Kong, 51 ans, avait déclaré au cours du procès que la communauté avait voulu transmettre l'Évangile aux habitants du monde entier avec la musique de sa femme. Le juge a considéré le projet de vendre 200 000 exemplaires de son prochain disque aux États Unis était «irréaliste».

Les cinq co-accusés ont été condamnés à des peines de prison allant de 21 mois à six ans. Comme Kong l’a annoncé après le verdict sur le réseau social Facebook, il examinera avec ses avocats s’ils allaient faire appel.

Il a remercié tous les membres de la communauté qui l'avaient accompagné dans la prière pendant cette période difficile, et lui a demandé de continuer à le faire: « Comme famille spirituelle, nous avons tous appris de précieuses leçons qui font de nous de meilleurs chrétiens et une église plus forte ». Kong et sa femme ont fondé la "Harvest Church city" en 1989 et l'a transformée en une des plus grandes communautés de la cité-État. Elle compte actuellement environ 25.000 membres.

3.11.2015

Traduction eemni

IDEA

Inde, Balanagar: une chrétienne enceinte perd son bébé après une attaque de nationalistes hindous

Avec 40 autres chrétiens, elle participait à une réunion de maison

En Inde, une femme chrétienne enceinte a perdu son enfant après l’attaque qu’ont menée des radicaux hindous contre elle et 40 autres chrétiens, rapporte l’organisation d'aide chrétienne International Christian Concern (ICC, Washington).

Selon ses dires, l'incident a eu lieu en octobre déjà dans le village de Balanagar (Etat de Telangana). Les chrétiens étaient rassemblés dans une maison privée pour une réunion de prière quand environ 60 extrémistes hindous ont pris d'assaut la maison et commencé à frapper les hommes, les femmes et les enfants.

Sous les coups, la mère (24 ans) a perdu son enfant. Un jeune homme a été gravement blessé à la tête par le jet d’une brique. Les chrétiens ont déposé une plainte, après quoi la police a arrêté sept suspects, mais elle les a libérés le même jour.

Un signe supplémentaire de l'intolérance croissante contre les chrétiens

Le président du Conseil chrétien commun dans l'État de Telangana, le pasteur John Ronald, s’est montré bouleversé et a condamné sévèrement l'attaque. Le Directeur régional de l’ICC pour l'Asie du Sud, William Stark, a qualifié l'incident de signe supplémentaire de l'intolérance croissante envers les chrétiens.

La minorité chrétienne a été à plusieurs reprises dans le passé l'objet d'attaques par des extrémistes et nationalistes hindous. La situation s’est encore détériorée depuis l’accession du parti hindou BJP au pouvoir en 2014. Les chrétiens n’obtiennent pas de terrain pour la construction d’églises ou de cimetières et pas d’autorisation pour des rassemblements publics.

Dans plusieurs États, des lois anti-conversion ont été promulguées. En outre, il y a des efforts accrus pour ramener les anciens Hindous à la religion traditionnelle. Sur les 1,25 milliard d’habitants en Inde, 82 % sont hindous, 12% musulmans et au moins 3% chrétiens. Le reste des habitants sont pour la plupart adeptes de religions traditionnelles et tribales.

Traduction eemni

23.11.2015

IDEA

Attentats de Paris: sous le choc, l’Église solidaire de Paris

UnitedWithParisMeme-jpg-french-bp


Les leaders Méthodistes Unis et les leaders des autres confessions religieuses ont fait part de leur profonde émotion après les attaques terroristes du 13 novembre à Paris. Tout en exprimant leur solidarité au peuple français, ils mettent en garde contre la condamnation des musulmans ou la dangereuse escalade de l'action militaire.

Le Conseil œcuménique des Eglises et d'autres organisations ont souligné que des attaques tout aussi inquiétantes se produisent ailleurs, y compris les attentats à la bombe du 12 novembre à Beyrouth, au Liban, dans un centre commercial qui a coûté la vie à 41 personnes.

Dans la foulée des attentats de Paris, l’Evêque Patrick Streiff a exhorté les Méthodistes Unis à suivre le modèle du Christ en tant qu’artisans de paix. Photo par le Révérend Sigmar Friedrich, Conférence annuelle Suisse-France-Afrique du Nord.

L’Evêque Patrick Streiff, leader épiscopal de l'Europe centrale et méridionale qui supervise le petit nombre de congrégations Méthodistes Unies en France, a souligné l’horreur causée par « la profondeur de la violence qui méprise les vies humaines ». Il reste convaincu de la nécessité pour les chrétiens de suivre le modèle du Christ en tant qu’artisans de paix.

« Nous croyons en Christ. Notre vie doit témoigner que Christ est le Prince de la Paix. Il a béni ceux qui procurent la paix. Cette approche doit modéliser notre réponse aux terribles attentats de Paris, » a-t-il souligné dans un communiqué.

« En tant que chrétiens, nous servons le Prince de la Paix, » a noté la Révérende Susan Henry-Crowe, Présidente du Conseil Eglise et Société de l’Eglise Méthodiste Unie dans son message de sympathie au peuple français. « Puisse Son message d'amour et d'espérance transcender la terreur que notre monde a ressenti aujourd'hui. »

Autres réactions des leaders méthodistes unis

Evêque Warner H. Brown Jr., président, Conseil des Evêques de l’Eglise Méthodiste Unie :

« Prions pour Paris et le peuple de France. Ces événements ont eu, pour eux, le même impact que le 11 Septembre 2001 que pour les États-Unis.

prions aussi pour les communautés dans le monde, qui ne font pas toujours la une des journaux, mais ploient sous la menace de la violence. »

Révérend John McCullough, Church World Service :

« Les 37 membres de Church World Service se tiennent aux côtés de nos partenaires interconfessionnels pour condamner la poursuite des violences perpétrées par ISIS. La haine et la violence n’ont pas de religion, de nationalité ni d'appartenance à une communauté. »

Conseil Méthodiste Mondial

« L'Evêque Ivan Abrahams, Secrétaire général du Conseil Méthodiste Mondial, étend les condoléances du WMC aux parents des personnes tuées et à la nation française .... Puisse Dieu nous aider à œuvrer ensemble et à tendre vers le jour où la violence n’existera plus »

Jim Winkler, Conseil national des Eglises :

« Le Conseil national des Eglises condamne les attaques du 13 novembre à Paris, Beyrouth et Bagdad. Nous sommes solidaires avec les populations éprises de paix partout dans le monde et nous vous exhortons à ne pas voir en ces actes de violence horribles une guerre entre le Christianisme et l'Islam."


Moment de silence en Europe

À Paris, Londres, Berlin et ailleurs en Europe, les gens ont organisé des rassemblements publiques le 16 novembre à midi, heure de Paris, afin d’observer un moment de silence en l'honneur des victimes.

Les attaques, à six endroits différents, ont commencé à 21h20 le vendredi du match de football entre la France et l’Allemagne et ont pris fin à 00h20 le samedi, lorsque la police a fait irruption dans la salle de concert où 89 personnes ont été tuées. Finalement, le nombre de morts se situait à 129, avec 352 blessés dont 99 dans un état critique.

L'État islamique, connu aussi sous le nom d’ISIS ou ISIL, a revendiqué la responsabilité des attaques qui avaient pour but de semer la terreur dans le quotidien des populations. Outre la salle de concert et le stade, des hommes qui portaient des armes automatiques ont ciblé les restaurants dans l'une des régions les plus densément peuplées de Paris, remplie de jeunes. « C’est l'âme de Paris qui est atteint, » a raconté au New York Times une femme de 38 ans qui dînait dans cette zone.

François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France, a évoqué la nécessité de témoigner « d’une espérance qui ne peut jamais être vaincue » dans sa déclaration sur les attentats. « Ce sont les valeurs de la République et de la démocratie qui ont été ciblées, tout

comme la fraternité humaine qui est mise à l'épreuve par de tels actes injustifiables guidés par le mal, » a-t-il exprimé.

Impact sur les réfugiés

Le comité exécutif de la Conférence Centrale de l’Allemagne de l’Eglise Méthodiste Unie, qui se réunissait au moment des attaques, a envoyé une lettre de solidarité et de soutien dans la prière à la Fédération Protestante et aux congrégations Méthodistes Unies en France.

« Nous avons aussi évoqué notre réponse aux changements en Europe que cette situation allait avoir sur les réfugiés qui arrivent ici, » a répondu Rosemarie Wenner, Evêque allemande au Service de Presse Méthodiste Unies (UMNS).

« Bien que nous ayons été bénis par les nombreux rapports positifs au sujet de l’accueil que nos Congrégations Méthodistes Unies réservent aux étrangers, nous sommes, tout de même, inquiets de la montée de l'hostilité et de l'islamophobie qui pourrait prendre de l’ampleur après les attentats terroristes. »

Un débat similaire à « accompagner les endroits affligés dans le monde » avait lieu entre les membres du comité exécutif du Conseil œcuménique des Eglises lors de leur première journée de rencontre le 13 novembre à Bogis-Bossey, en Suisse, a rapporté Mary Ann Swenson, Evêque Méthodiste Uni, co-vice modératrice pour le Comité central du COE.

« Nous ne savions pas que nous allions nous réveiller ce matin ... pour découvrir Paris devenir l'un de ces endroits, » a-t-elle écrit à l’UMNS.

Dans sa déclaration, le Comité exécutif du COE s’est aussi préoccupé de l'impact de cette attaque sur la crise des réfugiés en Europe. « Ne laissons pas ces événements amoindrir l'hospitalité et le soin que nous apportons à ceux qui fuient la violence et l'oppression, » a averti le comité.

Vivre la même horreur

Les Méthodistes Unis ont appris à connaître personnellement certains de ces réfugiés grâce au secours humanitaire, a révélé Thomas Kemper, Responsable principal du Conseil Général des Ministères Globaux de l’Eglise Méthodiste Unie. Il a souligné que les attentats de Beyrouth évoquaient la même horreur et la même angoisse que ceux de Paris.

« Les événements de Paris peuvent encourager les pays à renforcer les restrictions aux frontières au nom de la sécurité et à interdire l'entrée des réfugiés syriens et irakiens qui subissent le terrorisme depuis des années, » a déclaré Kemper dans un communiqué le 16 novembre. « Nous prions pour que les gouvernements et les gens résistent à un sentiment anti-réfugiés et continuent d’offrir un refuge à ceux qui sont dans le besoin. »

Les gouvernements doivent aussi résister à la mise en œuvre de réponses antiterroristes qui pourraient conduire à ce qu'ils essaient d'éviter – les armes de destruction massive et un monde en guerre – a déclaré le Révérend Stephen J. Sidorak Jr., responsable œcuménique de l'Église Méthodiste Unie.

« Toute considération de la méchanceté de la violence terroriste exige une analyse du mal implicite dans la réponse de contre-terrorisme, » a-t-il écrit dans un communiqué.

« Chaque communauté religieuse doit être prête à critiquer et admonester ses propres membres, » a ajouté Sidorak. « Notamment, aujourd'hui, les chrétiens et les musulmans doivent rassembler des arguments contre les intégristes radicaux et les extrémistes violents dans leur milieu, et fermement réprimandé leurs propres apostats religieux qui incitent au mal. Nous ne pouvons pas permettre à des éléments extrémistes marginaux au sein de nos traditions de définir ce que nos religions représentent et ce qu’elles désapprouvent. »

Bloom est journaliste multimédia de l’UMNS. Elle réside à New York. 

UMNS

La lettre de diffusion de la FPF, novembre 2015


Edito par François Clavairoly

Cher(e)s ami(e)s,

Au milieu du jardin, c'était un cobra.

Il nous faut donc aujourd'hui penser l'horreur.
Nous avions en effet bien des mots pour parler de la souffrance et du mal, pour parler de la maladie et de la mort. Il nous faut désormais aller plus loin. Il nous faut penser l'horreur et l'effroi d'un monde très dangereux.
Les prédicateurs, les théologiens, et finalement nous tous allons devoir faire face, dans les réflexions et dans les prises de parole, à cette réalité qu'est le terrorisme. Peut-être même qu'il va falloir se demander comment nos prières, nos liturgies et notre catéchèse vont devoir refuser d'être dans le déni de ce qui nous attend.
Le terrorisme est une réalité avec laquelle tous, nous apprenons d'ores et déjà à vivre et à mourir.
Qui aurait imaginé il y a quelques années que nos pensées seraient à ce point  marquées par cette réalité ? Nous nous obsédions dans des querelles de toutes sortes, enflammés, pour certains, avec une curieuse agressivité, par des questions sociétales qui occupaient tant nos esprits que nous ne voyions pas « l'éléphant qui est dans la pièce »…le serpent au milieu du jardin.
Les deux sujets de ces temps sont bien là, ceux des origines, dans la Genèse : la vie et la mort

1. La violence terroriste d'un projet politico-militaire à prétexte religieux contre les sociétés ouvertes et démocratiques nous place devant un projet de mort. Que faire ?
2. La question environnementale nous place devant un projet de vie. Que faire ?

La FPF vous propose plusieurs rendez-vous : Les marches mondiales pour le climat prévues à Paris ne peuvent être maintenues, mais le 28 novembre nous accueillerons les pèlerins du monde entier à Saint-Denis, avec une journée reformatée incluant  un moment interreligieux à la basilique, la réception des pétitions des internationaux. Pétition d'ACTAlliance que je vous invite d'ailleurs à signer et à transmettre largement autour de vous pour marquer notre mobilisation autrement.. Ensuite, la cérémonie oecuménique pour la sauvegarde de la création du 3 décembre à Notre Dame.

Pour redire notre fraternité, il nous faut aussi ouvrir le guide de l'hébergeur et entrer dans la fraternité. Car la question de la Genèse ne s'arrête pas à celle du pourquoi de notre sidération devant la tentation du mal : elle ouvre sur la fraternité réussie, non celle de Caïn et d'Abel mais celle fondée en Christ.

François Clavairoly, président de la FPF

 

Attentats de Paris - communiqué de la FPF - et réactions de ses membres. Vidéo, interview radio

En réaction aux attentats perpétrés le 13 novembre, la FPF a publié un communiqué. Elle appelle "à cultiver inlassablement par la parole et les gestes, la fraternité et la solidarité au cœur de la société française qui nous permettront de nous tenir ensemble, déterminés". A lire également : les messages des Eglises et unions d'Eglises membres de la FPF ; écouter l'interview radio. > Voir, lire, écouter

 

Nous sommes unis". François Clavairoly s'associe à la tribune parue dans Libération

Des responsables associatifs, des leaders politiques, des intellectuels, de toutes confessions appellent à ne pas tomber dans le premier piège tendu par le terrorisme : la division.
+ d'infos
Lire la tribune dans Libération lancée par l'association Coexister

 

Guide de l'hébergeur 

La Fédération de l'Entraide protestante publie un guide de l'hébergeur pour accompagner les familles dans l'accueil des réfugiés. Un document pratique et incontournable, intitulé « Accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie : devenir hébergeur ». Ce guide tente de répondre aux questions les plus fréquemment posées par les hébergeurs, qu'ils soient déjà accueillants ou en attente de l'arrivée de réfugiés. 
+ d'infos

 

Cérémonie œcuménique pour la sauvegarde de la création le 3 décembre à Notre dame de Paris

A l'occasion de la Conférence des Nations unies Paris Climat 2015, une célébration oecuménique pour la sauvegarde de la création est organisée par le Conseil d'Églises chrétiennes en France à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Elle aura bien lieu le 3 décembre 2015 à 19h30. Les groupes locaux sont invités à construire leur propre célébration oecuménique, en s'inspirant de la trame liturgique de la célébration. > + d'infos

 

Dernière ligne droite vers la COP 21 : tour d'horizon des événements incontournables

Conférence des Jeunes (COY 11), Cérémonie oecuménique à Notre Dame de Paris, conférences... Retrouvez les initiatives chrétiennes pour le climat dans notre agenda.
Vous pouvez également consulter le site cop21religions.org qui recense les événements autour de la COP 21.

 

Présentation d' une nouvelle association, l'APATZI 

L'association protestante des amis des tziganes vient de voir le jour ; elle tiendra sa première assemblée sous la présidence du pasteur Jean Arnold de Clermont le 4 février à 18h. 
L'association aura pour buts essentiels le soutien aux associations sociales et de voyages tziganes. 
+d'infos

 

Commémorations de la grande guerre, retour sur le Ravivage de la Flamme du soldat inconnu le 4 novembre en vidéo

Une cérémonie de ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l'arc de triomphe a rassemblé les protestants, mercredi 4 novembre, pour commémorer les 100 ans de la guerre de 14-18 en présence des représentants des principaux acteurs protestants durant la grande guerre. .
Revivez ce moment au travers des vidéos et du diaporama photo.

