2015

Kenya: les Églises accueillent des personnes handicapées dans leur Centre de formation

Au Kenya, les Églises donnent des moyens d’agir aux personnes handicapées

EDAN Photos Kenya

Une liturgie organisée en communion avec des personnes handicapées à l’église de Kianjai, qui appartient à l’Église méthodiste du Kenya.

Dans le cadre d’un projet soutenu par le Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées (EDAN) du Conseil œcuménique des Églises (COE), des personnes handicapées sont accueillies au Centre de formation agricole bio-intensive, qui est géré par l’Église méthodiste du Kenya. Les personnes handicapées y acquièrent des compétences pour gagner leur vie, aux côtés d’autres membres de la communauté du Centre, contribuant ainsi au développement local.

Occupant plus de 8 000 m2 de terrain, le Centre, situé à Meru, dans l’est du Kenya, enseigne aux paysans locaux des méthodes agricoles modernes sur de petits lopins de terre.

Grâce à une initiative de l’EDAN, les portes du Centre sont depuis janvier 2015 ouvertes aux personnes handicapées et en particulier à celles qui sont issues des couches les plus défavorisées de la société.

Le projet est mené en collaboration avec le service anglican d’aide au développement (Anglican Development Services) et une association kenyane de défense des personnes handicapées, United Disabled Persons of Kenya, et avec le soutien de la Mission évangélique luthérienne finlandaise par l’entremise de l’EDAN.

«Grâce au système d’agriculture biologique que nous avons mis en œuvre au Centre, les personnes handicapées acquièrent des compétences dans les domaines de l’élevage, de la pisciculture et des plantations», explique Alice Munala, coordinatrice du programme de l’Église méthodiste du Kenya sur le handicap.

Alice Munala affirme qu’en dépit de leur handicap, les gens peuvent posséder leurs propres serres avec l’aide du Centre. Avec un peu de capital, ils ont une vraie chance de devenir économiquement indépendants.

Cette initiative va dans le sens de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées ainsi que des objectifs de développement durable des Nations Unies portant sur le handicap.

Le Kenya a été un des premiers pays à ratifier la Convention, en mai 2008. En août 2015, la Convention avait déjà été ratifiée par 157 États.

«L’action de l’EDAN porte sur la réalisation des objectifs de développement durable relatifs à l’inclusion des personnes handicapées dans le développement», a déclaré Samuel Kabue, coordinateur de l’EDAN. Le handicap est évoqué à divers endroits dans les objectifs de développement durable et en particulier dans les objectifs qui concernent l’éducation, la croissance et l’emploi, les inégalités et l’accessibilité des établissements humains, ainsi que dans la collecte des données et le suivi des objectifs.

«Les personnes handicapées ont été trop longtemps exclues des efforts de développement», a ajouté Samuel Kabue. Selon le coordinateur de l’EDAN, le fait de mentionner les personnes handicapées dans le nouveau cadre de développement international «est une manière d’encourager les pratiques de développement qui n’excluent pas le handicap et, ainsi, d’aider les personnes handicapées à être autonomes.»

«La reconnaissance des droits des personnes handicapées est un grand pas sur la longue route menant à une société véritablement soucieuse de ne pas exclure le handicap. Un développement incluant le handicap a pour vision une société qui accorde de l’importance à toutes les personnes handicapées et qui leur donne les moyens d’agir. Les pratiques soucieuses de ne pas exclure le handicap s’efforcent de garantir l’égalité des chances pour toutes et tous et font en sorte qu’on attende de chacun des résultats équitables.

Frasia K. Nyota, institutrice à Meru, est une personne handicapée. Elle a pu bénéficier des services proposés par le Centre. «Le Centre a aidé beaucoup de gens comme moi à devenir économiquement indépendants. Nous avons reçu un petit capital que nous avons utilisé pour acheter du bétail», indique Frasia Nyota.

Elle explique que grâce à son revenu elle peut venir en aide à des enfants handicapés dans l’école où elle enseigne. «J’ai énormément de plaisir à m’occuper des enfants et à les aider», affirme-t-elle.

Martin Gikunda Kirigia, coordinateur en charge du développement urbain et rural pour l’Église méthodiste du Kenya, dit que les compétences professionnelles offertes par le Centre répondent aux besoins des personnes handicapées. «Les personnes en chaise roulante peuvent cultiver des légumes dans des serres et travailler dans l’unité de transformation du miel.»

«Leur participation à ces activités fait d’eux des membres actifs de la communauté, à laquelle ils contribuent», affirme Martin Kirigia.

L’EDAN continuera à mener des projets visant à améliorer les moyens de subsistance des personnes handicapées en Afrique de l’Est. Les participantes et participants assument leur rôle de citoyens en travaillant avec des Églises, des organisations non gouvernementales et des acteurs de la société civile à plus d’inclusion dans les activités développement. Ces initiatives sont mises en œuvre au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie.

Lors d’une récente réunion qui s’est tenue à Meru les 24 et 25 octobre, le travail mené par l’EDAN et ses partenaires pour aider les personnes handicapées dans toute la région a été mis en valeur. Les discussions, auxquelles participaient des responsables d’Églises, des militants locaux et des personnes handicapées, portaient sur la sensibilisation du public aux questions de handicap.

Des réflexions théologiques mettant en avant les concepts d’«Église sans exclusive» et d’«Église adaptée aux personnes handicapées» ont été offertes lors d’un culte spécial qui s’est tenu le dimanche à l’église méthodiste de Kianjai.

Dans la prédication qu’il a donnée pendant le culte, l’évêque Samuel Kathawe, du Synode de Miathene de l’Église méthodiste du Kenya, a souligné que «l’Église doit être adaptée aux personnes handicapées». Il a dénoncé les théologies qui perpétuent l’idée que le handicap est une punition de Dieu et le résultat du pécher. «Handicap ne signifie pas incapacité, et une Église doit s’ouvrir à tous ses membres tout en étant sensible à leurs besoins spécifiques», a-t-il ajouté.

Créé en 1998, l’EDAN travaille en collaboration avec des Églises et des organisations partenaires sur des questions touchant les personnes handicapées, en plaidant en faveur de l’inclusion, de la participation et de la mobilisation active des personnes handicapées dans la vie spirituelle et sociale et le travail de développement de l’Église et de la société.

L’EDAN exhorte le Kenya à appliquer la Convention de l’ONU pour les personnes handicapées (Communiqué de presse du COE du 24 août 2015 en anglais)

Plus d’informations sur l’Église méthodiste du Kenya (en anglais)

Plus d’informations sur le Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées

27 octobre 2015

COE

La FPF en route vers la COP21 !

Newsletter n°7, novembre 2015

Cop 21 : Conférence des Nations unies sur les changements climatiques « Paris 2015 » 30 novembre au 11 décembre 2015

 Zoom sur les événements du mois

Dimanche 29 novembre : marche mondiale pour le climat, venez marcher avec la FPF !

Rendez-vous à 12h00 place de la République à Paris : pour l'occasion, la Fédération protestante de France déroule sa grande banderole ; venez retrouver vos amis, rencontrer les pèlerins venus du monde entier, participer à cet enjeu planétaire.
A l'heure où nous publions ces lignes, la grande marche mondiale est encore en phase d'organisation, un rendez-vous plus précis pour retrouver la FPF dans le cortège vous sera communiqué dès que nous en saurons plus ; soyez vigilants, suivez nos publications.
http://marchemondialepourleclimat.org
Le 1er novembre, participez au Temps spirituel de créativité en vue de la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre à Montreuil. 

Cérémonie oecuménique organisée par le CECEF, le 3 décembre à Notre dame de Paris : kit liturgique pour une cérémonie oecuménique

Dans la suite logique de la Conférence de presse qui s'est tenue le 29 septembre, à l'Agence parisienne pour le Climat, le Conseil d’Églises chrétiennes en France (CECEF) prépare une cérémonie oecuménique qui aura lieu le 3 décembre, à Notre-Dame de ParisIl invite les groupes locaux à construire leur propre célébration oecuménique, en s'inspirant de la trame liturgique de la célébration parisienne. Lire

Le Conseil Français du Culte Musulman soutient la Déclaration Islamique sur le changement climatique mondial. François Clavairoly représentait la CRCF

Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman et les membres du Bureau du CFCM ont tenu une conférence de presse consacrée à la Déclaration musulmane pour le climat, mercredi 28 octobre, avec la participation de Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, et du pasteur François Clavairoly, président de la Conférence des responsables de culte en France. Lire

COP 21 : 154 responsables religieux lancent un appel

Pendant la dernière semaine de négociations avant la conférence de Paris sur le climat (COP21) qui s'est tenue à Bonn, en Allemagne, plus de 150 leaders religieux et spirituels de plus de 50 pays - dont François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France - ont signé une déclation qui a été remise à Christiana Figueres, responsable climat de l'ONU, mardi 20 octobre.
Lire

Matinale interreligieuse spéciale climat sur France 2, le 15 novembre 2015 de 8h30 à 11h

Changements Climatiques. Que faisons-nous de la création ? Une matinée exceptionnelle, proposée par les émissions religieuses des «Chemins de la Foi» sur France 2. Le journaliste Christian de Cacqueray accueillera sur le plateau des théologiens et des témoins : Pour Sagesses Bouddhistes : Roland Yuno Rech, moine et maître zen, pour Islam : Abd-al-Haqq Guiderdoni, astrophysicien, pour Judaïca : Yeshaya Dalsace, rabbin, pour les 4 émissions chrétiennes : le protestant Martin Kopp, théologien, chargé de plaidoyer pour la justice climatique à la Fédération luthérienne mondiale (FLM)

Gratuit climat : à commander d’urgence !

Les médias protestants font alliance pour protester pour les peuples et la planète, en amont de la COP 21.

Le journal est envoyé par lot de 50 exemplaires : 10,90 € TTC le lot. Ce forfait comprend l’emballage + frais d’envoi par Colissimo Access. Commander des exemplaires

 

 Les protestants et la COP 21

Une réponse chrétienne

 au changement

 climatique

Pour contribuer à la réflexion sur le changement climatique dans le cadre de la COP21, l’organisation chrétienne pour la conservation de la nature A Rocha présente, en partenariat avec le Mouvement de Lausanne pour la sauvegarde de la création, une conférence la journée du 5 décembre à l’église Saint-Michael, 5 rue d’Aguesseau, 75008 PARIS (Métro Concorde et Madeleine, lignes 1, 8, 12, 14 ou Miromesnil, lignes 9 et 13).

La conférence se déroulera en deux parties.

  • La conférence commencera à 9h15. Plusieurs universitaires et théologiens parleront des différents aspects d’une réponse chrétienne aux problématiques liées au changement climatique ; différents ateliers, animés par des spécialistes, seront également proposés.
  • En soirée : intervention plénière de Katharine Hayhoe, Directrice du Centre pour la Science du Climat, Texas Tech University et Efraim Tendero, Secrétaire Général de l’Alliance Évangélique Mondiale.

 Les interventions, en anglais et en français, seront traduites simultanément dans les deux langues. + d'infos 

Une exposition à ne pas manquer, Le Récup’Art 

Tous les jours de 14 à 18h jusqu’au dimanche 8 novembre 2015, dans les espaces et jardins de la Faculté Protestante de Théologie 83 bd Arago – 75014 Paris.
Cette exposition organisée par L’Atelier protestant est  dédiée
au regard créatif porté sur le gaspillage et le déchet.
Elle n’est pas sans lien avec l’effort mondial pour maîtriser l’avenir (la Conférence sur le climat) et pour regarder le monde autrement qu’il ne s’impose.

En marche ! Des pèlerinages partis du monde entier, convergent vers Paris

Des pèlerins scandinaves et allemands se sont mis en route mi-septembre, ils arriveront à Metz le 14 novembre. L'Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine se mobilise pour accueillir cette marche oecuménique pour le climat+ d'infos
Des pèlerins philippins, dont Yeb Saño, ont quitté Rome le 30 septembre. Ils arriveront à Lyon les 10 et 11 novembre. + d'infos
Des pèlerins anglais arriveront à Dieppe le 18 novembre. 
Un pèlerinage à vélo est parti de Maputo (Mozambique) le 29 août, destination le Kenya,et peut-être Paris (en avion). Les suivre sur leur page facebook.
Le samedi 28 novembre, les marcheurs se rendront à Saint-Denis, pour remettre une pétition aux autorités françaises et à l’ONU.
Les personnes souhaitant proposer des hébergements peuvent s’inscrire sur la plate-forme Ephatta

 

 Jeunesse

COY 11 - Conférence des Jeunes, Paris 2015

Pour sa 11e édition, la COY, Conférence de la Jeunesse, se tiendra pendant 3 jours, du 26 au 28 novembre 2015,
au Parc des Expositions de Villepinte (93),
et aussi partout dans le monde grâce à des COY décentralisées et connectées. 
Avant la COP21, les jeunes se rassembleront pour apprendre, débattre, découvrir et passer à l'action. http://coy11.org/fr/

 

Geste des jeunes chrétiens pour le climat

Du 4 octobre au 30 novembre, relève le défi pour la Création ! : 
Selfies avec la nature, Trésor de la Création entre vos mains, Vidéo d'un chant/d'une danse pour le climat, Animation aux défis climatiques sur les parvis des Églises... + d'infos
Jusqu'au 5 décembre, partagez vos initiatives sur la page Facebook Youth for Creation.

 

 Calendrier du mois

1er novembre : dans plus de 30 villes en France et dans le monde : Jeûne pour le Climatinternational 
1er novembre : 24 heures de méditation pour la Terre, à Paris au "Grand Rex" et partout sur la planète. Un sit-in pacifique à l'échelle de la planète http://www.24earth.org/fr/
1er novembre : Temps spirituel de créativité en vue de la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre à Montreuil
14 novembre : Journée biblique « La Sagesse et la Création », proposée par Katie Badie, responsable du Service biblique de la FPF 15 novembre : Matinale interreligieuse spéciale climat sur France 2 
15-29 novembre : Bible à Neuilly. Responsabilité de l’homme face à la Création et aux enjeux climatiques 
26 au 28 novembre : COY 11 - Conférence des Jeunes
28 novembre : Forum chrétiens et environnement à Grenoble
28 novembre :Journée artistique Mosaïc sur le thème de la création, à Paris, au Temple de l'Etoile 
29 novembre: Marche mondiale pour le climat
02 décembre : Accueil de la délégation de la Fédération luthérienne mondiale et des responsables chrétiens du monde entier à la Maison du Protestantisme
03 décembre : Cérémonie oecuménique à Notre dame de Paris 

Retrouvez toutes les initiatives chrétiennes pour le climat en téléchargeant le dossier de pressedu Conseil d'Eglises chrétiennes en France (CECEF) 
Retrouver tous les événements sur le site http://cop21religions.org

 

Pour mieux comprendre

Comprendre les enjeux de la COP21 en 10 chiffres, par Le Monde.fr

Les états signataires de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques se réunissent du 30 novembre au 11 décembre à Paris pour négocier un accord décisif, qui doit remplacer dès 2020 le protocole de Kyoto. Combien d’états négocient? Sur quelles bases? Quelles sont les limites à ne pas dépasser pour limiter la dégâts pour la planète? Eclairage en 10 chiffres et en moins de 5 minutes.

 

Le Guide Citoyen pour la COP21 de l'Agence Parisienne du Climat

 

 Fiches pratiques

L'habitat : Etre écocitoyen à la maison
La maison de vos rêves ? 
Du confort sans gaspiller l’énergie .
Savoir économiser l’eau .
Bien gérer ses déchets
Polluants, humidité, bruit: comment les supprimer ? 
Et en partant de zéro
Des experts pour vous aider
L’ADEME Lire (pdf)

 Sortir

La glace et le ciel - Bande-annonce Officielle HD - 
Un film de Luc Jacquet - Sortie le 21 octobre 2015

 

Et n'oubliez pas, du 7 au 11 décembre 2017, d'écouter la Plateforme des radios protestantes, qui proposera deux grands directs par jour : le matin, de 7h à 9h, et en fin d'après-midi, de 18h à 20h. A écouter sur les 12 radios participantes, sur Protestants.org et sur Regardsprotestants.org. Un programme "Spécial COP21".


FPF

Connexio: l’actualité missionnaire et diaconale du mois

Connexio est le département missionnaire et diaconal de l’Église évangélique méthodiste (Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord).

Tout au long du chemin emprunté par les migrants de nombreux pays dans l’espoir de trouver refuge en Europe occidentale ainsi que de nouvelles perspectives, des frères et des sœurs de l’EEM se tiennent prêts à intervenir. Avec beaucoup d’autres personnes, ils donnent des signes d’espérance et d’amour pour le prochain. 

L’évêque à la retraite Heinrich Bolleter et la frontière serbo-croate 

«Dans le cadre de l’aide aux réfugiés, l’EEM travaille en Serbie dans une coopération avec l’organisation œcuménique EHO. Notre pasteur méthodiste de la ville frontalière Sid, Novica Brankov, nous a invités à jeter un coup d’œil sur la situation à la frontière. 

Bénévoles engagés dans l’assistance 

Durant près d’une heure et demie et sous une grosse chaleur, nous sommes restés dans cette localité frontalière reculée. Durant ce temps, 6 bus chargés d’environ 50 réfugiés, en majorité de jeunes hommes et des femmes accompagnés de leurs enfants, ont fait leur apparition. La première station au bord de la route était sous le contrôle de la Croix-Rouge qui distribuait de l’eau et des soins médicaux. Une employée de la Croix-Rouge nous a précisé qu’elle était déjà 3 fois 24h en service. Il y a un manque manifeste de bénévoles pour pouvoir opérer des remplacements. A la deuxième station se trouvait EHO qui distribuait également de l’eau et des objets utiles pour la marche. Une troisième station était occupée par un autre organisme d’aide et à la fin du circuit se trouvait un groupe de secouristes américains parmi lesquels se trouvait un syrien natif aux USA mais parlant couramment l’arabe et le syrien. Il prit beaucoup de temps pour se consacrer à une bonne communication avec les migrants. En l’espace de 24 heures, près de 6000 personnes ont ainsi franchi la «ligne verte» près de la localité de Sid. 

Les frontières se ferment 

Au soir du même jour on a appris que beaucoup de migrants ont été bloqués du côté croate près de la gare de Tovarnik. Traverser les frontières hongroise et slovène en direction de l’Autriche était apparemment devenu impossible, mais malgré cela, personne n’envisageait de se laisser enregistrer ou même de- mander l’asile dans un pays situé au Sud de Vienne. Je suppose que le passage à pied de la «ligne verte» près de Sid sera bientôt fermé, lui aussi». 

L’EEM porte également secours aux migrants en Macédoine 

En Macédoine, l’EEM est surtout engagée au camp de Gevgelija. Si la responsabilité de l’administration du camp est confiée à la Croix Rouge et l’organisation d’aide aux réfugiés à UNHCR de l’ONU, l’approvisionnement de base est néanmoins assuré depuis le début par une multitude de petites organisations qui travaillent admirablement ensemble. 

asso_EHO

L’association d’aide EHO distribue de la nourriture, des vêtements et de l’eau aux migrants de passage.

 

emigrant_Est

Une fille d’émigrant reçoit de nouvelles chaussures avant que le long voyage vers l’Europe occidentale se poursuive. 

Le camp de Gevgelija est dénué de confort 

Les migrants sont installés sur de minces couvertures posées à même sur un sol pierreux. Il y a certes de l’eau propre pour se laver, mais les robinets et les toilettes sont trop peu nombreux et font cruellement défaut. En cas de pluie, les conditions d’hygiène s’aggravent singulièrement et il apparaît pour sûr que l’hébergement des personnes présentes se compliquera à l’approche de l’hiver et exigera de nouvelles dispositions. 

L’amour du prochain au quotidien 

L’EEM a engagé début octobre un jeune homme de Strumica pour coordonner l’engagement de l’église auprès des réfugiés. En premier lieu, il lui faudra trouver des volontaires qui le soutiendront dans son travail. Quatre fois par semaine, les véhicules de Miss Stone Center de Strumica se rendent à Gevgelija pour y livrer de l’eau, de la nourriture, vêtements pour enfants et produits d’hygiène à l’attention des migrants. Pour les besoins des mois à venir, Miss Stone Center va créer un magasin avec des couvertures et des vêtements d’hiver afin de pouvoir réagir aux situations d’urgence. Même si l’avenir risque encore de nous surprendre durement, nous ne devrons pas manquer d’humanité et d’amour pour ces personnes. 

Les dons en faveur des migrants seront orientés vers les organismes d’aide et de secours dans les régions concernées, ou encore, transmis à l’organisme d’aide mondiale UMCOR (United Methodist Committee on Relief) de l’EEM. 

Voyage de rencontres en Bolivie (1-16 avril 2016, avec une semaine supplémentaire de trekking jusqu’au 23 avril 2016)

 

Avez-vous de la curiosité, l’envie d’aventure, une ouverture pour la nouveauté et la tolérance ? Aimeriez-vous savoir comment seront utilisés vos dons ? Alors venez avec nous en Bolivie ! Nous vous invitons à prendre part à des rencontres avec des personnes heureuses, une culture vivante et riche dans un décor de paysages incomparables. 

Semaine supplémentaire de trekking 

Trekking dans la Cordillère Real, accompagné de bêtes de somme, dans un décor impressionnant des montagnes des Andes menant aux pieds du Huayna Potosi qui culmine à 6088 m. L’ascension de cette montagne sera l’apothéose de ce voyage. Informations et inscription au bureau de Connexio ou sur le site www.connexio.ch

Le nouveau calendrier Connexio est disponible 


Des cartes postales détachables montrent des paysages et des scènes concernant les divers projets dans les pays où Connexio est engagé. 

Le calendrier en allemand est gratuit et disponible jusqu’à épuisement au bureau de Connexio. 

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez au travail de Connexio et pour votre soutien, autant par votre engagement personnel que par votre intercession, ou encore par vos dons financiers. 

Avec mes chaleureuses salutations, 

Carla Holmes, Chargée de communication 

Envoi des dons en France:
Par chèque libellé à l'ordre de l'UEEMF - Connexio adressé à: 

Madame Pascale MEYER,
27 rue du Brotsch, F-67700 Otterswiller (avec mention expresse: «Connexio») 

Traduction: E. Fath 

EEMNI

Le CNEF invite ses églises et oeuvres membres à agir en faveur des migrants

cnef_logo

Les migrants : notre responsabilité d'agir

Les vagues successives de migration constatées dans toute l'Europe nous interpellent en tant qu'Église du Seigneur, d'autant qu'elles ne sont pas près de s’achever. Le CNEF a déjà transmis un communiqué général de l'Alliance évangélique européenne. Le groupe « social » du CNEF, composé entre autre de responsables en contact direct avec les migrants et les autorités qui s'en occupent, propose ici une déclinaison concrète pour notre pays.

Trois domaines méritent notre attention :

1- L'aide aux migrants stationnés au bord des côtes du Nord de la France

Ces personnes, dont le nombre s'accroit de jour en jour, n'ont pas le minimum vital pour vivre, d'autant que l'hiver approche. Plusieurs Églises ou œuvres de ce secteur agissent pour leur apporter cette aide très concrète, en relation avec les acteurs et les autorités sur place.
D'autres Églises, plus éloignées de ces lieux, se demandent ce qu'elles peuvent faire.

Nous proposons de mettre en relation ces deux types d'Églises, tout comme Paul avait créé un réseau d'aide entre les Églises de l'Asie mineure pour aider celle de Jérusalem.
Dans le Nord de la France, la création d'une plateforme est en cours pour organiser l'aide et la réception des dons. Pour le moment, toute Église ayant à cœur d'aider peut contacter le pasteur Robert DESPRÉ, membre du groupe « social » du CNEF et impliqué dans l'aide aux migrants. Il accepte de coordonner l'information. Il vous précisera les besoins auxquels il faut faire face.

Pasteur Robert DESPRÉ : rdesp@orange.fr

Si d'autres Églises faisaient face aux même besoins en des lieux frontières de notre pays ou dans de grosses métropoles, qu'elles se fassent connaître auprès du CNEF : contact@lecnef.org

2- L'aide aux migrants syriens ou irakiens accueillis par les autorités comme demandeurs d'asile

Cette aide peut potentiellement concerner toute Église.

Plusieurs structures d'accueil et notamment chrétiennes sont mises à contribution par les autorités dans différentes communes du pays pour recevoir ces personnes.

