USA: un évêque méthodiste relaie l’appel du Pape François au jeûne et à la prière pour la Syrie

Pour la paix en Syrie

DES MOINES, Washington (UMNS) - Grant Hagiya, évêque du diocèse du grand Nord-Ouest des Etats-Unis (Greater Northwest Area) demande aux Méthodistes Unis d’accepter l'invitation du pape Francis à la prière et au jeûne, le 7 septembre, pour la paix en Syrie. Le Conseil méthodiste uni Eglise et Société était parmi les 25 organisations non gouvernementales qui ont signé une lettre au président Obama affirmant que les frappes militaires ne sont pas la réponse appropriée en Syrie.

UN APPEL AU JEÛNE ET A LA PRIERE SAMEDI 7 SEPTEMBRE

Salutations à vous, frères et sœurs,
au nom de notre Seigneur Jésus,
celui que nous connaissons comme le Prince de la Paix.

Dimanche dernier, le pape catholique François a condamné fermement le recours à des armes chimiques en Syrie, exprimant clairement sa peine personnelle et le jugement inévitable à la fois de Dieu et de l'histoire sur de telles actions. François a également partagé des paroles de prudence pour ceux qui cherchent à user de violence pour parvenir à la paix en disant:

«La guerre apporte la guerre! La violence amène la violence!»

Il est trop facile de se sentir impuissant face à de tels événements terribles qui se produisent à l’autre bout du monde. C'est pourquoi j'ai été touché par l'invitation de François à son troupeau à mener un jour de jeûne et de prière en faveur de la paix en Syrie. Et dans un esprit prometteur oecuménique, il a étendu cette invitation à toutes les personnes «de bonne volonté». Je vous écris pour vous encourager à examiner comment nous pourrions accepter cette invitation.

Nos Principes Sociaux méthodistes unis expriment clairement notre dédain pour la guerre et la violence, reconnaissant à quel point elles peuvent «frustrer les desseins d'amour de Dieu pour l'humanité». En tant que chrétiens, nous sommes appelés à être des artisans de paix, alors même que nous sommes partagés dans nos rangs sur la manière de parvenir à la paix. Mais aucun de nos désaccords ne devrait nous empêcher d'être unis dans nos prières pour la paix en Syrie et dans le monde.

Il appartient à notre gouvernement et à d'autres gouvernements étrangers, de décider s'il convient d'intervenir ou non pour faire cesser ces actes de violence commis par les dirigeants syriens. Cela impliquera très probablement une intervention militaire. Même si nous avons le pouvoir de la voix prophétique, notre mission principale en tant qu’Église est de rechercher la paix, pas la guerre ni la violence. Notre réponse la plus importante en ce moment est de prier et de demander la paix.

Alors permettez-moi de vous encourager à tenir compte de l'invitation du pape François de passer le samedi 7 septembre dans le jeûne et la prière en faveur de la paix en Syrie. 

Pour certains, il peut paraître plus pratique de le vivre en privé ou avec ses proches. Pour les autres, vous pouvez inviter votre communauté à prier et à jeûner ensemble d'une certaine manière - en laissant votre lieu de culte ouvert ou en accueillant une veillée. Partout où il y a une opportunité, je vous mets au défi de tendre la main à d'autres communautés religieuses pour vous unir dans cet esprit plus que généreux de l'œcuménisme interreligieux. Quelle bénédiction ce serait pour nos lieux de culte, s’ils étaient utilisés par nos communautés pour des prières comme celles-ci!

Malgré sa longue histoire dans notre tradition chrétienne, je m'attends à ce que le jeûne puisse être quelque chose de relativement inconnu pour certains et au-delà des capacités pour d’autres pour maintes raisons de santé. Veuillez participer à cet effort autant que vous le pouvez, sachant que Dieu comprend et ne s'attend pas à mettre en danger notre santé. ...

Grâce et Paix,

Evêque Grant Hagiya

Traduction eemni

UMNS