Ecouter Fédér'Action, le rendez-vous radio mensuel d'information de la Fédération protestante de France

Sommaire : Réaction aux attentats :
- déclaration FPF en réaction aux attentats - interview François Clavairoly - signature de la tribune #noussommesunis" à l'initiative de coexister par François Clavairoly 
Brèves actualités- Revue de presse> 


 

En bref

Journal gratuit climat de Regards protestants sur la COP21 : à commander d'urgence. En amont de la COP 21, les médias protestants font alliance pour protester pour les peuples et la planète. Le journal est envoyé par lot de 100 exemplaires : 14,90 € TTC le lot > commander

- Les livrets de la bible en 6 ans et application smartphone 2016 sont disponibles !
Le livret en pdf - Commandez les calendriers de la bible en 6 ans - La Bible en 6 ans sur votre Smartphone > + d'infos


FPF

Voyage de solidarité d’une délégation suisse catholique / protestante au Liban en faveur de la liberté religieuse et les droits de l'homme


La Conférence des évêques suisses (CES) et la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) envoient une délégation commune au Liban afin d’exprimer leur solidarité avec les communautés chrétiennes locales et de s’engager en faveur de la liberté religieuse et des droits de l’homme. Le président de la Conférence des évêques suisses, Mgr Markus Büchel, et le président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, le pasteur Gottfried Locher, se trouvent à la tête de la délégation.

Du 23 au 27 novembre, la délégation catholique / protestante rencontrera des représentants de nombreuses communautés chrétiennes et non-chrétiennes, et rendront visite à des projets d’oeuvres d’entraide suisses en faveur des réfugiés au Liban. Un autre but de ce voyage est le lancement d’un appel commun de la CES et de la FEPS en vue de mettre un terme aux guerres civiles et aux persécutions au Proche-Orient, et de respecter la liberté religieuse de toutes les communautés. Une paix durable et l’avenir d’une société multiculturelle ne sont pas réalisables sans le respect de la liberté de religion.

Les oeuvres d’entraide chrétiennes au Liban accomplissent des services indispensables dans la prise en charge et le soutien des réfugiés. C’est pourquoi la délégation demande aux communautés paroissiales de Suisse de soutenir ces activités par des dons ou des collectes durant le temps de l’Avent ou de Noël, en particulier celles des organisations "Action Chrétienne en Orient" (protestante) et "Aide à l’Eglise en détresse" (catholique).

Appel en faveur des réfugiés syriens

Berne/Fribourg, 20.11.2015

Fédération des Eglises protestantes de Suisse
Conférence des évêques suisses

Après les attaques de Paris, il y a de l’espoir au milieu de la souffrance

Quelque 700 personnes à chaque rencontre ProChrist Live à Kassel

La prière peut apporter de la consolation aux chrétiens en souffrance.Telle est l’expérience qu’ont faite les participants au cycle de rencontres ProChrist qui ont eu lieu six jours d’affilée à Kassel selon un communiqué de presse.

Au regard des attentats terroristes de Paris, qui ont causé la mort à 130 personnes et blessé quelque 350 personnes, l'orateur principal, le pasteur Steffen Kern (Walddorfhäslach près de Reutlingen),  s’est prononcé contre des explications rapides et des réponses pieuses.

Il juge plus important de prier pour les victimes des attentats et pour le peuple de Paris, ce qu’ont fait les quelque 700 participants à ces réunions.

Kern est le président de l'Association communautaire piétiste de Württemberg « Les Apis ». À ProChrist Live à Kassel se sont jointes onze communautés et oeuvres protestantes et évangéliques.

Plus de 25 participants ont pris publiquement position ou profité d’un accompagnement pastoral. Comme l’Agence de presse IDEA l’a constaté, on constatait chaque soir au moins 60 personnes présentes qui n’appartenaient à aucune église.

Les parents d’un enfant assassiné : nous allons revoir Mirco

Le couple marié Sandra et Reinhard Schlitter (Grefrath), dont le fils de 10 ans Mirco avait été victime d’abus et de meurtre en 2010, s’est aussi exprimé sur le thème de la souffrance. Ils ont admis que le sort de leur plus jeune enfant les affecterait jusqu’à la fin de leur vie:  « Mais il nous reste encore une espérance. Nous croyons que Dieu a pris Mirco par la main pour lui montrer le ciel. Nous reverrons Mirco »….

20.11.2015

Traduction eemni

IDEA

Irak, Bagdad: impact de la campagne de protestation, révision de la loi sur la conversion 


Le Parlement veut écouter l'opinion des minorités ethniques

La nouvelle loi sur la conversion en Irak a suscité des critiques acerbes. Cette campagne de protestation a produit son effet. Comme l’expert du Moyen-Orient de la Société pour les peuples menacés (Göttingen), Kamal Sido, le rapporte à l’agence de presse protestante IDEA, le Parlement a décidé de reprendre la discussion.

La loi prévoit jusqu'à présent que les enfants mineurs deviennent automatiquement musulmans quand un parent se convertit à l'islam. En citant des médias irakiens, Sido dit que les représentants des minorités ethniques et religieuses, comme les Assyriens, Chaldéens, Syriens, Yézidis, Kakai, Mandéens ou Bahais seront maintenant entendus devant le Parlement.

Une date exacte n'a pas encore fixée selon ses sources. Sido attribue ce revirement aux très vives protestations et manifestations nationales et internationales. En particulier, le patriarche de l'Église catholique chaldéenne, Louis Raphael I. Sako (Bagdad), a fortement plaidé pour une révision de la loi. Il l'a décrite comme une menace à l'unité nationale, la stabilité sociale et la diversité religieuse.

Des parlementaires chrétiens avaient déjà proposé de modifier la loi afin que les enfants conservent leur religion ancestrale à l'adolescence et aient ensuite le droit de choisir, proposition rejetée par la majorité du parlement irakien à la fin du mois d’octobre.

18.11.2015

Traduction eemni

IDEA

CPDH: état d’urgence à décliner sur le mode de la foi, de l’espérance et de l'amour

Aux lendemains des attentats, le Comité protestant évangélique pour la dignitté humaine (CPDH) prend la parole pour souligner comment décliner l’urgence, sur les modes de la foi, de l’espérance et de l’amour.

En France, l’état d'urgence décidé à la suite des attentats de Paris, le 13 novembre dernier, sera prolongé trois mois à compter du 26 novembre, soit jusqu'à fin février 2016, selon le projet de loi présenté mercredi 18 novembre en Conseil des ministres.

Le Conseil National des Evangéliques de France (CNEF) a aussitôt exprimé la compassion des chrétiens en de pareilles circonstances.

« Face aux attentats sanglants de Paris qui ont endeuillé la France dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015, le Conseil National des Evangéliques de France tient à exprimer toute sa compassion et sa solidarité aux blessés et aux familles des victimes. Il invite tous ses membres à les soutenir et à prier pour eux.

L’ignoble violence djihadiste qui vient de frapper notre pays ne doit pas l’emporter. Refusons de céder à la panique comme à la haine. Faisons confiance à la justice. Resserrons les liens de la solidarité nationale en ces temps d’adversité. Et, pour ceux que l’espérance de l’Évangile porte, prions pour notre pays et ses autorités.

La France n'est pas seule ! A cette heure, des millions de chrétiens du monde entier prient pour notre pays. »


Nous prions en effet, et depuis longtemps, parce que la Bible nous y invite et parce que nous sommes humains parmi les humains, parce que nous sommes de ce monde tout en n’étant pas du monde, partageant avec notre Seigneur Jésus Christ l’émotion de compassion qui étreignait son cœur face à la foule qui venait à lui. Bien des hommes ont voulu être dieu mais un seul Dieu a voulu être un homme. A l’approche de la période de l’Avent n’ayons pas peur de le rappeler.

Pour nous chrétiens l’état d’urgence se décline bien au-delà des mesures de sécurité et de protection qu’un état doit légitimement prendre lorsqu’il est agressé. L’urgence s’écrit au pluriel et voici comment :

  • L’urgence de la foi : « Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse ! Juges de la terre, laissez-vous instruire ! Servez l’Eternel avec respect et réjouissez-vous tout en tremblant. » (psaume 2 v. 10 et 11) Dans tous les temps troublés, un double mouvement s’opère : il y a ceux qui se tournent vers Dieu et ceux qui lui tournent le dos. Ceux qui fléchissent les genoux devant lui et ceux qui s’enferment dans l’arrogance de leur propre suffisance. La République française est particulièrement concernée et vulnérable à ce sujet. Alors que la laïcité française devrait être l’espace apaisé de notre « vivre ensemble » (ce que nous devons soutenir et défendre), dans le respect de la liberté de conscience et d’expression de chaque citoyen, elle est en passe d’être célébrée par certain, le 9 décembre[1]prochain, comme une religion laïque, avec ses processions, son temps de culte, ses cérémonies en tout genre, ses hymnes et son iconographie. Le religieux pourrait bien surgir là où il n’est pas attendu !


  • L’urgence de l’espérance : « Heureux ceux qui se confient en Dieu » (psaume 2 v. 12). Avec l’amour, l’espérance est l’une des marques fondamentales de la foi chrétienne. Nous savons que « quand on tourne vers Dieu les regards on est rayonnant de joie » (psaume 34 v.6). Même en des temps difficiles. L’Evangile est « bonne nouvelle », continuons de le partager avec nos contemporains. L’évangélisation n’est pas prosélytisme, elle est « le débordement de l’amour de Dieu pour nous et par nous. »[2]


  • L’urgence de l’amour : il nous faut sans cesse la rappeler par nos actes et nos paroles, car « la violence fait naître l’amertume chez les survivants et la brutalité chez les vainqueurs », déclarait il y a tout juste 50 ans, à Paris, le pasteur Martin Luther King, dans un discours prononcé à la Mutualité le dimanche 24 octobre 1965 et qui s’intitulait « l’Eglise dans un monde en Révolution. « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent » (évangile de Matthieu 5 v. 44), Jésus nous a clairement indiqué le chemin à suivre !


« Ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour. Mais la plus grande des trois c’est l’amour. » 1ère lettre de Paul aux Corinthiens chap. 13 v. 13

[1] Le 9 décembre a été déclaré « journée de la laïcité », ce qui coïncide avec le vote de la loi de séparation de l'église et de l'état le 9 décembre 1905. A l'époque, les menées anti-cléricales sont à leur maximum et la chambre radicale socialiste veut "bouffer du curé". On ne peut pas vraiment dire que l'idée de laïcité partait alors sur de bonnes bases ! Cette loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat s’est peu à peu mise en œuvre de façon plus apaisée.

[2] L’Engagement du Cap, 1ère partie, « au Dieu que nous aimons : notre engagement de foi ».

A l’agenda du CPDH :

  • Du dimanche 22 au mardi 24 novembre, le CPDH sera présent au « centre évangélique d’information et d’action », allée des marronniers, locaux de CENTREX, 77185 Lognes. Programme téléchargeable sur le site www.centre-evangelique.fr . Thème 2015 : « heureux les persécutés ». Venez rencontrer le CPDH à cette occasion en Salle 4, en fin d’allée centrale.
  • Du vendredi 27 au dimanche 28 novembre : séminaire du CPDH à Rouen, église évangélique, 60 rue de Cauville. Au programme : éthique chrétienne et contraception (orateur : Michel Cambrelin, vice-président du CPDH) ; théorie du genre, école et laïcité (orateur : Franck Meyer, président du CPDH) ; les migrants : ces « étranges » étrangers (orateur : pasteur François Filipiak). Programme téléchargeable …

Sujet de prière :

Mariage pour tous : lundi 16 novembre, les recours déposés par le collectif des « maires pour l’enfance » et plusieurs associations familiales contre les conséquences de la loi Taubira, dite de « mariage pour tous », ont été examinés par le Conseil d’Etat. Prions pour que les juristes prennent la mesure des dysfonctionnements, des entraves à la liberté de conscience et du danger de la promotion du « droit à l’enfant », qui sont les conséquences directes de cette loi. Cette prise de conscience sera essentielle pour qu’il soit possible de revenir sur la loi actuelle.

19 novembre 2015

La FEPS regrette la suppression des magazines religieux radio et télé de la RTS

L’annonce de la suppression des trois magazines religieux de la Radio Télévision Suisse : «Faut pas croire» sur RTS un, «Hautes fréquences» sur La 1ère et «A vue d’esprit» sur Espace 2 consterne la Fédération des Eglises protestantes de Suisse. Ces magazines offrent une analyse de qualité de sujets religieux, spirituel et philosophique. Dans une société toujours davantage partagée entre inculture religieuse et fondamentalisme, offrir un tel regard est indispensable pour un média de service public.


La nécessité d’une analyse par les médias de l’actualité religieuse a été mise en lumière encore une fois vendredi dernier avec les attentats à Paris. Dans ce contexte, la FEPS s’inquiète de la disparition en Suisse de rédactions spécialisées dans le religieux, et donc bénéficiant d’une connaissance profonde de la matière.

La FEPS tient à souligner le travail de qualité offert par le service œcuménique partagé entre Cath-Info et Médias-pro. Ces rédactions ne traitent en effet pas que l’actualité catholique ou protestante, mais bien l’ensemble de l’actualité en lien avec le religieux, d’une manière critique et objective. Elle espère qu’une nouvelle voie de collaboration pourra être trouvée avec la RTS.

Berne, le 19 novembre 2015
Fédération des Eglises protestantes de Suisse

Pray for Paris: une prière de plus et pas de trop


12227813 513335708844921 3226385892055503775 n


Aleteia propose sur son site une prière différente chaque jour en provenance de ses contributeurs en correspondance avec l’épreuve dramatique que connaît la France avec la déferlante d’attentats survenus le vendredi 13 novembre 2015 à Paris. En signe d’unité, nous éditons aussi cette prière.


« Seigneur, brise la folie de ceux qui terrorisent leurs semblables »

La France a été frappée par une vague d'attentats sans précédent dans son histoire et nous sommes impuissants.

Que fallait-il faire ? Que pouvions-nous faire ?

Le Christ lui-même nous donne la réponse : "Certains démons ne peuvent être chassés que par la prière" (Mc 9, 23).

Pleurons nos victimes, analysons les signes des temps et passons à l'action : consolons-nous, réapprenons à nous aimer et prions ensemble. Pour que la France et toutes les autres nations se relèvent dans l’Espérance.
 

Dieu, notre Père,
toi qui est la source de tout Amour,
nous t’en supplions, exauce-nous :

Souviens-toi de tous ceux qui nous sont chers,
de ceux que nous nommons dans le secret de nos cœurs,
de ceux qui ont demandé le secours de nos prières,
de ceux qui ne savent pas prier,
de ceux pour qui personne ne prie.

Prends soin de tous ceux qui souffrent ;
fortifie dans l'épreuve les blessés et les mourants ;
accueille auprès de toi ceux qui sont morts.

Console et réconforte
ceux qui ont été meurtris, terrorisés ;
et délivre-les de toutes leurs angoisses.

Bénis les hommes et les femmes qui consacrent leur vie
au service du prochain,
apportant à tous protection, secours et soins.

Défends les chrétiens persécutés :
ils souffrent pour l'amour de ton nom.

Brise la folie de ceux qui terrorisent leurs semblables.
Montre la force de ton bras à ceux qui élèvent leur puissance
sur la souffrance d'autrui.
Mets fin au pouvoir de ceux qui bafouent tes commandements.

Donne-nous la grâce de nous aimer les uns les autres,
comme ton Fils Jésus le Christ notre Seigneur nous a aimés.

Donne-nous la force de bénir ceux qui nous maudissent
et la grâce de faire du bien à ceux qui nous haïssent.

Donne-nous de hâter la venue de ton Royaume
en préservant toujours entre nous,
l’unité dans la paix par le lien de l’amour.
Amen
 

Aleteia Avec l’autorisation du site

France, Lognes: la thématique de l’Église persécutée abordée au Centre évangélique 2015


Centre Évangélique 2015
Thème : Heureux les persécutés


L’association Portes Ouvertes sera présente à la 24e édition du Salon du Centre Évangélique d’Information et d’Action 2015, les 22, 23 et 24 novembre 2015 à Lognes (77). Cette année l’Église persécutée est mise à l’honneur avec des conférences, une table ronde et une soirée théologique autour de la thématique.

Durant ces trois jours, où près de 2 000 personnes sont attendues, plusieurs orateurs et intervenants apporteront un éclairage sur le fait de vivre sa foi en milieu hostile. Au programme :                                                                                                                                         

Lundi 23 novembre
• 14h30 : « Le Challenge et l’inspiration de l’Église persécutée » par l’Écrivain et directeur de recherche de Portes Ouvertes Ron BOYD-MACMILLAN.
• 16h45 : « Tour du monde de la persécution » par Michel VARTON, directeur de Portes Ouvertes France aux côtés de deux témoins de l’Église persécutée (Iran/Centrafrique).
• 19h45 : Soirée théologique « Vivre en chrétien dans un monde hostile ».
• 19h45 : Soirée artistique « Les Assiégés » avec l’artiste Alain PORTENSEIGNE.