Mais si des membres de vos Églises connaissent ou sont engagés dans des structures capables d'accueillir des migrants (il ne s'agit donc pas du domicile familial), le mieux est de se faire connaître auprès de la FEP qui a l'expérience et le réseau pour mettre en relation offreurs et demandeurs.

Fédération de l'Entraide Protestante
47 rue de Clichy – 75311 Paris Cedex 9 Tél.: 01 48 74 50 11 – http://www.fep.asso.fr/ 

Si un hébergement au domicile familial est envisagé ou encore la mise à disposition d’un logement vacant, lisez la fiche sur l’immigration et l’Église qui rend attentif aux conditions dans lesquelles cet hébergement peut se faire. Vous pouvez utilement vous renseigner auprès de CALM ou auprès du RAIL.

- CALM Comme A La Maison : http://singa.fr/la-communaute/calm-comme-a-la-maison/ Plate-forme Internet de mise en relation entre des réfugiés et des hébergeurs, actuellement, ayant vu le jour en 2015, présente sur l’Ile-de-France

- RAIL : rail5962@orange.fr - 06 46 48 76 89
Réseau d’Accueil des Immigrants Lillois (Réseau d’associations (dont la Cimade) et de familles d’accueil pour les migrants pour des périodes d’un mois dans l’attente d’une solution d’hébergement prise en charge par l’Etat, avec suivi personnalisé) :

En dehors de l’hébergement, l'accueil de ces personnes étrangères et l'aide à leur intégration constitue une occasion pour manifester, par les actes d'abord, l'amour de Jésus. Nous connaissons plusieurs préfets qui attendent, entre autre de la part des Églises, cet appui à l'intégration.
Celui-ci peut se faire de mille façons en fonction des lieux. Voir la fiche sur
l’immigration et l’Église qui donne quelques pistes. Une Église ou son association culturelle peut proposer ses services, comme chaque membre de l'Église individuellement.

La difficulté est de trouver les contacts dans la commune car l'organisation est différente d'une ville à une autre. Pour certains, le préfet a organisé une réunion avec les responsables religieux, dont le délégué départemental du CNEF.
Vous pouvez rencontrer les professionnels qui s’occupent de cette question et proposer vos services :

- contacter les CADA du département (Centre d'accueil des demandeurs d'asile) - contacter les CPH (Centre provisoire d'hébergement)
- contacter les centres d’hébergement de même que les accueils de jour.

3 – Nous aurons toujours les pauvres avec nous

Ce phénomène migratoire est loin d'être le plus important observé ces dernières années : il est seulement plus médiatisé... Le groupe « social » du CNEF invite les chrétiens évangéliques à prendre du recul et à se rappeler que notre appel à nous souvenir des pauvres, de tous les pauvres, est, lui, permanent.

Cette immigration est aussi un défi qui nous est lancé pour savoir si déjà nous nous préoccupons des pauvres qui sont à notre porte et ce, depuis des années parfois.

Rédigé par le groupe « social » du CNEF

PS : Les trois fiches thématiques jointes à l'envoi de ce communiqué ont pour seule ambition d'aider ceux qui en auraient besoin à avoir un minimum de connaissance sur le sujet de l'immigration pour développer un discours le plus objectif et biblique possible et d'encourager à l'action concrète pertinente de la part des Églises et de leurs membres. 

CNEF

Alliance évangélique mondiale: comment faire face à la situation difficile des réfugiés en Europe

WEA

Communiqué de la Commission pour la Liberté religieuse de l’Alliance évangélique mondiale

Les universitaires parlent de crise « migratoire » en Europe, et certains médias parlent non sans sympathie de la crise des «réfugiés» sur le continent, les deux se concentrant simultanément sur le «problème» auquel l’Europe doit faire face. 

Perdues dans ces analyses, les quelque 600.000 personnes, en grande souffrance, certaines d'entre elles sont chrétiennes, fuient la guerre, la persécution et l'oppression, traversent la mer Méditerranée au péril de leurs vies pour atteindre une région qui ne veut pas leur donner asile.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime qu'au moins 3.100 personnes ont perdu la vie dans la Méditerranée depuis le début de l'année, en raison de mauvaises conditions météorologiques et de la surcharge des bateaux que passeurs et trafiquants d'êtres humains ont utilisés pour traverser la mer. Et la plupart de ceux qui ont fait cette traversée pour rejoindre l’Europe (ils étaient des dizaines de milliers, y compris des femmes et des enfants), ont été détenus sans eau ni nourriture. D’autres, totalement démunis et désespérés, ont été victimes de violence ou d'exploitation.

Les gouvernements des Etats qui sont en première ligne (la Grèce et l’Italie) ainsi que l'Union européenne sont confrontés à une situation inhabituelle, ne sachant pas quoi faire de ces gens qui arrivent non seulement de Syrie, mais aussi d'Afghanistan, de l'Érythrée, du Nigeria, de la Somalie, du Soudan et de l'Irak.

Plus de 450.000 personnes sont arrivées par la mer en Grèce, dont au moins 277 899 sont originaires de Syrie, 76 620 de l'Afghanistan, 21 552 de l'Irak, et 14 323 en provenance du Pakistan. En Italie, le nombre d'arrivées s’élève au moins à 137 313 personnes, dont 35 938 sont originaires de l'Érythrée, 17 886 proviennent du Nigeria, 10 050 de la Somalie, 8370 du Soudan, 7072 de Syrie.

Ces migrants sont traités suivant la façon dont nous les voyons. En droit international, ceux qui fuient les persécutions ou un conflit ont droit à l’assistance et à la protection, un demandeur d'asile est une personne dont la demande doit encore être examinée, après quoi il peut être appelé réfugié. Un migrant économique, d'autre part, c’est quelqu'un qui arrive dans un pays étranger à des fins lucratives.

Étant donné la nationalité de ces personnes, ils semblent tous être des demandeurs d'asile légitimes, et doivent donc être traités en conséquence.

L’État islamique, aussi connu comme sous EI ou Daesh, tue de manière plutôt irréfléchie des civils en Syrie au milieu d'une guerre civile sanglante contre le régime du président Bachar al-Assad, et s’est emparé de grands territoires en Irak. Les assassinats ciblés et les persécutions des chrétiens en Syrie et en Irak ne sont rien de moins qu'un génocide. 1,1 million d’habitants de Syrie ont été déplacées en raison d'attaques de la part de l’EI et sur ce nombre 700 000 sont chrétiens. Et en Irak, ils sont au moins 125.000 chrétiens à avoir fui leurs maisons dans les plaines de Ninive pour rejoindre la région autonome du Kurdistan.

Les Afghans fuient les attaques des Talibans et des partenaires locaux de l'État islamique. Les Érythréens fuient la conscription à vie imposée par leur gouvernement autoritaire.

Les Nigérians craignent pour leur vie au milieu des attaques de plus en plus nombreuses du groupe terroriste islamiste Boko Haram, qui a déjà tué des milliers de chrétiens et multiplié des attentats dans des églises.

En Somalie, le groupe terroriste islamiste Al-Shabaab est une menace majeure pour la vie des civils. Dans le nord-ouest du Pakistan, les insurrections ont tué des dizaines de milliers de personnes. Les guerres civiles dans les régions du Darfour et du Kordofan au Soudan ont également tué de nombreux civils.

Le pire dans tout ça, c’est qu’aucun de ces pays n’est susceptible de connaître la paix dans un proche avenir, et, par conséquent, le nombre de réfugiés en Europe ne va pas cesser d’augmenter, en particulier les chrétiens de tout le Moyen-Orient et les Yézidis d'Irak - principales cibles parmi les civils.

Toutefois, comme Amnesty International l’a noté, « Fermant les yeux sur les raisons qui poussent ces gens vers l'UE – conflits et violations des droits humains notamment – les dirigeants européens s'attachent à bloquer leur entrée sur le territoire, en renforçant les contrôles aux frontières ou en mettant en œuvre des pratiques et des lois qui les privent dans les faits du droit de solliciter l’asile ».

Selon le règlement de Dublin, une loi de l'Union européenne, le premier pays qui accueille un migrant est tenu de demander au migrant, demandeur d’asile, de rester dans ce premier pays européen et d’y faire sa demande d'asile. Ceux qui traversent d’autres pays de l’UE peuvent être expulsés vers le pays où ils sont entrés à l'origine.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a proposé que 120.000 demandeurs d'asile soient relocalisés dans différentes nations de l'UE, en plus des 40.000 réfugiés reçus en Grèce et en Italie. Mais cela ne représente qu’une fraction du nombre total de demandeurs d'asile et la proposition a encore d'autres défauts. Cela dit, les dirigeants du monde entier ont intérêt à reprendre à leur compte le principe de cette proposition.

Cette proposition vise en effet à réduire la pression sur les pays de l'UE qui sont en première ligne et l'Union européenne doit faire beaucoup plus,. Quant aux dirigeants du monde entier, ils pourraient faire des efforts pour accepter dans leur pays des demandeurs d'asile pour montrer leur solidarité à la fois avec l'Europe et les demandeurs d'asile.

Le Congrès américain devrait également faire aboutir un projet de loi en attente, HR 1568, pour « protéger les minorités religieuses persécutées par l’ Act de 2015 EI» qui pourrait permettre de sauver la vie de chrétiens en Irak et en Syrie.

Le projet de loi mandate le Secrétaire d'État de mettre en place ou d'utiliser des filières existantes en Irak et dans d’autres pays pour exfiltrer d’Irak ou de Syrie des réfugiés qui sont persécutés ou en train de courir  de la part de l’EI ou d’un groupe similaire un risque crédible de persécution fondée sur le sexe ou l'appartenance religieuse ou ethnique. Dans un tel cas de figure s’appliquerait directement le programme d’admission prioritaire de réfugiés aux États-Unis.

WEA-RLC Research and Analysis Report --- 05/2015

Traduction eemni

16 octobre 2015

Commission pour la liberté religieuse de l’Alliance évangélique mondiale

Les chrétiens face aux défis du climat et de l’environnement : l’espérance du colibri

cnef_graph


Voici la déclaration de la Commission d'Éthique Protestante Évangélique, commission partenaire du CNEF, intitulée : 

Les chrétiens face aux défis du climat et de l'environnement : l'espérance du colibri. 

Elle a été rédigée, à  la demande du CNEF, dans la perspective de la prochaine Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), prévue à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Nous  voulons croire que le fait que cette grande conférence se tient dans la capitale de notre pays n'est pas la seule raison pour nos Églises de s'intéresser à la préservation de la création de Dieu, sujet central dès le début des Écritures. Mais nous avons voulu par ce texte procurer aux Églises et aux oeuvres des éléments de réflexion d'actualité sur ce sujet par lequel tout enfant de Dieu, relié à son Créateur, est concerné.

Chaque chrétien est si individuellement concerné par le sujet que nous vous serions reconnaissants de transmettre ces informations largement. Cette déclaration est soutenue par l'association A Rocha France membre du CNEF. 


Commission d'Éthique Protestante Évangélique 

Déclaration

ILes chrétiens face aux défis du climat et de l'environnement: l'espérance du colibri 

La prochaine Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP2l), prévue à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, participe d'une préoccupation internationale dont témoignent de nombreuses actions, en France1 et au-delà. On notera, en particulier, que les Objectifs de Développement Durable, adoptés par le récent Sommet des Nations Unies sur le développement durable (septembre 2015) - pour faire suite aux Objectifs du Millénaire pour le Développement, incluent la lutte contre les changements climatiques et procèdent du même enjeu globa12

L'engagement des familles religieuses est aussi une réalité. Nous noterons, de manière non exhaustive, et en nous limitant à une période récente: l'encyclique du Pape François3, une déclaration du Patriarche Bartholomée4, une déclaration de la Fédération Luthérienne Mondiale5, ainsi que l'intervention de l'Alliance Évangélique Mondiale et du réseau évangélique dit Mouvement de Lausanne6, en n'omettant pas le Conseil Œcuménique des Églises (COE)7, et la Déclaration du Sommet interreligieux sur les changements climatiques de 20148

En France, nous relèverons en particulier: des publications de la Fédération Protestante de France (FPF) 9,10, un document œcuménique 11 , un message du Conseil d'Églises Chrétiennes en France (CECEF)12, et une déclaration de la Conférence des Responsables de Culte en France (CRCF)13

Solidarité

Les protestants évangéliques que nous sommes participent à cette mobilisation. Nous tenons à affirmer que nous partageons avec les hommes et les femmes dits «de bonne volonté », religieux ou non, les préoccupations sur les changements climatiques et sur la nécessaire prise de conscience de nos responsabilités en termes de style de vie et d'urgence d'action. Nous nous associons à ce front commun pour la sauvegarde de la planète sans pour autant céder à un syncrétisme ou à un panthéisme qui diviniserait la terre: elle est simplement notre «maison commune »3, et il s'agit d'en prendre soin pour le bien de tous les humains. 

Car, en solidarité avec tous les chrétiens, nous insistons sur le fait que notre planète fait partie, avec l'ensemble de l'univers, de la création du Dieu que nous adorons. Elle est mise à notre disposition. Une certaine maîtrise de la nature nous est confiée, avec possibilité d'en exploiter les richesses mais pour la mettre en valeur et pour la préserver dans le temps: ce sont ces missions que recouvrent les expressions bibliques de «soumettre et dominer », et de « cultiver et garder ». 

Nous soulignons, avec d'autres, le besoin d'actions urgentes si l'on veut limiter, pour les populations et pour l'environnement, les conséquences du réchauffement climatique que nous connaissons. Et il nous paraît nécessaire et urgent de travailler à remédier aux injustices géographiques, sociales et intergénérationnelles liées aux conséquences de ce réchauffement. 

Ceci dit, nous partageons l'idée, largement exprimée, que les enjeux, pour notre monde, sont loin de n'être que climatiques. Et ce n'est pas minimiser l'importance de la COP21 que de dire cela. Il s'agit, au contraire, d'en souligner le positionnement stratégique au sein d'un ensemble complexe où les questions climatiques interagissent avec de nombreux autres aspects, conduisant à une réflexion plus globale susceptible d'ouvrir bien des horizons, y compris pour le comportement de chacun. 

Le climat et le gaz carbonique 

Le dernier rapport du Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC) estime à 95% la probabilité que le réchauffement climatique en cours soit dû à l'activité humaine. L'incertitude résiduelle de 5% n'est pas à négliger. Mais la controverse ne semble pas déterminante. Est-il envisageable de continuer à puiser inconsidérément dans les énergies fossiles, même si elles peuvent encore durer un certain temps (plus long, d'ailleurs, semble-t-il, qu'on ne l'a pensé il y a peu) ? L'objectif de sauvegarde de la création conduit à rejoindre ceux qui ont à cœur, quelle qu'en soit la raison, de limiter le dégagement des gaz à effet de serre. 

D'où l'importance que la COP21 prenne des décisions concrètes sur ce point, comme sur les suivants. 

L'énergie

Le problème de la transition énergétique se pose différemment selon les pays (suites du nucléaire pour la France, recours croissant au charbon en Allemagne ou en Chine, pétrole et gaz de schistes aux Etats-Unis, en Chine, etc.). 

On ne peut qu'être solidaires, en tant que chrétiens, des appels à nos gouvernants pour des mesures urgentes, volontaristes et concertées, dépassant les intérêts nationaux, visant à promouvoir au maximum les énergies renouvelables, mais aussi les économies d'énergie et autres mesures14

Mais ce registre de l'énergie est loin d'être le seul important. 

Les ressources de la planète15 

Depuis 1970, notre consommation dépasse ce qui est produit, et le phénomène s'accentue. Une organisation non gouvernementale canadienne a calculé que nous consommons actuellement, chaque année, les ressources d'une planète et demie. Et au rythme actuel, il faudra deux planètes avant le milieu du siècle. 

Nous voulons donc, comme citoyens, dire à nos responsables politiques que les interrogations sur la croissance économique présentée comme solution miracle aux crises de nos sociétés nous semblent une piste à ne pas négliger16. Et, sans nous prononcer sur les débats techniques autour des notions de développement durable ou de décroissance, il nous semble que les approches telles que la sobriété heureuse, la simplicité volontaire ou la décroissance soutenable ont le mérite d'attirer l'attention des populations déjà nanties que nous sommes sur le fait que les ressources de la planète ne sont pas inépuisables, comme le montrent aussi les travaux du Club de Rome et le Rapport Meadows actualisé 17

Nous appelons nos gouvernants à mettre en œuvre des mesures concrètes alternatives au tout-croissance et au tout-consommation pour tous, et à faire œuvre à la fois d'exemplarité et de pédagogie politique pour aider à une prise de conscience de nos concitoyens sur ce plan. 

Quelle justice? 

Pourquoi se limiter à la justice climatique? Des économistes de renom - notamment Amartya Sen, Joseph E. Stiglitz, Thomas Piketty - appellent à changer de paradigme pour lutter contre l'inégalité économique, véritable fléau de l'humanité (différences entre le «Nord» et le « Sud» mais aussi à l'intérieur même des pays riches). Ces préoccupations font écho à l'appel biblique à la justice sociale. 

On pourrait s'inspirer, notamment, de l'approche prônée par Esther Duflo, mettant en avant la micro-économie 18. li s'agit de partir du terrain en tenant compte du comportement des populations, en évaluant empiriquement les effets de décisions et de programmes d'aides mis en œuvre localement; on propose ensuite des stratégies plus globales pour dépenser plus efficacement les ressources consacrées à la lutte contre la pauvreté. 

On pourrait aussi sortir de nos modes de vie individualistes et retrouver le sens de la communauté et du partage des ressources, à la manière des premiers chrétiens, décrite dans le livre des Actes des Apôtres. Il est significatif que certains spécialistes étudient comme voie d'avenir la remise en cause de la notion de propriété des ressources naturelles, des connaissances et des réseaux de communication19. La terre appartient au Seigneur et il offre ses biens à tous les humains. 

Nos styles de vie 

Mais à trop inviter nos gouvernants à agir, il ne faudrait pas que nous nous croyions, en tant que citoyens, dégagés de toute obligation. De nombreuses pistes gagneraient à être explorées sur le plan du comportement individuel et les chrétiens pourraient avoir une attitude beaucoup plus volontariste pour participer à cette œuvre collective de réflexion et d'action20,21,22. La préoccupation n'est pas nouvelle: le Mouvement de Lausanne a, dès 1980, exhorté les chrétiens à mener un style de vie simple23. D'abord par obéissance au Christ mais aussi, parce qu'interpellés par une pauvreté qui offense le créateur, nous voulons «vivre avec moins et donner davantage ». Nous reconnaissons aussi que nous avons tous besoin, quelle que soit notre situation sociale, de nous encourager à sortir du piège spirituel de la convoitise qui détruit l'humanité et la création24.

Il est important de ne pas baisser les bras devant la complexité de la situation, et il y a place pour que des chrétiens se sentent parties prenantes d'initiatives de plus en plus nombreuses dans des domaines très variés, par exemple: les économies d'énergies, l'économie circulaire, les pratiques alternatives de l'économie sociale et solidaire qui incluent, notamment, les activités mutualistes, coopératives et associatives, l'économie collaborative, la finance participative, l'entrepreneuriat social, et l'habitat groupé, en n'oubliant pas le rôle des nouvelles technologies de l'information et de la communication. li est urgent d'être inventifs dans tous nos secteurs de vie, y compris dans nos vies d'Églises et d'Unions d'Églises. 

Et l'enjeu est aussi éducatif. «La question n'est pas seulement: Quelle planète laisserons-nous à nos enfants? mais aussi: Quels enfants laisserons-nous à notre planète? »25 

Le colibri 

Quelle que soit la pertinence de ces initiatives, on peut avoir, au bout du compte, le sentiment d' «apporter une goutte d'eau dans la mer », d'autant plus qu'il est quasiment impossible d'avoir une vue d'ensemble complète de tous les paramètres pertinents. li peut alors être intéressant de se sentir solidaires de certains mouvements comme la sobriété heureuse, qui s'appuie sur la parabole amérindienne du colibri, racontée par Pierre Rahbi. 

«Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d'un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit: "Colibri! Tu n'es pas fou? Ce n'est pas avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu!". Et le colibri lui répondit: "Je le sais, mais je fais ma part." ». D'une certaine manière, n'est-ce pas aussi au chrétien colibri que Dieu pourrait dire, dans une extension de la parabole des talents: «Tu as été fidèle en peu de choses, je te confierai beaucoup, entre dans la joie de ton maître» ? Nous croyons qu'en Christ aucune action juste n'est perdue. 

Il faut souligner que, pour faire sa part, le chrétien dispose d'une ressource extrêmement précieuse, de nature à lui donner une motivation indéfectible: une liberté absolue par rapport à l'obligation de résultat: nous devons faire tous nos efforts pour travailler à la justice, à la paix et à la sauvegarde de la création, mais nous croyons que tout dépend de Dieu pour les moyens et pour ce but à atteindre. Pour expliciter cette singularité, il faut redire ce qu'est le rôle du chrétien dans la société. 

Quel engagement? 

Nous croyons que la protection de l'environnement est «un aspect de l'Évangile qui entre dans le cadre de la seigneurie du Christ »26. 

Le Christ, dans sa vie sur terre, est venu montrer l'amour de Dieu pour tous en donnant sa vie sur la croix et en ressuscitant, pour que chacun puisse saisir la main tendue de Dieu le Père et vivre, par le Saint-Esprit, une vie réconciliée avec Dieu. Et cette vie doit nous conduire à faire face aux problèmes de ce monde, à travailler pour la paix, la justice, le service du prochain et de la création, en posant, par notre manière d'être, des manifestations encore imparfaites du Royaume de Dieu. Mais ce Royaume, c'est le Christ qui l'établira pleinement lors de son retour. Pour les chrétiens, il s'agit essentiellement de témoigner dans ce monde qu'un nouveau mode de relations est possible, fondé sur l'amour et le respect mutuel. A nous d'être inventifs, en particulier pour un mode de vie renouvelé et qui fasse envie sur tous les plans, comme signe du Royaume. 

C'est ce qui doit nous permettre cet «engagement dégagé» cher à Jacques Ellul, et qui s'appuie aussi sur l'importance première donnée à la prière fervente, confiante en l'action de Dieu10,6

Encore faut-il qu'engagement il y ait, et c'est notre exhortation, sur la base de la promesse du livre de l'Apocalypse, promesse «de nouveaux cieux et d'une nouvelle terre, où la justice habitera ». C'est notre espérance finale, qui fonde notre engagement persévérant dans le présent. 


**** 

Nous louons Dieu notre créateur pour les merveilles de sa création. 

Nous lui demandons aussi pardon 

car nous avons négligé de préserver ses richesses, 

et nous les avons parfois accaparées au détriment de nos frères humains. 

Nous prions Dieu, source de tout amour, sagesse et justice, 

qu'il nous donne la force de changer ce qui doit être changé dans nos vies. 

Nous prions qu'il donne amour, sagesse et courage à nos gouvernants, pour prendre des décisions qui servent 

le bien de tous les humains et de notre maison commune, la terre. 


**** 

16 octobre 2015 

Notes

1 Voir, par exemple, la mobilisation dans le cadre de la « Coalition Climat 21 ». 

Voir aussi le « Sommet des consciences pour le climat », réuni à Paris le 21 juillet 2015.

2 http://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/. 

3 Loué sois-tu! Sur la sauvegarde de la maison commune - Lettre encyclique du Pape François, 24 mai 2015. 4 Et Dieu vit que tout cela était bon - Patriarche Bartholomée - Les éditions du Cerf, juillet 2015. 

5 Déclaration publique sur la justice climatique - Fédération Luthérienne Mondiale, 2014. 

6 Consultation internationale du Mouvement de Lausanne (et de l'Alliance Évangélique Mondiale) : « Évangile et Protection de l'environnement» -Appel à l'Action - St. Ann, Jamaïque, novembre 2012. 

7 Notamment, COE - Déclaration sur l'éco-justice et la dette écologique - 2 septembre 2009. 

8 Climat, religion et espoir: les traditions religieuses unies pour un avenir commun - Déclaration présentée au secrétaire général adjoint de l'ONU avant le sommet sur le climat des Nations Unies qui a commencé le 23 septembre 2014. 

9 Les changements climatiques - Texte de réflexion éthique et théologique - Olivétan, novembre 2014. 10 Terre créée, terre abîmée, terre promise! Écologie et théologie en dialogue - Olivétan, juin 2015. 

