Allemagne, Berlin: violences contre les réfugiés chrétiens dans les foyers d’hébergement en augmentation

Un pasteur: des agents de sécurité musulmans commettent aussi des agressions

Pasteur Gottfried Martens (L'Orient

La violence contre les réfugiés chrétiens dans les centres de requérants d'asile allemand est en augmentation. Parfois même des agents de sécurité musulmans attaquent les chrétiens qui s’étaient détournés de l’islam, rapporte le pasteur berlinois Gottfried Martens de l'Église évangélique luthérienne indépendante (SELK) qui travaille beaucoup avec les réfugiés.

À l’agence de presse protestante IDEA, il a évoqué des incidents spécifiques. C’est ainsi que la fin du mois de novembre, dans le Centre d'hébergement de Berlin-Dahlem, cinq agents de sécurité musulmans ont battu deux Iraniens quand ils ont découvert un Nouveau Testament dans leurs chambres. Ils ont proféré des insultes contre les chrétiens soit disant que la Bible serait un péché, ils ont alors appuyé des deux chrétiens contre le mur et les ont frappés de coups de pied.

Selon Martens, l’embauche d’agents de sécurité arabophones pour promouvoir une meilleure entente avec les réfugiés est utile, mais avec la pratique actuelle qui consiste à embaucher des agents de sécurité sans examen préalable la plupart du temps, on ramène en série des musulmans radicaux dans les centres d’hébergement ».

„ Dans les centres d’hébergement allemands, nous avons une situation à l’iranienne“ 

Le pasteur a également parlé du cas d'un jeune Iranien, qui lui a montré une longue blessure sur son dos de 30 centimètres. L'homme avait été attaqué par un musulman radical alors qu'il dormait dans sa chambre.

L'agresseur avait déchiré la Bible du chrétien et l’avait sérieusement blessé avec un couteau. Un autre Iranien a lui aussi été blessé au cou et au visage suite à une agression. Une femme iranienne lui a signalé qu’elle portait systématiquement un foulard par crainte d’être attaquée dans son centre d’hébergement, de façon à ne pas être reconnue comme chrétienne. Martens: « les chrétiens ont à se cacher dans les maisons. Ces personnes ont fui pour leur foi. Ici, elles sont, tout autant en danger. Nous avons ici dans les centres d’hébergement allemandes une situation à l’iranienne ».

„Des adultes me supplient de les sortir du centre d’hébergement“ 

Par peur, les chrétiens sont souvent réticents à déposer une plainte. Ils craignent d'être encore plus maltraités dans les centres d’hébergement ou même assassinés. C’est un problème récurrent, parce qu’à défaut de plainte la police n’est nullement habilitée à intervenir.

En attendant, selon Martens, près de 1000 réfugiés iraniens et afghans viennent dans son église dans le quartier de Steglitz à Berlin. Depuis le début du mois de décembre, 270 réfugiés participent à la préparation au baptême. La plupart d'entre eux avaient très peur de rentrer dans leurs foyers, «des hommes viennent me trouver tout tremblants et me supplient de les faire sortir de là ».

Le pasteur a parlé à nouveau d’offrir un hébergement distinct aux chrétiens et aux musulmans: « Tant que ce n’est pas le cas, les chrétiens ne vont pas s’exprimer publiquement la plupart du temps sur les attaques et les menaces qu’ils subissent dans les foyers ». En dépit de cette situation, il doit commander toutes les deux à trois semaines une centaine de Nouveaux Testaments en persan. Martens: « Elles me sont arrachées des mains. Et ceux qui ramènent une Bible au centre d’hébergement, risquent leur vie ».

09.12.2015

Traduction eemni

IDEA