Mardi 24 novembre
• 11h : Séance juridique « Liberté de religion en France, zone de vigilance ou modèle à suivre ? » avec plusieurs intervenants dont : Nicolas DUVAL, Avocat et Président de l’association Advocates France, et Nancy LEFÈVRE, Juriste de la commission Juridique du CNEF (Conseil National des Évangéliques de France).
• 14h30 : « La persécution des Protestants en France : réflexions sur la violence religieuse » avec Neal BLOUGH, Directeur du Centre Mennonite de Paris, Professeur de l’histoire de l’Église et chargé de cours à l’Institut catholique de Paris (ISEO).

Lieu : Allée des Marronniers - Locaux de CENTREX - 77185 LOGNES


Possibilité d’inscription, en amont, auprès de Sandra DESPRET, Coordinatrice du Centre Évangélique d'Information et d'Action (Tel : 06 58 88 34 19).

En raison des dernières actualités, les mesures de sécurité sont renforcées. Papiers d’identité et carte de presse seront demandés pour accéder au centre.                                                                       


En savoir plus : http://centre-evangelique.fr/


Il n’est pas permis ni possible de passer sous silence les souffrances qu’éprouvent les chrétiens à travers le monde. Ce clip plaide pour qu’on en parle, qu’on soutienne les victimes de la persécution directe et indirecte. Enfin qu’on prie pour ces frères et soeurs éprouvés.

8Ouvre ta bouche pour le muet, 

Pour la cause de tous les délaissés.

9Ouvre ta bouche, juge avec justice 

Et défends la cause du malheureux et du pauvre.

Proverbes 31.8-9



Le collectif des Enflammés en association avec l'organisme Portes Ouvertes chante pour la cause de nos frères et soeurs chrétiens persécutés.Visitez la page des Enflammés sur https://www.portesouvertes.fr/sangpou...

Un clip produit par Seven Production.

Auteur et compositieur : David AymInterprètes : Les Enflammés

Portes Ouvertes

Attentats de Paris: la réaction du président de la FEPS Gottfried Locher

Ne laissons pas la mort avoir le dernier mot. Engageons-nous pour la paix.

Je suis choqué et bouleversé par le bain de sang qui a eu lieu à Paris. Apprendre la mort de centaines d’innocents assassinés sans états d’âme est insupportable. Mes prières vont aux familles en deuil.

Juifs, chrétiens, musulmans : maintenant plus que jamais nous devons nous unir pour lutter contre l’extrémisme meurtrier. J’appelle tous les être humains de bonne volonté à s’engager pour la paix. Suivons la voie de Jésus, qui nous appelle à la réconciliation.

Ref.ch - Interview de Gottfried Locher (14.11.2015 - en allemand)

16 novembre 2015

FEPS

Une parole de l’évêque Patrick Streiff aux communautés de l’Église évangélique méthodiste (EEM)

UnitedWithParisMeme-jpg-french-bp


La nouvelle des attentats terroristes à Paris m’a atteint aux Etats unis pendant  une rencontre sur les partenariats entre églises locales  EEM des USA et de l’Europe du Centre et du Sud. Nous avons interrompu notre réunion pour prier pour les familles des victimes, les blessés et l’engagement éprouvant des forces de sécurité. 

En communion avec toutes les personnes de bonne volonté, quelles que soient leurs convictions religieuses, nous sommes effrayés par cette violence abyssale qui n’a que mépris pour le genre humain et se plaît à tuer les autres. 

Nous sommes des personnes croyant en Jésus Christ. Notre vie doit témoigner de ce que le Christ est le « Prince de Paix ». Il a déclaré bienheureux ceux qui procurent la paix. C’est aussi cela qui doit exprimer notre réponse aux terribles attentats de Paris. 

En un temps où l’islam est de plus en plus cité dans les médias en rapport avec des extrémistes violents, nous voulons rencontrer des personnes musulmanes de notre entourage avec respect et estime et leur faire sentir que pour nous, l’amour de Dieu s’adresse à tous les êtres humains. 

En un temps où des réfugiés arrivent en grand nombre dans nos pays européens, nous voulons aider les politiciens et la société civile à héberger des réfugiés pour une durée limitée ou à plus long terme et ce indépendamment de leurs convictions religieuses. 

En un temps où les attaques terroristes touchent jusqu’au cœur de l’Europe, nous voulons soutenir tous ceux qui veulent alléger la misère des réfugiés au Proche Orient, dans les pays entourant la Syrie et dans de nombreuses régions d’Afrique, que ce soit par la coopération au développement entre Etats ou par des organisations non-gouvernementales (ONG).

En tant que disciples du Christ, nous nous engageons pour construire une société ouverte, démocratique et diverse. Nous nous prononçons contre les tendances à la radicalisation dans le cadre de nos Etats européens. En tant que chrétiennes et chrétiens, membres de l’Église évangélique méthodiste, nous sommes conscients de faire partie du corps universel du Christ. Face à la violence, nous sommes appelés à rester des bâtisseurs de paix. 

Patrick Streiff. évêque

14 novembre 2015

EEMNI

GBGM - Église évangélique méthodiste: chagrin, consternation et prières pour la paix dans le sillage des attaques de Paris


UnitedWithParisMeme-jpg-french-bp


Déclaration de Thomas Kemper, Secrétaire général du Conseil Mondial de la Mission (GBGM - Église évangélique méthodiste EEM / EMU)

10Oui, son aide est imminente

pour ceux qui reconnaissent son autorité.

Sa présence glorieuse habitera bientôt notre pays.

11La bonté et la fidélité se rencontrent,

la loyauté et la paix s'embrassent.
(Ps 85.10-11)


Nous pleurons la mort des 132 femmes, hommes et enfants qui ont été tués et les centaines d'autres qui ont été blessés dans les attaques terroristes sur Paris, le 13 novembre, au nom de l'idéologie islamique extrémiste.

Nos pensées et nos prières accompagnent ceux qui sont dévastés par la perte d'amis, de famille et de proches. Nous sommes solidaires avec le peuple de France et nos congrégations méthodistes unies.

Nous nous joignons à la communauté chrétienne œcuménique internationale en proclamant que l'amour et la vérité, la justice et la paix trouvent leur chemin dans toutes les affaires humaines.

La violence souille la noblesse de la foi dont (parle) le livre saint qui décrit les disciples du Tout Miséricordieux comme ceux « qui marchent humblement sur terre » (Coran 25:63).

Le meurtre et le chaos nés de l'extrémisme religieux ne sont jamais justifiables et se tiennent nettement en opposition à toutes les grandes religions du monde.

Nous sommes profondément préoccupés par le lourd impact que les attaques peuvent avoir sur les réfugiés qui fuient la violence en Syrie et en Irak - des gens que nous connaissons trop bien grâce à des partenariats avec des ONG depuis de nombreux mois.

L'horreur et l'angoisse causées par des bombes et des tirs à Paris ont été précédées (par un premier attentat) à Beyrouth, au Liban, quelques jours plus tôt, lorsque 43 personnes ont été tuées par les mêmes forces de haine.

Un tiers de la population du Liban est constitué de réfugiés qui disposent des mêmes droits à la dignité humaine (que les autres) que nous professons. Des atrocités telles que celles qui se sont produites à Paris se produisent presque tous les jours dans la ville syrienne d'Alep et dans d'autres régions du Moyen-Orient déchirées par la guerre.

Les événements de Paris peuvent encourager les restrictions aux frontières au nom de la sécurité et interdire l’entrée (dans le territoire) de réfugiés syriens et irakiens qui ont subi le terrorisme depuis des années.

Nous prions pour que les gouvernements et les gens puissent résister à un sentiment anti-réfugiés et continuer à offrir l’asile à ceux qui en ont besoin.

En ces jours de violences et de désespoir, puisse-t-on chercher à résoudre les causes profondes de la crise actuelle des réfugiés.

Nous ne devons pas permettre aux terroristes de dissuader les nations démocratiques et les artisans de paix religieux et laïques de tendre la main aux réfugiés, enfants, jeunes, hommes et femmes.

Nous devons unir nos efforts pour trouver les moyens de renverser la violence politique et militaire qui est la cause d’un afflux de réfugiés. La violence n’est pas la fin de l'histoire, seuls l'amour et la grâce rédemptrice de Dieu est la fin de l’histoire.

Alors tournons-nous vers Dieu et demandons-Lui la force de rechercher la paix et de la poursuivre avec courage, détermination et espérance. Nous prions Dieu de miséricorde et de justice, face à la violence horrible à Paris, Beyrouth et aux villes ravagées par la guerre à travers le monde:

Pour ceux dont la vies est à jamais perturbée et changée par la violence à Paris et Beyrouth;

Pour ceux qui s’occupent des blessés, accompagnent les familles des personnes tuées et ont la responsabilité de déterminer les réponses (à donner) aux attaques;

Pour le peuple de France afin qu'il puisse trouver un sentiment de sécurité et de paix sans fermer son cœur et ses frontières aux réfugiés du Moyen-Orient;

Pour les réfugiés afin qu'ils puissent trouver sécurité et accueil et ne pas être rejetés partout par peur et méfiance;

Pour les auteurs afin que leurs coeurs puissent être transformés; qu'ils désavouent la violence et deviennent des artisans de paix tributaires de toi;

Pour les champions de la paix afin qu'ils ne succombent pas à à la crainte mais restent consacrés à la paix par la justice et la compassion; et

Pour que l’Église méthodiste unie porte un témoignage fort comme instruments de la justice et de la paix partout où il y a de la violence, de la souffrance, de la haine et de la peur.

Nous faisons toutes ces demandes au nom du Christ, auteur de la paix et de la justice.


- Davantage

Traduction eemni

14 novembre 2015

umcmission.org

Allemagne: l’Église évangélique méthodiste rend hommage aux victimes des attentats et à leurs familles

UnitedWithParisMeme-jpg-french-bp


Témoigner de la puissance de la réconciliation

L’évêque Rosemarie Wenner et le Comité directeur de l’Église évangélique méthodiste en Allemagne rendent hommage aux victimes des attentats terroristes de Paris et à leurs familles.

Lors de sa session d'automne à Freudenstadt en Forêt-Noire,  le Comité directeur de l'Église évangélique méthodiste (Eglise méthodiste unie - UMC) rend hommage aux victimes des attentats terroristes à Paris et à leurs familles.

Après les terribles nouvelles de la nuit, l’évêque Rosemarie Wenner a ouvert la séance du samedi matin (14 novembre) par un temps de silence et de prière.

Au nom du Comité directeur de l’EEM Allemagne, elle adresse une lettre de solidarité aux églises locales de l’EEM en France comme aux églises protestantes membres de la Fédération protestante de France et du Conseil des Eglises chrétiennes de France.

« Nous avons pensé aux victimes des attaques terroristes ainsi qu’à leurs familles »" ainsi qu’« à la nation française, en particulier aux responsables politiques et sociaux du pays ».

Elle écrit ensuite que « nous prions pour la proximité consolatrice de Dieu, pour la force de gérer le choc et le chagrin et de renforcer ainsi la cohésion dans la société ». Pour les chrétiens en France, elle souhaite qu'ils « puissent témoigner de la puissance de réconciliation qui vise à vaincre le mal par le bien».

Klaus Ulrich Ruof

Traduction eemni

emu.de

L’Alliance évangélique mondiale condamne les attaques terroristes à Paris et à Beyrouth, appelle les Églises à prier pour la France et le Liban

UnitedWithParisMeme-jpg-french-bp


L'Alliance Evangélique Mondiale (AEM) est attristée par les attaques multiples à Paris et à Beyrouth, qui auraient  causé la mort de quelque 170 personnes innocentes et blessé beaucoup d'autres. L’évêque Efraim Tendero, secrétaire général de l'AEM, a déclaré: « Nous condamnons ces actes lâches de terrorisme avec les termes les plus forts et exprimons nos plus sincères condoléances et notre solidarité avec le peuple de France et du Liban en ce moment difficile ».

« Nous faisons écho aux paroles de nos frères et sœurs en France qui ont dit:« La France est pas seule! À cette heure, des millions de chrétiens du monde entier prient pour notre pays ». Oui, nous prions pour la France et le Liban, et nous appelons les Églises du monde entier à se joindre à nous », a poursuivi l’évêque Tendero. « Priez pour l'espoir, priez pour la guérison, et prier pour la sagesse, à l’heure où les deux nations cherchent la bonne voie à suivre ».

> Face aux attentats : prions pour notre pays et ses autorités - communiqué du Conseil National des Evangéliques de France (CNEF)

New York, NY -  14 novembre 2015

Traduction eemni

WEA Alliance évangélique mondiale

Le COE condamne fermement les attentats terroristes


12227813_513335708844921_3226385892055503775_n


Le Conseil œcuménique des Eglises (COE) a fermement condamné les récents attentats terroristes survenus à Paris et à Beyrouth. Dans une déclaration publiée le 14 novembre au cours de sa rencontre à Bogis-Bossey, en Suisse, le Comité exécutif du COE s’est exprimé:

«Face à cette brutalité, la famille humaine, toutes les personnes de foi et de bonne volonté, doivent rester unies pour renouveler leur engagement à se respecter et se soutenir les unes les autres, se protéger mutuellement et éviter de telles violences.

Nous ne pouvons accepter qu’une telle atrocité terroriste soit justifiée par le nom de Dieu ou par quelque religion que ce soit, et nous ne l’acceptons pas. La violence commise au nom de la religion est une violence perpétrée contre la religion. Nous la condamnons, la rejetons et la dénonçons. Affrontons-la en maintenant fermement et en faisant respecter les valeurs de la démocratie, de l’inter-culturalité et des droits humains que ce terrorisme veut attaquer.»

La déclaration poursuit: «Ne laissons pas ces événements flétrir notre attention et notre hospitalité à l’égard de celles et ceux qui fuient la violence et l’oppression. Continuons à nous efforcer de faire ce qui est requis de nous: pratiquer la justice, aimer la miséricorde et marcher humblement avec notre Dieu sur le chemin de la justice et de la paix.»

La déclaration du COE promet et encourage la prière et la solidarité envers les victimes et ceux qui leur sont proches.

Lire l’intégralité de la déclaration du COE

Les Eglises membres du COE en France

Les Eglises membres du COE au Liban

14 novembre 2015

COE

Attaques terroristes de Paris: un message de l’évêque méthodiste Warner H.Brown, Jr




14 novembre 2015 

Chers frères et soeurs en Christ,

27« C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas à la manière du monde. Ne soyez pas inquiets, ne soyez pas effrayés.  (Jn 14.27)

Mon cœur était troublé hier à suivre les images en provenance de Paris après les attaques terroristes simultanées qui s’étaient produites à travers la ville. A l’heure où j’écris ces lignes, la mort de 129 personnes a été confirmée. Mes prières sont avec les victimes et les familles qui ont été dévastées par ces actes de violence insensés. Comme plusieurs leaders mondiaux l’ont déclaré, ceci est une attaque contre toute l'humanité.

Soyons dans la prière pour Paris et le peuple de France. Ces événements ont eu un impact sur eux à la façon dont le 11 Septembre 2001 a affligé les États-Unis. Aussi, veuillez prier pour les communautés autour de notre monde qui ne veulent pas faire la manchette, mais qui grincent des dents sous la menace de la violence. Que l'Esprit Saint nous guide dans les moyens de briser ce cycle de violence.

A peine un acte de violence est-il couvert par les médias que déjà un autre acte émerge chaque semaine.

La nuit dernière, dans notre communauté de Sacramento, un joueur de football de l'école secondaire  de 16 ans a été tué et un autre blessé, avant un match près du campus de l’école. Il y a quelques semaines, de violentes agressions à l’arme blanche ont eu lieu sur le campus de UC Merced. A travers le campus Wesley club, nous sommes intervenus au lendemain de cette tragédie. Sur une base hebdomadaire, nous voyons des images d'actes de violence aux États-Unis et dans le monde entier.

Une fois de plus, les forces du mal ont essayé de dominer; mais, en tant que disciples de Jésus, nous devons témoigner que l'obscurité ne va pas avoir raison de notre lumière.

Voici un lien qui renvoie à des ressources qui peuvent vous aider à répondre à la violence à l’heure où les paroissiens entreront demain dans un lieu de culte, cliquez ici.