11 Habiter autrement la création - 1er août 2015, brochure disponible sur plusieurs sites Internet, notamment celui de la FPP. 

12 Message du Conseil d'Églises Chrétiennes en France (CECEF) à l'occasion de la COP21 - Publié le 30 septembre 2015. 

13 Déclaration de la Conférence des Responsables de Culte en France sur la crise climatique, au Palais de l'Elysée, 1 er juillet 2015. 

14 S. Furfari, Un regard chrétien sur l'approvisionnement en énergie du monde, dans «La fin d'un monde: quel avenir pour l'homme et son environnement? », Collectif, pages 7-18, Farel et GBU, 2012.

15 Voir aussi: Collectif, Vivre en chrétien aujourd'hui - Repères éthiques pour tous, page 681 - Maison de la 

Bible, 2015. 

16 D. Méda, La mystique de la croissance - Comment s'en libérer ?, Flammarion, 2013. 

17 D. et D. Meadows, J. Randers, Les limites à la croissance (dans un monde fini), Rue de l'Échiquier, 2012.

18 A. V. Banerjee, E. Duflo, Repenser la pauvreté, Seuil, Collection « Livres du Nouveau Monde », 2012. 

19 Voir, par exemple: 

C. Zarka, L'inappropriabilité de la Terre, Principe d'une refondation philosophique, Armand Colin, 2013, P. Dardot, C. Laval, Commun, Essai sur la révolution au xxI' siècle, La Découverte, 2014. 

20 Collectif, Consommation et gestion du temps. Quels choix éthiques pour un style de vie prophétique ?, 

Emmaüs, 2008. 

21 Collectif, La fin d'un monde: quel avenir pour l'homme et son environnement ?, Farel et GBU, 2012. 

22 Collectif, Vivre en chrétien aujourd'hui - Repères éthiques pour tous, page 663 - Maison de la Bible, 2015. 

23 Un engagement évangélique pour un style de vie simple, texte du Mouvement de Lausanne du 20 juin 1980 - Disponible dans le Cahier de l'École Pastorale n° 65, Croire Publications, 3ème trimestre 2007, ou sur le site Internet du Défi Michée. 

24 À cet égard, nous rejetons la théologie de la prospérité qui encourage cette convoitise. 

Voir sur ce sujet le document: La Théologie de la prospérité, Les Textes du CNEF, Éditions BLF, 2012. 

25 P. Hégé, dans: Collectif, Vivre en chrétien aujourd'hui - Repères éthiques pour tous, page 675 - Maison de la Bible, 2015. 

26 Dans L'Engagement du Cap (Troisième Congrès de Lausanne pour l'évangélisation du monde) - Une confession defoi et un appel à l'action, 17 A, Éditions BLF, 2011. 


16 octobre 2015

Commission d'Éthique Protestante Évangélique - CNEF

MEDAIR: 6 mois après le séisme au Népal

L’organisation humanitaire chrétienne MEDAIR rend compte de son engagement aux côtés des victimes du séisme qui a ébranlé six mois auparavant le Népal.

medair_nepal


Six mois après le violent séisme qui a ravagé le Népal, des dizaines de milliers de personnes disposent d'un abri d'urgence fourni par Medair. Mais l'approche de l'hiver suscite de nouvelles inquiétudes pour les rescapés. 

Dans un des districts les plus durement touchés par la catastrophe, où 98 % des habitations ont été détruites, Medair et son partenaire Mission East ont fourni un abri d'urgence à plus de 30 000 survivants. Les Népalais ont maintenant besoin d'aide pour reconstruire leur maison. Les familles vivant dans des villages de haute altitude ont besoin de protections plus efficaces pour pouvoir affronter l'hiver glacial.

Les tremblements de terre et les répliques qui ont secoué le Népal en avril et mai derniers ont fait plus de 8 600 victimes et endommagé ou détruit près de 750 000 logements.

Situé dans une région montagneuse, le district de Sindhupalchowk a été l'un des plus durement touchés, 98 % des maisons ayant été détruites, d'après les estimations.

Medair a envoyé une équipe sur place dans les 48 heures qui ont suivi le premier séisme. Nous avons uni nos forces à celles de Mission East, une ONG partenaire de l'Alliance Integral bien implantée au Népal, ce qui a permis à notre équipe d'accélérer les opérations de secours. Nous avons très vite concentré notre intervention sur les villages ravagés du district de Sindhupalchowk, où nous avons été parmi les premières organisations d'aide d'urgence à porter secours aux familles sinistrées.

De nombreux villages étaient difficilement accessibles à cause de routes bloquées et de glissements de terrain. À cela, sont venues s'ajouter les pénuries de carburant et les pluies de la mousson, rendant notre tâche encore plus difficile. Nous avons rejoint ces villages en camion chaque fois que les conditions le permettaient. Mais lorsque l'accès était bloqué, nous avons dû nous y rendre en hélicoptère ou à pied, avec des porteurs.

Au total, nous avons distribué à près de 8 500 familles (33 000 personnes environ) des matériaux pour la construction d'abris d'urgence et des articles ménagers essentiels, tels que des bâches et des cordes solides, des couvertures, des pastilles pour purifier l'eau, des jerricans et du savon.

Nous avons également remis à 1 142 familles des outils pour leur permettre de déblayer les décombres sur leur terrain.

« C'est vraiment triste de voir tant de personnes craignant de s'approcher de ruines qui étaient autrefois leurs maisons », déclare Phil Vice, coordinateur des projets de Medair au Népal. « Dans le cadre du projet de démolition que nous avons mis en place, Medair et ses partenaires démolissent les restes des habitations en toute sécurité et assistent les villageois pour qu'ils récupèrent du matériel de construction et des objets de leur maison. C'est la première étape de la reconstruction. Cela aide aussi de nombreuses familles sinistrées à tourner la page. »

Au cours des neuf prochains mois, nous prévoyons d’aider 21 000 personnes à se remettre de ces tremblements de terre, par les moyens suivants :

  • en renforçant les abris dans les villages de haute altitude pour qu'ils puissent mieux résister à l'hiver,
  • en aidant à la reconstruction des maisons par le biais de formations techniques et d'une assistance comprenant la mise à disposition d'ouvriers qualifiés et de matériaux de construction de haute qualité achetés sur place pour soutenir l'économie locale,
  • en engageant des rescapés du séisme pour qu'ils démolissent les constructions fragilisées et déblaient les décombres (programme argent-contre-travail).

« Même si un travail important a été réalisé au cours des six derniers mois, il reste encore beaucoup à faire », souligne James McDowell, représentant de Medair pour le Népal. « Dans les montagnes, des milliers de familles sinistrées vivent toujours dans des abris temporaires alors que l'hiver approche à grands pas. Ces familles seront bientôt confrontées à la neige et à des températures glaciales qui pourraient mettre leur vie en danger. »

26 octobre 2015

 Medair

GBU-Forum Veritas: Conférence-débat avec Bernard Kouchner et Louis Schweitzer sur la fin de vie

Les Groupes Bibliques Universitaires de Paris-Saclay organiseront une conférence-débat "Forum Veritas" le mercredi 18 novembre 2015.
Thème : "Fin de vie : vers un droit de vie et de mort?"

Orateurs : Bernard Kouchner (médecin et ancien ministre) et Louis Schweitzer (théologien protestant, ancien membre du Comité Consultatif National d’Éthique)

Date : mercredi 18 novembre 2015 à 19h30

CHANGEMENT D'ADRESSE

Où : AMPHITHÉÂTRE ARAGO – ECOLE POLYTECHNIQUE

Avenue René Descartes,  91120 Palaiseau

RER B Massy-Palaiseau puis bus, ou RER B Lozère puis marche

(accès en dessous de l’amphithéâtre Poincaré dans le Grand Hall)

Lien Facebook de l'événement :  https://www.facebook.com/events/1636466376629947/

Dernière minute:

De nombreuses personnes ayant posé la question suite aux événements de ce week-end, nous voulions vous confirmer que la conférence-débat Forum Veritas avec Bernard Kouchner et Louis Schweitzer à l’Ecole Polytechnique mercredi soir est maintenue.

Cependant, pour la sécurité de tous, il nous est demandé que chaque participant extérieur à l'Ecole Polytechnique s'inscrive à l’avance ici : https://goo.gl/68FlEh

Entrée libre et gratuite.


www.veritas.org

https://www.facebook.com/events/1636466376629947/

22 octobre 2015

Groupes Bibliques Universitaires (GBU

Le collectif URGENCE UKRAINE lance un appel aux dons et à la collecte de matériel paramédical pour soutenir ses interventions

Le collectif URGENCE UKRAINE lance
un appel aux dons et à la collecte de matériel paramédical
pour soutenir ses interventions

En attendant la tenue du scrutin prévu en 2016...

Le vendredi 2 octobre 2015, le groupe de Normandie (Mme et MM. Hollande, Merkel, Porochenko, et Poutine) s’est retrouvé à l’Elysée pour officialiser un amendement aux accords de Minsk. Ces nouveaux accords peuvent se résumer ainsi : Kiev devra arrêter de pilonner le Donbass. En contrepartie, les élections dans le Donbass devront être organisées par Kiev.

Malgré le manque d'attention médiatique dans ce pays et particulièrement dans la région séparatiste du Dombass, la crise humanitaire perdure.

Le conflit a fait plus de 10 000 morts et 20 000 blessés. On estime à 2,5 Millions de personnes déplacées dont 1 Million en dehors de l'Ukraine.

Outre les problèmes de nourriture et de logement, 2,5 Millions de personnes n'ont pas accès à l'eau ! Le prix de l'énergie a été multiplié par 7 (sept) ce qui laisse craindre, cet hiver, de nouveaux décès à cause du froid.

Cette situation risque de s'éterniser avec le report des élections en 2016.

Faire le choix de rester et d’aider.Les chrétiens d’Ukraine font la différence. Et nous ?

Le collectif URGENCE UKRAINE entend, avec le soutien de la communauté chrétienne francophone, amplifier son aide auprès de ses partenaires locaux (3 unions d'églises et 5 ONG chrétiennes) et plus particulièrement auprès de ceux et celles qui ont fait le choix de rester et d'aider. 

Les objectifs sont de poursuivre l'acheminement de matériel sanitaire et paramédical et de financer des projets - Accompagnement spychosocial, forage de puits,...-. 

Les dons peuvent être adressés en ligne via le site www.collectif-asah.org/urgenceukraine ou par courrier postal à  à l’ordre de ASAH (mention « Urgence Ukraine») 15 rue des Fontenelles 78920 Ecquevilly

Le collectif URGENCE UKRAINE met à disposition sur son site différents documents pour informer, prier et agir.

Sans titre

22 octobre 2015

ASAH

Retour sur les Angel Music Awards 2015


Le 19 octobre 2015 étaient remis les premiers Angel Music Awards lors d’une soirée mémorable diffusée en direct sur la chaine KTO et la radio RCF. Cette soirée a récompensé les vainqueurs des Angels Music Awards 2015, le meilleur de la musique d'inspiration chrétienne. Une soirée animée par Charlie Clarck (le Quiz du Chrétien en Marche) et Clémence de Vimal, en partenariat avec RCF. 

Entre la remise d’un Award, divers artistes et groupes ont fait vibrer le public enthousiaste aux accents de cette musique d’inspiration chrétienne où alternent les styles et les talents… Soli Deo Gloria.


Communique-Angels-19-10


Marc BRUNET

COE: l’intégration des handicapés dans les Églises est l’objet d’un colloque à Volos (Grèce)

Les perspectives théologiques orthodoxes sur le handicap appellent les Églises à n’exclure personne

coe

Participants et participantes au colloque de Volos sur le handicap. Photo: COE/Angeline Okola

Une initiative de dialogue théologique offrant des perspectives orthodoxes sur le handicap a encouragé les Églises à examiner la question avec davantage de détermination. 

«Le débat sur le handicap ne concerne pas qu’une partie de l’Église, il concerne la vie de l’Église dans son ensemble», affirme Nathan Hoppe, de l’Église orthodoxe d’Albanie. «Le handicap doit donc être envisagé comme étant un problème de santé de l’Église. Dans une Église saine, tous les membres prient et travaillent ensemble; ils ne sont pas condescendants à l’égard d’autres membres.»

Le dialogue auquel Nathan Hoppe a participé a eu lieu dans le cadre d’un colloque organisé par le Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées (EDAN) du Conseil œcuménique des Églises (COE), en collaboration avec l’Académie d’études théologiques de Volos.

Le colloque s’est tenu du 28 au 30 septembre à Volos, en Grèce.

Intervenant lors du colloque, le métropolite Ignace de Démétrias a souligné que «l’incarnation de la parole de Dieu repose sur le fait que la nature humaine est l’une des sources de la singularité et de la dignité de chaque être humain.» Dans ce contexte, a-t-il demandé, comment est-il seulement «possible pour un chrétien d’adopter consciemment une attitude inhumaine rejetant le caractère unique de chaque autre personne»?

Dans une réflexion sur le passage biblique de 1 Corinthiens 11, le professeur Rastko Jovic, de la Faculté de théologie orthodoxe de Belgrade, a fait remarquer que l’authenticité de l’eucharistie (l’événement central dans la vie de l’Église orthodoxe) se mesure par l’inclusion de chaque personne dans le repas eucharistique et non pas par la qualité du rituel ni la qualité du vin et du pain. «Il n’y a pas de fête eucharistique si l’amour ne s’exprime pas dans les relations entre les membres du corps de l’Église.»

«L’Église est un seul corps ayant plusieurs membres», rappelle Torill Edøy, coordinatrice de l’EDAN pour l’Europe. «Quand, par exclusion, certains membres manquent, c’est le corps de l’Église qui est handicapé», a-t-elle affirmé. Torill Edøy a souligné que la création d’un environnement qui soit sensible aux besoins des personnes handicapées doit servir de vision commune pour la nature et la mission des Églises.

La conception orthodoxe de la création de l’être humain à l’image et à la ressemblance de Dieu, qui est fondée sur les interprétations patristiques, a été exposée lors du colloque de Volos.

Les Églises ont été encouragées à entreprendre des activités concrètes en matière de handicap. Rendre les bâtiments accessibles, porter assistance et s’adapter aux besoins spéciaux, donner au clergé et aux laïcs les moyens de travailler avec des personnes handicapées et faire participer activement les personnes handicapées dans la vie de l’Église ont été les principaux thèmes mis en avant.

Samuel Kabue, coordinateur de l’EDAN, affirme que malgré de nombreuses difficultés, il est possible d’instaurer un programme d’étude sur le handicap dans diverses institutions théologiques à travers le monde, y compris en Afrique, en Asie et dans les Caraïbes.

«Il est possible de mettre en place des cours sur le handicap dans les séminaires, facultés et académies de théologie orthodoxes soit dans le cadre de cursus spécifiques, soit comme matière intégrée dans les cursus ou programmes des institutions orthodoxes», a affirmé Samuel Kabue.

Il a réaffirmé l’importance des rencontres théologiques avec des théologiens orthodoxes et la nécessité de poursuivre le dialogue œcuménique sur le handicap.

Les participants au colloque de Volos ont en outre mené des réflexions théologiques sur deux documents: L’Église de tous, produit en 2003, et The Gift of Being: Called to be a Church of All and for All (Le don d’être: Appelés à être l’Église de tous), produit en 2014.

Plus d’informations sur le Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées

12 octobre 2015

COE

Syrie - l’EI menace d’assassiner plus de 180 otages chrétiens



Les Islamistes exigent de la communauté assyrienne une rançon de 10.000.000 €

L'organisation terroriste "Etat islamique" (EI) a menacé d'assassiner 180 araméens chrétiens au cas où la communauté refusait de payer une rançon de 10.500.000 $, rapporte une agence syrienne indépendante d’informations ARA-News.

Comme le directeur du réseau assyrien des droits de l'homme, Oussama Édouard, l’a indiqué l'agence, les négociations ont été temporairement suspendues, vu que la petite communauté araméenne n’était pas en mesure de collecter cette somme.

Week-end de Portes Ouvertes à Dammarie-Lès-Lys

Pour ses 60 ans, Portes Ouvertes, ONG chrétienne au service et au secours des chrétiens persécutés, organise les 31 octobre et 1er novembre des rencontres importantes avec des orateurs des points les plus chauds de la planète : Moyen-Orient, Inde, Afrique à Dammarie-Lès-Lys (région parisienne) ! . Des orateurs exceptionnels, des grands moments d’unité. L’Eglise persécutée a un message pour l’Eglise d’aujourd’hui et aide à vivre la foi dans le monde contemporain. Séraphim, pasteur au cœur de la Syrie, risque sa vie tous les jours. Il sera au Week-End Annuel de Portes Ouvertes où il témoignera de l’action de Dieu en Syrie à travers un regard authentique sur l’actualité.

  • Comment Dieu agit dans les cœurs au sein de la tourmente et change les ténèbres en espoir
  • Comment des frères et sœurs vivent la persécution tout en témoignant de leur foi
  • Quel message Dieu veut nous transmettre à travers les témoignages de l’Eglise persécutée

Les 180 otages font partie d'un groupe de quelque 250 chrétiens enlevés en février par les islamistes. Au début du mois d’octobre, le groupe terroriste avait publiée une vidéo montrant l'assassinat de trois otages. Ces hommes ont été exécutés par des tirs à l'arrière de la tête. Auparavant, ils devaient donner leur nom et leur lieu d'origine. Les otages décédés portent pour nom Abdulmasih Enwiya et Ashur Abraham du village de Tel-Jazira et Basam Michael du village de Tel Shamiram. Ensuite, la vidéo montre trois autres chrétiens agenouillés derrière les hommes assassinés. Ils donnent aussi leurs noms. Ensuite, l’un d’entre eux déclare: « Notre destin sera le même que le leur, si vous ne prenez pas les mesures appropriées pour notre libération ».

Un prêtre catholique a réussi à s'échapper

Selon le site d’Aleteia, on apprend la libération d’un prêtre catholique retenu prisonnier des Islamistes, Jacques Mourad. Il avait été enlevé le 21 mai dans le monastère de Saint-Élie dans la ville de Homs. Il vient de rapporter brièvement les circonstances dans lesquelles il a été libéré à la chaîne de télévision catholique italienne TV2000 : « Je me suis déguisé en islamiste et enfuis en moto avec l’aide d’un ami musulman » jusqu’à Zeydal, près de Homs ».

Durant sa captivité, le prêtre déclare n’avoir jamais eu peur de mourir : « Voilà le miracle de Dieu : être prisonnier et attendre le jour de sa mort en sentant une grande paix intérieur au fond de soi… Je n’avais aucun problème à mourir pour le nom de Notre Seigneur, je n’aurai été ni le premier ni le dernier, mais un martyr parmi les milliers de martyrs morts pour le Christ».

Aujourd’hui, le prêtre Jacques Mourad cherche à libérer les 200 autres chrétiens encore en captivité.

Fédération des Syriens en Allemagne: libération de 60 autres otages

La Fédération des Syriens en Allemagne a annoncé le 13 octobre que, 60 autres chrétiens araméens avaient été libérés. Ils avaient été enlevés en août après la reprise de la ville située près de Homs Al-Qaryatayn par des combattants de l’EI.

La nouvelle était très encourageante, a déclaré le président de la Fédération des Syriens en Allemagne, Daniel Demir (Heidelberg). Ses pensées étaient toujours avec les autres otages qui se trouvent encore dans les mains des Islamistes. L’EI contrôle de grandes parties de la Syrie et de l'Irak misère. Dans ses territoires, il applique la loi religieuse islamique de la charia avec une extrême brutalité. Les chrétiens qui refusent de devenir musulmans ou de payer une taxe de vote, sont tués. Les filles et les femmes sont vendues sur les marchés comme esclaves sexuelles pour les-combattants de l’EI.


Week-end annuel de Portes Ouvertes


Traduction eemni

idea - aleteia - Portes Ouvertes - eemni

Nouvelles de l’EEM - octobre 2015

Les présentes nouvelles proposent une fois encore un bouquet de nouveautés sur l’EEM en Suisse.

Sommaire

  1. Méditation
  2. Nouveau membre au sein du groupe de travail Projets
  3. La communauté latino-américaine de Zurich prend son indépendance
  4. Nouvelle collaboratrice à Connexio
  5. Évolution réjouissante des dons au premier semestre

Méditation 

Qu’est-il advenu du premier amour ?


Paul priait pour les Éphésiens afin qu’enracinés et solidement fondés dans l’amour, ils soient ainsi à même de comprendre… combien l’amour du Christ est large, long, élevé et profond. (Eph 317-181-7), un reproche lui est adressé par le Seigneur : la perte du premier amour ! Pourtant l’Église fonctionnait bien, le Seigneur le dit : « Je connais tes œuvres, ton travail et ta persévérance. » On n’a pas l’impression qu’il s’agit d’une Église qui végète. Et pourtant il lui est reproché d’avoir perdu son premier amour. Constat terrible ! 

La prière de Paul sur l’expérience de l’amour de Dieu contraste avec la perte de ce premier amour.  Les Éphésiens étaient-ils tombés dans l’activisme d’une Église bien organisée ? Le texte ne le dit pas. Mais l’interpellation nous concerne : l’amour de Dieu est-il premier dans nos communautés ? À méditer…

Etienne Rudolph, surintendant du District francophone 

Nouvelles du Conseil 

Nouveau membre au sein du groupe de travail Projets

Roland Brun

Le Conseil de l’EEM Suisse-France-Afrique du Nord a élu Roland Brun, de l’église méthodiste de Kleinbasel, comme nouveau membre du groupe de travail Projets. Ce chef de chantier retraité d’une entreprise d’échafaudages s’est régulièrement impliqué dans des projets de l’EEM. Il a ainsi travaillé dans différentes commissions de construction et a présidé le conseil de circuit de Kleinbasel. 
NB : le groupe de travail Projets cherche deux nouveaux membres supplémentaires.
Profil requis (en allemand). Contact pour les personnes intéressées : Jörg Niederer, président ad interim du groupe de travail, joerg.niederer@emk-schweiz.ch, tél. 052 720 51 10.

Nouvelles du Conseil 

La communauté latino-américaine de Zurich prend son indépendance

Emerson de Oliveira

Depuis 2009, le pasteur brésilien de l’EEM Emerson de Oliveira Steinmann accompagne à Zurich le développement d’une communauté EEM composée de Brésiliens. Si ce travail était jusqu’ici chapeauté par l’EEM de Zurich 4, la Igreja Metodista de Zurique (IMZ) constitue désormais un circuit autonome de l’EEM Suisse. Les cultes et les manifestations continuent toutefois à se dérouler dans les locaux de l’EEM de Zurich 4. 
NB : l’EEM Suisse compte plusieurs communautés ou groupes composés de personnes hispanophones et lusophones originaires d’Amérique latine à Soleure, Bâle, Bienne et Genève.

Nouvelles du bureau de Connexio 

Nouvelle collaboratrice à Connexio

Corinna Bütikofer Nkhoma

Début octobre, Corinna Bütikofer Nkhoma prendra ses fonctions de coordinatrice pour les projets de développement de l’Église au sein du bureau de Connexio. Elle succédera ainsi à Saskia Wijers, qui relèvera un nouveau défi en assumant, dès la rentrée scolaire, un poste de directrice adjointe d’une école de la région de Zurich. Corinna Bütikofer possède un Master en politologie, ethnologie et droit international et a déjà assuré le suivi de projets en Afrique et en Asie dans le cadre de l’Armée du Salut et de Mission 21. De 2011 à 2012, elle a ainsi travaillé à Mission 21 comme consultante de projets en Tanzanie. Corinna Bütikofer parle l’allemand, l’anglais, le français, l’espagnol et le Kiswahili. Elle est mariée et a un enfant.
NB : Kristin Buchbinder, qui a remplacé Arabella da Silva pendant les six mois de congé maternité de cette dernière, nous quittera fin septembre. Arabella da Silva retrouvera son poste début octobre.

