Le CPDH contre la marchandisation de l'être humain (homme, femme ou enfant)

Logo CPDH HR

« Une GPA acceptable pour tous »

C’est par cette proposition que se termine l’interview donnée par Elisabeth Badinter à l’hebdomadaire Le Point, le 25 septembre dernier. C’est la réponse de la philosophe à la question que lui posait le journaliste : « le marché procréatif, aujourd’hui, c’est une demande de riches et une offre de pauvres. La personnalité de gauche que vous êtes n’en est-elle pas choquée ? ».

Si bien sûr ! La solution serait donc de rendre acceptable ce qui ne semblait même pas envisageable il y a quelques années. Et si la Gestation Par Autrui était une mauvaise réponse à de vrais problèmes de stérilité ? Car après tout, il ne s’agit pas de nier des souffrances ou de ne pas entendre de légitimes désirs. Mais il ne s’agit pas non plus d’accepter une marche effrénée vers une nouvelle marchandisation de l’être humain (homme, femme ou enfant). 

De même, le 23 septembre 2014, en autorisant l’adoption, dans un couple de femmes, des enfants qui sont nés après Procréation Médicalement Assistée effectuée à l’étranger (parce qu’interdite en France), la cour de cassation conduit notre pays dans une nouvelle étape que résume ainsi Christiane Taubira, notre Garde des Sceaux : « L’adoption est désormais clairement ouverte, sous toutes ses formes, à tous les couples mariés conformément à la loi du 17 mai 2013".

Le groupe nominal « sous toutes ses formes » en dit long. Le désir d'enfant doit-il primer sur toute autre considération ? Pourtant les Sages du Conseil Constitutionnel avaient clairement affirmé que le fait de se rendre à l'étranger recourir à la PMA ou la GPA en fraude à la loi française, pour ensuite demander l'adoption en France, constituerait un détournement de la loi. La loi est donc désormais détournée, mais légalement détournée !

Le 5 octobre, à Paris ou à Bordeaux, marchons !

La démarche est simple, le message est fort :

« l’humain n’est pas une marchandise ! ».

Dimanche 5 octobre, le CPDH encourage les chrétiens à se joindre aux défilés organisés par « la Manif pour tous ». Dimanche 5 octobre, le CPDH encourage les chrétiens à prier (voir ci-dessous). « C’est dans le calme et la confiance que sera notre force » (Esaïe 30 v. 15), et c’est aussi dans « le retour au Seigneur » que sera le salut. 
Prions et marchons.

Le CPDH vous propose :

Une « opération Josué » : dimanche 5 octobre, une délégation de votre église se rendra à l’une des deux marches. Quant à ceux qui ne peuvent se déplacer, ils pourront prendre un temps de prière et d’intercession, seul ou en groupe.

Le CPDH vous suggère de prier :

- Pour que le « calme et la confiance » soit l’état d’esprit de la manifestation.
- Pour que le service d’ordre (composé de centaines de jeunes bénévoles) soit préservé de tout incident, comme ce fut le cas le 2 février dernier.
- Prions pour Albéric Dumont qui, à 24 ans, est le coordonnateur général de la manif pour tous. 
- Prions pour les « portes paroles » de la manif pour tous ou des associations (leurs discours et leurs interventions dans les médias doivent être justes et respectueuses, car sans l’amour, leurs prises de parole ne seraient qu’un « airain qui résonne » - 1 Corinthiens 13 v. 1).
- Prions pour le gouvernement français. « L’endurcissement du cœur » mène toujours les gouvernants dans de graves erreurs. Notre rôle est d’implorer la grâce et le pardon de Dieu. Ne nous trompons pas d’ennemi !
- Prions pour les délégations étrangères qui viendront dans le but de s’inspirer de ce qui se passe en France (le CPDH s’occupe de la délégation anglaise). Que Dieu leur accorde de la sagesse dans ce qu’elles choisiront de reproduire ou d’adapter pour leur pays.
- Demandons à Dieu sa protection sur tous ceux qui voyageront de longues heures ce jour-là (psaume 121).

Remercions Dieu :

- pour l’engagement des milliers de bénévoles
- pour l’impact de ces marches sur les pouvoirs publics, cliquer ici.

26 septembre 2014

CPDH