A l’heure où nous nous approchons de la période de l'Avent en célébrant la naissance du Prince de la Paix, soyons vigilants dans nos communautés et résistons aux systèmes et aux structures qui conduisent à des actes de violence.

33Je vous ai dit tout cela pour que vous ayez la paix en restant unis à moi. Vous aurez à souffrir dans le monde. Mais courage ! J'ai vaincu le monde ! » 

(Jn 16.33)

Grâce et Paix,

 

Warner H. Brown, Jr.

Évêque en résidence

calnev-email.brtapp.com

Attaques de Paris: communiqué de l’Église évangélique méthodiste

UnitedWithParisMeme-jpg-french-bp



Je lève les yeux vers les montagnes. D’où me viendra le secours ? Le secours me vient de l’Eternel qui a fait les cieux et la terre.  Psaume 121

Devant la violence aveugle, les mots sont bien faibles pour exprimer l’effroi, la tristesse et l’incompréhension. Que dire ? Que faire ? Vers qui ou quoi se tourner ? Le psalmiste nous rappelle où se trouve le véritable secours. 

Une des réponses possibles pour les chrétiens est l’unité dans la prière. Aussi nous invitons les communautés dans le District francophone à dédier un temps de prière lors du culte du 15 novembre pour les familles des victimes et les blessés touchés par ces attentats. 

Prions également pour les autorités de notre pays afin qu’elles aient la sagesse dans la réaction et l’action.
Enfin, prions pour les Eglises chrétiennes sur Paris afin qu’elles puissent trouver force, amour et sagesse dans leur accueil de ceux et celles qui ont besoin de soutien et de consolation. 

Depuis ces tragiques événements, des messages du monde entier arrivent au bureau de notre Evêque ou du surintendant, messages de soutien, de sympathie et d’amitiés. 

Reconnaissants à Dieu pour la réalité des liens fraternels, nous vous remettons à la grâce de notre Seigneur. 

St Louis, le 14 novembre 2015 Etienne Rudolph, Surintendant 

message_umc


Voici les pages d’eemni consacrées aux événements dramatiques du 13 novembres 2015

EEMNI

Déclaration de la commission Église et Société de l’Eglise méthodiste unie après les attentats de Paris

message_umc


Dans la nuit du 13 novembre, des terroristes ont mené de multiples attaques dans et autour de Paris, France. Le Révérend Dr. Susan Henry-Crowe, secrétaire général de la commission Eglise et Société de l’Église évangélique méthodiste (Église méthodiste unie /The United Methodist Church) a publié cette déclaration sur la tragédie:

“Je voudrais exprimer mes condoléances les plus profondes au peuple de France pour cette tragédie et cette terreur dénuées de sens. Nous continuons à garder nos frères et soeurs de France et le peuple français partout dans nos prières pendant que nous implorons la paix et la réconciliation dans ce monde brisé par l’horreur et la violence.

Comme chrétiens, nous servons le Prince de paix. Que son message de paix et d’espérance transcende la terreur que notre monde a connu en ce jour.”

Révérend Dr. Susan Henry-Crowe, secrétaire général de la commission Eglise et Société de l’Eglise évangélique méthodiste

umc-gbcs


Voici les pages d’eemni consacrées aux événements dramatiques du 13 novembres 2015

Une prière en réponse à l’attaque terroriste de Paris



message_umc


7Reste en silence devant le Seigneur, attends-le avec patience.

Ne t'irrite pas si certains réussissent et si d'autres intriguent.

8Renonce à la colère, laisse tomber ta fureur.

Ne t'irrite pas, cela ne produirait que du mal.

9Car ceux qui font le mal seront éliminés,

mais ceux qui comptent sur le Seigneur posséderont le pays.

10D'ici peu, le méchant aura disparu ;

tu auras beau chercher, tu n'en trouveras plus trace.

11Mais les humbles posséderont le pays

et jouiront d'un large dédommagement.

Psaume 37,7-11


Cher Père céleste, un autre jour de ténèbres à semer la terreur, de folie à faire du mal, et de tristesse à prendre des vies. Combien de temps Seigneur, combien Seigneur, avant que tu envoies Jésus pour éradiquer tous les maux? Combien de temps avant que le méchant aura disparu? Combien de temps, est-ce-à dire «juste un peu de temps encore »?

Il est difficile de ne pas se tracasser. Il est difficile de ne pas ressentir la peur et la colère lorsque des femmes et des enfants, des jeunes et des vieux sont impitoyablement abattus dans la ville de Paris; quand restaurants, salles de concert, terrains de sport et quartiers deviennent lieu de perversion de la religion et d’assassinat de tes porteurs d'image.

Père, nous offrons notre prière, sans un jugement pharisaïque, mais comme tes enfants fatigués— en attendant avec impatience le Jour où la connaissance de ta gloire remplira la terre comme les eaux couvrent la mer (Hab 2.14) - lorsque une paix parfaite va remplacer toute forme de mal.

En attendant ce jour, libère-nous de toute amertume et du désir de vengeance. La vengeance t’appartient, pas à nous. Fais de nous des guerriers de la paix et des agents de l'espérance. Nos oeuvres dans le Seigneur ne sont jamais en vaines. L'Évangile du Royaume prévaudra. Le mal défait sera le mal éradiqué. Le diable est rempli de fureur car il sait que son temps est court (Ap 12.12). Fais en sorte qu’il soit beaucoup plus court, Père, beaucoup plus court.

Accorde-nous la sagesse de savoir comment aimer la miséricorde, pratiquer la justice, et marcher humblement avec toi à Paris, et dans nos propres communautés. Remplace nos tracas et nos craintes par de la foi et de la confiance, et notre rage et colère par de la patience et du courage. Nous te prions au nom de Jésus triomphant et plein de grâce, Amen.

14 novembre 2015

Traduction eemni

The Gospel Coalition


Voici les pages d’eemni consacrées aux événements dramatiques du 13 novembres 2015

COE: condamnation des attentats terroristes de Beyrouth

WCClogo_colour_FR


Les attentats à la bombe commis dans un centre commercial très fréquenté de Beyrouth, Liban, suscitent de la part du Conseil des Églises du Moyen-Orient (CEMO) et du Conseil œcuménique des Églises (COE) des réactions de sympathie et d'indignation; l'un et l'autre expriment leur volonté indéfectible de continuer à œuvrer pour la paix et la stabilité dans ce pays du Moyen-Orient.

Les deux attentats de la soirée du jeudi 12 novembre ont tué 41 personnes – soit le plus grand nombre de victimes depuis la guerre civile libanaise il y a 25 ans – et en ont blessé plus de 200 autres. Le soi-disant "État islamique" a revendiqué la responsabilité de ces actes.

La déclaration du CEMO, qui a son siège à Beyrouth, condamne cette violence terroriste et exprime sa sympathie aux victimes. "Nous prions le Seigneur d'apaiser le chagrin et la douleur de leurs familles et d'apporter une guérison rapide aux blessés", peut-on y lire.

"Le Conseil des Églises du Moyen-Orient demande aussi à toutes les personnes qui assument des responsabilités au Liban de surmonter leurs conflits internes et de présenter un front uni au terrorisme qui menace tous les habitants de ce pays, quelle que soit leur allégeance religieuse et politique."

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, exprime lui aussi sa consternation face à cette violence. "Depuis une génération, la population du Liban lutte pour édifier une démocratie stable et ouverte. Cette violence extrémiste ne détruit pas seulement des vies précieuses et des familles mais menace aussi la solidarité sociale que les habitants du Liban ont établie au prix de tant d'efforts. Il est méprisable qu'une telle violence soit perpétrée au nom de la religion. J'assure les victimes et leurs familles de nos prières et de notre profonde sympathie et j'adresse un appel pressant à toute les parties pour qu'elles fassent preuve de mesure et renoncent à la terreur et à la violence pour garantir un avenir juste et paisible à la population libanaise et à tous les peuples de la région."

Déclaration du Conseil des Églises du Moyen-Orient (en anglais)

13 novembre 2015

COE

Réactions sans nombre des Églises (CNEF, CEC, FPF, EPUdF, UEEMF) et sur Twitter après les attentats du vendredi 13 novembre 2015 à Paris

Les Églises protestantes sont unanimes pour dénoncer la vague dattentats qui a déferlé dans la soirée du vendredi 13 novembre à Paris en plus de 7 endroits différents, que ce soit le CNEF, le CEC, la FPF, lEPUdF, les ADD ou lUEEMF. Sur les réseaux sociaux, la réaction a été immédiate. Nous y donnons écho ici.


CNEF: face aux attentats : prions pour notre pays et ses autorités

cnef_logo

Face aux attentats sanglants de Paris qui ont endeuillé la France dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015, le Conseil National des Évangéliques de France tient à exprimer toute sa compassion et sa solidarité aux blessés et aux familles des victimes.

Il invite tous ses membres à les soutenir et à prier pour eux ainsi que pour notre pays tout entier et ses autorités.

L’ignoble violence djihadiste qui vient de frapper notre pays ne doit pas l’emporter.
Refusons de céder à la panique comme à la haine.

Resserrons les liens de la solidarité nationale en ces temps d’adversité.

La France n'est pas seule !
À cette heure, des millions de chrétiens du monde entier prient pour notre pays.
À cause de l'Évangile, le CNEF se tiendra aux côtés de tous ceux qui veulent défendre la vie et la liberté, biens précieux d'une humanité aujourd'hui bafouée. 

La KEK (CEC) déplore la perte des vies humaines à Paris, condamne les attaques

Une nuit d’attaques meurtrières a causé la mort de 120 morts au moins dans la capitale française, et d'innombrables blessés. La Conférence des Eglises européennes déplore la perte de vies humaines et partage la tristesse avec tous ceux qui sont touchés par cette terrible tragédie. Nous prions pour les victimes, leurs familles et amis, et pour les hommes et les femmes qui ont risqué leur propre vie la nuit dernière au service des autres.

Dans un message de solidarité au Conseil des Eglises chrétiennes de France, le Secrétaire général de la CEC, Guy Liagre, a condamné les attaques comme une vile agression contre la France et un affront à l'humanité tout entière. « Ces événements tragiques poussent la CEC à renforcer son implication dans la consolidation de la paix et de la réconciliation», a souligné Liagre. « Nous devons nous efforcer de suivre les paroles des Psaumes - détourne-toi du mal, et fais le bien; recherche la paix et poursuis-la ».

La Conférence des Eglises européennes (CEC-KEK) demande instamment une réponse pacifique à la tragédie, à la fois en France et dans toute l'Europe. « Nous devons continuer, sur la base de notre foi chrétienne, à défendre nos valeurs », poursuit Liagre, citant la Charte œcuménique de 2001. «Nous travaillons pour une Europe humaine, socialement consciente, où les droits de l'homme et les valeurs fondamentales de paix, justice, liberté, tolérance, participation et solidarité l’emportent ».

Fédération protestante de France 

logo_fpf

Devant la violence de l'attaque terroriste qui a fait tant de victimes et devant l'horreur que constituent de tels actes, la Fédération protestante de France veut en premier lieu adresser un message de condoléances et de soutien aux familles qui ont été si brutalement touchées. Avec ces personnes tuées ou blessées, la communauté nationale toute entière est concernée. 

Il est nécessaire de se tenir unis dans une épreuve de cette ampleur. 

Les valeurs de la République et de la démocratie sont visées, de même que la fraternité humaine est mise à l'épreuve par des actes injustifiables guidés par le mal. 

La Fédération protestante de France, solidaire de tous ceux qui œuvrent pour la justice, l'ordre et la paix, exprime sa détermination à poursuivre sa mission de témoignage d'une espérance imprenable et à résister à toute forme de fanatisme. 

C'est dans cet esprit que la FPF appelle l'ensemble de ses membres et invite tous ceux qui souhaitent s'y associer, à s'unir dans la prière pour faire face à cette épreuve et plus particulièrement dans le cadre des cultes célébrés le dimanche 15 novembre. 

ELLe appelle également à cultiver inlassablement par la parole et les gestes, la fraternité et la solidarité au cœur de la société française qui nous permettront de nous tenir ensemble, déterminés. 

François Clavairoly 

Président de la Fédération protestante de France 

Message de l’EPUdF suite aux fusillades en Île-de-France

Message du pasteur Laurent Schlumberger aux Eglises locales et paroisses de l'Eglise protestante unie de France

Paris, le 14 novembre 2015 - 10h00

Message à l’attention des Églises locales et des paroisses de l’Église protestante unie de France

Les mots manquent, devant l’horreur et l’absurde de ce massacre en Ile-de-France. L’horreur de ces dizaines et dizaines de morts et de blessés, sauvagement atteints. L’horreur de ces vies détruites ou amputées, de ces familles décimées. L’absurde d’un massacre qui tue à l’aveugle. L’absurde d’une idéologie terroriste qui évoque un dieu assoiffé de sang.

Les victimes, touchées au hasard des fusillades et des explosions, étaient présentes dans des lieux qui, eux, avaient été à l’évidence soigneusement ciblés : stade de foot, salle de spectacle, terrasses de cafés et de restaurants. Ce sont des lieux de détente ou de culture, où il fait bon se retrouver, en toute liberté, entre amis et au milieu de tous. Ce sont ces lieux de rencontre et de convivialité qui étaient visés. C’est cela aussi qu'il faut maintenir et protéger.

Dans l’effroi et l’accablement, que faire ?

Nous pouvons prier. Porter devant Dieu les victimes, et toutes celles et ceux qui en prennent soin. Porter les hommes et les femmes des services publics qui sont mobilisés, et les responsables de notre pays. Mais aussi prier pour que la violence recule chez ceux qui sont aveuglés par des fantasmes de pureté radicale.

Nous pouvons offrir notre écoute et notre parole. Dans nos relations, notre temps, nos réunions, nos lieux de culte, faire place à la parole et au silence échangés. Accueillir et partager les mots, les soupirs, les sanglots, les pourquoi, les colères.

Nous pouvons aussi cultiver la solidarité et la fraternité, si fragiles, si précieuses, qui nous sont confiées.

Nous remettons le temps présent et toute chose au Dieu vivant qui, en Jésus-Christ, nous rejoint et nous accompagne dans nos détresses et dans nos espoirs.

Laurent Schlumberger, pasteur

Message des Assemblées de Dieu (ADD)

La violence terroriste a encore frappé et nous sommes bouleversés avec toute la nation.

Des cris et des larmes se font entendre : des vies ont été brisées.

Pour beaucoup de ceux qui restent, plus rien ne sera jamais comme avant.

Les Assemblées de Dieu de France dénoncent avec force toutes ces actions visant à semer la terreur et à empêcher toute liberté de conscience et de parole.

Ces actes émanent de minorités dont le discours religieux n'engage qu'elles-mêmes 

Nous tenons à présenter nos condoléances aux familles éprouvées et à les assurer de nos prières et de notre compassion.

Nous invitons chaque croyant à prier pour Paris et notre pays. 

L’évêque Patrick Streiff et le surintendant Etienne Rudolph (UEEMF) à l’adresse de la communauté méthodiste de Paris

message_umc


Notre Evêque, Patrick Streiff, est en ce moment aux Etats Unis et il a entendu les informations concernant les attentats de Paris.Dans les réunions où il a été, ils ont pris du temps pour prier pour les familles des victimes.L'Evêque me prie de transmettre à la communauté méthodiste de Paris toute sa sympathie et de l’assurer de son soutien dans la prière pour ces moments difficiles à vivre.

Etienne Rudolph, surintendant

Sur Tweeter



Pour en savoir plus:

Paris sous le feu terroriste : les réactions internationales

Etat d’urgence et fermeture des frontières : Urgence Prière pour Paris et pour la France

[DIRECT] Paris sous le feu terroriste : Explosions et fusillades ainsi qu’une prise d’otage au Bataclan

Attaques terroristes simultanées à Paris : 128 morts et 99 blessés dans un état critique d’après un dernier bilan


Voici les pages d’eemni consacrées aux événements dramatiques du 13 novembres 2015

La mission chrétienne prend le problème des réfugiés à la racine


Beaucoup d’Africains vivent dans la pauvreté ou à la limite de la pauvreté. Photo: pixabay.com

Des organisations font tout pour que les Africains restent chez eux

La mission chrétienne peut contribuer de manière significative au maintien des Africains sur leurs terres et faire en sorte qu’ils ne fuient pas vers l'Europe pour des raisons économiques. Les experts d’œuvres et d’organisations de développement chrétiennes ont fait part de leurs convictions à l’Agence de presse IDEA.

En arrière-plan: selon l'agence européenne d’appui pour l'asile Easo (La Valette / Malte), plus de 134.000 réfugiés sont arrivés d'Afrique en Europe rien que de janvier à septembre de cette année. Lors du sommet extraordinaire des 11 et 12 novembre à La Valette, plus de 60 pays de l'Union européenne et l'Afrique ont convenu de mesures pour réduire le flux de réfugiés.