Nouvelles du bureau de Connexio 

Évolution réjouissante des dons au premier semestre

Le montant des dons versés à Connexio par des personnes individuelles et des circuits de l’EEM au cours du premier semestre 2015 est réjouissant. Le bureau de Connexio est reconnaissant que le travail réalisé par l’œuvre d’entraide au sein de l’EEM soit apprécié et bénéficie d’un soutien sans faille. Malgré tous les efforts investis dans le développement depuis des décennies, il reste des millions de personnes défavorisées, pour lesquelles des Églises méthodistes s’engagent dans le monde entier. Connexio leur offre une aide durable par le biais de formations, de conseils et d’une aide financière lors du lancement de nouveaux projets.
NB : les dons versés à Connexio sont déductibles des impôts et une attestation de don est envoyée à tous les donateurs en début d’année. Un grand merci pour votre fidèle soutien !

EEMNI

SBF: ZeBible, c’est maintenant aussi un blog


ZeBible, c’est aussi un blog : blog.zebible.com

Le projet ZeBible, a déjà conquis en 7 ans plusieurs centaines de milliers de lecteurs, par son livre en version papier, ses sites, ses comptes Facebook, Twitter et Instagram, sa websérie 2DAY et son application. Il vient désormais d’ouvrir son blog : blog.zebible.com .

Ce blog, conçu pour une navigation fluide sur les smartphones, permet de retrouver sur une même page le verset du jour sous la forme d’un visuel attractif, un titre, le thème du parcours dont il est extrait, des mots-clés pour pousser sa curiosité, le passage biblique dont est extrait le verset, la note ZeBible. Sur la page on peut choisir ensuite de découvrir l’ensemble du parcours ou d’autres programmes de lecture, et explorer des thèmes par mot clés.

On peut aussi avoir accès à la collection de tous les versets du jour (près de 1000 ont été publiés), aux parcours, aux notes ZeBible, aux outils d’animation, et effectuer des recherches. On peut partager sur les réseaux sociaux, acheter le livre ZeBible en version papier, regarder la websérie 2DAY, etc. Les contenus sont progressivement enrichis et il y a des nouveautés chaque jour.

C’est donc un outil très complet pour les jeunes et les animateurs, qui est mis à disposition gratuitement sur ce site. Pour une lecture quotidienne, ou des recherches thématiques variées grâce aux mots-clés, blog.zebible.com offre une toute une palette de possibilités aux internautes curieux de la Bible.

ZeBible est un projet œcuménique, destiné aux 15-25 ans. Il est porté par l’Alliance biblique française et ses partenaires de différentes confessions chrétiennes : Apprentis d’Auteuil, Association Alpha, Association Ziléos, Aumônerie Catholique de l’Enseignement Public, Église Protestante Unie de France, Églises Adventistes, Enseignement Catholique, Fondation pasteur Eugène Bersier, La Ligue, Scouts et Guides de France, Union des Églises Protestantes d’Alsace et de Lorraine.

Paris, le 2 octobre 2015


SBF

Un fonds EEM pour l’aide aux réfugiés


Photo: Christoph Püschner, diaconie, aide en cas de catastrophe


Le Conseil  mondial de la mission de l’Église évangélique méthodiste souhaite soutenir les projets communautaires en faveur des réfugiés. L’EEM  recueille dans ce but des dons.

De nombreuses communautés de l'Eglise évangélique méthodiste (UMC) en Allemagne et dans d'autres pays européens travaillent avec les réfugiés. Dans la situation actuelle, les communautés et les bénévoles sont fortement sollicités. Afin de pouvoir soutenir  financièrement des projets communautaires en Europe, le Conseil mondial de la mission (GBGM) de l’Église évangélique méthodiste (EEM/EMU) augmente un fonds existant et fait appel aux dons.

Dans le cadre de l'appel aux dons lancé dans les communautés locales, l'évêque de l'EEM, Rosemarie Wenner, a diffusé le «témoignage d'un réfugié». « Rester signifierait une mort certaine, partir, c’est la mort probable», déclare un réfugié somalien. Et il pose la question suivante: «Que choisiriez-vous? Ou meilleure question: Que choisiriez-vous pour vos enfants? » Aweis Ahmed, le réfugié, invite à changer de perspective, parce qu’alors on est en mesure de comprendre que les nombreux dangers rencontrés par un réfugié en fuite ne sont pas le pire qui puisse lui arriver. L’évêque Wenner demande donc instamment à travailler "ensemble avec les réfugiés" à l’avènement d’"un monde où la justice habitera".

Le fonds a été lancé en 2012 par le Conseil mondial de la mission (GBGM) méthodiste, afin de pouvoir soutenir et encourager les initiatives et projets avec et parmi les réfugiés. Au cours des dernières années, des projets en Afrique du Sud, Mozambique et Italie ont été pris en charge. Avec l'augmentation des ressources déjà existantes, les églises locales de toute l’Europe auront également la possibilité de recevoir des subventions de ce fonds d'aide aux réfugiés. Les communautés locales peuvent décrire leurs projets au Conseil mondial de la mission de l’EEM et demander des subventions pouvant aller jusqu'à 5000 euros. Si les dons recueillis dépassent les besoins recensés sur le terrain, les dons sont alors retransmis au service d’aide aux sinistrés ou à l’UMCOR, l’oeuvre d’entraide de l’EEM. L’UMCOR est impliquée dans l'aide aux réfugiés bien au-delà de l'Europe.

Klaus Ulrich Ruof; EEM-Misssion mondiale

Possibilité de faire des dons immédiats sur cette page de connexio, département missionnaire et diaconal de l’EEM Suisse/France/Afrique du Nord 

Mercredi 30 septembre 2015

Traduction eemni

emk.de

Leader Vocal: son nouveau clip « Mon identité »


Le groupe de rap Leader Vocal publie aujourd’hui sur YouTube le nouveau clip « Mon Identité » . Ce clip a été réalisé pour le film « Patries » de Cheyenne-Marie Carron, dont la sortie est prévue le 21 octobre 2015.

Synopsis du Film :

Sébastien et ses parents viennent d'emménager en banlieue parisienne. A son arrivée, il essaie de se faire accepter par un groupe de jeunes issus de l'immigration Africaine. Malgré le rejet qu'il subit, une amitié complexe se noue avec Pierre, un jeune Camerounais en quête d'identité.

EEMNI

LECHARGEZ LE MORCEAU "MON IDENTITE" (Version digitale)

Accueillir les réfugiés comme « des compagnons de route » en Europe


Photo © UNHCR/Mark Henley Des réfugiés en Hongrie en route vers l'Autriche

Par Linda Bloom

Alors que les réfugiés poursuivent leur périple à travers l'Europe, des dirigeants méthodistes reconnaissent que les membres de l’église sont susceptibles « d'expérimenter et d’interpréter » de différentes manières les effets de la migration.

Mais les dirigeants de l'église européenne ont déclaré qu’il faut reprendre ceux qui jouent sur les peurs des gens et encourager chacun à soutenir les personnes en difficulté.

Dieu appelle l'Église « à accueillir ceux qui arrivent comme nos compagnons de route » (litt. nos compagnons de pèlerinage), a déclaré le Conseil méthodiste européen dans une lettre pastorale adressée aux Églises méthodistes, wesleyennes et unies en Europe, ainsi qu’à l'opinion publique européenne.

« Nous nous engageons à des actions immédiates et à des perspectives à long terme qu’exigent les questions soulevées par la migration », a déclaré la lettre. « À l’unisson, le Conseil méthodiste européen appelle nos concitoyens à travers le continent à nous rejoindre dans la réflexion et l’action ».

Comment aider ?

Le Conseil Mondial de la Mission (GBGM) a collaboré avec des partenaires locaux en Italie et en Grèce pour venir en aide aux réfugiés arrivant dans les pays passerelles de l'Europe. Faites un don à Connexio, service missionnaire et diaconal de l’Église évangélique méthodiste (Suisse/France/Afrique du Nord).

Thomas Kemper, Secrétaire général du Conseil Mondial de la Mission (GBGM) de l’Église méthodiste unie et citoyen allemand, a publié une déclaration soulignant la difficulté et la nécessité d'accueillir « les milliers de personnes déplacées de Syrie, de l'Irak, de l'Afghanistan et de diverses parties de l'Afrique affluant en Europe ».

D'autres églises et organisations oecuméniques offrent également un soutien verbal et interviennent sur le terrain.


Photo de Üllas Tankler, UMNS - Paritcipants à la réunion du Conseil méthodiste européen à Ruse, Bulgarie le 15 septembre 2015

Reconnaître et réaffirmer

La lettre du Conseil méthodiste européen a été publiée à l’issue de sa réunion à Ruse, Bulgarie, le 15 septembre. L'organe consultatif rassemble les dirigeants méthodistes et méthodistes unis pour partager des informations, discuter de problèmes communs et soutenir le travail du Fonds pour la mission En Europe.

Les co-présidents du Conseil sont le révérend Donald Ker de l’Irlande et-l’évêque méthodiste Christian Alsted, leader de la région nordique et balte de la dénomination.

Dans la ligne des Règles générales de l’Église méthodiste, la lettre demande aux églises européennes :

  • de renouveler leur compréhension et leur pratique obligatoire de l'hospitalité chrétienne radicale vis-à-vis de tous, en reconnaissant les implications pratiques tant pour les congrégations que pour les individus.
  • de reconnaître que la migration a toujours été et sera toujours une partie de l'histoire humaine.
  • de reconnaître que notre expérience et notre interprétation de la réalité migratoire en Europe et au sein de l'Europe varient en fonction de notre contexte.
  • de résister aux exposés de faits qui sont simplement faux, aux généralisations et aux stéréotypes négatifs et de récuser ceux qui voudraient jouer sur les peurs des gens.
  • de réaffirmer notre engagement chrétien à honorer le Christ dans la personne de l'étranger indépendamment de son origine religieuse ou de la situation politique.
  • d’encourager et de soutenir ceux qui osent ouvrir leurs portes et offrir l'hospitalité aux personnes en difficulté.
  • de poursuivre à la fois notre engagement solidaire avec les parties du monde d'où viennent les migrants et les réfugiés et notre engagement visant à instaurer pour un monde juste et pacifique.

‘Hospitalité radicale’

« Les Méthodistes à travers l'Europe font ce qu'ils peuvent pour étendre l'hospitalité radicale tant dans les pays d'entrée, les pays de transit que dans les pays où les réfugiés vont vivre un certain temps », a déclaré l’évêque Alsted au Service d’informations de l’Église méthodiste unie (UMNS).

Les membres du Conseil ont déclaré avoir trouvé force et inspiration dans la communion avec la famille méthodiste. « Nous avons puisé l’espoir et l’inspiration dans le témoignage de Méthodistes venus porter secours dans de nombreux endroits aux migrants et réfugiés », note la lettre.

« Souvent, en petits groupes, nos sœurs et frères accomplissent inlassablement notre engagement commun à l'hospitalité et à l’entraide chrétiennes. Nous rendons grâce à Dieu pour leur vision, leur courage et leur service continu dans le nom du Christ. Puissions-nous tous nous inspirer de leur exemple ».

Alsted a souligné le «ministère incroyable » des méthodistes italiens, à la fois sur l'île de Lampedusa, où de nombreux réfugiés arrivent après un voyage très périlleux à travers la Méditerranée, et dans plusieurs autres régions de l'Italie.

Au cours de la réunion du Conseil, l'Église méthodiste d'Italie a présenté les faits et quelques exemples de sa façon d’aborder la crise des réfugiés, démontrant au passage comment une petite église peut réagir à un tel défi. Le professeur Yann Redalié de la Faculté de théologie méthodiste vaudoise de Rome a mené une réflexion sur l'arrière-plan biblique et théologique de la question migratoire.

Théologie et migration

Ce temps de réflexion théologique sur la migration a été suivi par des discussions en petits groupes pour l’identification des besoins et la rédaction de la lettre pastorale.

La réunion du Conseil était l’occasion d’un partage des expériences faites dans chaque pays en rapport avec des questions migratoires, a déclaré le pasteur Ullas Tankler, Secrétaire général du Conseil Mondial de la Mission (GBGM) en Europe. Une de nos préoccupations, a-t-il noté, était de savoir comment répondre aux craintes que la crise a soulevées dans diverses communautés, en particulier en Europe orientale.

« Dans la plupart des endroits, l’Église méthodiste est une minorité dans la société », a expliqué Tankler. «Parfois, il y a une bonne coopération avec les organisations humanitaires-diaconales. Dans d'autres cas, les Méthodistes envoyer leur propre représentant dans les camps de réfugiés aux frontières du pays pour savoir ce qui s’y passe réellement ».

La lettre du Conseil reconnaît la complexité de la crise migratoire actuelle et que les membres de l'Église défendent une variété de points de vue politiques et théologiques.

« Nous cherchons à aller au-delà d’une discussion stérile au sujet de la légitimité de la migration pour affronter les nombreuses questions compliquées qui affectent notre continent », est-il indiqué dans la lettre. « En tout cela, nous sommes conscients de nos propres limites et de la nécessité de venir en aide aux autres ».

Réalité quotidienne

Le pasteur Michael Nausner, un Méthodiste Uni qui est professeur et doyen des affaires internationales à la Faculté de théologie de Reutlingen en Allemagne, a déclaré au Service d’informations de l’Église méthodiste unie (UMNS) que la crise des réfugiés exigeait pour réponse une participation à grande échelle.

«L’immigration n’est plus un problème pouvant être minutieusement planifié et bureaucratiquement géré par les dirigeants; c’est une réalité quotidienne qui ne peut pas être géré sans d'innombrables personnes qui accueillent, aident et donnent », écrit-il dans un courriel du 11 septembre.

Plus tôt cette semaine, Nausner a séjourné avec des amis méthodistes à Hambourg pour donner un coup de main dans un camp de réfugiés sous tentes. Les organisateurs du camp, lui a-t-on dit, ont été contraints de renvoyer deux bénévoles et des dons parce qu'ils étaient en surnombre. Ailleurs en Allemagne, en Autriche et dans sa propre école de théologie, il y a eu des gestes analogues de bienvenue.

«À Vienne, en Autriche, par exemple, les Méthodistes ont fait partie de ceux qui ont accueilli « les réfugiés » à la gare avec des panneaux « Bienvenue aux réfugiés », et la plus grande église méthodiste unie à Vienne  ─ à l’heure où je tape ces lignes ─ lance un appel pour recueillir des matelas et trouver des bénévoles pour aider à accueillir jusqu'à 50 réfugiés si besoin dans les locaux de l’église », écrit-il.


Bloom test reporter multimedia de l’UMNS en residence à New York. Üllas Tankler, Secrétaire général du Conseil Mondial de la Mission (GBGM) en Europe a contribué à la rédaction de cet article.

15 septembre 2015

umc.org

CPDH: dans le cas de Vincent Lambert, la vie se poursuit

Le C.P.D.H. s’est peu exprimé sur une situation clinique et un conflit familial dont les médias se sont souvent emparés pour s’entre-déchirer sur fond de révision de la loi sur la fin de vie. Il nous a semblé que le respect de la dignité humaine passe parfois par le silence, la prière et la compassion.

Comme toute personne pauci-relationnelle, Vincent Lambert n’est ni mourant ni déjà mort !

Un état pauci-relationnel est un « état de conscience minimale ». Ces personnes peuvent avoir des réactions émotionnelles ou motrices. « Elles peuvent pleurer, sourire, lever un bras ou bouger la main. Certains patients ont un code de communication fiable mais qui est souvent très fluctuant dans le temps. À un instant T, la personne va pouvoir lever le pouce pour dire oui-non et une demi-heure après, ne plus être capable de le faire. Parfois, ces codes de communication sont difficiles à interpréter. Face à un patient qui pleure, on aura tendance à penser qu’il s’agit d’une réaction de tristesse. Mais peut-être s’agit-il juste d’une réaction neurologique pour humidifier l’œil »[1].

Rappel des faits[2] :
M. Vincent Lambert, âgé de 38 ans, infirmier en psychiatrie, a été victime, le 29 septembre 2008, d’un accident de la route qui lui a causé un traumatisme crânien. Il est demeuré en coma végétatif avant d’évoluer en état pauci-relationnel. Il a été pris en charge en juin 2009 par le centre hospitalier universitaire de Reims, à l’unité d’hospitalisation de soins palliatifs, dans une sous-unité de soins de suite et de réadaptation, qui accueille des patients en état pauci-relationnel.

M. Lambert est un patient « tétraplégique consolidé souffrant de lésions cérébrales graves et se trouvant en état pauci-relationnel ».

Ayant, fin 2012, interprété certains signes comportementaux manifestés par M. Lambert comme des refus de soins, l’équipe médicale s’est interrogée sur les suites à donner au traitement de M. Lambert et a mis en place au début de 2013 une procédure collégiale, associant son épouse qui a débouché, le 10 avril 2013, sur la décision d’interrompre l’alimentation de M. Lambert et de réduire son hydratation à 500 ml par jour. Une première ordonnance a été rendue le 9 mai 2013 par le juge des référés du Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne administratif saisi par les parents, un demi-frère et une sœur de M. Lambert, qui enjoignait au centre hospitalier universitaire de Reims de rétablir l’alimentation et l’hydratation normales de M. Lambert et de lui prodiguer les soins nécessaires à son état de santé, des manquements procéduraux à la procédure collégiale définie par l’article R. 4127-37 du code de la santé publique caractérisant selon cette décision « une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale ».

Le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne avait estimé que c’est à tort que le CHU de Reims avait considéré que M. Lambert pouvait être regardé comme ayant manifesté sa volonté d’interrompre ce traitement.

Selon la décision du Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, l’équipe médicale devait alors se poser successivement deux questions : celle de savoir quelle était la volonté de M. Lambert et, dans l’hypothèse où celle-ci ne pourrait être déterminée avec un degré suffisant de certitude, si la poursuite du traitement constituait ou non une obstination déraisonnable au sens du code de la santé publique.

Le 20 janvier 2014, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a jugé que la poursuite du traitement n’était ni inutile, ni disproportionnée et n’avait pas pour objectif le seul maintien artificiel de la vie et a donc suspendu la décision d’interrompre le traitement.

La question de savoir si le maintien de l’alimentation et de l’hydratation de M. Lambert pouvait être regardé comme une « obstination déraisonnable » à poursuivre un traitement se posait alors.

Là encore, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a donc examiné la légalité de la décision de l’équipe médicale du CHU de Reims au regard des critères d’appréciation posés par le code de la santé publique pour estimer que ceux-ci n’étaient pas satisfaits.

La notion d’obstination déraisonnable s’est alors substituée à celle d’acharnement thérapeutique. Elle est, pour l’essentiel, appréhendée par le code de la santé publique et le code de déontologie médicale à travers trois critères : les actes ne doivent être ni inutiles, ni disproportionnés ou n'avoir pas pour seul but le maintien artificiel de la vie.

Le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a estimé que s’agissant d’un patient en état pauci-relationnel pour lequel ne peut être exclue l’existence d’une activité émotionnelle au-delà du simple réflexe organique, la poursuite des soins et des traitements n’a alors pas pour finalité le seul maintien artificiel de la vie biologique, mais a pour objectif de pallier une défaillance vitale, à l’instar d’une dialyse.

S’agissant du caractère inutile des soins, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a jugé que ce critère n’était pas rempli dès lors qu’il ne ressortait pas des pièces du dossier qu’aucune vie relationnelle n’était possible ou ne serait possible dans l’avenir, nonobstant le caractère irréversible de l’état neurologique de M. Lambert qui se dégraderait lentement, sans qu’aucune perspective de guérison ne soit, dans l’état des avancées médicales actuelles de la science, envisageable.

La décision du Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, enfin, avait écarté la thèse de la disproportion du traitement : si la possibilité de la souffrance de M. Lambert n’est pas exclue par les médecins dont les rapports font état de possibles douleurs, rien ne permet d’établir que la poursuite de l’alimentation et de l’hydratation conduirait à davantage de souffrance pour M. Lambert. Bien au contraire !

Une nouvelle procédure collégiale de réflexion et de consultation, avant toute nouvelle décision concernant l’avenir de Vincent Lambert, a été engagée puis arrêtée en juillet 2015 par le Dr Simon de l’hôpital de Reims. Ce dernier a jugé que « les conditions de sérénité et de sécurité nécessaires (…), tant pour Vincent Lambert que pour l’équipe soignante ne sont pas réunies ». Cette procédure a été contestée devant le tribunal administratif par un neveu de Vincent Lambert. Le tribunal vient de la débouter le 9 octobre 2015[3]. Les juges ont estimé que les médecins du CHU de Reims étaient en droit, en vertu de leur indépendance professionnelle, de ne pas mettre fin à la vie de Vincent Lambert, même si une décision contraire avait été prise précédemment.

[1] Nicolas Gegout, psychologue clinicien. www.la-croix.com/Actualite/France/Affaire-Lambert-qu-est-ce-qu-un-etat-pauci-relationnel-2014-01-29-1098387

[2] Source : site du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, chalons-en-champagne.tribunal-administratif.fr/A-savoir/Communiques/Affaire-Vincent-Lambert-alimentation-et-hydratation-maintenues

[3]chalons-en-champagne.tribunal-administratif.fr/content/download/48132/420144/version/1/file/Communiqué TA Châlons-en-Champagne - Jugement du 9-10-2015 Affaire Lambert _2_.pdf

CPDH

FEPS: Gottfried Locher élu président des protestants d'Europe

De gauche à droite: Michael Weinrich, Klára Tarr Cselovszky, Gottfried Locher


Le président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS, Gottfried Locher, a été élu président exécutif de la Communion d’Eglises protestantes en Europe CEPE. Le Conseil de la communion, réuni à Bruxelles, a élu Gottfried Locher à la succession de Friedrich Weber, évêque de Braunschweig, décédé en janvier dernier.

La CEPE représente près de 50 millions de protestantes et de protestants, dans quelque cent Eglises réformées, unies, luthériennes, méthodistes et d’avant Réforme, dans plus de trente pays d’Europe. Le présidium de la CEPE est constitué de trois personnes, soit le président nouvellement désigné puis Klára Tarr Cselovszky, déléguée aux affaires extérieures de l’Eglise luthérienne de Hongrie et Michael Weinrich, professeur de théologie systématique à l’université de la Ruhr à Bochum (D).

L’Europe au défi
« L’Europe est à nouveau confrontée à un grand défi » a souligné Gottfried Locher juste après son élection à la présidence de la CEPE, en considération de la crise migratoire actuelle. « Il est indispensable que les protestants s’expriment d’une même voix. Témoignons de l’Evangile au regard des enjeux sociaux, politiques et éthiques auxquels nous sommes confrontés ».

Un poste exécutif
Gottfried Locher qui avait été élu au présidium de la CEPE en 2012 déjà pilotera les travaux de l’institution jusqu’à la prochaine assemblée plénière. Cette dernière se tiendra à Bâle en septembre 2018 à l’invitation de la FEPS et de l’Eglise évangélique-réformée de Bâle-Ville. Une année auparavant, la FEPS et les Eglises réformées de Berne-Jura-Soleure seront les hôtes de la deuxième rencontre européenne de membres de synodes (assemblées délibérantes) des Eglises de la CEPE, à Berne, en mars 2017.

Berne/Bruxelles, 12.10.2015

FEPS

COE: la faim n’a pas sa place dans un monde d'abondance


Production de riz en Indonésie © Paul Jeffrey/COE-EAA

 

S’attaquant à la tragédie qu’est la faim dans un monde d’abondance, la Semaine d’action des Églises pour l’alimentation (11-18 octobre) est l’occasion, pour les chrétiens, les communautés et les habitants du monde entier, d’agir ensemble en faveur de la justice alimentaire.

Environ 800 millions d’individus, soit plus d’une personne sur neuf dans le monde, souffrent de sous-alimentation chronique. En Afrique subsaharienne, cette proportion atteint une personne sur quatre. Bien que certaines régions aient enregistré des progrès très lents, il est inacceptable que la faim chronique continue d’affecter autant de personnes alors qu’il y a amplement de nourriture pour chaque personne dans le monde aujourd’hui. Quand on met en parallèle la réalité de la faim et celle des conséquences néfastes pour la santé auxquelles sont confrontés 1,4 milliard d’adultes en surpoids ou obèses, il est nécessaire d’agir aux niveaux local, national et international.

La Semaine d’action des Églises pour l’alimentation est une initiative annuelle de la Campagne de l’«Alimentation pour la vie» du Conseil œcuménique des Églises – Alliance œcuménique «agir ensemble» (COE-EAA) qui vise à sensibiliser l’opinion publique aux méthodes agricoles qui permettent de développer la résilience des individus et des communautés et de lutter contre la pauvreté.

