Nigeria: Boko Haram commet des attaques sanglantes

welby

Archevêque John Welby - Photo PR

Négociations avec le groupe terroriste islamique

Au Nigeria, le groupe terroriste islamiste Boko Haram (l'éducation occidentale est un péché) vient de commettre un de ses attentats les plus sanglants jusqu'ici. Selon certaines estimations, quelque 500 personnes ont trouvé la mort dans des attaques contre des maisons, des églises et des mosquées dans le Nord-Est du pays, les 4 et 5 juin. Pendant ce temps, des leaders anglicans essayent d'obtenir la libération des quelque 200 collégiennes principalement chrétiennes que l'organisation tient en son pouvoir depuis le 14 avril.

Le chef spirituel des quelque 77 millions d‘Anglicans, l’archevêque Justin Welby (Londres), s’est envolé le 4 juin spontanément dans la capitale nigériane, Abuja, pour prier avec le Président chrétien Goodluck Jonathan et le chef des Anglicans au Nigeria, l’archevêque Nicholas Okoh. On a appris plus tard que Stephen Davis, ancien chanoine de la Cathédrale de Coventry, proche confident de Welby, négocie avec Boko Haram pour obtenir la libération des filles. Ancien cadre dans l'industrie pétrolière, Welby a déjà agi en médiateur entre les rebelles et le gouvernement du Nigeria.


Boko-Haram mène la guerre contre les chrétiens !

urgence-nigeria-chaine-de-priere-pour-les-lyceennes-enlevees

Boko Haram veut introduire par la force une théocratie dans les pays d'Afrique centrale et occidentale; tous les citoyens devraient se soumettre à la loi religieuse islamique, la charia. En relation avec le réseau terroriste d'Al-Qaïda, le groupe commet depuis cinq ans des attentats en particulier sur des écoles et des églises. Cette année, on déplore au moins 2000 victimes. Le dirigeant Abubakar Shekau a déclaré dans une vidéo que la «guerre» portait contre les «influences néfastes» des chrétiens.

Il s’est également vanté de vendre les collégiennes kidnappées pour l'équivalent de 9 € par fille comme «esclaves» à des musulmans et de les marier de force. Ainsi seront-elles considérées comme musulmanes. Shekau: « Il y a un marché pour les filles. Je les vends sur le marché. C’est la volonté d'Allah. « Sur les 169 millions d'habitants que compte le Nigeria, quelque 50% sont musulmans et 48 % chrétiens. Le reste sont des adeptes de religions traditionnelles.

06.06.2014

Traduction eemni

IDEA