Parmi ces mesures figure le rapatriement des réfugiés vers leur pays d'origine, la création de « centres de traitement et de transit » le long des voies migratoires, un fonds d'urgence de 1,8 milliards d'euros, l’augmentation de l'aide au développement et la facilitation de la migration légale de l'Afrique vers l'Europe.

DMG interpersonnelle: les missionnaires donnent aux gens des perspectives

« La mission chrétienne aborde le problème des réfugiés à sa racine ». Tobias Schempp en est convaincu. Comme mécanicien d'équipement agricole de la Mission DMG interpersonnel (Sinsheim près de Heidelberg) il est actif en Angola: «Le travail des missionnaires en Afrique et en Asie vise à permettre aux gens de trouver dans leur pays d’origine la nourriture, l'école, l'éducation, les soins médicaux, de nouvelles perspectives et de meilleures opportunités pour l'avenir, afin de ne pas avoir à partir dans d'autres pays. Voilà pourquoi le travail missionnaire entrepris dans les pays d'origine est d'une importance centrale. Il résout les problèmes qui se posent au niveau local et contribue à réduire les flux de réfugiés. Tobias Schempp et son épouse Carola ont construit en Angola une ferme avec des champs d'expérimentation, où ils forment de jeunes Africains à pratiquer une agriculture rentable qui leur permette de subvenir à leurs besoins.

Christian Services International: la foi chrétienne change les gens

Pour que les gens ne quittent pas l'Afrique, le personnel de l’organisation d’aide au développement, Christian Services International (CFI / Stuttgart) développe des idées avec les populations locales. Et parmi ces propositions, il y a la promotion de petites entreprises dans le Somaliland (Afrique de l'Est) et l'amélioration des rendements agricoles au Mozambique.

C’est ainsi que grandit l’espoir de mener une vie enrichissante localement, a déclaré le directeur de la FCI Bernd Lutz (Stuttgart). « Malheureusement, de moins en moins de chrétiens ici en Allemagne sont prêts à s’engager en Afrique moyennant renoncement, temps et patience. « La mission est importante parce que le véritable changement ne se fait pas à renfort d’argent, mais commence là «où Jésus change des vies de l'intérieur et leur donne la perspective de l’éternité » .

Opportunity International: La création d'emplois empêche l’émigration

Le Conseil exécutif de Opportunity International Allemagne, Mark Ankerstein (Cologne), est d'avis que l'aide au développement classique ne permet pas de résoudre le flux de réfugiés. Il formule une demande: « créez des emplois et n’entretenez pas des liens de dépendance par l’instrumentalisation de l’aumône! »

Opportunity International accorde des microcrédits à de petits entrepreneurs du Tiers Monde et offre de la formation et des services financiers sociaux. C’est ainsi que sept millions d'emplois ont été créés rien qu’en Afrique seulement, déclare Ankerstein. Et pour mettre en relief l'importance des petites entreprises, Ankerstein a dit que ceux qui dirigent une entreprise, se sentent responsables et ne sont pas motivés pour quitter le pays.

World Vision: Celui qui soutient un régime autoritaire renforce l’émigration

L'organisation humanitaire chrétienne World Vision Allemagne (Friedrichsdorf près de Francfort) tire des conclusions critiques sur le sommet extraordinaire de Malte. «Les fonds pour la coopération au développement à long terme seront affectés à la gestion à la crise des réfugiés, par exemple, dans la coopération des agences de sécurité et la sécurité des frontières », a déclaré Ekkehard Forberg (Berlin), un expert de cette ONG, spécialiste de la gestion des conflits et la consolidation de la paix. Surtout dans les pays qui ne sont pas déjà des pays partenaires dans la coopération au développement, l’attribution de ces fonds risque de renforcer les régimes autoritaires en place et donc les raisons d’émigrer. Selon Forberg, il serait plutôt nécessaire d'investir dans la réduction de la pauvreté et des relations commerciales équitables, de sorte que les gens aient des perspectives d’avenir sur place et n’aient pas à fuir.

13.11.2015

Traduction eemni

IDEA

Irak, Bagdad: la loi sur la conversion suscite de vives critiques


Selon ce projet de loi, les enfants sont automatiquement musulmans quand un parent embrasse l’Islam

La nouvelle loi sur la conversion en Irak suscite de vives critiques. Elle stipule que les enfants mineurs sont automatiquement musulmans quand un parent se convertit à l'islam.

L'expert du Moyen-Orient de la Société pour les peuples menacés (SPM - Göttingen), Kamal Sido, y voit une discrimination contre les non-musulmans.

Les petits groupes ethniques, notamment les Assyriens, Chaldéens, Syriens, Yézidis, Kakai, mandéens ou Bahai sont maintenant dans une situation encore plus difficile, déclare Sido à l’Agence de presse Idea.

L’organisation terroriste "Etat islamique" (EI), qui commet viols, meurtres et déplacement massif de population exerce une pression très forte sur les non-musulmans en particulier et les musulmans non-sunnites. Simultanément, les «forces soi-disant modérées » discriminent les non-musulmans dans la vie quotidienne. Selon Sido, les minorités religieuses ont donc besoin de beaucoup plus de protection et de soutien.

Une procédure « discriminatoire par excellence »

Plus tôt, le patriarche de l'Eglise chaldéenne catholique, Louis Raphael 1er Sako (Bagdad), a décrit à l’agence de presse "AsiaNews" la loi comme une menace à l'unité nationale, la stabilité sociale et la diversité religieuse.

« Cette procédure est discriminatoire par excellence, et témoigne d’une indifférence envers les valeurs de la civilisation irakienne, et envers ceux qui sont considérés comme les premiers citoyens du pays », affirme le patriarche des Chaldéens.

Ce projet de loi s’oppose à la liberté religieuse et à la constitution du pays. La constitution laisse entendre que l'Irak est une nation constituée de différents groupes ethniques, religions et confessions, un pays qui garantit à tous ses habitants la protection contre toute forme de coercition politique ou religieuse.

Facteur de déstabilisation

Cette loi se définit par conséquent comme un facteur de déstabilisation pour la coexistence des différentes composantes de la société irakienne, comme l’indique le patriarche de l’Église chaldéenne Louis Sako 1er Sako : ce texte porte atteinte « à l’unité nationale ainsi qu’à l’équilibre social, au pluralisme religieux, au principe d’acceptation de l’autre dans sa différence et sa situation spécifique et au vivre-ensemble ».

Tous contre la loi qui islamise obligatoirement les mineurs

Selon Fides, le service de presse vaticane, des chrétiens ainsi que des représentants d'autres communautés non-musulmanes à Bagdad ont manifesté le 10 novembre contre la loi qui prévoit automatiquement  l’Islam pour les mineurs, même si un seul parent se convertit à l’islam.

Le Patriarche Sako a annoncé également qu'il allait recourir aux tribunaux internationaux pour protéger les droits des chrétiens – en commençant par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme – si le Parlement irakien ne change pas la loi, également contraire aux articles de la constitution irakienne qui affirment la pleine égalité de tous les citoyens devant la loi.

Des parlementaires chrétiens avaient proposé de modifier la loi afin que les enfants conservent leur religion d’appartenance jusqu’à leurs 18 ans, pour choisir ensuite la religion à laquelle ils veulent appartenir en pleine liberté de conscience.

Mais la majorité du parlement irakien a rejeté cette motion à la fin du mois d’octobre.

« Nous renouvelons notre position de refus envers la loi sur la carte d’identité unifiée, et nous revendiquons le droit pour les mineurs de garder leur religion, et la liberté de choisir la religion adéquate à leurs convictions lorsqu’ils atteignent la majorité », écrit Louis Raphaël Sako dans sa déclaration à la presse. « En effet la religion est une question de relation entre l’être humain et le Seigneur, et ne doit subir aucune contrainte. Que les députés prennent plutôt soin à ce que tout individu devienne un bon citoyen!»

12.11.2015 

Médias-Presse-Infos - La Croix - La Nouvelle Gazette - idea - eemni

Iran, Varamin: arrestation de 14 chrétiens

Leur lieu de détention reste inconnu

En Iran, au début du mois de novembre, 14 chrétiens ont été arrêtés, comme le rapporte l’agence de presse  le service de nouvelles „Assist News Service“. 13 d'entre eux auraient été arrêtés près de Téhéran par des agents de renseignements iraniens après la perquisition d'une église de maison à Varamin.

Un autre membre de la communauté a été arrêté à son domicile à Téhéran. Sa localisation actuelle demeure inconnue. Comme le faisait remarquer un porte-parole de l'organisation de défense de droits humains « Christian Solidarity Worldwide » (New Malden, Royaume-Uni), la plupart des détenus sont d'anciens membres de la congrégation protestante Emmanuel à Téhéran qui a dû cesser ses activités en 2012 sous la pression des autorités iraniennes.

Même si le président Hassan Rohani a la réputation d'être modéré, la situation ne s’est guère amélioré sur le plan des droits humains depuis son élection en 2013. Des militants de l'opposition, des journalistes et des adeptes des minorités religieuses seraient toujours emprisonnés.

La persécution touche particulièrement les personnes convertie au christianisme et à la foi bahá'íe. Selon le responsable de l'organisation, Mervyn Thomas, les chrétiens arrêtés s’étaient contentés seulement de se rassembler. Ils ne sont pas impliqués dans des activités illégales. Il est inacceptable que les autorités iraniennes continuent de harceler les chrétiens sans aucune raison. Sur les 76,4 millions d'habitants de l’Iran, 99 % sont des musulmans.

11.11.2015

Traduction eemni

IDEA

Suisse, Genève : Colloque Ministère et mission multiculturels


La première journée du colloque Ministère et mission multiculturels au Centre œcuménique, à Genève, en Suisse, s’est déroulée dans un climat de dynamisme. Janet Sigurdson, pasteure de l’Église Unie du Canada et membre de la Première Nation crie, a présenté une série d’images verbales et de capsules infos très vivaces, informatives et dynamisantes portant sur son vécu en tant que femme, au sein d’un ministère interculturel, au Canada. Les francophones du Québec et de l’Ontario – Samuel Dansokho, Félix Bigirimana et Angelika Piché – se sont exprimés en français et en anglais tout au long de la journée, lors de riches échanges sous forme de questions, d’analyses et de réflexions.

Le colloque est parrainé par la Commission de mission et d’évangélisation du Conseil œcuménique des Églises et compte pour partenaires l’Église Unie du Canada et l’Église presbytérienne (É.-U.). Vingt-cinq participantes et participants provenant de 13 pays ont été invités à ce rassemblement qui se déroulera pendant la semaine. Cet événement a pour but de transmettre aux personnes présentes des outils qui leur permettront d’aider leur Église respective, dans leur propre pays, à mieux accueillir et à inclure davantage les personnes migrantes, y compris les réfugiés, qui arrivent dans leur communauté, en provenance d’autres pays et d’autres traditions religieuses.

Une conférencière, une jeune Samoane vivant en Australie, a versé des larmes, alors qu’elle se remémorait le suicide de son cousin.
Elle a soulevé la question de la pression que cause un mode de vie axé sur la concurrence et le paraître, un mode de vie qui amène les jeunes à se comparer et qui aurait peut-être conduit son cousin à ce geste. Ses propos ont suscité un commentaire de Janet Sigurdson concernant les taux de suicide élevés chez les jeunes autochtones. Angelika Piché a parlé du taux de suicide chez les jeunes au Québec. Plusieurs personnes présentes ont souligné que l’Église doit offrir aux jeunes des images et des modèles de rôle positifs, fondés sur les valeurs chrétiennes d’amour et de respect.

Le colloque se poursuivra jusqu’à vendredi.

10 novembre 2015 

Publié dans  Annonces et nouvelles, Infolettre des MiF 

Pakistan: Lahore: des Musulmans manifestent en faveur des chrétiens

Plus de 500 jeunes se prononcent contre toute forme de discriminations à l’encontre des minorités

A Lahore, au Pakistan, plus de 500 jeunes musulmans ont manifesté en faveur des droits des minorités religieuses et contre toute forme de discriminations à leur encontre.

Une de leurs revendications était que les chrétiens ne soient plus désignés du terme péjoratif de « Isai". Le mot en Urdou date de l'époque coloniale et décrit des gens exerçant un travail humiliant ou sale. Au lieu de cela, on devrait, comme le réclament les manifestants, utiliser le terme de «Masih » qui désigne « le peuple du Messie » pour désigner les chrétiens.

La manifestation a été organisée par l'ONG pakistanaise «Bargad ». Le sénateur Kamran Michael (Lahore), le seul sénateur chrétien au Pakistan, a dit à ce sujet: « Il est important de travailler à changer les attitudes et les mentalités sociales envers les minorités, de manière à ce qu’elles soient respectées et protégées ». Sur les 174 millions d'habitants du pays, quelque 95 % sont musulmans et 2% chrétiens et hindous.

08.11.2015

Traduction eemni

idea

Église & Société: prière du jour en faveur des réfugiés du monde entier et pour la crise des migrants



La Commission Église et Société de l’Église évangélique méthodiste (EEM, EMU, UMC) suggère pour chaque jour de l’année un sujet de prière précis. La prière du jour porte sur les réfugiés du monde entier et la crise des migrants.

Photos sous licence CCo Public Domain

Même si les collines venaient à s'ébranler,

même si les montagnes venaient à changer de place,

l'amour que j'ai pour toi ne changera jamais,

et l'engagement que je prends d'assurer ton bonheur

restera inébranlable.

C'est moi, le Seigneur, qui te le dis,

moi qui te garde ma tendresse. »

Esaïe 54.10

Dieu de la paix, nous te prions pour ceux qui sont devenus réfugiés et migrants en raison de la violence, de l'oppression et de la destruction sur leurs terres. Montre ta face à tous ceux qui souffrent. Partage tes larmes avec tous ceux qui pleurent les morts.


Accueille dans les bras de ton amour tous ceux qui ont été tués. Secoue la certitude de ceux qui donnent l’ordre de tuer. Disperse les fiers qui préfèrent mourir, et voir d'autres mourir, que de changer leurs politiques et pratiques.


Renforce le courage de ceux qui travaillent pour la paix. D’une personne à l’autre, d’un ménage à l’autre, d’une nation à l’autre, brise les habitudes de haine. Conduire chacun vers les nouveaux horizons de l’espérance. Amen.

(Tiré de www.actforpeace.org.au)

Lundi 9 novembre 2015

Voir le dossier consacré à cette question dans ENroute, le journal francophone de l’Église évangélique méthodiste, N°118, Novembre & Décembre 2015

Commission Église & Société de l’UMC/EEM/EMU

Tirana, Albanie: discriminations, persécutions et martyres au coeur de la consultation du Forum chrétien mondial


Dans une consultation organisée par le Forum chrétien mondial du 1er au 5 novembre à Tirana (Albanie), des dirigeants d’Églises venus de 56 nations se sont penchés sur le sort des communautés chrétiennes en butte à des discriminations, des persécutions et des violences. Catholiques, orthodoxes et protestants ont entendu le témoignage de nombreux chrétiens privés de liberté, contraints de fuir, de se cacher, de ne pas déclarer ouvertement leur propre foi.

Et dans le monde, ils sont quelque 200 millions de chrétiens à être menacés dans leur existence en raison de leur foi.

Dans leur déclaration finale, les participants au Forum chrétien mondial appellent les Églises du monde entier à prier et à manifester leur soutien à tous ceux souffrent la persécution à cause de leur foi. Ils exhortent également les gouvernements à respecter et protéger la liberté religieuse et les médias à ne pas ignorer les discriminations dont les chrétiens sont victimes.

En voici le message final.

DISCRIMINATION, PERSÉCUTION, MARTYRE : SUIVRE ENSEMBLE LE CHRIST Tirana, Albanie, du 1er au 4 novembre 2015

Les Eglises examinent la signification de la discrimination, de la persécution et du martyre 

Que signifie suivre le Christ quand on fait face à la discrimination, à la persécution et au martyre? 

Cette question était le thème de la récente consultation du Forum chrétien mondial (FCM) ouverte par les responsables des Eglises albanaises à plus de 150 participants représentant un éventail divers de dénominations chrétiennes du monde entier. 