Le Dr Manoj Kurian, coordinateur de COE-EAA, souligne qu’éliminer la faim est le deuxième objectif fixé récemment dans les objectifs de développement durable des Nations Unies. «Les religions doivent être au cœur de cet effort mondial concerté. Notre foi et nos valeurs fondamentales prescrivent que chaque personne jouit d’un droit fondamental à être à l’abri de la faim et de la sous-nutrition. Chacun de nous peut réfléchir à ses choix alimentaire et appeler à un changement des politiques pour garantir le droit à l’alimentation de tout individu.»

Cette semaine comprend la Journée mondiale de l’alimentation (16 octobre) ainsi que la Journée internationale pour la prévention des catastrophes (13 octobre), la Journée internationale des femmes rurales (15 octobre) et la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (17 octobre). De plus, 2015 a été déclarée Année internationale des sols et, pour la Journée mondiale de l’alimentation 2015, l’accent est mis sur la protection sociale et l’agriculture.

Voici quelques unes des activités prévues par les organisations participant à la Campagne de l’«alimentation pour la vie»:

  • Une marche au Salvador pour la Journée mondiale de l’alimentation, comprenant des entretiens avec des responsables d’Église locaux, des activités en faveur de la justice alimentaire et de l’environnement, ainsi que des interventions de paysans locaux plaidant en faveur de législations et de systèmes mettant la terre et les gens au premier plan. Cette action est organisée par le Programme contre la faim de l’Église presbytérienne.
  • Des consultations et des activités de plaidoyer liées aux enjeux créés par la nouvelle loi indienne sur la sécurité alimentaire, organisées par l’association indienne des franciscains et la Congrégation des sœurs de la de la petite fleur de Béthanie.
  • Une invitation faite au peuple de Dieu à «Prier. Donner. Défendre.», au moyen du document «De l’espoir à la moisson» de la Banque canadienne de grains.
  • Des campagnes et des activités organisées en Afrique de l’Ouest sous les auspices de la Communauté des conseils chrétiens et Églises.
  • La sensibilisation à la nécessité d’un monde débarrassé de la faim en faisant don de notre repas préféré pour aider des jeunes au Kenya et au Soudan du Sud, une initiative de World Vision.

Se demandant si la nutrition est en train de devenir une activité commerciale et non pas un droit humain, l’Observatoire du droit à l’alimentation et à la nutrition 2015 sera par ailleurs présenté officiellement au siège de la FAO à Rome le 9 octobre, avant la Semaine d’action. L’Observatoire est une publication annuelle qui suit les politiques, activités et questions essentielles liées au droit à une alimentation suffisante et une nutrition de qualité aux niveaux mondial, régional, national et local. Cette publication est produite par une coalition de 22 organisations de la société civile et mouvements sociaux, dont fait partie COE-EAA.

Plus d’informations et de ressources concernant la Semaine d’action des Églises pour l’alimentation – dont un guide d’action et une proposition de liturgie – sont disponibles à l’adresse suivante: www.oikoumene.org/fr/press-centre/events/churches-week-of-action-on-food

Statistiques de «L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde», FAO 2015, Programme alimentaire mondial et Organisation mondiale de la santé.

La Campagne de l’«alimentation pour la vie» de l’Alliance œcuménique «agir ensemble» vise à éradiquer la faim, favoriser une nutrition de qualité et agir en faveur de systèmes alimentaires justes et viables. Cette Campagne est axée sur les pratiques agricoles durables et la situation des petits paysans, notamment leur accès aux ressources naturelles – terre, eau et semences en particulier – et les moyens d’action qu’ils ont sur celles-ci.

L’Alliance œcuménique «agir ensemble» (EAA – Ecumenical Advocacy Alliance), initiative œcuménique du Conseil œcuménique des Églises, est un réseau mondial d’Églises et d’organisations affiliées engagées à faire campagne ensemble sur des sujets communs touchant à la justice et à la dignité humaine. Les thèmes de campagne actuels sont le VIH et le sida et la sécurité alimentaire et l’agriculture durable.

07 octobre 2015

COE

Nouvelles de l’EEM - octobre 2015

Les présentes nouvelles proposent une fois encore un bouquet de nouveautés sur l’EEM en Suisse.

Je vous souhaite une lecture éclairante
Barbara Streit-Stettler, chargée de communication


Sommaire

  1. Méditation
  2. Nouveau membre au sein du groupe de travail Projets
  3. La communauté latino-américaine de Zurich prend son indépendance
  4. Nouvelle collaboratrice à Connexio
  5. Évolution réjouissante des dons au premier semestre


Méditation 

Qu’est-il advenu du premier amour ?

Paul priait pour les Éphésiens afin qu’enracinés et solidement fondés dans l’amour, ils soient ainsi à même de comprendre… combien l’amour du Christ est large, long, élevé et profond. (Eph 317-18
 
Ce thème de l’amour chez les Éphésiens devait être sensible. Mais l’amour est toujours une question sensible, Paul l’avait compris. Et après lui, bien des chrétiens l’ont compris tel que Wesley qui affirmait que l’amour de Dieu et du prochain doit toujours être premier. 
 
Dans une lettre à l’Église d’Éphèse (Ap 21-7), un reproche lui est adressé par le Seigneur : la perte du premier amour ! Pourtant l’Église fonctionnait bien, le Seigneur le dit : « Je connais tes œuvres, ton travail et ta persévérance. » On n’a pas l’impression qu’il s’agit d’une Église qui végète. Et pourtant il lui est reproché d’avoir perdu son premier amour. Constat terrible ! 
La prière de Paul sur l’expérience de l’amour de Dieu contraste avec la perte de ce premier amour. 
 
Les Éphésiens étaient-ils tombés dans l’activisme d’une Église bien organisée ? Le texte ne le dit pas. Mais l’interpellation nous concerne : l’amour de Dieu est-il premier dans nos communautés ? À méditer… 
  
Etienne Rudolph, surintendant du District francophone 


Nouvelles du Conseil 

Nouveau membre au sein du groupe de travail Projets

Roland Brun

Le Conseil de l’EEM Suisse-France-Afrique du Nord a élu Roland Brun, de l’église méthodiste de Kleinbasel, comme nouveau membre du groupe de travail Projets. Ce chef de chantier retraité d’une entreprise d’échafaudages s’est régulièrement impliqué dans des projets de l’EEM. Il a ainsi travaillé dans différentes commissions de construction et a présidé le conseil de circuit de Kleinbasel. 
 
L’EEM Suisse encourage et soutient la réalisation de projets missionnaires et diaconaux sur le territoire de la Conférence Suisse-France-Afrique du Nord. Le groupe de travail Projets assure l’évaluation et le suivi des projets, qui peuvent être soumis par des églises, des circuits, des institutions ou des organes de la Conférence, de manière à ce qu’à l’issue d’une période de financement d’une durée limitée, ils soient achevés ou aptes à s’autofinancer.
 
NB : le groupe de travail Projets cherche deux nouveaux membres supplémentaires.
Profil requis (en allemand). Contact pour les personnes intéressées : Jörg Niederer, président ad interim du groupe de travail, joerg.niederer@emk-schweiz.ch, tél. 052 720 51 10.


Nouvelles du Conseil 

La communauté latino-américaine de Zurich prend son indépendance

Emerson de Oliveira

Depuis 2009, le pasteur brésilien de l’EEM Emerson de Oliveira Steinmann accompagne à Zurich le développement d’une communauté EEM composée de Brésiliens. Si ce travail était jusqu’ici chapeauté par l’EEM de Zurich 4, la Igreja Metodista de Zurique(IMZ) constitue désormais un circuit autonome de l’EEM Suisse. Les cultes et les manifestations continuent toutefois à se dérouler dans les locaux de l’EEM de Zurich 4. 
 
Étant donné que l’IMZ n’est pas encore en mesure de s’autofinancer, le Conseil de l’EEM Suisse-France-Afrique du Nord a autorisé pour la période 2016 à 2018 la mise sur pied d’un projet doté d’une contribution annuelle de 54 000 francs prélevés sur le compte de projets. Ce montant permet à Emerson de Oliveira de garder un poste à 50 pour cent. Le travail de l’église sera soutenu par un conseil de circuit, qui sera créé prochainement, et par différents groupes de bénévoles. 
 
NB : l’EEM Suisse compte plusieurs communautés ou groupes composés de personnes hispanophones et lusophones originaires d’Amérique latine à Soleure, Bâle, Bienne et Genève.


Nouvelles du bureau de Connexio 

Nouvelle collaboratrice à Connexio

Corinna Bütikofer Nkhoma

Début octobre, Corinna Bütikofer Nkhoma prendra ses fonctions de coordinatrice pour les projets de développement de l’Église au sein du bureau de Connexio. Elle succédera ainsi à Saskia Wijers, qui relèvera un nouveau défi en assumant, dès la rentrée scolaire, un poste de directrice adjointe d’une école de la région de Zurich. Corinna Bütikofer possède un Master en politologie, ethnologie et droit international et a déjà assuré le suivi de projets en Afrique et en Asie dans le cadre de l’Armée du Salut et de Mission 21. De 2011 à 2012, elle a ainsi travaillé à Mission 21 comme consultante de projets en Tanzanie. Corinna Bütikofer parle l’allemand, l’anglais, le français, l’espagnol et le Kiswahili. Elle est mariée et a un enfant.
 
NB : Kristin Buchbinder, qui a remplacé Arabella da Silva pendant les six mois de congé maternité de cette dernière, nous quittera fin septembre. Arabella da Silva retrouvera son poste début octobre.


Nouvelles du bureau de Connexio 

Évolution réjouissante des dons au premier semestre

Le montant des dons versés à Connexio par des personnes individuelles et des circuits de l’EEM au cours du premier semestre 2015 est réjouissant. Le bureau de Connexio est reconnaissant que le travail réalisé par l’œuvre d’entraide au sein de l’EEM soit apprécié et bénéficie d’un soutien sans faille. Malgré tous les efforts investis dans le développement depuis des décennies, il reste des millions de personnes défavorisées, pour lesquelles des Églises méthodistes s’engagent dans le monde entier. Connexio leur offre une aide durable par le biais de formations, de conseils et d’une aide financière lors du lancement de nouveaux projets.
 
NB : les dons versés à Connexio sont déductibles des impôts et une attestation de don est envoyée à tous les donateurs en début d’année. Un grand merci pour votre fidèle soutien 

Séphora, la musique de la vie change de nom


Le 20 octobre 2015, Séphora la musique de la Vie change de nom et devient Paul & Séphora. « Devant le succès et l’ampleur de notre diversification, il était évident que la structure ne pouvait plus garder « la musique de la Vie » dans un nom devenu trop restrictif », explique son directeur, Pascal Portoukalian.

En effet, pionnière et leader sur le secteur de la production et de la distribution de musique chrétienne contemporaine depuis 1978, Séphora la musique de la Vie étend aujourd’hui ses activités sur des domaines beaucoup plus larges. Les films avaient déjà rejoint l’activité depuis une dizaine d’années. Les objets de décoration et du quotidien avaient été lancés à la fin 2014. Les livres font maintenant leur entrée dans son catalogue grâce à la fusion des sites www.topboutique.com et www.sephoramusic.com programmée pour le 20 octobre 2015.

Topboutique.com était initialement la boutique du célèbre site www.topchretien.com. Après quelques années d’exploitation, le site avait été cédé à une structure néerlandaise, avant d’être repris en 2012 par les dirigeants de Séphora la musique de la Vie. Avec cette fusion, CD, DVD, livres et objets seront disponibles sur la même plate-forme. Les sites www.sephoramusic.com et www.topboutique.com disparaîtront donc le 20 octobre 2015 pour laisser place à www.paul-sephora.com.

Au fil des semaines et des mois, www.paul-sephora.com est appelé à étendre son activité vers de nouveaux produits et services : téléchargement de musique en ligne, service de billetterie, e-books, matériel pour les églises, etc. L’offre « objets » est appelée à s’étoffer pour couvrir le plus largement possible les besoins et souhaits permettant d’affirmer et de faire grandir l’identité chrétienne.

Paul & Séphora porte l’envie d’être partenaire des chrétiens pour faire grandir et afficher leur foi, en toute simplicité, sans complexe ni fausse pudeur. Elle se donne pour ambition de développer un lifestyle chrétien qui soit à la fois utile et esthétique. Utile pour faire grandir l’influence de la Bible et des valeurs chrétiennes dans la société, pour le bien de son prochain. Esthétique pour que le message soit plus facile à transmettre, plus agréable et plus crédible à recevoir. Paul & Séphora s’inscrit dans son temps pour toucher les populations sans distinction de sexe, d’âge, d’origine ou de contexte socio- culturel. 

7 octobre 2015

Séphora music

CNEF Info, octobre 2015


Campagne «Libre de le dire»FO

Parution du livret «Libre de le dire à l’université»

Le CNEF lance son quatrième manuel «Libre de le dire à l’université» (4,90€ aux éditions BLF et autres librairies chrétiennes).


Avec plus de 2 500 000 étudiants en France, l’université est un formidable forum d’échange, de découvertes et d’expression. Elle rassemble des jeunes de convictions très diverses. Comment, dès lors, vivre sa liberté de conscience et d’expression dans le cadre laïque de l’université et de l’enseignement supérieur ?

Dans un contexte national ou la place des religions dans l’espace public fait débat et passionne les opinions, ce manuel simple et pratique, nouveauté de la collection du CNEF “Libre de le dire” répond clairement aux questions des étudiants qui souhaitent partager leur foi, en abordant les thèmes de la laïcité, de la liberté d’expression en cours ou sur le campus, de la pose d’affiches, de la distribution de flyers et de la tenue de réunions à caractère confessionnel dans les locaux universitaires.

Simple et pratique cette nouveauté de la collection «Libre de le dire» répond aux questions des étudiants qui veulent aller plus loin dans le témoignage de leur foi en abordant la laïcité, la liberté d’expression en cours ou sur le campus, la pose d’affiches, la distribution de flyers et la tenue de réunion dans les locaux universitaires.

En supplément : « 5 clés pour être libre de le dire à l’université » et « L’université : comment ça marche ? ».

www.libredeledire.fr

Actions

Aide aux migrants

La Commission «social» du CNEF s'est réunie ce vendredi 2 octobre pour définir quelles orientations le CNEF peut proposer à son niveau par rapport à l'actualité des vagues de migrations.

Photo Reuters


Elle distingue d'une part les besoins des Églises qui viennent en aide aux migrants stationnés toujours plus nombreux sur les côtes du Nord de notre pays, et auxquelles les Églises de l'intérieur de notre pays pourraient venir en aide, et d'autre part le rôle que pourrait avoir l'ensemble des Églises et leurs diaconies associées pour aider à l'intégration des migrants syriens et irakiens accueillis par l'État français. Une information sera expédiée à tous les membres du CNEF sous peu. D'autre part, cette commission a bien avancé pour mettre sur pied un outil visant à la synergie des très nombreuses diaconies d'Églises évangéliques impliquées dans le social.


International

ONU

Le CNEF à l’ONU, 9 et 10 juillet 2015, Genève


Nancy Lefèvre a participé à la session du Comité des droits de l'homme de l'ONU lors de l'examen de la France. En juin 2015, le CNEF avait remis des recommandations sur les liberté de religion et d'expression. Participant avec les ONG, le CNEF a rencontré les experts de l'ONU, la délégation française et assisté aux débats.

Échos des régions

Formations aux relations avec le monde politique

Suite à de nombreuses demandes exprimées de la part des Églises et des oeuvres membres du CNEF, et afin de dynamiser les relations entre le local et le national, une session de formation destinée à développer les relations des évangéliques avec le monde politique a eu lieu le 24 septembre à Nancy.


Cette journée, destinée aux responsables d'Églises, pasteurs, chargés de communication, membres des C.A., responsables d'activités dans les quartiers..., a rassemblé plus d'une vingtaine de participants.

Cette action, organisée conjointement par le CNEF et le CPDH, était animée par Franck MEYER, maire et président du CPDH, par Thierry LE GALL, directeur de la communication du CNEF et chargé des relations avec les parlementaires et Rachel CARLIER, permanente du CNEF qui procède actuellement à une étude en vue de

l’optimisation du réseau des délégués départementaux. Prochaine session le mardi 20 octobre 2015 à Rennes.

Semaine Universelle de Prière en janvier 2016


Le CNEF propose, comme chaque année, des textes pour animer la Semaine universelle de prière en France. Cette année, ils nous invitent à nous pencher sur l'exemple du fils prodigue et de l’attitude spirituelle de son père. Il y a là matière à réflexion, méditation et prière.

« Prier ensemble », voilà l'objectif de la Semaine universelle de prière ! 

Le CNEF, membre de l'Alliance évangélique européenne, encourage en effet toutes les Églises protestantes évangéliques du pays à « se rencontrer pour prier » et à se retrouver autour d’évènements comme des cultes en commun ou des temps de prières inter-Églises. S’il y a bien une façon de manifester l'unité que nous avons en Christ malgré la diversité de nos spiritualités et sensibilités, c'est en nous mettant ensemble à l’écoute du Dieu tout-puissant en vue de le prier pour l’honorer.

Cette édition de la “Semaine Universelle de Prières” innove en vous proposant de télécharger gratuitement le kit d’animation à partir du 19 novembre sur le site web du CNEF.

www.lecnef.org 

Message du Conseil méthodiste européen à propos de la "crise des réfugiés"

european methodist council

Le Conseil méthodiste européen vient de prendre position sur la crise des réfugiés  à travers ses deux co-présidents Don Kerr et Christian Alsted.

Chères sœurs et chers frères

Le Conseil Méthodiste Européen, composé de représentants méthodistes de toute l’Europe, s’est réuni il y a quelques jours en Bulgarie, tout près du point de passage vers la Roumanie. Nous avons consacré une bonne partie de notre temps à parler de la migration, au vu de la réalité des centaines de milliers de personnes désespérées franchissant les frontières de l’Europe pour fuir conflits et persécutions et chercher une possibilité d’avenir pour eux et leurs enfants. Nous avons prié ensemble et notre collégialité au sein de la famille méthodiste a été renforcée. Nous avons puisé espoir et inspiration en écoutant les récits de Méthodistes travaillant en de nombreux endroits pour assister les migrants et les réfugiés. Il s’agit souvent de petits groupes de nos sœurs et frères qui accomplissent sans relâche notre tâche commune en termes d’hospitalité et d’assistance chrétiennes. Nous rendons grâce à Dieu pour leur vision, leur courage et leur service incessant au nom du Christ. Puisse leur exemple être une source d’inspiration pour nous tous.

En renforçant nos liens d’amitié, nous avons pris conscience de nos différences et avons été fortifiés par la réalisation de ce que le fondement de notre identité se trouve dans notre union avec le Christ qui transcende les ethnies et les nationalités et qui est toujours prête à recevoir ceux qui ont des opinions différentes ou ne sont pas d’accord. L’étude des Ecritures nous a rappelé que les gens de Dieu ont souvent été des voyageurs et ont fréquemment fait l’expérience de ce que c’est d’être marginaux et même réfugiés. Nous avons été mis au défi d’aimer notre prochain plutôt que de craindre l’étranger. Les expériences que nous avons partagées pointent toutefois notre tendance à oublier le commandement de l’amour quand Dieu nous envoie soudain de nouveaux prochains.

Nous savons que la migration présente un ensemble complexe de problèmes qui ne sauraient être résolus par des solutions simplistes. Nous luttons ensemble en tant qu’Eglises dont les membres continuent à afficher des points de vue politiques et théologiques variés. Nous cherchons à aller au-delà d’une discussion stérile au sujet de la légitimité de la migration pour affronter les nombreuses questions compliquées qui affectent notre continent. Ce faisant, nous sommes conscients de nos propres limites et d’avoir besoin de l’aide des autres.

Les principes généraux suivants sont offerts comme base de nouvelles conversations et de nouvelles actions, au moment où les Eglises cherchent à formuler une réponse coordonnée de leurs membres.
Nous sommes appelés à :

  • renouveler notre compréhension et notre pratique de l’exercice d’une hospitalité chrétienne radicale offerte à tous, identifier les implications pratiques pour les églises locales et les individus
  • reconnaître que la migration a toujours été et sera toujours partie de l’histoire de l’humanité
  • admettre qu’en fonction de notre contexte, nous vivons et interprétons de différentes manières la réalité de la migration vers l’Europe et au sein de celle-ci
  • rejeter les racontars, les généralisations et les stéréotypes négatifs et contester ceux qui s’emploient à jouer avec les peurs des gens
  • réaffirmer notre engagement chrétien à honorer le Christ face à l’étranger, sans égard pour l’arrière-plan religieux ou la situation politique actuelle
  • encourager et supporter ceux qui osent ouvrir leurs portes et offrir l’hospitalité aux nécessiteux
  • affirmer notre solidarité durable avec les régions du monde d’où viennent les migrants et les réfugiés et notre engagement actif en vue d’un monde juste et en paix.

Dieu nous appelle à continuer notre voyage ensemble. Nous croyons que Dieu nous appelle aussi à accueillir ceux qui arrivent comme des compagnons de pèlerinage. Nous nous engageons à entreprendre les actions d’urgence et les programmes à long-terme requis par les problèmes soulevés par la migration. Unanimement, le Conseil Méthodiste Européen appelle nos concitoyens de tout le continent à se joindre à notre réflexion et notre action.

Que Christ nous bénisse tous quand nous cherchons à exprimer et à refléter fidèlement son amour et sa miséricorde dans nos vies et nos ministères.

Don Kerr et Christian Alsted
Co-présidents du Conseil Méthodiste Européen 


2 octobre 2015

EEMNI

Analyse de l’Alliance évangélique européenne sur la crise des réfugiés 

AEEurope

Communiqué de l’Alliance évangélique européenne sur l’actuelle « crise des réfugiés » et les réactions du monde évangélique


Tandis que le sang innocent se répand et que des personnes sont privées de leurs droits en Irak, en Syrie et de nombreux autres endroits du monde, que faisons-nous ? Les causes profondes de la crise au Moyen- Orient demeurent sans réponse adéquate, et une crise humanitaire aux proportions bibliques pousse des centaines de milliers de familles et d’individus à fuir leurs contrées d’origine.

Un important travail humanitaire se déroule au Moyen-Orient, où la plupart de la crise et les deux tiers des personnes déplacées se trouvent. Il est de notre devoir moral de soutenir de toute urgence le travail des nombreuses organisations et agences qui y ont répondu, par la prévention des conflits, le travail humanitaire et la consolidation de la paix dans la région depuis de nombreuses années, et plus généralement dans les pays d’origine des réfugiés ; des acteurs qui n’ont de cesse de nous sensibiliser.

Qu’en est-il en Europe ? Avec des stations de transit pour les migrants en Hongrie, du secours d’urgence en Serbie et en Croatie, du plaidoyer politique en Slovaquie, ou de la sensibilisation pour préparer les Églises et les familles à accueillir et héberger des migrants en Scandinavie et au Royaume-Uni ; avec de l’assistance juridique, des cours de langue et du soutien spirituel ou encore des centres de jour pour les migrants et leurs familles en Italie, l’Alliance évangélique européenne (AEE) regarde avec fierté et humilité la réponse significative et croissante des chrétiens évangéliques d’Europe, de toutes les traditions.

Certains organismes embauchent de nouveaux employés pour faire face à la crise et, avec les alliances évangéliques nationales, s’efforcent de mobiliser l’Église, en créant des groupes de travail nationaux spéciaux, comme en Italie, en Suisse ou en Allemagne. Des organisations évangéliques au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas soutiennent sur les plans financier et opérationnel les efforts au Moyen-Orient et dans les pays de transit tels que la Turquie ou encore en Grèce, où les travailleurs et bénévoles chrétiens grecs aident à l’assainissement, aux soins de santé et à la rénovation de centres d’accueil.

Ce ne sont là que quelques exemples de la réponse des évangéliques à la crise.

Selon une base de données établie par l’AEE, au moins 30 ONG et organismes nationaux ou internationaux évangéliques, y compris de nombreuses alliances évangéliques, sans compter d’innombrables alliances locales, associations et Églises, communautés et simples groupes de bénévoles, sont mobilisés pour répondre à la crise. Ce travail totalise probablement plusieurs milliers de collaborateurs et bénévoles évangéliques en plus du travail important qui existe déjà en faveur des personnes en situation de pauvreté ou de besoin en Europe, prodigué indépendamment des conceptions du monde ou des convictions des personnes.