La consultation a eu lieu du 1er au 4 novembre à Tirana en Albanie. Lors de la séance d’ouverture, le cardinal Kurt Koch, président du Conseil Pontifical pour l’Unité Chrétienne, a lu un message du pape François. Celui-ci a envoyé ses salutations aux participants représentant les Eglises qui subissent la persécution et celles qui travaillent en solidarité avec les communautés chrétiennes confrontées à la persécution. Il a qualifié la consultation d’« expression de l’unité dénominationnelle des chrétiens » 

Faisant allusion à la situation des chrétiens vivant au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie, où les communautés ont été la cible de violences et ont été forcées au fuir en raison de leur foi, le pape a ajouté: « Nous ne sommes pas indifférents à la souffrance de nos frères et sœurs » 

Egalement lors de la séance d’ouverture, Anastasios, archevêque de Tirana, de Dürres et de toute l’Albanie, a évoqué la persécution des Eglises albanaises sous l’empire ottoman et sous le régime communiste. Il a expliqué comment toute expression religieuse fut complètement interdite à partir de 1967, ce qui eut pour conséquence la destruction de la plupart des églises et des monastères. 

Anastasios nota que l’expérience historique des Eglises albanaises correspond au thème de la consultation et montre que « l’Eglise souffrante peut se relever après la persécution » 

Le pasteur Akil Pano de l’Alliance évangélique d’Albanie se fit l’écho de cette perspective, soulignant que les Eglises albanaises ont subi la persécution pendant des siècles, entre autres sous l’empire ottoman, mais qu’elles se sont relevées de leurs cendres. Selon lui, les Eglises albanaises sont un exemple de ce qu’est «l’Eglise qui souffre». 

Olaf Fykse Tveit ,secrétaire général du Conseil Œcuménique des Eglises, parlant de la violence à laquelle sont confrontés les chrétiens, a dit que cette consultation venait « à point nommé ». Il a souligné que les chrétiens de toutes les dénominations doivent se réunir pour travailler pour leurs « frères et sœurs passant par des temps difficiles » et pour les soutenir. 

Monseigneur George Frendo, qui transmit les salutations de l’Eglise catholique romaine albanaise, a qualifié la consultation d’ « expression de foi, d’espérance et d’amour ». Selon lui, le dialogue mené par le Forum chrétien mondial est « une expression de charité qui se traduit en amour et en solidarité avec les victimes de la persécution et avec leurs familles ». 

Larry Miller, secrétaire du FCM a expliqué que l’idée d’organiser une consultation sur le thème de la discrimination, de la persécution et du martyre, remonte à un rassemblement du FCM en Indonésie il y a environ quatre ans. 

Qu'est ce que le DEP ?

Le Dimanche de l’Eglise Persécutée (DEP) a lieu un dimanche par an, en solidarité avec celles et ceux qui sont persécutés à cause de leur foi.

Chaque année des dizaines de milliers de chrétiens dans le monde mettent un jour à part pour l’Eglise persécutée. Il avait lieu le dimanche 8 novembre 2015. Le thème de cette année : Vivre Le LIVRE, audace ou folie ? Une initiative de Portes Ouvertes soutenue par La Fédération protestante de France (FPF) et le Conseil national des Evangéliques  de France (CNEF).

À son avis, « la discrimination, la persécution et le martyre des chrétiens n’ont pas été seulement source d’unité. Ils ont aussi été la cause de conflits entre frères et sœurs et au moins de méfiance réciproque. Mais la prise de conscience de ce fait n’a fait que renforcer la conviction que le moment était venu pour nous de nous atteler ensemble au problème». Il a ajouté que les Eglises engagées dans les préparatifs de la consultation s’étaient accordées pour dire que la persécution des chrétiens est un problème qu’il faut aborder ensemble. 

Pour le pasteur David Wells, président de l’Association pentecôtiste mondiale, la consultation montre comment « l’Eglise universelle peut faire face à la détresse des croyants qui souffrent. » Il a ajouté: « Nous venons de différentes traditions avec différentes étiquettes mais nous sommes unis en tant que corps de Christ pour tendre la main avec compassion aux membres de notre famille chrétienne subissant la discrimination, la persécution et le martyre à cause de leur foi.» 

Le FCM est un organisme mondial qui réunit des Eglises et des organisations chrétiennes de tous les grands courants du christianisme mondial. C’est un espace ouvert où tous les chrétiens peuvent se rencontrer pour rechercher l’unité en encourageant le respect et la compréhension mutuels et en abordant ensemble des problèmes qui leur sont communs. 

9 novembre 2015

COE - Forum chrétien mondial



La Voix de l’Espérance, la radio méthodiste d'Abidjan



Photos de  Mike DuBose, UMNS

par Kathy L. Gilbert

Plus de 20 personnes marchent dans un couloir insonorisé, poussent une lourde porte et entrent dans une chambre peinte en rose tendre pour commencer leur journée de travail dans la prière.

Ils finiront la journée de la même façon.

Ce rituel quotidien illustre ce qui fait la force de la Voix de l’Espérance, un ministère radio de l'Église Méthodiste Unie (EMUCI) qui lui permet de toucher quotidiennement plus de 1 million de personnes en 18 langues. La station, au centre des efforts de la dénomination pour informer le public sur le virus Ebola, a fêté ses cinq ans au cours de la crise.

Installée dans les bureaux de la Conférence méthodiste unie de Côte d’Ivoire (EMUCI), cette station de radio est au cœur de la communauté.

« Nous ne sommes pas exclusivement méthodistes unis, nous remplissons notre mission sociale dans l’environnement audio/visuel de Côte d'Ivoire», a déclaré Lydie Acquah, directrice.

Lorsque le personnel de jeunes journalistes rassemble pour chaque jour matin et le soir dévotions, ils forment un cercle et se tiennent la main. Chaque prie à haute voix dans leur propre foi et de la langue. La salle fredonne que chaque personne déverse ses cœurs.

Lorsque l’équipe de jeunes journalistes se réunit chaque jour matin et soir pour un temps de prière, ils forment un cercle et se tiennent la main. Chacun prie à haute voix dans sa propre langue et selon sa propre sensibilité. La salle vibre quand chacun s’exprime.

« Disons merci à Dieu pour ce qu'Il a fait et engagez-vous vous-mêmes dans les travaux de cette semaine », déclare Acquah avant le début du temps de prières.

La devise de la radio est de promouvoir l'espérance et de proclamer l'espérance en Jésus-Christ, dit-elle. Cependant, le personnel, comme l’auditoire, comprend des chrétiens et des musulmans.

« La Voix de l'Espérance proclame l’espérance. Nous prions pour comprendre le sens de notre ministère », a déclaré Acquah. Elle dirige ce moment de recueillement ce matin, mais les membres du personnel interviennent chacun à son tour.

Un grand nombre de bénévoles, dont de nombreux pasteurs et leaders religieux, renforce le personnel professionnel.

Les bénévoles se répartissent en deux catégories - les jeunes avides de leur première expérience de travail dans une station de radio, et les chefs religieux chevronnés qui partagent des programmes spirituels.

Concernant Ebola

Lorsque le virus Ebola a fait surface en Afrique de l'Ouest, la Voix de l'Espérance n'a pas attendu que le gouvernement s’adresse à elle pour agir. « Nous avons compris en tant que média que nous devrions nous positionner face à cette information », a déclaré Acquah.

La commission Santé de la Conférence de Côte d'Ivoire a investi dans une campagne de trois mois pour informer le public sur le virus Ebola.

Le rédacteur en chef de la station de radio a été désigné pour participer systématiquement à  « tout ce qui se rapporte à Ebola », dit-elle.

« Dès le début de la crise de l'Ébola, nous avons investi dans les équipements, dans les désinfectants, parce que nous recevons de nombreuses personnes à la station de radio et voulons être sûrs que nous suivons les recommandations de santé ».

Une station en pleine croissance

La Voix de l'Espérance fête ses cinq ans. Acquah est fière que, durant les cinq dernières années, la station n'a jamais été sanctionnée ni suspendue, malgré le contrôle étroit du gouvernement sur toutes les formes de médias.

« Nous sommes libres de donner des informations sur tous les sujets; nous ne sommes pas censurés », dit-elle.

La Voix de l'Espérance est une radio « confessionnal », ce qui signifie qu’elle évangélise. Mais dans ses programmes, la station aborder aussi les problèmes juridiques, les questions importantes pour les femmes, l'environnement, les droits humains, l'éducation et le développement. Elle prévoit également une programmation pour les jeunes.

Beugré Franck Elisée produit un programme sur l'importance de l'éducation des jeunes filles.

«Nous apportons de l'espérance aux gens et permettons aux gens de réfléchir à leur avenir », a-t-il dit. « Il est vraiment merveilleux de travailler pour cette radio, d’apporter la vie par Jésus-Christ et de parler des choses merveilleuses que notre Dieu nous permet d’avoir ».

La station a commencé avec cinq personnes, dont Acquah, qui n'avait aucune expérience radio précédemment. La Conférence de Côte d'Ivoire a collaboré avec le Service de Communication de l’UMC/EMU et la Conférence du Texas dans le lancement de la station, qui a été consacrée en mars 2010.

« Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous sommes les victimes de la réussite de la radio » dit-elle en riant. Beaucoup viennent à la station de radio pour demander des conseils et demander au personnel de répondre à leurs organisations, dit-elle.

« Chaque fois que je participe à un culte, les gens me disent, ‘J'ai une radio dans ma chambre à coucher, une autre dans le salon, une autre encore dans la cuisine et une dans la salle de bain -. Je l'écoute ten permanence ».

Acquah dit que la radio a également été le catalyseur de conversions au Christ.

« Les auditeurs viennent nous voir et disent:« Je suis musulman, mais j’écoute votre radio et je veux connaître Jésus ».

Acquah dit que ces gens sont dirigés vers les pasteurs.

« En cinq ans, nous avons eu trois cas de familles musulmanes qui ont rejoint l'Eglise méthodiste unie ».

Une belle aventure

Acquah produit un programme spirituel basé sur ses expériences.

« La vie à mon âge m'a portée dans tous les domaines et je tiens à partager cette expérience. Le programme est inspiré de mes activités quotidiennes, de mes défis quotidiens ».

La Voix de l'Espérance s’est présentée à Acquah à un moment de sa vie où  elle pensait partir prendre sa retraite.

« Cela a été une belle aventure. Ce fut un tournant dans ma vie spirituelle ... C’est extraordinaire ».

Traduction eemni

12 mars 2015

umc.org

COE: des évêques et responsables d’Églises demandent qu’on assure la sécurité des réfugiés

 

Solidarity Visit to Greece

Plein d'espoir, un réfugié vient de franchir la frontière pour entrer en Grèce. © COE/Marianne Ejdersten

Trente-cinq évêques et responsables d'Églises de 20 pays se sont réunis à Munich, Allemagne, pour évoquer la situation des réfugiés et le rôle des Églises d'Europe dans ce domaine; ils ont formulé une recommandation demandant qu'on assure la sécurité de toutes les personnes qui cherchent un refuge.

" En tant que chrétiens, nous croyons tous que nous voyons dans autrui l'image du Christ même (Matthieu 25,31-46) et que tous les humains sont créés à l'image de Dieu (Genèse 1,26-27)", déclarent-ils dans le message publié à l'issue de cette réunion du 29 octobre.

Les participant-e-s à la rencontre de Munich représentaient les traditions protestantes, orthodoxes et catholique romaine des régions les plus touchées, ainsi que certaines des organisations œcuméniques et proches des Églises soucieuses de venir en aide aux réfugiés.

"L'Église du Christ a connu la migration et le franchissement des frontières. La Sainte Famille elle-même a dû se réfugier en pays étranger, et l'incarnation de Notre Seigneur consiste à franchir la frontière entre l'humain et le divin", ont déclaré les évêques et responsables d'Églises dans leur communiqué.

Dans ce même message, ils constatent que "l'influence du nationalisme sur la politique se renforce", ajoutant que "cependant l'Église est tout à la fois locale et universelle; dans notre vie d'Églises nous refusons d'agir dans l'isolement et nous nous engageons à adopter une perspective universelle et œcuménique."

Les dignitaires religieux recommandent "d'assurer la sécurité des passages en venant en aide aux pays qui accueillent la majorité des réfugiés, comme la Grèce, l'Italie et d'autres pays de transit."

Cliquez ici pour lire la version intégrale du communiqué

Projet "sécurité des passages" du CEMO

29 octobre 2015

COE

Le CPDH à la rescousse de la liberté d’expression après le verdict d'Angoulème

Où commence l’homophobie ?

Verdict du tribunal d’Angoulême à l’égard de deux chrétiens évangéliques accusés d’homophobie : pas de prison mais une forte amende pour avoir distribué le témoignage d’un homme qui a changé d’orientation sexuelle. Après le CNEF, le CPDH s’exprime publiquement  sur les conséquences de cette décision judiciaire.

Lundi 2 novembre 2015, le tribunal d’Angoulême n’a finalement pas retenu toute la peine réclamée par la Procureure de la République, Stéphanie Veyssière (6 mois de prison avec sursis et 2000 € d’amende), à l’encontre de deux membres de l’église évangélique de Cognac. Toutefois, il a condamné chaque prévenu à verser des amendes conséquentes (1500 € et 2000 € , ainsi que le paiement des frais de justice et des dommages et intérêts - 2500 € - pour l’association ADEOS qui s’était portée partie civile). Les prévenus ont fait appel de cette décision.

INFORMER


Rappel des faits
Deux membres de l'Eglise évangélique de Cognac ont été jugés le 7 septembre pour avoir écrit pour l'un et distribué pour les deux, un tract intitulé «délivré de l'homosexualité», lors de la foire de Rouillac le 27 avril dernier et en avoir également mis dans des boîtes aux lettres. Le tract est visible sur le site suivant : infochretienne.com/lintegralite-du-
prospectus-presume-homophobe-pour-lequel-deux-chretiens-sont-traduits-en-justice
.


La condamnation prononcée lundi 2 novembre par le tribunal l’a été pour « provocation à la discrimination à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur orientation ou identité sexuelle ».

Ce qui pose question

Le Conseil National des Evangéliques de France, dans son communiqué du 3 novembre 2015 s’interroge : « Le droit de critiquer ou de caricaturer une religion serait-il en train de devenir plus important que celui d’exprimer ses convictions et expériences religieuses ? »

(voir le communiqué complet )

Dans le tract incriminé, il s’agit en effet de l’expression d’une conviction, d’une opinion, qui devrait être protégée par l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme :
« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Qui peut contester le mal-être d’une personne qui témoigne de ses souffrances et les compare à « un puits sans fond » avant de faire part de sa « délivrance », le jour où elle change d’orientation sexuelle ?

Qui peut contester une expérience religieuse, un acte de foi, le sentiment de la paix intérieure retrouvée ?
« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seul ou en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement de rites. » (Article 18 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme).

La « provocation à la discrimination », dénoncée par le tribunal, ne peut être caractérisée par le fait de demander de l’aide et d’en avoir trouvé dans une église. Les mots ont-ils encore un sens ? En quoi le témoignage publié était-il « une discrimination », c’est-à-dire le fait de « traiter quelqu’un de manière différente » ? Dans le témoignage de « Mickaël », c’est justement le contraire qui s’est produit : le jeune homme a été accueilli sans aucune discrimination, par de jeunes chrétiens. Pas de propos homophobes ! Et c’est cela qui l’a « touché » ! Au lieu de la superficialité, il a trouvé de la sincérité. Au lieu de l’indifférence, il a trouvé l’écoute dont il avait besoin. Au lieu de l’homophobie, il a trouvé la fraternité qui lui manquait. Si discrimination il y a, alors ne faut-il pas plutôt parler de « discrimination positive », comme cela s’entend par ailleurs ? Et puis nos deux concitoyens, condamnés par le tribunal d’Angoulême, seraient tenus pour responsables de propos qui ne sont d’ailleurs pas les leurs ? Cela aussi pose question.

PRIER

  • Puisque cette affaire ira en Cour d’Appel à Bordeaux, où le jugement pourrait être soit annulé, soit confirmé soit renforcé, prions pour que la justice soit rendue sans « volonté de faire un exemple ».
  • Demandons à Dieu d’accorder sa paix à nos frères en Christ (« Heureux serez-vous quand on dira faussement de vous » Matthieu 5 v.11).
  • Prions également pour ceux qui portent d’injustes accusations, afin qu’ils sortent des logiques d’affrontement dans lesquelles ils s’enferment trop facilement.

AGIR

Le CPDH veut apporter conseil, soutien et réconfort auprès des chrétiens qui sont ici injustement accusés et persécutés. Vous pouvez leur écrire un mot d’encouragement sur une carte postale ou sur papier libre, en indiquant simplement «Pour Alain et Michel». Envoyez-le à :

CPDH, BP 10 032, 67541 OSTWALD. 


Nous ferons ainsi un envoi groupé à leur intention. Il est très important qu’ils se sentent entourés !

CPDH

Le pèlerinage pour le climat de YEB SANO passe par Lyon

Le pèlerinage pour le climat de YEB SAÑO passe par LYON

 les 10 et 11 novembre !

YEB SANO, l'ancien négociateur philippin à l'ONU sur les questions climatiques, devenu un symbole, a entamé un long pèlerinage à partir de Rome, 

en passant par Genève… et il arrive à Lyon avec un groupe de pèlerins… 

Yeb Saño finira son pèlerinage en participant à la Marche mondiale pour le Climat du 29 novembre à Paris, 

vers laquelle convergent les différents pèlerinages partis du monde entier, pour la COP 21.

PROGRAMME DU PELERINAGE POUR LE CLIMAT DE YEB SAÑO SUR LYON 

Mardi 10 novembre 

Une douzaine de pèlerins et Yeb Saño arrivent en région lyonnaise par l’Est. 

Premier point de rencontre :  
l’Espace protestant Théodore Monod  pour un déjeuner végétarien (22 rue Romain Rolland, Vaulx en Velin la Soie – terminus du métro A) 

Dans l’aprèsWmidi, échanges informels à la 
communauté de l'Arche à Lyon (lieu d’accueil d’une trentaine de personnes en situation de handicap mental). 
L’Arche a un jardin cultivé par ses membres et est en train de revoir ses circuits d’approvisionnement pour les rendre plus solidaires. 

A 17h00, Conférence de presse à l’
Université catholique de Lyon a Campus St Paul 

A 18h00, Table ronde à l’Université catholique de Lyon a Campus St Paul 
(33 cours Suchet Lyon 2
ème)  avec Yeb Saño, le cardinal Philippe BARBARIN, Martin KOPP  (chargé de plaidoyer pour la justice climatique par la Fédération Luthérienne mondiale)  et le pasteur Stephen BACKMAN (président du Pôle Lyonnais de la Fédération protestante de France). La table ronde sera animée par Philippe LANSAC de RCF et diffusée sur RCF national. 

L’accueil et l'hébergement sont assurés par des volontaires des différents mouvements ; les paroissiens des différents lieux de culte se mobilisent pour les repas, avec simplicité et fraternité, dans l’esprit d’une marche pour le climat où la sobriété est de mise. 

Mercredi 11 novembre 

A 10h30, célébration œcuménique à l’Eglise Saint Pothin, Lyon 6ème

A 14h00, Rassemblement symbolique sur le parvis du Palais de Justice (« les 24 colonnes ») dans le Vieux Lyon pour réclamer plus de justice climatique ! 

Ensuite, parcours en presqu’île à pied et bicyclette avec Yeb Saño et les pèlerins : passerelle Justice, descente par les quais, direction Bellecour. Puis remontée par la rue de la République en direction des quais de Saône. Les pèlerins vont longer la Saône et se diriger vers Mâcon. Etape suivante pour Yeb Saño et les pèlerins : la communauté de Taizé

Tous ceux qui le souhaitent sont invités à s’associer à ce pèlerinage pour le climat sur Lyon, en totalité ou en partie, 

et à venir marcher avec Yeb Saño!


Partenaires de l’accueil de Yeb Saño à Lyon

A Rocha, Bible et Création, CCFD,Terre Solidaire, Chrétiens et Pic de Pétrole, la Cimade, Coalition climat 21 Rhône, la communauté de l'Arche à Lyon, Diocèse de Lyon, Espace protestant Théodore Monod, Fédération protestante Pôle Lyonnais, Jeûne pour le Climat Lyon, paroisse catholique Saint Pothin, Pax Christi, RCF, Université catholique de Lyon  

Source : FPF

L’afflux de réfugiés et nous ?

Daniel Eschbach, pasteur EEM à Bülach

Cette chronique fondée sur l'actualité est commune au journal Christ Seul (Églises mennonites) et ENroute (UEEMF).

« Lorsqu'ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte, et restes-y jusqu'à ce que je te parle; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Egypte.... Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode, afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: J'ai appelé mon fils hors d'Egypte. » (Mt 2.13-15)
Le flux toujours plus important de migrants est un grand défi pour les pays riches de l’Europe, également pour la Suisse. Jusque-ici, il semble bien que nous ne soyons absolument pas aptes à y faire face. Les signes de délimitations et d’exclusions se dessinent en maints endroits. Dans les pays riches européens, on craint pour ses acquis, construit des barrières et murs aux frontières, affronte les réfugiés avec des gaz lacrymogènes ou des jets d’eau. La haine de l’étranger et le racisme sont en passe de devenir des comportements convenables, la manière dont certains utilisent le thème des réfugiés en Suisse, afin de gagner des voix lors des élections, est méprisant et se moque parfois de toute conduite civilisée. Cela m’inquiète. Parfois, en lisant les nouvelles, j’ai honte de pouvoir continuer à vivre tranquillement ma vie, étant du bon côté des frontières. Et lorsque je me demande ce que pourrait être la mission chrétienne dans cette situation, j’éprouve parfois de la peur... pas à cause des réfugiés, qui, à un moment ou à un autre pourraient être à notre porte, mais de la haine de l’étranger qui pourrait se développer dans mes propres rangs et à laquelle je devrais peut-être m’opposer. 

Photos sous licence CCo Public Domain

Je n’ai aucune idée comment faire face à cet immense défi. Je réalise pleinement que ni la Suisse ni aucun autre pays ne peut accueillir durablement tous les réfugiés. Je suis conscient que parmi ces nombreux réfugiés désespérés il peut y avoir des moutons noirs avec de dangereux projets, qui profitent de la situation pour se fondre au sein de la société occidentale. Mais est-ce vraiment possible que ce soit le slogan « le bateau est plein » qui triomphe ? Notre pays s’est déjà une fois chargé de faute à l’aide de cette invocation. Il ne faudrait pas répéter la même erreur. 

Alors ces jours, me reviennent des phrases de la parabole du Jugement dernier :
« J’étais un étranger et vous m’avez recueilli... quand t’avons-nous vu étranger et t’avons-nous recueilli...toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.. » et inversement : « J’étais étranger et vous ne m’avez pas recueilli... Seigneur quand t’avons-nous vu étranger et ne t’avons-nous pas assisté... Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites » (Mt 25.31-46).
Trouver comment régler ce flux de réfugiés est pour moi un important sujet d’intercession. Et surtout : que je, que nous, comprenions ce qu’est la mission dont Dieu nous charge dans cette situation et que nous trouvions le courage d’en accepter les responsabilités qui en découlent.

En différents lieux, des communautés, des membres, des amis s’engagent de diverses manières pour les étrangers, réfugiés, humains, qui ont à faire face à une situation exceptionnelle. Toute initiative qui va dans ce sens est à saluer. Que tous ceux qui s’engagent dans cette tâche difficile soient portés par l’amour et la force que Dieu donne. A vous tous qui participez à un engagement, que vous soyez en activité ou retraités, nous vous souhaitons de ressentir vous- mêmes toujours à nouveau l’amour divin et humain, et de pouvoir le transmettre. Que Dieu vous bénisse. 

* Article « Besinnliches » de Daniel Eschbach, tiré de « Methodist » journal de l’EEM Bülach- Oberglatt, édition septembre-novembre 2015 avec l’aimable autorisation de l’auteur.

EEMNI

La Maison de retraite de Valleraugue - Connaissez-vous le « Fil d’Argent »?


Pierre Geiser, pasteur

Dès l’origine, l’Église méthodiste a couplé à l’annonce de l’Évangile la mise en place d’une aide sociale dirigée vers les plus vulnérables de la société, dont les personnes âgées. D’où l’apparition des maisons de retraite Bethesda dans l’Est du pays et celle de Valleraugue. ENroute se focalise dans ce numéro sur « Le Fil d’Argent ». 

Bref historique

Créé en 1967 par un Pasteur et quelques bénévoles, pour répondre à un besoin des personnes âgées isolées sur le canton de Valleraugue, l’Association de la Maison de Retraite Evangélique de Valleraugue (Gard) s’est fixée comme objectif principal la prise en charge des personnes âgées, sans distinction de culture, de handicaps, de convictions idéologiques. Cette œuvre a été conçue un soir après une réunion de prière et au fil des ans, elle s’est développée en comptant sur Dieu, pour répondre à un besoin qu’Il avait mis sur notre cœur.

Par l’apport des secours spirituels, moraux, médicaux et sanitaires à toute personne et plus généralement par la mise en œuvre de tout moyen tendant à satisfaire l’objet fondateur associatif, la Maison de Retraite est soucieuse du respect constant de l’identité et des convictions des personnes âgées accueillies. 

Le maintien de l’autonomie des résidents est le fil conducteur de l’action menée dans l’établissement.

Ces valeurs fondatrices constituent également le socle sur lequel s’appuient les règles de fonctionnement de la structure.

Nous avons créé cette association en 1967 et avons démarré notre activité dans des locaux ayant autrefois été un établissement de convalescence « Les Lutins », appartenant à un propriétaire privé dont nous sommes devenus locataires. 

Notre première résidente est arrivée quelques jours avant la fin de l'année 1967 et six mois après, La DASS du Gard nous a accordé notre agrément provisoire, pour 10 lits avec effet au 1er mai 1968.

Environ 8 ans plus tard, notre propriétaire, ne pouvant plus faire face à ses obligations de propriétaire (en particulier le remplacement du chauffage central vétuste) nous a demandé de lui racheter la propriété. Nous n’avions pas anticipé cette possibilité et ne disposions pas des moyens nécessaires. Le Conseil de l’Association s’est alors adressé au maire de Valleraugue pour lui exposer notre situation.

Après consultation du Conseil Municipal, le Maire nous a informés qu’il avait l’accord de son Conseil pour que la commune rachète la propriété et se charge des travaux de mise aux normes.

Nous pouvions donc poursuivre notre activité en dépendant de la commune. La condition était que le loyer couvre les engagements pris par la commune. En contrepartie, notre Conseil a proposé au Conseil municipal de désigner deux représentants au Conseil d’Administration de l’établissement. 

Notre établissement s’est progressivement agrandi au fil des ans,  de 10 à 26 lits puis à 48 en partenariat avec la Mairie de Valleraugue, le Conseil Général du Gard, la D.D.A.SS et différentes Caisses de  Retraites.

Aujourd’hui nous accueillons 48 résidents dont, selon la saison, 1 à 2 en séjour temporaire.

Pourquoi le Fil d’Argent ?

Notre Maison est devenue, par la force des choses un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD). ... Les temps ont changé et nos structures doivent s’adapter. C’est le but des travaux de restructuration des bâtiments. La refonte des statuts est une autre facette de cette même réalité. Le nom « Fil d’Argent » pour remplacer « Maison de Retraite Evangélique » s’est imposé à nous pour diverses raisons. 

Ce choix se fonde en premier sur une sélection de textes bibliques, en relation avec les cheveux blancs :

Ps 71.18 Ne m’abandonne pas, ô Dieu ! Même dans la blanche vieillesse, Afin que j’annonce ta force à la génération présente, Ta puissance à la génération future !

Pr 20.29 La force est la gloire des jeunes gens, Et les cheveux blancs sont l’ornement des vieillards.

Lv 19.32 Tu te lèveras devant les cheveux blancs, et tu honoreras la personne du vieillard. Tu craindras ton Dieu. Je suis l’Eternel.

Jb 15.10 Il y a parmi nous des cheveux blancs, des vieillards, Plus riches de jours que ton père.

Pr 16.31 Les cheveux blancs sont une couronne d’honneur ; C’est dans le chemin de la justice qu’on la trouve.

Les cheveux blancs - ou d’argent, sont l’expression de la valeur et de la beauté de cet âge que d’autres considèrent comme sans grande valeur. C’est aux personnes de cet âge que notre association s’adresse en tout premier lieu, en raison de notre « vocation initiale ». A la fin des années 60, de nombreuses personnes dans la vallée de Valleraugue et dans les environs, se trouvaient isolées et en difficulté à cause de la dépopulation qui frappait durement notre région autrefois prospère grâce à la culture du ver à soie. La majorité des jeunes avait dû quitter la vallée pour chercher du travail ailleurs.

Depuis 45 ans, en plus de l’accueil des personnes âgées, nous avons souvent été conduits à nous préoccuper aussi d’autres besoins, à dépasser le cadre cloisonné que l’administration voulait imposer. C’est ainsi que nous avons pu permettre à des familles de souffler le temps des vacances, accueillir une maman avec son fils, adulte handicapé, et répondre à bien d’autres « cas particuliers ».  Depuis plusieurs années, le portage de repas permet à des personnes de bénéficier d’un service qui vient aussi rompre leur isolement. Après la fin des travaux de restructuration de l’EHPAD et le rachat des murs, nous espérons répondre aux attentes de personnes encore indépendantes par la création de logements pour elles. 

Statut et cadre juridique de référence

L’EHPAD est sous la responsabilité de l’Association « Fil d’Argent », anciennement dénommée association de la Maison de Retraite Evangélique de Valleraugue. Régie par la loi 1901, l’association est reconnue de Bienfaisance, depuis le 30 mai 2014.



Le Fil est ce qui relie, rapproche et assemble ; cela reste notre vocation, même si les formes et les structures doivent s’adapter. Relier des personnes et des formes d’actions différentes, donner du sens à la vie en tissant ce précieux Fil d’Argent, voilà ce qui a motivé notre choix. Nous notons aussi que ce Fil d’Argent rappelle le Fil de soie qui a fait la fierté de Valleraugue.

Une nouvelle étape à franchir

Aujourd’hui, la rénovation / restructuration est terminée et nous sommes devant un défi de taille : A la demande du Conseil Départemental et de l’Agence Régionale de la Santé (ARS), nous sommes en discussion avec le Maire et son Conseil pour transférer la propriété des murs de la commune de Valleraugue à l’Association « Fil d’Argent ». Depuis que la commune est devenue propriétaire, les conditions ont toujours été que le loyer devait correspondre aux charges des emprunts contractés pour l’acquisition et ensuite pour les travaux d’entretien et de transformation nécessaires pour permettre le bon, fonctionnement de notre maison. Aujourd’hui, il s’agit non pas d’acheter la propriété à sa valeur marchande, mais de la « transférer » à notre Association. Nous sommes de toute manière engagés à payer les échéances de l’emprunt bancaire contracté par la commune pour les récents travaux dont le coût s’est élevé à environ 3,5 Millions d’€uros. Actuellement, nous sommes en négociation avec la Banque pour transférer l’emprunt dont le montant initial était de 1'990'000 € à notre Association. Nos conventions avaient prévu que l’adaptation du loyer aux engagements n’interviendrait qu’après la fin du chantier. Cependant, les travaux ont duré beaucoup plus longtemps et coûté beaucoup plus cher que prévu. De ce fait la commune a fait des avances qui la mettent en difficulté. Nous nous sommes engagés, par la foi, à compenser intégralement ces avances au moment du transfert de propriété. Entre les remboursements de l’emprunt depuis février 2011 et les augmentations des frais non couverts par le plan de financement, ainsi que les frais de la transaction, il nous faudrait trouver environ 470'000 €. 

Le Fil d’Argent

4 Rue Malbeck

30570 VALLERAUGUE 

Tél. : 04 67 82 22 41

Fax : 04 67 82 22 64

www.fildargent.fr

EEMNI

Mise en ligne du N°118 d’ENroute, le journal de l’Église évangélique méthodiste

Éditorial: la crise des réfugiés

JP Waechter

Nos pays occidentaux ont tous signé en leur temps divers engagements internationaux pour respecter les droits des migrants. La France s’est targuée longtemps d’être « la patrie des droits de l’homme». Le reste-t-elle à l’orée de 2016 ?

Avec l’extension des conflits au Moyen-Orient et en Afrique, le nombre de personnes déplacées à la recherche d’une patrie d’accueil ne cesse de croître. Au péril de leur vie, ils traversent la Méditerranée dans l’espoir de trouver en Europe un havre de paix.

Face à l’étendue de la détresse, la Chancelière Angela Merkel a pris courageusement le parti des réfugiés en leur ouvrant largement la porte (800 000 migrants sont attendus en Allemagne cette année). Elle est l’exception qui confirme la règle, car dans son ensemble, l’Europe freine des quatre fers et se réinvente frontières et murs pour empêcher sinon limiter son accès à ces malheureux.

À l’Est, notre Église se mobilise pour venir en aide à ces personnes et familles en quête d’asile. Ce numéro y fait modestement référence.

L’interpellation du pasteur Daniel Eschbach est une piqûre de rappel pour vous et moi : un disciple de Jésus-Christ ne passe pas outre la détresse d’un étranger mais lui prête secours : «toutes les fois que vous le ferez, c’est à moi que vous le ferez», enseignait Jésus.

Tout en rappelant la difficulté légendaire des politiques à tenir leurs promesses, notre évêque nous renvoie à notre propre responsabilité : être de ceux qui tiennent leur engagement, quotidiennement, sur le terrain. «De quelles promesses vivons-nous dans nos paroisses et comment se présente notre « test de réalisation » ?» Précisément dans l’accueil du migrant en souffrance ?