La migration est intrinsèque au fait d’être humain, ce qui peut nous conduire à nous demander pourquoi la crise humanitaire et des réfugiés actuelle devrait être appelée une « crise des migrants » en tant que telle. C’est le manque d’alternatives viables qui pousse des femmes, enfants et hommes déracinés à prendre le risque de traverser les déserts et les mers pour se réfugier dans l’Union européenne (UE) et d’autres pays industrialisés. Bien que nous ne soyons pas en mesure de trouver des solutions immédiates à la crise des réfugiés, nous n’avons d’autre choix que d’aider là où nous le pouvons. La Justice et la compassion doivent être à la source et façonner notre réponse.

Jusqu’à présent en 2015, la majorité des migrants atteignant l’Europe sont venus de Syrie, d’Afghanistan, d’Érythrée, du Nigeria et de Somalie. La guerre et la violence, des États défaillants, un terrorisme rampant et l’oppression sont des réalités bien connues dans ces pays d’origine. Bien que régulièrement dépeints comme des « migrants économiques » par les médias et les politiciens, il ne fait guère de doute que majorité de ces personnes sont des migrants forcés et en besoin de refuge.

En effet, la crise actuelle ne doit pas cacher le défi plus large de la migration et les politiques qui s’y rapportent. Inspirées par l’éthique tant de l’Ancien que du Nouveau Testament, nos convictions protestantes évangéliques affirment que l’approche de l’asile et de la migration ne peut d’abord être une question de sécurité de défense. Les migrants ne peuvent pas être considérés comme des ennemis ou des envahisseurs, mais des humains avant tout. Les chrétiens sont appelés à une éthique de Justice, de compassion et d’intégration de l’étranger, et surtout de protection des personnes vulnérables. Nous croyons que ces valeurs sont universelles ; que les gouvernements et tous les individus doivent défendre la Justice, en refusant d’écouter les sirènes de la démagogie, du populisme et de la xénophobie.

La Bible, notre autorité suprême en matière de foi et de conduite, porte de multiples récits de migration, notamment des demandes à des dirigeants politiques de pouvoir traverser un territoire en sécurité, ce qui fut accordé au nom de la Justice (Deutéronome 2). La Bible affirme que Dieu «entend» le sang des innocents “crier” à lui et le cri de personnes en raison de leurs oppresseurs, que ces innocents soient chez eux ou émigrés (p.ex. Genèse 4 : 10, 9 : 5-6, Exode 3, Deutéronome 21). À ce titre, certains des mots les plus puissants de Jésus résonnent de façon poignante, lui qui s’identifie avec les plus démunis. Notre passion de servir Dieu avec adoration devrait donc ne conduire à aucune hésitation à faire du bien aux gens en besoin de soutien et d’hébergement (voir Matthieu 4 & 5 ou Luc 10 : 25-37). Nous sommes appelés à suivre le chemin de Jésus, la charité sacrificielle (1 Pierre 2 : 21-25).

Les solutions à long terme portant sur l’immigration croissante impliquent des considérations politiques difficiles, y compris des questions telles que l’emploi, le logement et l’éducation. L’appel biblique à aider ceux dans le besoin ne fournit pas une réponse complète à la question de savoir comment l’UE ou bien tel ou tel pays doivent concevoir leurs politiques migratoires. Sur ce sujet, les chrétiens arrivent à des conclusions différentes, veillant à ce que celles-ci soient compatibles avec l’éthique biblique. La diabolisation ou la glorification politiques de différents points de vue engendrent des polarisations plutôt qu’un débat public constructif. Bien que les considérations d’une juste politique d’aide aux réfugiés soient difficiles, l’Église chrétienne a la responsabilité morale d’accueillir et aider ceux qui en ont besoin, indépendamment de leur conception du monde ou leurs convictions.

Nous ne pouvons pas nous laisser gouverner par la peur, l’émotion pure et simple ou naïveté. Par conséquent, nous prions avec ferveur pour que la volonté de Dieu soit faite sur la terre comme elle l’est au ciel. Les Églises doivent être unies dans leur service compassionnel envers le Christ, et les chrétiens doivent voir cette réponse à la crise comme une opportunité de grandir ensemble en tant que disciples de Jésus. Nous revendiquons que la Justice et la compassion guident les décisions de nos dirigeants politiques et que les Églises évangéliques de toutes les contrées européennes soient exemplaires, unies et prophétiques dans leurs actions et leur plaidoyer au nom du bien commun.

  •   Pour informer l’AEE à propos de votre travail : office@europeanea.org
  •   À propos du travail au Moyen-Orient et comment le soutenir : Integral Alliance, EU-CORD
  •   Accueillir et aider les réfugiés : #WeWelcomeRefugees, Home for Good (Royaume-Uni)
  •   Autres requêtes : office@europeanea.org, brussels@europeanea.org 

Version française fournie par le CNEF, relais en France de l’Alliance évangélique européenne

23 septembre 2015

CNEF

Connexio: l’actualité missionnaire et diaconale du mois

Les terribles images de la vague de migrants dans la Méditerranée et sur la route des Balkans nous ont fortement choqués. En regardant les nombreux malheureux, déracinés et parfois même mourants essayant de se mettre à l’abri pour y trouver un mode de vie leur permettant de retrouver leur dignité, les méthodistes sont interpellés et invités à revenir à leurs fondements sociaux. Ceux-ci se basent sur l’égalité des droits pour tous les humains à la sécurité, l’alimentation, la formation et les soins médicaux. 

Que font les méthodistes pour soulager la misère des migrants ? 

L’EEM de la Macédoine fournit une aide d’urgence en mettant à disposition des migrants de passage des produits de première nécessité tels que de l’eau et des habits. L’EEM cherche encore par quels autres moyens pouvoir aider ces gens. L’EEM en Hongrie se fait également de gros soucis pour cette catastrophe et prie pour que l’Europe trouve bientôt une réponse acceptable. L’évêque Rosmarie Wenner de l’EEM d’Allemagne se préoccupe du nombre élevé de victimes ainsi que de l’hostilité croissante à l’égard des étrangers. Elle fait appel au respect du droit d’asile pour toute personne. Le surintendant Lothar Pöll de l’EEM d’Autriche condamne l’art et la manière de traiter les migrants, notamment suite à la terrible découverte de 71 personnes décédées dans une camionnette. Il en appelle à son pays pour recueillir des réfugiés de guerre et de bien les traiter. UMCOR, l’organisation mondiale d’aide de l’EEM a également été activée et intervient à la fois en Sicile et en Grèce pour venir en aide aux migrants échoués sur les rivages, cela de concert avec des organismes de secours locaux. De son côté, Connexio partage les inquiétudes de nombreuses per- sonnes face à la souffrance des migrants et examine avec les organisations partenaires, les possibilités de fournir des aides efficaces. Pour le moment, Connexio soutient l’EEM à l’Est du Congo où des centaines de réfugiés franchissent quotidiennement la frontière en provenance du Burundi. L’EEM tente aussi bien que possible d’aider ces gens en leur procurant un abri et des soins. Beaucoup d’habitants ont recueilli des migrants dans leur propre habitation et partagent avec eux le peu qu’ils possèdent. Connexio vient de faire un virement de CHF 12'000 à partir de son Fonds d’aide. Une demande pour CHF 20'000 supplémentaires est en cours de traitement. 

Child Action Initiative 

Dans la République Démocratique du Congo règne une politique d’insécurité qui génère des flots de migrants avec de nombreux enfants séparés de leurs parents ou qui se trouvent dans l’impossibilité d’être nourris par leurs familles. La croissance de ces enfants est à la fois fortement perturbée par une grande pauvreté, l’insécurité et l’absence de prestation de services sociaux élémentaires, et même par des sévices sexuels. La fréquentation de l’école est souvent impossible dès lors qu’au Congo l’école est payante. C’est pour cette raison qu’à Lubumbashi l’EEM a lancé le Programme Child Action Initiative. Les responsables s’engagent pour assurer une fréquentation scolaire et un bon état de santé à des enfants menacés. Ils tentent de reconstituer des familles ou, dans le cas contraire, de leur trouver un nouveau gîte. Ils pour- voient également au paiement des frais d’école et des matériels pour la scolarité, ils apportent leur aide dans la distribution de kits alimentaires ainsi que dans la promotion d’activités rémunératrices pour les parents ainsi que pour l’accompagnement des familles les plus démunies. C’est grâce au soutien de Connexio que 50 enfants de Lubumbashi peuvent fréquenter l’école et que les conditions de vie de leurs familles vont en s’améliorant. 

chili

Un avenir meilleur pour les enfants et leurs familles en danger est assuré grâce au programme de Child Action Initiative.

Conférence annuelle au Cambodge 

La Conférence annuelle de l’EEM au Cambodge (MCC) a eu lieu début septembre, et c’est le surintendant SOK Sovandy qui a donné un aperçu de ce qui allait bien et de ce qui allait moins bien à la MCC. La reconnaissance est exprimée pour tous les soutiens qui ont été généreuse- ment orientés vers la MCC et à tous les membres du cabinet qui s’engagent en masse. Ces dernières années, ceux-ci ont élargi leurs champs de compétences, notamment grâce aux formations organisées et assumées par Connexio. Les 11 responsables de district se réunissent chaque mois pour faire le point sur la situation de l’Eglise, pour prier et conseiller. Bien souvent ils n’arrivent pas à faire le tour complet des sujets concernant leurs districts respectifs, tellement ils sont nombreux. 

SOK Sovandy a également montré quels sont les défis importants : beaucoup de paroisses ont débuté avec une forte croissance qui s’est en- suite nettement ralentie, voire transformée en décroissance. Beaucoup de responsables de paroisses s’estiment surchargés et sont dans l’obligation d’exercer un second job, à côté de l’activité de pasteur de la paroisse, afin de pouvoir subvenir aux besoins de leur famille. Les bonnes nouvelles viennent des groupes de femmes et des groupes d’hommes ainsi que des activités avec les jeunes. Le travail parmi les femmes fonctionne bien, et à Mondokiri un projet de construction d’un centre de rencontres et en cours de réalisation, alors que du côté des hommes, certains responsables organisent régulièrement des retraites et des séminaires. Le comité des jeunes organise quant à lui tous les ans des rencontres régionales ou nationales, et tous les 2 ans, Connexio participe de son côté au financement d’un camp national pour les jeunes. MCC a pour le moment 148 paroisses avec 3740 membres. Les membres et amis participent avec un don de 37'000 Dollars par an. Il est clair que cette somme ne suffit pas à elle seule pour soutenir toutes les activités, ce qui amène les 5 associations missionnaires, dont Connexio, à compléter annuellement avec une somme d’argent conséquente pour permettre à MCC de vivre et d’octroyer des salaires, fussent- ils minimes. 

Changements parmi le personnel de bureau de Connexio 

Sans titre-1 (glissées)

Corinna Bütikofer Nkhoma débutera début octobre 2015 comme coordinatrice pour le travail de développement et de coopération des églises. Elle est titulaire d’un master en politologie, ethnologie et droit public et a dirigé des projets en Asie et en Afrique pour le compte de l’Armée du Salut et de Mission 21. De 2011 à 2012 elle a œuvré comme cheffe de projet pour Mission 21 en Tanzanie. Corinna parle allemand, anglais, français, espagnol et kiswahili. Elle est mariée et maman d’un enfant. 

Kristin Buchbinder travaille depuis début avril chez Connexio comme remplaçante pour congé maternel d’Arabella da Silva. Elle a su très bien s’intégrer dans l’équipe et a apporté une contribution efficace au travail effectué au siège. Sa mission intérimaire se termine fin septembre. Nous la remercions chaleureusement pour sa bonne et agréable collaboration et lui souhaitons une belle continuation dans sa carrière. 

Arabella da Silva reprendra son travail chez Connexio début octobre. 

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez au travail de Connexio et pour votre soutien, votre engagement personnel, votre intercession, ou encore pour vos dons financiers. 



Avec mes chaleureuses salutations, 

Carla Holmes
Chargée de communication 

   

VOYAGE DE RENCONTRES EN BOLIVIE ET AU CAMBODGE

 Connexio organise un voyage de rencontres en Bolivie du 1er au 16 avril 2016. 

Le voyage est sous la responsabilité de Barbara Oppliger, ancienne responsable du département Amérique latine de Connexio, et de Simon Barth, coordinateur de Connexio en Bolivie. Tous les deux disposent de beaucoup d’expérience et connaissent bien notre église partenaire bolivienne.

Le voyage offre aux participants des rencontres avec des gens joyeux, une culture passionnante et des paysages incomparables. Il est intéressant pour les gens de tout âge.

Pour des participants sportifs nous offrons à la fin une semaine supplémentaire de trek avec l’ascension du Huayna Potosi (plus de 6000 m d’altitude – voir annexe).

En tant que voyageur en Bolivie de longue date je peux te recommander ce voyage de tout cœur. S’il te plaît passe cette information aussi à d’autres personnes intéressés. 

Connexio organise un voyage de rencontres au Cambodge du 14 au 29 janvier 2016. 

Le voyage est sous la responsabilité du pasteur Stefan Pfister, responsable du département Asie de Connexio, et de de la pasteure Heidi Schnegg, membre du département Asie de Connexio et responsable du secteur « 55 an et après ? » du Service Formation et Conseils de l’EEM. Tous les deux connaissent bien le Cambodge. Le groupe sera aussi accompagné par Daniel Keo, ancien responsable de la communauté cambodgienne à Strasbourg. 

Le voyage offre aux participants l’occasion de découvrir différences facettes de ce pays fascinant, de rencontrer ses habitants et d’avoir des contacts personnels avec eux. Il est intéressant pour les gens de tout âge.

Le but de ce voyage est en effet de vivre de nombreuses rencontres précieuses avec des chrétiens cambodgiens, d’avoir un aperçu du travail varié réalisé dans les églises locales et de donner un coup de main ici et là, en fonction de tes dons. Tu découvriras également le haut lieu touristique de Siem Reap et les anciens temples d’Angkor (patrimoine culturel mondial) ainsi que la ville de Phnom Penh.

 EEMNI

CNEF: poursuite de sa campagne pour la liberté d’expression, cette fois dans les universités


Avec plus de 2 500 000 étudiants en France, l’université est un formidable forum d’échange, de découvertes et d’expression. Elle rassemble des jeunes de convictions très diverses. Comment, dès lors, vivre sa liberté de conscience et d’expression dans le cadre laïque de l’université et de l’enseignement supérieur ?

Dans un contexte national ou la place des religions dans l’espace public fait débat et passionne les opinions, ce manuel simple et pratique, nouveauté de la collection du CNEF “Libre de le dire” répond clairement aux questions des étudiants qui souhaitent partager leur foi, en abordant les thèmes de la laïcité, de la liberté d’expression en cours ou sur le campus, de la pose d’affiches, de la distribution de flyers et de la tenue de réunions à caractère confessionnel dans les locaux universitaires.

En supplément : « 5 clés pour être libre de le dire à l’université » et « L’université : comment ça marche ? ».

Paris, le 24 septembre 2015

CNEF

Algérie: installation d’Abraham Boudjadja à Constantine

Le vendredi 11 septembre 2015, dans le cadre du culte, nous avons prié et installé Abdenour comme responsable de la communauté de Constantine. L’accueil fut très chaleureux et la tous les membres présents ont exprimé le souhait qu’un temps nouveau et stable puisse s’ouvrir pour cette église. 

Chaque vendredi une quinzaine d’Algériens arabophones et 15 à 30 étudiants subsahariens se réunissent pour louer le Seigneur. Des réunions de prière et d’étude biblique sont d’autres occasions de se rencontrer.

Abraham Boudjadja, de double nationalité franco-algérienne, s’est laissé appeler pour servir le Seigneur dans le pays qui l’a vu naître, alors qu’il vient de prendre sa retraite comme ouvrier spécialisé. « Ceux qui servent Dieu expérimenteront sa force » (Esaïe 66,14)

EEMNI

La FPF en route vers la COP21 !

Newsletter n°5, septembre 2015

Cop 21 : Conférence des Nations unies sur les changements climatiques « Paris 2015 » 30 novembre au 11 décembre 2015

 Zoom sur les événements du mois

Le CECEF lance les initiatives pour le climat lors d'une conférence de presse le 29 septembre, à l'Agence parisienne pour le Climat

Découvrir les initiatives du Conseil d'Eglises chrétiennes en France (CÉCEF) pour la COP 21, et lire le message du 29 septembre 2015.

Le Village des Alternatives Alternatiba Paris a réuni 60 000 personnes ce week-end 

Une délégation à vélo du scoutisme français a participé à l'arrivée du tour Alternatiba, de la Villette à la place de la République, samedi 26 septembre. Dimanche 27, les EEUdF ont tenu un stand et proposé des animations. + d'infos

 



 Les protestants et la COP 21

 

Jean Fontanieu, secrétaire général de la Fédération de l'Entraide Protestante (FEP) nous explique pourquoi les associations protestantes du service et de la diaconie sont concernées par les questions de développement durable et comment la FEP peut les accompagner dans leurs projets.


Retour sur les Assises Chrétiennes de l'écologie. Les Assises Chrétiennes de l'Ecologie se sont tenues à Saint-Etienne, du 28 au 30 août 2015. La FPF était représentée par son vice-président, Christian Krieger, qui est intervenu dans une conférence ayant pour thème : «La crise écologique : comment mobiliser les religions ?».

Retrouver toutes les vidéos

En marche ! Chemin oecuménique transfrontalier pour la justice climatique
L'Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine se mobilise, en collaboration avec l'Eglise protestante allemande du Pays de Bade (EKIBA) et les deux diocèses catholiques de Strasbourg et de Metz. Marcher, accueillir les marcheurs... les participants sont invités à s'inscrire : télécharger le pdf d'infos

Des marcheurs sont partis de Flensburg, en Allemagne, le 15 septembre. Ils seront à Paris le 27 novembre !

photo : Martin Kopp

Le Récup’Art® – Rétrospective A.Monod - Faculté Protestante de Théologie, du 16 octobre au 8 novembre

Initiée à Strasbourg en 1969 par Ambroise Monod, à travers un manifeste et de nombreuses expositions, la démarche Récup’Art® sera au centre d'une exposition rétrospective à Paris du vendredi 16 octobre au dimanche 8 novembre 2015 dans les espaces et jardins de la Faculté Protestante de Théologie 83 bd Arago – 75014 Paris
.Télécharger le dossier de presse sur le site de l'Atelier protestant, éthique et société.

Spécial climat 2015

A paraître prochainement : un numéro gratuit Spécial Climat du journal Regards Protestants. Les médias protestants font alliance pour protester pour les peuples et la planète, en amont de la COP 21.
Voir la couverture 
Commandes possibles en ligne à partir du 6 octobre à la une des sites regardsprotestants.comet protestants.org
+ d'infos : contact@regardsprotestants.com

 Jeunesse

De jeunes scouts vers la COP 21. Interview radio de Coline Eychène

Coline Eychène est chargée de mission oecuménique de la COP21 pour les EEUdF et la FPF. Au micro du Service radio de la FPF, elle présente les activités oecuméniques qui se déroulent autour de la conférence Paris climat 2015. Ecouter

Geste des jeunes chrétiens pour le climat

En avant vers la Cop21 avec tous vos talents, vos idées et vos vies engagées pour le respect de la Création. La FPF, les Eclaireuses et Eclaireurs unionistes de France, unis dans cette démarche oecuménique, sous l'égide de Coline Eychène, vous proposent #ActeursdanslaCréation
Du 4 octobre au 30 novembre, relève le défi pour la Création ! : 
Selfies avec la nature, Trésor de la Création entre vos mains, Vidéo d'un chant/d'une danse pour le climat, Animation aux défis climatiques sur les parvis des Églises... + d'infos

 Calendrier du mois

1er octobre : dans plus de 30 villes en France et dans le monde : Jeûne pour le Climat international2-3-4 octobre : Semaines Sociales de France sur le thème Religions et cultures ; ressources pour imaginer le monde. Célébration œcuménique à St François Xavier, Paris7e Dimanche 4 octobre à 8h30

3 et 4 octobre : Week-end de préparation des mobilisations de la coalition climat 214 octobre : Saint François : Journée de célébration de la Création dans les paroisses catholiques : messe,  prières et dynamique de rencontre et de sensibilisation autour des enjeux de la Création 

4 octobre-5 décembre : Dynamique des jeunes « #YouthforCreation»6 octobre Climat et foi. Un thermomètre en chaire ? Paris, Oratoire du Louvre, avec Martin Kopp

9, 10 et 11 octobre : Grand Village des Alternatives de Lyon13 octobre : Ecologie et Théologie en dialogue : une conférence au Grand Temple, Lyon, avec Stéphane Lavignotte

1er novembre : 24 heures de méditation pour la Terre, à Paris au "Grand Rex" et partout sur la planète. Un sit-in pacifique à l'échelle de la planète http://www.24earth.org/fr/

Pour mieux comprendre

Comprendre la Conférence de Paris sur le climat 

Le Réseau Action Climat propose un décryptage des enjeux auxquels l'accord de Paris doit répondre. Cette publication explique ce qu'est une « COP », les objectifs de la COP21 et ce qu'elle doit accomplir pour accélérer la lutte contre les changements climatiques.

 

 Fiches pratiques

Les produits de lessive écoloConsoGlobe propose un récapitulatif des produits écologiques existants, leurs fonctions, leurs qualités et leurs compatibilités.
+ d'infos

12 bonnes pratiques pour faire un site web écologiquedes fiches pratiques qui permettent, de la conception à l'exploitation d'un site Web de s'assurer de l'efficience du service proposé.
+ d'infos

QuizzCOP21
10 questions pour tester vos connaissances sur la COP21, la conférence Paris climat 2015 Jouez !

 

 Témoignage

 

Le réseau Bible et Création, une interview du pasteur Robin Sautter

Le réseau Bible et Création est un groupe de réflexion de l'Église protestante unie de France. Il cherche à donner aux enjeux écologiques plus de place dans l'Église, dans sa théologie et dans sa pratique. Lire

 

FPF

FPF: la lettre de diffusion du mois

Edito par François Clavairoly

Cher(e)s ami(e)s,

L'image choc, la phrase choc. 
L'actualité tragique de ces dernières semaines accroche notre attention et l'image choc de l'enfant noyé sur la plage nous a tous laissés  sidérés et plongés dans une infinie tristesse. L'arrivée des réfugiés quittant au péril de leur vie des pays dévastés par la violence pour venir en Europe y trouver paix et sécurité, est un fait véritablement nouveau, par son ampleur et par les conséquences qu'elle provoque. Et certains de se lamenter non sur ces victimes mais sur le fait que la France ne serait pas assez séduisante pour eux, quelle indécence ! Notre pays s'est construit depuis toujours sur le fait de la migration, du brassage des cultures, sur le droit d'asile et il faut comprendre avec reconnaissance que l'Allemagne redécouvre à son tour dans l'urgence ce qui a été vrai pour elle aussi.
L'Europe est et reste donc une terre d'accueil. Par conséquent chacun aura compris que le cri affreux de l'extrême droite « nous sommes chez nous » n'exprime pas une réflexion mais résonne comme une injure et une menace faites à tous ceux qui ont connu dans leur histoire, une migration ou un exil et contient une mise en cause à peine voilée de la vocation même de notre continent.
La phrase choc.
« Tu aimeras l'émigré comme toi-même » Lv 19, 34.
L'hospitalité est devenue un enjeu pour nous tous. Je veux croire que cet enjeu est aussi d'ordre spirituel.
La COP21 : Bienvenue à Coline Eychène qui anime désormais le travail de l'équipe Climat de la FPF, en réseau avec tous les partenaires concernés. Après la belle réussite en août, à Saint Etienne des Assises chrétiennes de l'écologie où plus de 2000 personnes ont participé, nous voici en marche vers la COP 21.
Protestons pour les peuples et la planète !
Un « Gratuit », document Spécial Climat de Regards Protestants est  à paraître prochainement avec un édito de Nicolas Hulot, un article de Martin Kopp, des sourires et des engagements. Vous pouvez le commander, il est gratuit !
Bon anniversaire et bienvenue :
Et pour ouvrir cet édito sur une note de joie et de reconnaissance : Bienvenue àMarie Orcel, nouvellement nommée responsable du service télévision de la FPF et déjà au travail, puisqu'elle vient de réaliser l'émission des 60 ans de Présence protestante : suivez  cette émission sur France 2 le 4 octobre à 10h.

François Clavairoly, président de la FPF

Photos : ©Stella Chetham - EEUdF/C.Eychène - B. Bories

ZOOM sur

Accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie, la mobilisation continue

Depuis un an, le Protestantisme français s'est engagé via la Fédération de l'entraide protestante (FEP) dans les actions d'accueil des réfugiés syriens et irakiens. Le 8 septembre, la Fédération protestante de France a appelé à persévérer et résister : « Tu aimeras l'émigré comme toi-même » Lévitique 19, 34 et la FEP a lancé un plaidoyer : « Sauver, protéger et accueillir les migrants ». Le point sur l'action menée dans un communiqué de la FEP du 15 septembre, et dans la brochure publiée par le comité des appels d'urgence du protestantisme. > Lire


En marche vers la COP21 

Déclaration pour le climat du CECEF. La Coalition Climat 21 vient de lancer sa campagne de mobilisation et de communication. Coline Eychène, chargée de mission oecuménique COP21 pour les EEUdF et la FPF, présente au micro du Service radio de la FPF des activités oecuméniques qui se déroulent autour de la conférence Paris climat 2015 . Retour sur les Assises Chrétiennes de l'écologieHabiter autrement la création, un document oecuménique à se procurer . A paraitre prochainement : un « Gratuit » Spécial Climat de Regards Protestants. > + d'infos

1955-2015 : 60 ans de Présence protestante

De l'ORFT à France 2, Présence Protestante est une émission crée par le pasteur Marcel Gosselin, sous l'impulsion de Marc Boegner alors président de la FPF, et c'est 60 ans de télévision sur une chaine de service public. 
Ne manquez par l'émission spéciale diffusée dimanche 4 octobre, de 10h à 11h sur France2.
 > + d'infos 

Jeunesse

Défi des jeunes chrétiens pour le climat

La FPF, les Eclaireuses et Eclaireurs unionistes de France, unis dans une démarche oecuménique, sous l'égide de Coline Eychène, vous proposent #ActeursdanslaCréation 
Selfies avec la nature, Trésor de la Création entre vos mains, Vidéo d'un chant/d'une danse pour le climat, Animation aux défis climatiques sur les parvis des Églises... + d'infos

Le Grand Kiff

Le Grand KIFF, rassemblement jeunesse de l'Eglise protestante unie de France, se tiendra à Saint Malo du 24 au 28 juillet 2016 pour les 15-20 ans et du 17 au 31 juilletpour les 18-30 ans. Le Grand KIFF 2016 sera l'occasion pour les participants de poser leurs pierres à l'édifice de l'écriture de la déclaration de foi de l'Église protestante unie de France qui sera adoptée en 2017. > +d'infos

En bref

Entretien radio avec Katie Badie, responsable du Service Biblique de la FPF
Dans la perspective de la COP 21 fin novembre, Katie Badie est disponible pour animer des réflexions bibliques sur le thème de la responsabilité humaine dans la gestion de la création (pastorales, pôles FPF, paroisses…). N'hésitez pas à la solliciter ! > + d'infos

- Rassemblement des aumôniers protestants des établissements sanitaires et médico-sociaux (ESMS) le 15 octobre 2015 (10h-16h), à Paris, 47 rue de Clichy.. L'organisation et les croyances changent, mais la souffrance humaine ne change pas. Comment prendre en compte ces évolutions afin que l'aumônerie protestante des ESMS puisse demeurer pertinente et comment exprimer la solidarité de la communauté humaine avec ses membres les plus fragilisés ? > + d'infos

- ZeBible, c'est aussi un blog : blog.zebible.com. ZeBible, projet œcuménique, destiné aux 15-25 ans, ce n'est plus seulement un livre en version papier, des sites, des comptes Facebook, Twitter et Instagram, une websérie 2DAY et son application. Il vient désormais d'ouvrir son blog : blog.zebible.com

FPF

Mobilisation sans précédent des Églises et oeuvres en faveur des migrants

Nous relayons ici divers appels d’organisations et d’églises en faveur des réfugiés qui tâchent de rejoindre l’Europe, le DEFAP, l’Armée du Salut, l’ACO, l’ACAT, la CEEPE, la KEK, le COE, la CEME, la FEPS, la FEP...

*******


Le Défap se joint à ses partenaires pour réfléchir et agir en faveur des migrants.

« Frères humains, qui après nous vivez,
N’ayez les cœurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis. » […]

Ces vers de François Villon, nous les portons tous dans notre cœur car ils commencent par une terrible interpellation, qui les place en dehors du temps et de l’événement et nous ramène à une seule condition : « frères humains… ». Ceux qui, par centaines de milliers désormais, frappent aux portes de l’Europe sont aussi nos « frères humains » et leur tragédie est la nôtre. Ce petit garçon noyé retrouvé sur une plage, dont la photo bouleversante fait aujourd’hui le tour du monde, nous interpelle et nous choque parce qu’il nous renvoie à notre propre humanité. Il nous dit que, quoique l’on s’en défende parfois, nous sommes les gardiens de nos frères. Ah Caïn, quelle leçon nous donnes-tu encore une fois ! Nous devons nous interroger : avons-nous correctement remplis notre rôle ? Ne serions-nous pas devenus indifférents ? « N’ayez les cœurs contre nous endurcis », nous dit Aylan, ce bambin syrien, à travers le terrible silence de sa mort. Nous devons l’entendre.

Source : Flickr

Le Défap, à travers une « parole engagée » dont il fera le thème de son prochain forum, s’interroge sur la signification et la qualité de son engagement dans l’Évangile, qu’il concrétise par des actions interculturelles et interreligieuses, mais aussi par sa contribution à la réflexion collective.

*******
Armée du Salut: les migrants aussi méritent un accueil digne !

Depuis le 3 juin 2015 et l’évacuation des 350 migrants installés sous le pont aérien du métro parisien, une vingtaine d’entre eux ont été accueillis par les travailleurs sociaux de la Résidence Albin Peyron, un hôtel social à Paris géré par la Fondation de l’Armée du Salut. Aujourd’hui, ils sont quelque quatorze migrants à être accompagnés dans leur démarche de demande d’asile. En attendant l’examen de leur demande, ils participent à la vie collective de l’hôtel social où ils sont hébergés.

Une prière

Suite de l’AG 2015 de la Ceeefe : Une proposition de prière à l’intention des Eglises locales de la Ceeefe et au-delà...

Seigneur, notre Dieu et notre Père,
Des visages inconnus, des hommes, des femmes,

Des vieux, des jeunes, des enfants reprennent les chemins de l’exil, de la déportation et de l’arrachement.

Toi qui as pris le visage de celui qui n’a pas trouvé une pierre où poser sa tête, Jésus Christ

Nous te confions ces populations en déshérence, nous avons confiance que tu es avec chacun d’eux.

Nous voulons recevoir, réentendre l’exigence de ton appel d’accueil, de partage et de solidarité.

Crée en nous, au sein de nos communautés, la capacité de s’émouvoir, le courage de l’indignation et l’humilité de l’action.

Amen 

« Poissons », « riz », « yaourt », « pain ». Le ton est apprêté. La prononciation difficile. Les migrants attablés pour le diner essaient d’apprendre quelques mots de français avec les travailleurs sociaux, qu’ils côtoient au quotidien. « Ils savent déjà dire bonjour, ça va, précise Vanessa Barrau, chef de service de l’hôtel social Albin Peyron, à Paris. Certains parlent anglais et deux Tchadiens parlent français », poursuit-elle.  

La langue n’est pas l’unique barrière culturelle, l’alimentation aussi constitue une frontière. « La nourriture qui leur est proposée est différente de ce qu’ils ont l’habitude de manger. Nous aménageons donc les plats pour qu’ils puissent manger à leur faim », souligne-t-elle.  

La différence de culture est donc sensible et suscite l’incompréhension chez certains migrants : « ils ne comprennent pas pourquoi l’examen de leur dossier de demande d’asile prenne autant de temps », rapporte Saïd Tabet, animateur à l’hôtel social Albin Peyron. 

Après l’évacuation de début juin, l’Etat français a orienté 20 migrants, venant pour la majorité d’Erythrée et du Soudan, vers l’hôtel social. « Certains sont même des réfugiés climatiques », note Saïd. Depuis juin, six migrants ont quitté l’établissement « sans donner de nouvelles », précise Vanessa.  

Deux ans pour atteindre l'Europe  

Erythrée, Soudan, Egypte, Libye. Torture, humiliations, prison. Traversée de la mer contre vents et marées. Arrivée en Europe, à Lampedusa précisément. Le parcours des migrants est loin d’être une promenade de santé. « Pour certains, ils ont mis deux ans pour arriver en Europe », relève Saïd. 

Ils sont partis seuls laissant derrière eux parfois une famille ou des enfants. Des proches qu’ils n’ont pas contacté depuis plus deux ans pour certains. Aujourd’hui, ils peuvent les tenir informer de leur situation à travers les réseaux sociaux ou le téléphone. 

Le téléphone, justement, rapproche aussi les migrants entre eux. « Il y a une vraie solidarité entre migrants. Ils se prêtent les cartes téléphoniques pour appeler dans leur pays », remarque Vanessa. Le climat de confiance qui s’est installé entre les migrants est également bénéfique au travail d’accompagnement des travailleurs sociaux d’Albin Peyron. Le partage du quotidien avec les 200 autres résidents de l’hôtel social se déroule également dans de bonnes conditions selon l’équipe de l’hôtel social. 

L’accompagnement dont les migrants bénéficient consiste à leur faire obtenir un statut de réfugié en France et de leur trouver un logement. Pour cela, GIP Habitat, organisme financé par l'Etat pour aider au relogement des mal-logés en difficulté, a été mandaté. 

Plusieurs milliers de migrants accueillis et accompagnés par la Fondation de l'Armée du Salut  

En 2014, selon Eurostat, direction générale de la Commission européenne chargée de l'information statistique, la France (66 millions d’habitants) a accordé un droit d’asile à 8 763 migrants alors que le Danemark (5,6 millions d’habitants) l’a accordé à 5 480 personnes en 2014. 

C’est justement au Danemark que le réseau de solidarité « Habitants amicaux » a vu le jour sur Facebook. Un mouvement de citoyens solidaires qui a pour objectif de faire rencontrer les réfugiés et les Danois pour qu’ils partagent leurs expériences communes.

Dans la droite lignée de la lutte contre toutes les formes d'exclusion, la Fondation de l'Armée du Salut en France accueille et accompagne tout au long de l’année des milliers de migrants au sein de ses établissements, notamment au centre d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) du Havre et de Belfort. 

L’Action Chrétienne en Orient : ne pas oublier les minorités

Thomas Wild, pasteur de l’UEPAL et quatrième directeur de l’Action Chrétienne en Orient (ACO), en dit plus sur l’action de l’ACO en faveur des chrétiens d’Orient.

Depuis 1995, l’ACO a évolué pour une partie de son travail sur le modèle de la Cevaa puisqu’avec les Églises protestantes d’Iran, d’Arménie, de Syrie et du Liban et nos partenaires européens, suisses et hollandais, nous formons une communauté où nous nous retrouvons tous autour d’une table pour soutenir des projets, et ensuite chacun cotise selon ses moyens. »...

Je suis en relation avec des chrétiens qui vivent des choses difficiles. Le pasteur d’Alep – l’un de ceux avec lesquels nous travaillons – refuse de venir à nos réunions pour rester chez les siens. Je ne peux que tirer mon chapeau devant cette volonté de résister, même quand des bombes peuvent tomber à tout moment sur sa famille, et de maintenir la normalité de la vie dans un contexte où personne ne sait où l’on va. »

… En Orient, il y a à peu près toutes les familles d’Eglises. Au Liban, il y a dix-huit groupes religieux, dont onze groupes chrétiens, et les protestants ne forment qu’un seul groupe. La méthode de l’Empire ottoman a beaucoup marqué cette manière de penser : les groupes chrétiens étaient dans des ghettos.

 L’identité religieuse est extrêmement importante en Orient. En France, il y a une grosse mécompréhension sur le rôle du religieux. En Orient, vous faites partie, de naissance, d’un groupe et vous n’en changez pas. Ça s’est transformé avec les printemps arabes et notamment quand les mouvements islamistes radicaux sont arrivés au pouvoir : pour eux les chrétiens sont tous « pareils ». Du coup, ils sont davantage solidaires. »...

Au Liban et en Syrie, il y a une problématique : des réfugiés/déplacés sont en train de peser sur les institutions. Les Eglises protestantes essayent de faire face avec des financements assez conséquents. Il existe un travail social important qui est fait auprès des réfugiés dans la banlieue de Beyrouth, une aide par les comités paroissiaux dans toute la Syrie, un travail médical, social et d’éducation à Alep. Il faut maintenir coûte que coûte le système éducatif : les Arméniens, notamment, en sont fiers. C’est la meilleure façon de combattre les conflits, en formant à la critique. C’est un travail soutenu par l’ACO.

Lettre du président à tous les membres de l'ACAT

Prendre notre part dans l’accueil des réfugiés et des migrants

Chers amis,
 
C’est une vraie joie pour nous tous aujourd’hui de voir la mobilisation en faveur de ces femmes et ces hommes qui demandent à être accueillis chez nous, dont beaucoup ont dû fuir la violence. Les cœurs ont été touchés, les yeux se sont ouverts – enfin !
Nous tous, à l’ACAT, nous nous joignons, évidemment, à cette mobilisation. Il ne faut pas que ce soit seulement un feu de paille : il faut que cela dure. 
Depuis des années nous apportons notre soutien de multiples manières aux victimes de la violence venues demander asile : cela fait partie de notre mandat. L'ACAT accueille à Paris des demandeurs d'asile et leur assure une assistance dans leurs démarches. Membre de la CFDA (Coordination française pour le droit d'asile) l’ACAT assure aussi la vice-présidence de l'ANAFE (Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers). Encore tout récemment nous nous sommes mobilisés à propos de la réforme du droit d’asile en France : vous avez écrit à vos députés. Beaucoup d’entre nous avons signé la pétition adressée cet été aux autorités européennes en faveur des droits de ces personnes, en commun avec les ACAT européennes. Sur le terrain aussi, comme à Calais, vous êtes présents.
Ces derniers jours, nous avons pris position publiquement. Avec un collectif d’ONG, nous venons d’adresser des propositions concrètes au Président de la République.
Nous allons continuer. Et nous avons besoin de chacun de vous pour cela. Comment ? 
En premier lieu, dès ce mois de septembre, nous vous proposerons une pétition à signer pour supprimer l’obligation faite aux migrants de s’inscrire dans le pays où ils débarquent (Accords de Dublin). Deux autres pétitions suivront en octobre et en novembre sur d’autres questions importantes. Pour le 10 décembre (Journée mondiale des droits de l’Homme), nous mènerons une pétition conjointe avec les autres ACAT européennes.
En second lieu, notre Comité directeur avait décidé, dès juin dernier, de lancer une campagne de longue durée pour la sensibilisation à l’accueil de nos frères et sœurs étrangers, parce que les préjugés qui stigmatisent l’étranger conditionnent directement nos actions en faveur des demandeurs d’asile, une part intégrante de notre mandat. Certes, aujourd’hui, quelque chose a heureusement bougé dans l’opinion publique. Mais, on le voit chaque jour, combien encore de réticences, de peurs ! Et l’arrivée de migrants n’est pas un phénomène nouveau ni ponctuel : il va s’installer dans la durée. Il nous faudra donc apprendre à vivre ensemble avec nos différences : immense chantier qui concerne chacun de nous en Europe. Cela va demander aussi la mise en place d’une véritable politique d’accueil à long terme et nous n’ignorons pas la complexité des défis à relever. Vouloir fermer nos frontières, ériger des grilles et des murs est non seulement une illusion, mais une injustice et surtout une infidélité à l’appel de Dieu : « tu aimeras l’immigré comme toi-même » (Lévitique, 19, 33-34). Mais une telle politique d’accueil ne sera possible que si l’opinion publique y est favorable, et c’est encore loin d’être le cas. D’où cette campagne de sensibilisation, que nous mènerons en commun avec d’autres ONG, avec une dimension européenne. En tant que membres de l’ACAT, vous serez sollicités pour y prendre part activement. Et cette question brûlante sera au cœur de notre Assemblée générale en avril prochain.
En troisième lieu, dès maintenant, je vous encourage vivement à prendre toute la part que vous pourrez dans ce qui se fait près de chez vous pour accueillir concrètement nos sœurs et frères étrangers. N’hésitez donc pas, au nom de l’ACAT, à vous joindre activement aux initiatives lancées autour de vous ou à prendre vous-mêmes celles qui vous semblent utiles.
Il faudra veiller attentivement à ce que cet accueil se fasse sans discrimination aucune, qu’il s’agisse d’appartenance religieuse, de nationalité ou d’origine. Reprenant les recommandations émises par plusieurs organisations chrétiennes compétentes, je veux souligner que « ces initiatives doivent permettre un accueil fraternel, digne et respectueux des personnes, de leurs souhaits, favoriser la sécurité et permettre une continuité dans leur parcours. Elles doivent favoriser la rencontre, l’ouverture et l’écoute, et avoir pour finalité un chemin vers l’intégration. » La plupart de ces actions concernent soit l’hébergement (accueil chez un particulier ou dans une communauté, mise à disposition de logement), soit une aide ou un accompagnement sous diverses formes. Mais ce pourra être tout simplement de créer des relations avec ceux qui arrivent : c’est sans doute le plus important qu’ils rencontrent ici des visages amicaux. 
Il ne faut pas agir en ordre dispersé, mais rassembler les bonnes volontés, réfléchir et agir en commun. Il est donc recommandé de mener ces actions en concertation avec les communautés chrétiennes et les autres organisations actives sur le terrain (vous avez sûrement déjà des liens avec certaines d’entre elles au plan local). Ces actions seront à mener aussi en dialogue avec les pouvoirs publics, notamment avec les municipalités et avec la personne qui sera le référent public départemental pour l’accueil.
Je me réjouis d’avance de tout ce qui va se réaliser grâce à la mobilisation actuelle, grâce à vous, et je vous en remercie.
Fraternellement à chacune et chacun d’entre vous,

Gabriel Nissim
Président de l’ACAT

À chaque réfugié, le pays de son choix

Bassel a fui l’oppression et la guerre. Il veut vivre libre en Suède. A la frontière entre la Hongrie et l’Allemagne, Bassel regarde ses doigts avec angoisse. Il sait que son destin et celui de toute sa famille va se jouer à peu de choses : l’endroit où il donnera ses empreintes. Si elles sont prises en Suède, le pays où il aspire à s’installer, il sera logé, nourri, et pourra chercher un travail pendant que les autorités suédoises examineront sa demande d’asile. Si en revanche, c’est la police hongroise qui les prélève, son rêve s’arrêtera là : même s’il parvient à gagner la Suède, il ne pourra y rester. Il sera renvoyé en Hongrie où ses chances d’obtenir l’asile sont bien moindres.

Telle est la dure réalité du règlement de « Dublin » : un système kafkaïen qui interdit aux exilés de décider dans quel pays ils vont demander l’asile. Signons pour que les migrants ne soient plus contraints à demander l’asile dans le premier pays européen où ils arrivent.

Le sort de Samir, Syrien soutenu par l’ACAT, est tout aussi kafkaïen. La France et la Suède jouent au ping pong avec lui, et se renvoient la responsabilité de l’accueillir. La France lui a accordé un visa, mais le hasard a fait qu’il a atterri en Suède, où on lui a pris ses empreintes. La Suède a refusé d’examiner sa demande puisque son visa est français. Arrivé en France, la « logique » de Dublin lui imposerait de retourner à Stockholm. Absurde. Inhumain.

L’ACAT dénonce « Dublin », un règlement injuste qui contraint les migrants à déposer leur demande d’asile dans le premier pays européen où ils arrivent, c’est-à-dire, majoritairement en Grèce, en Italie et plus récemment en Hongrie, qui doivent faire face à un afflux massif de migrants. En septembre 2015, sur plus de 350 000 exilés qui ont atteint les rives de l’Union européennes, 244 000 sont arrivées en Grèce.

Nous demandons de mettre fin au Règlement de Dublin, dispositif injuste et inéquitable.

Comme toute réponse sécuritaire au désespoir des migrants, le règlement de Dublin peut s’avérer mortifère : pour contourner ces règles, et passer les frontières, ils sont obligés de prendre des risques énormes.

Mais il n’y a pas que les ONG : aux Nations unies, certaines voix font le constat de l’échec systémique de ce règlement, et appellent les États européens à permettre aux demandeurs d’asile de déposer leur demande dans le pays de leur choix. De son côté, le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe s’est exprimé début septembre en faveur de la révision des règles de Dublin.

Synonyme d’errance, de renvois entre différents pays, et de délais d’attente extrêmement longs, Dublin impose des parcours d’exil absurdes pour des personnes déjà fragilisées. Jusqu’à quand l’Europe compte-t-elle pérenniser ce mécanisme injuste et défaillant ? Les demandeurs d’asile ont fui l’oppression pour être libres, libres de choisir leur pays d’accueil.
 

Les Églises européennes encouragées à travailler ensemble face à la crise des réfugiés (KEK, COE, CEME)

Des organisations d’Église locales apportent de l’aide aux réfugiés en Hongrie. © Daniel Fekete / Hungarian Interchurch Aid /Alliance ACT

Dans le contexte de l’actuelle crise des réfugiés, les Églises sont encouragées à intensifier leurs efforts afin de mieux recevoir, soutenir et protéger les réfugiés et réfugiées qui arrivent dans la région. Cet appel a été lancé dans une lettre publiée conjointement par le Conseil œcuménique des Églises (COE), la Conférence des Églises européennes (KEK) et la Commission des Églises auprès des migrants en Europe (CEME).

«Dans un moment aussi critique, une réponse œcuménique concertée est tout à fait cruciale si l’on veut accroître l’impact collectif de nos diverses activités, motiver les autres et porter un témoignage commun de compassion, de justice et de paix», peut-on lire dans la lettre que les trois organisations œcuméniques ont rendue publique le 10 septembre 2015.

La lettre évoque le fait que plus de 300 000 réfugiés et réfugiées ont traversé la mer Méditerranée au cours des huit premiers mois de l’année, dont 100 000 ont débarqué en Italie. Beaucoup d’entre eux ont été secourus par des navires italiens ou d’autres marines européennes. Par ailleurs, au moins 200 000 personnes sont arrivées par les îles grecques, selon des rapports du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

«Nous plaidons pour un système européen commun en matière d’asile incluant des conditions d’accueil décentes, ainsi que pour un plan européen commun de réinstallation qui place l’être humain et sa dignité au centre des processus», indique la lettre. Les trois organisations appellent instamment les États européens à assumer leurs obligations à l’égard des groupes vulnérables, et notamment des personnes mineures, qui sont souvent privées «d’une stabilité de base, d’une vraie vie de famille et d’éducation.»

Dans un communiqué, la KEK a demandé aux Églises européennes d’œuvrer ensemble à modifier les politiques de l’Union européenne (UE) et des États associés en matière de migration, «de façon à placer l’humain au cœur de ces politiques plutôt que de décourager la migration».

Le communiqué de la KEK encourage en outre les Églises à interpeller les gouvernements nationaux et les autorités compétentes au sein des États membres de l’UE, afin qu’ils soutiennent ces politiques migratoires centrées sur l’humain, dans un esprit «d’hospitalité envers les étrangers». 

En juin, une déclaration du Comité exécutif du COE a invité «les Églises membres du COE et ses partenaires œcuméniques, ainsi que toutes les personnes de bonne volonté, à agir en faveur d’une approche plus ouverte et accueillante de l’étranger et du prochain dans le besoin et la détresse, et à apporter leur aide par l’accueil et l’accompagnement des réfugiés et des migrants dans le respect le plus total de la dignité humaine qui leur a été donnée par Dieu.»

En 2014, l’Assemblée de la CEME avait elle aussi appelé à «un changement d’attitude face à la migration, qui soit en adéquation avec les valeurs européennes. Ceci requiert également une approche réellement humaine de la protection des réfugiés, qui soit conforme aux conventions européennes et internationales en la matière. Cela implique que les personnes ayant besoin de protection bénéficient d’un accès légal et sûr vers l’Europe.»