Jésus-Christ qui était lui-même un réfugié a planté sa tente parmi nous, il y a 2000 ans. Il nous a montré le chemin du partage et de la rencontre. Qu’il nous aide à ouvrir nos cœurs, nos maisons et nos églises aux étrangers, aux réfugiés, et à tous ceux qui cherchent un asile politique. Qu’ils puissent se sentir accueillis et intégrés dans notre société.

Sommaire du dernier En route en ligne

Éditorial: la crise des réfugiés

Une (re)découverte

Promis, juré !

Clin Dieu: « J’ai un Dieu fidèle qui veille sur nous ».

Bouge Ta France, ça vous parle ?

Actu: la crise des réfugiés

Message du Conseil méthodiste européen à propos de la « crise des réfugiés »

Accueillir les réfugiés comme « des compagnons de route » en Europe

Agen: colos et camps se portent bien

Anduze: retour sur le passé

Quoi de neuf à l’EEM Strasbourg ?

Munster: nouvelles de la vallée

Montélimar: un week-end sur les sens

Mont-de-Marsan : soirée de crêpes entre jeunes

Genève : la visite de notre évêque

Mulhouse : la vie de Tabor

EMU Résurrection : Mariage de Laurent et Marie-Ange Boga

La Maison de retraite de Valleraugue - Connaissez-vous le « Fil d’Argent » ?

« Cocktail de fraicheur » - La Maison du Rocher - Chamaloc

Installation d’Abraham Boudjadja à Constantine, Algérie

Le couple pastoral Waechter à l’heure de la retraite - Remerciements et actions de grâce !

L’Église méthodiste unie Résurrection a installé sa nouvelle pasteure Catherine Ehoussou

La grille du mois

Réfugiés de la prière

EEMNI

FEPS: les Églises protestantes témoignent de leur engagement pour les réfugiés



Les délégués de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS, réunis les 2 et 3 novembre 2015 à l’Hôtel de Ville de Berne, ont consacré une partie de leur assemblée d’automne à la problématique des réfugiés en Europe. Ils ont reçu une visite éclair de Mario Gattiker, secrétaire d’Etat aux migrations. Ce dernier a souligné l’importance d’une bonne collaboration entre les autorités et la société civile pour faire face à l’afflux de réfugiés en Suisse. Gottfried Locher, président du Conseil a consacré son traditionnel message du président à la situation des réfugiés, la pire que l’Europe ait connue depuis des décennies.

Le monde est confronté à une catastrophe migratoire sans commune mesure depuis des décennies. Cette crise ne pourra pas être résolue rapidement, nous devrons faire preuve de persévérance, et ce durant de nombreuses années encore, souligne Gottfried Locher dans son traditionnel message du président. La Bible nous enseigne que Dieu a créé l’homme et la femme à son image, quels que soient leur religion ou leur pays d’origine. « C’est en quoi nous croyons, ce que nous affirmons et qui fonde notre engagement » déclare Gottfried Locher. « Le Christ nous a donné un mandat clair, celui d’aider ». Le président saisit donc l’occasion d’exprimer ses remerciements, au nom du Conseil de la FEPS, à toutes les paroisses qui contribuent activement à l’accueil de réfugiés.

Par ailleurs, témoignant d’un engagement concret des Eglises dans le domaine de l’asile, les délégués ont adopté à l’unanimité une somme de CHF 350‘000 pour le financement de l’aumônerie dans les centres d’accueil de la Confédération pour l’année 2016.

« 500 ans de la Réforme » : enjeux théologiques
La théologienne alémanique, Christina aus der Au, a présenté les enjeux théologiques en lien avec le jubilé de la Réforme. Christina aus der Au sera la première personnalité suisse à présider le Deutscher Evangelischer Kirchentag en 2017 à Berlin et Wittenberg, l’année où les Eglises d’Europe et d’Allemagne en particulier célèbreront l’affichage par Luther de ses thèses, initiant ainsi un vaste processus de réforme de l’Eglise et de la société. Le texte complet de l’intervention de Christina aus der Au est disponible en langue allemande sous www.feps.ch.

Budget 2016 et plan financier 2017-2020
Le budget pour l’année 2016 a été adopté après une discussion nourrie. Le budget prévoit un déficit de CHF 9 898. Les contributions des Eglises membres, qui représentent 74% des revenus de la FEPS restent inchangées depuis 2012. Elles s’élèvent à CHF 6,06 millions.

Le plan financier proposé pour les années 2017-2020 est garant de la stabilité des activités de la FEPS au service de ses Eglises membres. Il prévoit jusqu’en 2018 des charges extraordinaires pour financer les projets en lien avec le Jubilé de la Réforme.

Objectifs de législature
Les délégués ont pris connaissance des objectifs de législature que s’est donné le Conseil pour le mandat en cours (2015-2018). Comme précédemment, les objectifs sont orientés en six grands chapitres dotés de l’épithète « protestant ».

Etude « Recherchez la justice »
La démocratie moderne et les droits humains entretiennent des relations difficiles, malgré leurs racines historiques communes. Leurs domaines et l’étendue de leur influence propre font l’objet de controverses parfois enflammées. Jusqu’où s’étend le pouvoir du souverain ? Dans quelle mesure les droits humains et le droit international peuvent-ils s’immiscer dans les questions nationales ? Certes, les droits humains dépendent d’Etats de droit démocratiques pour leur mise en œuvre. Mais l’inverse est-il vrai ? Les démocraties ont-elles besoin des droits humains ?Ces questions, très actuelles, ont amené les délégués, lors de l’assemblée d’automne 2014, à donner au Conseil de la FEPS le mandat de rédiger une étude qui alimentera les discussions politiques futures. Une année plus tard, les délégués ont pris connaissance de l’étude qui paraîtra prochainement et du positionnement politique du Conseil sur cette question. L’étude « Recherchez la justice » montre, en quatre étapes, comment deux conquêtes des temps modernes, la démocratie telle que nous la connaissons et les droits de l’homme, sont tributaires l’une de l’autre. Les délégués demandent au Conseil de poursuivre son engagement pour la défense des droits humains et des institutions internationales.

Elections aux conseils de fondation EPER/PPP
Le président du Conseil de fondation de l’Entraide protestante Suisse (EPER), Claude Ruey, a été réélu ainsi que trois autres membres, reconduits pour la mandature 2016-2019. Trois membres du conseil de fondation de Pain pour le prochain (PPP) ont été élus par l’AD, le Conseil de fondation sera à nouveau présidé par Jeanne Pestalozzi-Racine.

-.-.-.-

Berne, le 3 novembre 2015

FEPS

Verdict d’Angoulème: le CNEF s'interroge

cnef_logo

Suite au dépôt de plainte d’une association militante LGBT, deux chrétiens protestants évangéliques de Charente viennent d’être condamnés par le tribunal correctionnel d’Angoulême (le 2 novembre 2015).

En cause, la distribution d’un tract intitulé « Délivré de l’homosexualité » où un jeune homme raconte le changement radical qu’a opéré sa rencontre avec le Christ. Les chefs d’accusation retenus par le tribunal sont discrimination et insulte, en raison de l’orientation ou de l’identité sexuelle.

Les deux prévenus ont immédiatement fait appel de la décision.

Si celle-ci venait à être confirmée, elle marquerait un net recul en matière de liberté d’expression. En effet, rien dans le texte du tract en question ne s’apparente de près ou de loin à de la discrimination ou de l’injure. Le jeune homme y fait simplement état du trouble intérieur occasionné par le style de vie qu’il menait, puis de son changement radical suite à une expérience religieuse. À aucun moment, il ne met en cause les convictions ou choix de vie d’autres personnes.

Dans l'attente de l'arrêt de la cour d’Appel, le Conseil national des évangéliques de France s’interroge : le droit de critiquer ou de caricaturer une religion serait-il en train de devenir plus important que celui d’exprimer ses convictions et expériences religieuses dans notre pays ?

« Le CNEF tient à faire savoir qu’il restera attentif aux suites de cette affaire »

Il tient à rappeler que la liberté d'expression est un bien indivisible et protège toutes les opinions quelles qu’elles soient. On ne peut la réclamer pour soi sans l’accorder aux autres, sauf à la transformer en instrument de propagande pour une cause partisane.

Dans sa campagne « Libre de le dire » en faveur de la liberté d’expression, le CNEF défend par conséquent le pluralisme des opinions et des expressions, qui est certainement une des clés du vivre ensemble dans la diversité actuelle de notre pays.

Tout en exprimant sa pleine solidarité avec les prévenus, le CNEF tient à faire savoir qu’il restera attentif aux suites de cette affaire ainsi qu’à toutes celles où la liberté d’expression pourrait être mise en cause. 

CNEF

La FREE (Suisse) en fête dimanche le 8 novembre à la Marive, Yverdon-les-Bains

Laffiche_de_la_journee


Le 8 novembre, la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE) organise sa fête annuelle à la Salle de la Marive à Yverdon-les-Bains. La plus grande fédération romande d’Eglises évangéliques compte rassembler plus d’un millier de personnes autour du thème : l’intégration des 20-35 ans dans les Eglises locales et les paroisses. Trois intervenants britanniques seront de la partie : Bob et Mary Hopkins, pasteurs, ainsi que Ben Gardner, animateur jeunesse, en lien avec le mouvement FreshExpressions.

« Comprendre, rejoindre et travailler avec les 20-35 ans », voici le thème de la prochaine Journée de la FREE le dimanche 8 novembre à Yverdon-les-Bains. Les orateurs de cette journée, Bob et Mary Hopkins ainsi que Ben Gardner du mouvement britannique FreshExpressions, feront part de leur expérience dans la mobilisation des énergies de la génération Y par rapport à la prise de responsabilités dans l’Eglise et dans l’implantation de nouvelles communautés.

Un problème avec la génération Y

« Nous avons un problème avec la génération Y, explique Philippe Thueler, le secrétaire général de la FREE. Ces jeunes peinent à trouver leur place dans nos Eglises. Il y a une sorte de saut culturel à faire que les jeunes ne font pas, comme c’était le cas par le passé pour les générations montantes. »

A côté des interventions de Bob et Mary Hopkins ainsi que de Ben Gardner, la troupe Artishow de Neuchâtel, composée de jeunes de 16 à 26 ans, proposera tout au long de la journée des sketchs autour du thème. Le groupe de musique SE1L de la Riviera-Chablais animera les temps de culte.

Des piliers de l’implantation et de la revitalisation d’Eglises

Bob est Mary Hopkins viennent d’Angleterre (Sheffield). Pendant 19 ans, ils ont dirigé un mouvement d’implantation de nouvelles communautés dans l’Eglise anglicane (Anglican Church Planting Initiative). Depuis 2004, ils ont rejoint le mouvement FreshExpressions qui travaille à l’implantation et à la construction de nouvelles communautés chrétiennes avec de jeunes adultes.

Ben Gardner est actuellement responsable du ministère jeunesse dans l’Eglise St-Thomas à Sheffield. Il est l’une des figures de proue du mouvement de revitalisation des Eglises protestantes et évangéliques en Angleterre, notamment au travers du mouvement FreshExpressions.


Une cinquantaine d’Eglises locales en Suisse romande

La Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE) rassemble une cinquantaine de communautés évangéliques en Suisse romande. Elle constitue le plus grand regroupement d’Eglises évangéliques de notre région. Nées du Réveil de Genève qui a marqué le protestantisme romand et français au début du XIXe siècle, ces Eglises sont en relation et en partenariat avec les autres Eglises évangéliques, ainsi qu’avec les Eglises réformées et catholiques de notre région. (c)

Journée de la FREE, 8 novembre, dès 9h45, avec Bob et Mary Hopkins ainsi que Ben Gardner (Angleterre), Yverdon-les-Bains, Salle de la Marive. Thème : « Voir grand, voir loin, voir autrement. Comprendre, rejoindre et travailler avec les 20-35 ans ».

FREE

Conférence à la Congrégation des Soeurs Bethesda, Strasbourg sur la « Jodlermesse"

Décès de Soeur Louise

Avec tristesse nous avons appris le décès de Sr Louise Muller, Soeur supérieure de la congrégation des diaconesses. Que la Paix du Christ reste avec chacun d'entre nous.


La Congrégation des Soeurs Bethesda, Strasbourg, annonce la prochaine Conference qu’elle organise le samedi, 14 novembre 2015 à 14h30.

Comme oratrice, elle recevra Jane-Marie Nussbaumer qui présentera la «Jodlermesse» comme nouveau concept liturgique, un concept inédit en la matière, le jodle comme style de musique populaire couplé à des textes bibliques et des prières, etc

La Congrégation des Soeurs invite à partager un bout de leur chemin communautaire, et elles proposent des rencontres destinées à la réflection sur ce chemin. Les personnes intéressées sont invitées à y participer.

Soyez les bienvenus !

Congrégation des Soeurs de Bethesda Strasbourg

21 quai Zorn, 67000 Strasbourg



EEMNI

La FMEF et ASAH organisent un forum sur les enjeux de la mission intégrale  et 12 et 13 février 2016 à Lyon


"Etre, Dire et Faire : les enjeux de la mission intégrale
pour les églises et oeuvres"

La FMEF et ASAH organisent leur premier forum sur le thème "Etre, Dire et Faire : les enjeux de la mission intégrale pour les églises et oeuvres" 

Ce forum est destiné à tous ceux qui s'interrogent sur la mission intégrale. Deux jours de réflexions, de questionnements, de témoignages, et d'échanges pour se faire un avis sur ce sujet et découvrir quelques clés pour réconcilier l'être, le dire et le faire.

5 conférences, 1 Think Tank et 10 ateliers mobiliseront plus de 25 intervenants de tous horizons, de tous âges, professeurs, consultants, formateurs, directeurs d'ONG de solidarité locale ou internationale et docteurs...

Vous êtes attendus les 12 et 13 février 2016 à Lyon. Inscrivez-vous dès aujourd'hui et bénéficiez d'une remise pour toute inscription avant le 15 décembre. Attention le nombre de places est  limité.

Pour découvrir le programme détaillé et vous inscrire, visitez le site www.missionintegrale.org

Cet événement est organisé en partenariat avec INTERACTION et le REMEFF, le CNEF et le Réseau Evangélique Suisse sont parrains de l’événement.

2 novembre 2015

ASAH

Jubilé de la Réforme : la FEPS présente une application photo


« R500-Photo », ainsi s’appelle une nouvelle application gratuite disponible dès aujourd’hui pour iOS et Android. La Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS l’a développée dans le cadre des commémorations du jubilé « 500 ans de la Réforme ». Chaque photo contribue à un don versé à quatre projets des œuvres d’entraide protestantes.

« Les conquêtes de la Réforme méritent notre reconnaissance. Cinq cents ans plus tard, nous voulons témoigner de cette reconnaissance en aidant des gens qui en ont besoin. Apportez vous aussi votre aide ! » C’est par ces mots que la FEPS a présenté aujourd’hui sa première application pour smartphones « R500-Photo » lors de son assemblée des délégués réunie à l’Hôtel de Ville de Berne.

L’app pour iOS et Android intercale un chablon en forme de R majuscule devant la lentille de l’appareil de photo du smartphone. Le « R » représente le logo du jubilé de la Réforme en Suisse. Les utilisateurs emplissent cette silhouette R avec sujets qu’ils et elles prennent en photo, immortalisant ainsi des instants du quotidien en « moments maRquants ».

Chaque photo contribue à soutenir quatre projets des œuvres d’entraide protestantes Pain pour le prochain, EPER, Mission 21 et DM-Echange et mission. Ces projets contribueront à aider des hommes et des femmes marginalisés ou vivant en situation précaire. Pour 500 photos téléchargées, la FEPS versera 2 000 francs. Chaque photographe apporte ainsi son soutien à des travailleuses migrantes exploitées à Hong Kong, aux villageois menacés par la pollution de leur environnement par une entreprise minière dans la région de la Basse Kando au Congo, à des réfugiés dans le nord-ouest de la Colombie ou à des communautés villageoises vulnérables au Mozambique.

En plus d’apporter une aide concrète dans plusieurs régions du monde, les photos reflèteront aussi une image colorée et vivante du jubilé de la Réforme. Une galerie avec les photos téléchargées prendra forme sur la page Internet du jubilé www.ref-500.ch. De temps à autre, les photos les plus originales ou les plus réussies seront primées.

Toutes les informations et les liens utiles sont disponibles dès aujourd’hui sous www.ref-500.ch. L’application est disponible gratuitement dans les « app-stores » de Google et d’Apple.

Berne, 02.11.2015

FEPS