La lettre des trois organisations œcuméniques relève que dans le cadre du vaste mouvement de solidarité envers les réfugiés et réfugiées, les Églises ont pris des initiatives exemplaires dans des pays comme la Grèce, la Hongrie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Suède, l’Italie, la République tchèque et les Pays-Bas. Parmi ces initiatives figure une intervention de l’Alliance ACT, qui a commencé à organiser l’aide humanitaire par l’intermédiaire de ses membres en Grèce, en Hongrie et en Serbie, pays ou la situation est particulièrement difficile.

La lettre commune du COE, de la KEK et de la CEME sur la situation des réfugiés en Europe (en anglais)

Plus d’informations sur la Conférence des Églises européennes (en anglais)

Plus d’informations sur la Commissions des Églises auprès des migrants en Europe (en anglais)

Migration et justice sociale 

Réfugiés: appel de la FEPS à ses Eglises membres et aux paroisses

istockphoto

Le Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse appelle ses Eglises membres à accueillir les réfugiés et à examiner si elles ont des locaux à mettre à disposition. Il tient aussi à les remercier pour tout ce qu’elles font déjà. Il estime que la situation actuelle exige des efforts redoublés.

Le destin des centaines de milliers de réfugiés sur les routes de l’exil nous touche. Notre pays fait face à de grands défis d’ordre politique et humanitaire en ce qui concerne la prise en charge des demandeurs d’asile et leur insertion dans la société. Les autorités attirent l’attention sur la saturation toujours plus marquée des possibilités d’hébergement.

Au nom du Conseil de la FEPS, son président, Gottfried Locher, invite les Eglises à examiner si une partie des locaux de paroisse ou d’autres immeubles de l’Eglise pourraient servir de pièce de séjour, de salle de classe, voire même d’hébergement pour les réfugiés. Il encourage également chaque paroissienne et paroissien à s’engager.

« J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli », peut-on lire dans l’évangile de Matthieu. L’hospitalité est un signe de foi. Celui qui va à la rencontre de personnes étrangères reconnaît en l’autre un frère et une sœur. L’hospitalité est d’une valeur inestimable pour les personnes en exil – et pour nous aussi.
 

FEP: accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie, un an de mobilisation déjà !

Face à la situation au Moyen-Orient, le protestantisme se mobilise depuis un an pour apporter soutien et hébergement aux populations réfugiées d’Irak et de Syrie.

Accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie
Un an de mobilisation déjà  !

Communiqué de la Fédération de l'Entraide protestante, mardi 15 septembre 2015

Face à la situation au Moyen-Orient, le protestantisme se mobilise depuis un an pour apporter soutien et hébergement aux populations réfugiées d’Irak et de Syrie. A ce jour, 150 personnes ont été accueillies sous l’égide de la Fédération de l’Entraide Protestante (FEP). Cette mission d’accueil va se poursuivre. 

Il y a un an déjà, le comité des appels d’urgence du protestantisme se réunissait et lançait un appel au don et a la prière suivi d’un appel a l’accueil des refugiés en France. La Fédération de l’Entraide protestante (FEP) était spécifiquement chargée de recueillir les propositions d’hébergement et de coordonner l’accueil des réfugiés. 

La mission de la FEP est double. D'une part, elle recueille les offres d'hébergement formulées par les particuliers, les paroisses ou les associations. Parallèlement, elle identifie en Irak et en Syrie les populations les plus vulnérables et les accompagne dans leur demande de visa pour qu’elles puissent rejoindre la France en toute sécurité. Adrien Sekali, coordinateur national FEP pour l’accueil des réfugiés, est en charge de la coordination des offres et des demandes, dans le respect des possibilités, des attentes et des besoins de chacun.

Aujourd’hui, 150 personnes ont trouvé refuge dans des hébergements mis gracieusement à disposition pas des particuliers, des paroisses, des collectivités locales ou des collectifs de citoyens engagés. Au-delà de l’hébergement, la mission de la Fédération consiste en un accompagnement global des personnes accueillies pour leur permettre de s’intégrer pleinement et d’accéder à terme, à l’autonomie. Cours de langue, accompagnement vers l’emploi, soutien scolaire pour les enfants, soins médicaux mais aussi visites et sorties culturelles font partie intégrante de la mission d’accueil menée par la FEP.

Pour Jean Fontanieu, secrétaire général de la Fédération de l’Entraide Protestante, « cette façon de travailler est la seule qui garantisse une intégration réussie. Pour preuve, trois des familles que nous avons accueillies aujourd’hui sont parfaitement autonomes. L’accès au travail leur a permis de s’installer dans leur propre logement et les enfants qui ont retrouvé le chemin de l’école s’adaptent très bien. Pour ces familles c’est une nouvelle vie qui commence et nous sommes heureux d’avoir pu contribuer à leur donner tous les outils nécessaires pour qu’elle s’organise dans les meilleures conditions possibles. »  

La FEP entend poursuivre sa mission d’accueil aussi longtemps que la situation l’exigera. Parallèlement, elle appelle les autorités françaises à ouvrir plus largement leur accueil, à changer les discours autoritaires en matière de migration et à assouplir les conditions d’accueil et de demande d’asile. La FEP demande également à ce que toutes les demandes d’asile puissent être examinées avec discernement et conformément au droit.

DEFAP, Armée du Salut, ACO, ACAT, CEEPE, KEK, COE, CEME, FEPS, FEP

On connaît les artistes nominés pour les Angels Music Awards 2015

AngelsMusicAwards

CT

ET LES NOMMÉS DES

ANGELS MUSIC AWARDS SONT...

Le 17 octobre prochain, à partir de 20h40, depuis la Salle Wagram à Paris et en direct sur KTO TV et RCF.

Une soirée exceptionnelle pour récompenser les vainqueurs des Angels Music Awards, le meilleur de la musique d’inspiration chrétienne. Plus de 80 artistes, aux styles musicaux divers ont été sélectionnés pour cette première édition.

En avant-première, voici la liste des nommés dans les 7 catégories:

Album de l’année

“Noirs et blancs” de Matt Marvane

Matt Marvane

Nommé pour son album “Noirs et Blancs”
pour le prix du meilleur album de l’année,
du meilleur titre pour “Je t’appellerai” et de la meilleure vidéo pour son clip “Un coin de paradis”.

Depuis son plus jeune âge, Matt Marvane est plongé au cœur de deux cultures qui, ensemble, vont rythmer ses ambitions : la religion et la musique. Son premier album solo “Un coin de paradis” est sorti en avril 2013. Ses textes évoquant l’unité, l’espérance, le courage et les plaisirs simples de la vie. 

“C’est la vie” du Collectif Believe

Le Collectif Believe

Nommé pour son album “C’est la vie” dans la catégorie meilleur album de l’année et pour son titre “Jésus est ressuscité” dans la catégorie meilleur titre de l’année.

Ce premier album du Collectif Believe a pour ambition de bâtir un pont entre croyants de toute confession religieuse et non-croyants. Cet appel à l'unité au-delà des frontières a pour dénominateur commun l'amour et la lumière dans chaque aspect de notre vie. 

“Guerriers pacifiques” des Guetteurs

Les Guetteurs

Nommés pour leur album “Guerriers pacifiques” dans la catégorie meilleur album de l’année,
pour le titre de révélation de l’année et pour la meilleure vidéo avec leur clip
“La voix des anges”.

Puisant dans les racines de leurs talentueux aînés
(
Bob Marley, Groundation, Steel Pulse, Spear Hit),
Les Guetteurs semblent réconcilier le reggae français et la mystique. Leur premier album parait au mois d’avril 2014 chez Rejoyce Musique et s’intitule “Guerriers pacifiques”. 

Titre de l’année

“Jésus est ressuscité” du Collectif Believe

“Je t’appellerai” de Matt Marvane
“Dans tes mains” de Pierre Eliane

Pierre Eliane

Nommé pour le meilleur titre de l’année avec “Dans tes mains”.

Pierre Eliane propose prochainement d’écouter les chansons du pauvre Jonas, un moine mystique soufi dans l’Anatolie du 12° siècle. Ses chansons disent le dialogue intense, amoureux et parfois ironique du cœur de l’homme et du cœur de Dieu. 

Vidéo de l’année

“La voix des anges” des Guetteurs
“Un coin de Paradis” de Matt Marvane

“Bondyé ou Wo” de Jessica Dorsey

Jessica Dorsey

Nommée pour le titre de la meilleure vidéo avec son clip “Bondyé ou Wo”.

Cette jeune artiste guadeloupéenne revient aux sources avec son clip sur l’esclavage africain aux Antilles. L’histoire de ce titre trouve son origine dans l’immersion de recherches sur ses ancêtres africains envoyés aux Antilles. 

Révélation de l’année

Les Guetteurs

Sœur Agathe

Sœur Agathe

Nommée pour le titre de révélation de l’année.

Sœur Agathe est une jeune religieuse qui chante depuis plusieurs années au sein des communautés qui ont jalonné son parcours de foi. Sur des orchestrations très acoustiques, les chants sont dynamiques et vivants, portés par la voix lumineuse de sœur Agathe. 

Leader Vocal

Leader Vocal

Nommé pour le titre de révélation de l’année.

Créé en 1991 à Clermont-Ferrand par deux frères d’origine capverdienne, François et David Furtade, le groupe de Rap Leader Vocal est entré, cinq ans plus tard, dans le cercle des rappeurs chrétiens, après la conversion de ses animateurs. Ils ont plusieurs albums à leur actif, dont Worship, sorti début 2015. 

Comédie musicale de l’année

Malkah

“Malkah, David et le temps des prophètes”

Nommé pour le titre de comédie musicale de l’année.

Ce spectacle musical écrit, composé et produit par
Eric Libault, réunit une cinquantaine d’artistes.
Le projet
Malkah retrace la vie de David, entre fragilité et puissance, et offre une représentation artistique splendide, sur fond de spiritualité. 

Jonas

“Jonas”

Nommé dans la catégorie comédie musicale de l’année.

Cette comédie musicale est une adaptation du Livre de Jonas, évoquant le voyage du prophète. Loin de chez lui, au cœur de la tourmente et contre ses préjugés identitaires, Jonas saura-t-il vaincre ses peurs et aller à la rencontre de l’Autre ? Pourra-t-il défendre le respect des différences, l’accueil du plus faible et l’espérance ? 

Claire de Castelbajac

“Claire de Castelbajac”

Nommé dans la catégorie comédie musicale de l’année.

Cette comédie musicale est un spectacle “son et lumière” pour promouvoir et valoriser l’art chrétien. 60 jeunes artistes passionnés sont mis en scène dans ce spectacle, qui raconte l’histoire de sainte Claire de Castelbajac, décédée à 22 ans. A une époque où l’Eglise doit faire face aux différents défis des années 68, cette jeune fille va faire preuve d’une incroya- ble foi et confiance en Dieu. 

Récompense d’honneur pour une carrière
Exo

Prix spécial du public

A découvrir pendant la cérémonie ! 

Sephora Music

FEPS: les églises suisses participent à l’écriture de thèses pour l’Évangile - 8 villes suisses font partie du parcours européen des cités de la Réforme

feps_theses



« Nos thèses pour l’Evangile » : une grande partie des protestants suisses a déjà rejoint l’action

Les Eglises membres de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS sont déjà 20 à participer à l’écriture de nouvelles « thèses pour l’Evangile » : 500 ans après Martin Luther, les protestants suisses vont renouveler en 2017 son fameux affichage de thèses.

En 1517, Martin Luther affichait ses 95 thèses au portail de l’église de Wittenberg. Il déclenchait ainsi la Réforme en Europe. Le temps est venu, 500 ans plus tard, d’un nouvel élan. La FEPS a donc lancé l’an dernier le processus « Nos thèses pour l’Evangile » et 26 Eglises protestantes de Suisse ont reçu la brochure « 40 thèmes pour cheminer », préparée par l’Eglise protestante unie de France.

Vingt Eglises ont déjà amorcé le processus dans leur canton. De Saint-Gall à Genève, des Grisons à Fribourg, 40 thèmes sont discutés : paroissiens et paroissiennes, pasteurs et pasteures et responsables d’Eglise mettent en commun réflexions, impressions et expériences vécues de la foi. Les thèmes proposés couvrent un large spectre, avec des questions comme « Y a-t-il plusieurs Dieu(x) unique(s) ? », ou « Libre, oui, mais comment ? ». Le champ des interrogations s’étend à l’éthique protestante dans le travail, au repos dominical, à la responsabilité face à l’environnement, à la pauvreté et à la vieillesse.

Les Eglises peuvent dès à présent publier leurs thèses, pour en inspirer d’autres. Une plateforme est mise à leur disposition sur le site Internet du jubilé de la Réforme en Suisse, à l’adresse www.ref-500.ch/fr. Par ailleurs, la brochure des thèmes peut y être commandée et téléchargée. Un set de cartes postales offre un bon moyen de lancer l’invitation à d’autres. Dans une vidéo, la responsable de projets Bettina Beer-Aebi explique pourquoi il vaut la peine de participer.

Les thèses formulées seront collectées au niveau cantonal jusqu’en été 2016. La FEPS en exposera une première synthèse aux Eglises durant son assemblée des délégués d’automne, le 7 novembre 2016, en présence d’invités nationaux et internationaux. Cette synthèse sera discutée au sein des Eglises en 2017, puis présentée dans les manifestations internationales comme essence de la foi réformée en Suisse.

A noter : certaines thèses sont débattues sur la page Facebook de ref.ch (en allemand seulement). Pour participer : https://www.facebook.com/refpunktch.


Huit villes suisses font partie du Parcours européen des cités de la Réforme 2016-2017

Genève, Bâle, Berne, Coire, Lausanne, Neuchâtel, le Haut-Toggenbourg et Zurich constitueront les huit étapes suisses du « Parcours européen des cités de la Réforme » qui, de novembre 2016 à mai 2017, reliera quelque 60 lieux dans toute l’Europe. Le Parcours européen commence à Genève, cité de Calvin et siège du Conseil œcuménique des Eglises COE et s’achève à Wittenberg, fief de Luther.

Chacune des étapes accueillera pendant 36 heures le camion du parcours européen des cités de la Réforme. L’Eglise locale invitera les partenaires régionaux et œcuméniques et la population à une fête au cours de laquelle les liens de la région avec l’histoire de la Réforme seront mis en évidence. Les villes suisses permettront elles aussi de découvrir une image variée de la Réforme, du Léman au lac de Constance. Certains éléments des huit étapes suisses seront ensuite présentés lors de l’exposition universelle organisée de mai à septembre 2017 à Wittenberg, ville de Luther, dans le cadre de la commémoration des 500 ans de la Réforme.

Une étape historique
Le Parcours européen des cités de la Réforme est un projet proposé par l’Eglise protestante en Allemagne EKD, la Communion d’Eglises Protestantes en Europe et la Fédération des Eglises protestantes de Suisse dans le cadre du Jubilé de la Réforme 2017. Lors de la Conférence de presse de l’EKD, la représentante de la Suisse, Charlotte Kuffer, ancienne présidente de l’Eglise protestante de Genève s’est dite extrêmement réjouie qu’« après 500 ans, le jubilé de 2017 réunisse – pour la première fois – toutes les tendances du protestantisme ; c’est une étape à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de nos Eglises ».

Parcours du camion en Suisse
En Suisse, le camion du Parcours européen fera les haltes suivantes :

Genève : 3 - 4 novembre 2016

Les étapes suisses du parcours européen pourront aussi être découvertes par voie électronique. Une application spécifique iOS et Android conduira les utilisateurs dans une visite guidée multimédia de ces huit villes. Cette application gratuite sera présentée en été 2016 par la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, en collaboration avec les Eglises concernées et des villes suisses labellisées « cités de la Réforme ».

Berne, le 16 septembre 2015

FEPS

Le Conseil oecuménique des Églises et l’UNICEF signent un accord de partenariat mondial pour promouvoir les droits des enfants

COE_UNICEF



GENÈVE/NEW YORK– Le Conseil œcuménique des Églises (COE) et l’UNICEF ont  signé aujourd’hui un accord de partenariat aux termes duquel ils s’engagent à collaborer pour soutenir les droits de l’enfant en privilégiant initialement deux grands problèmes : la violence envers les enfants et le changement climatique.   

L’UNICEF collaborera avec les membres du COE – plus d’un demi-milliard de chrétiens appartenant à 345 églises membres dans 140 pays – afin de reconnaître, suivre et promouvoir les droits de l’enfants au sein de leurs communautés et congrégations. Ce partenariat permettra d’accroître les connaissances de l’UNICEF sur les droits de l’enfant et la prévention de la violence grâce au patrimoine théologique du COE et à son engagement de longue date en faveur des enfants, en vue d’amener un changement positif pour tous les enfants du monde. 

« Le Conseil œcuménique des Églises est bien placé pour répondre à l’appel de la communauté internationale à contribuer à la création d’un monde digne des enfants. D’un point de vue confessionnel, nous demanderons aux églises membres d’améliorer la vie des enfants en développant et en appliquant des principes et des outils pour les droits de l’enfant », a dit le Révérend Olav Fykse Tveit, Secrétaire général du Secrétariat du Conseil œcuménique des Églises.

Le COE et l’UNICEF possèdent tous deux de solides antécédents en matière de lutte contre la violence envers les enfants. Le Conseil œcuménique des Églises a mis en place l’initiative « Une décennie pour vaincre la violence 2001-2010 » tandis que le récent rapport de l’UNICEF sur le sujet, Cachée sous nos yeux, met en lumière l’ampleur et le caractère omniprésent du problème en lançant un appel à l’action à tous les niveaux de la société.   

Le changement climatique est en voie de porter atteinte aux droits fondamentaux de l’enfant et ce sont les enfants issus des familles les plus défavorisées qui en souffriront le plus. Le partenariat cherchera à exercer une influence sur les comportements afin de réduire les empreintes carbones grâce à un travail de collaboration destiné à mieux sensibiliser les populations et mettre fin aux pratiques préjudiciables. Il mettra à profit les données solidement étayées recueillies par l’UNICEF sur l’effet négatif du changement climatique sur les enfants en faisant jouer la grande influence qu’a le COE sur les familles et les communautés.   

« L’engagement des dirigeants du COE à soutenir le rôle des jeunes comme vecteurs de changement témoigne des objectifs de l’organisation, à savoir l’application et le suivi des droits de l’enfant dans le monde entier », a dit Liza Barrie, Responsable à l’UNICEF du service des partenariats avec la société civile. « Nous sommes ravis de collaborer avec eux et invitons d’autres parties prenantes – des partenaires de programme et de financement – à se joindre à cette nouvelle initiative conjointe. »   

Le partenariat mettra sur pied des directives,  « Outils et principes en matière de droits de l’enfant à l’usage des églises », qui préciseront les mesures que peuvent prendre les membres des églises pour défendre les droits des enfants. En s’appuyant sur les normes, les initiatives et les pratiques optimales existantes, ces directives présenteront une vision des églises comme championnes des droits de l’enfant. Elles aideront les églises membres du COE, les partenaires spécialisés et œcuméniques à appliquer les « Principes » dans leur propre domaine mais aussi à défendre les droits de l’enfant au sein de l’ensemble de la communauté, en terme de comportement individuel et de politiques publiques à la fois.

De plus, les membres intéressés pourront suivre une formation à l’éthique organisée par Arigatou International. Cette organisation confessionnelle d’envergure mondiale utilisera le modèle qu’elle a développé avec l’UNICEF et l’UNESCO, « Apprendre à  vivre ensemble », pour offrir des séances de formation sur les droits de l’enfant au sein des congrégations. 

Le COE et l’UNICEF tiendront un séminaire à Genève le 19 novembre à la veille de l’anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (20 novembre). Les participants débattront des phases initiales de l’engagement au niveau national. 

18 septembre 2015 

COE

Rencontre entre des représentants du COE et la présidente chilienne Michelle Bachelet

Les questions de justice au cœur d’une rencontre entre des représentants du COE et la présidente chilienne Michelle Bachelet

Audience with President Dr Michelle Bachelet

Audience avec la Présidente Dr Michelle Bachelet

De gauche à droite: Olav Fykse Tveit, Michelle Bachelet, Gloria Ulloa et Gloria Rojas au palais de la Moneda, Santiago (Chili). © COE/Marcelo Schneider 

«Les effets des changements climatiques, aujourd’hui et demain, affecteront les droit fondamentaux de la personne», a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), lors d’une audience avec la présidente chilienne Michelle Bachelet au palais présidentiel de la Moneda, à Santiago, le 29 août.

Le pasteur Tveit était accompagné de la pasteure Gloria Ulloa, présidente du COE pour l’Amérique latine et les Caraïbes, ainsi que de représentantes et représentants des deux Églises luthériennes du Chili, dont la pasteure Gloria Rojas Vargas, de l’Église évangélique luthérienne du Chili, vice-présidente de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) et aumônière du palais de la Moneda.

Le secrétaire général du COE a donné des exemples de l’action du COE, notamment en ce qui concerne les discussions sur les changements climatiques au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. De son côté, la présidente du Chili a fait part aux déléguées et délégués du COE de ses préoccupations quant aux fortes répercussions des changements climatiques sur la vie des populations les plus vulnérables dans le pays et ailleurs.

«Nous avons abordé avec la présidente Bachelet la question de la justice climatique. Il est très important que les pays du Nord comme les pays du Sud se penchent sur les questions de l’écologie, des droits humains et de la justice économique», a déclaré le pasteur Tveit. Outre les changements climatiques, la conversation a également porté sur les questions de justice hommes-femmes et de tolérance religieuse.

Michelle Bachelet, qui fut en 2010 la première secrétaire générale adjointe de l’ONU chargée de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, a parlé des politiques publiques et initiatives que mène son gouvernement actuellement dans l’objectif de renforcer les services sociaux de l’État chilien pour ses citoyens, en particulier en ce qui concerne la participation équitable des femmes dans la société. Elle a en outre insisté sur l’importance, pour les jeunes générations, du rôle que jouent les femmes occupant des positions élevées au Chili.

La présidente Bachelet a affirmé que la présence de femmes à des postes clés de pouvoir a une influence sur les filles et les jeunes femmes, qui prennent conscience qu’elles peuvent avoir des rêves plus grands et des perspectives plus larges.

Le pasteur Tveit a fait écho aux propos de Michelle Bachelet en insistant sur la nécessité de prendre davantage de mesures concrètes pour favoriser une meilleure participation des femmes. «Selon nous, un véritable changement est nécessaire dans l’Église et la société, grâce à des mesures garantissant la dignité et l’égalité entre les hommes et les femmes», a-t-il dit.

La délégation du COE qui a rencontré la présidente chilienne comprenait également la pasteure Izani Bruch et M. Karl Böhmer, de l’Église évangélique luthérienne du Chili, M. Walter Dummer, le pasteur Carlos Neibirt et M. Alexander Wilckens, de l’Église luthérienne du Chili, M. Humberto Lagos, de l’Office national des Affaires religieuses, et M. Marcelo Schneider, chargé de liaison pour la Communication du COE.

Plus tôt dans la journée, la pasteure Ulloa et le pasteur Tveit ont rencontré les représentants de Mesa Ampliada, une table ronde réunissant les Églises des traditions évangélique et pentecôtiste au Chili, et ont effectué une visite officielle dans les locaux de l’Église évangélique luthérienne du Chili, où ils ont évoqué le travail réalisé par les Églises auprès des migrants.

Le 29 août, les délégués du COE ont en outre rencontré des groupes œcuméniques de femmes travaillant avec le Réseau de la justice de genre du Conseil des Églises d’Amérique latine (CLAI).

La première partie de la visite de la délégation du COE au Chili s’est terminée par une rencontre dans les bureaux de la Communauté théologique du Chili, où ont eu lieu des discussions sur les tendances actuelles en matière de formation théologique œcuménique dans le monde et à l’échelle régionale.

Les réunions de la délégation du COE au Chili s’inscrivaient dans le cadre du Pèlerinage de justice et de paix du COE, résultat d’un appel lancé par la Dixième Assemblée du COE à Busan (République de Corée) en 2013.

En Argentine, le secrétaire général du COE réitère l’appel au Pèlerinage de justice et de paix(communiqué de presse du COE du 27 août 2015, en anglais et espagnol)

Pèlerinage de justice et de paix du COE

Églises membres du COE au Chili

29 août 2015

COE