Réactions multiples après la démission du pape Benoît XVI

Le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit, en conversation avec le pape Benoît XVI lors d’une audience privée au Vatican en 2010. © L'Osservatore Romano

Le pape Benoît XVI a annoncé la décision de démissionner de ses fonctions le 28 février. L’homme de 85 ans a été élu le 19 avril 2005 à la tête de 1,2 milliard de Catholiques. C'est la première fois dans les temps modernes qu'un pape démissionne. Benoît XVI a justifié son geste par son état de santé : il manquait de forces, compte tenu de son âge avancé, pour exercer adéquatement son ministère : «je dois reconnaître mon incapacité à poursuivre le ministère qui m’est confié». Les réactions ont été immédiates. Nous relayons les messages de diverses personnalités, entre autres les avis du COE, de l’Alliance Evangélique, de l’Eglise méthodiste de Grande Bretagne.

Le COE exprime son respect pour le pape Benoît XVI

La démission du pape Benoît XVI a suscité l’expression du respect et de la reconnaissance du secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit.

«Nous devons respecter pleinement la décision de Sa Sainteté le pape Benoît XVI de démissionner», a déclaré le pasteur Tveit, qui se trouvait en visite au Bureau de liaison du COE auprès du siège des Nations Unies à New York. «Nous avons observé avec un profond respect la manière dont il a assumé la responsabilité et les charges de son ministère malgré l’avancement de l’âge, en un temps très exigeant pour l’Église.»

«Je tiens à exprimer ma reconnaissance pour son amour et son engagement en faveur de l’Église et du mouvement œcuménique», a ajouté le secrétaire général du COE.

«Prions pour que Dieu le bénisse en ce moment et dans cette phase de sa vie, et pour qu’il guide et bénisse l’Église catholique romaine dans cette période de transition très importante.»

«Le pape Benoît XVI connaît bien le COE», a indiqué le pasteur Tveit, en rappelant qu’à la fin des années 1960 et au début des années 1970, alors qu’il était professeur de théologie à l’Université de Tübingen, Allemagne, il fut membre de la Commission de Foi et constitution du COE.

Benoît XVI a annoncé sa décision en priorité aux cardinaux réunis au Vatican le lundi 11 février. Il a mentionné la détérioration de son état de santé comme raison de sa décision de renoncer à son ministère à la fin du mois de février

Plus d’informations sur la coopération entre le COE et le Vatican


*******

Réactions méthodistes à la démission du pape Benoît XVI

Le Révérend Dr Mark Wakelin, président de la Conférence méthodiste de l’Eglise méthodiste de Grande Bretagne, a déclaré: «Nous avons été choqués d'apprendre la démission du pape Benoît XVI. Cette décision a dû être difficile à prendre. Nous remercions Dieu pour son ministère et pour le travail important que nous partageons avec les Catholiques romains dans le monde entier au nom de l'Evangile. Nos pensées et nos prières sont avec nos frères et sœurs catholiques à l'heure actuelle. Nous prions pour le pape Benoît XVI et pour ceux qui sont impliqués dans le choix de son successeur».

Le révérend Neil Stubbens, en charge des relations œcuméniques, a déclaré: «les Méthodistes seront surpris d'entendre ces nouvelles mais sachez que le choc sera autrement plus fort pour leurs frères et soeurs catholiques romains. Il est maintenant temps de prier et de rechercher la direction de Dieu pour le choix du successeur de Benoît XVI».

 Le Révérend Ken Howcroft, qui représente le méthodisme mondial à Rome, a déclaré: «C’est triste quand un leader chrétien doit renoncer à son office de cette façon. J'étais présent lorsque le Pape a présidé le service de clôture de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens. Son discours était excellent et clair. Mais il a commencé à présenter des signes de faiblesses récemment, et nos Eglises sont confrontées de toute urgence à de grands défis. Il sera fascinant d'être à Rome à l’élection du nouveau Pape».

Alliance Evangélique Mondiale: les Evangéliques reconnaissent le pape comme un héraut courageux

Le secrétaire général Tunnicliffe: dans la vie de Benoît XVI, Jésus se tient au centre

L'Alliance Evangélique Mondiale (AEM) rend hommage au Pape Benoît XVI. comme étant un héraut et théologien courageux. Au cours de ses rencontres avec des Évangéliques, le chef sortant de l'Église catholique romaine avait mis en garde entre autres contre les dangers du relativisme éthique et de dilution de la foi, a déclaré le secrétaire général Geoff Tunnicliffe (New York).

Tunnicliffe avait rencontré à plusieurs reprises le pape allemand, en dernier lieu, en septembre 2012, quand Benoît XVI l’avait invité à prendre la parole devant le synode des évêques sur la nouvelle évangélisation. «J'ai toujours vu le pape chaleureux et sincère», a déclaré Tunnicliffe. Il admire son courage à défendre des points de vue qui vont à l'encontre de l'esprit du temps. Ses livres sur Jésus l’avaient impressionné. Ces ouvrages montrent que pour Benoît XVI Jésus est au centre de l'Église et de son ministère personnel.

Ensemble dans l’évangélisation

Selon le pasteur Rolf Hille (Heilbronn) chargé des relations œcuméniques au sein de l’Alliance Évangélique Mondiale (AEM), le pape s’était «engagé avec une grande clarté théologique dans le dialogue œcuménique». Vu la sécularisation de la société, il avait recherché à renforcer la communion avec les chrétiens conservateurs des Eglises de la Réforme et encouragé vivement l'évangélisation: «Il partageait là une vision commune avec les Évangéliques».

Ces responsables espèrent et prient «que, sous l’angle d'une éthique basée sur la Bible et des déclarations de foi communes de l’Église ancienne, son successeur poursuive la même voie que Benoît XVI avec la bénédiction de Dieu et prenne des mesures audacieuses en matière d'œcuménisme». L'AEM représente quelque 600 millions d'Évangéliques dans 128 pays.

L’Alliance Evangélique allemande est reconnaissante pour sa lucidité spirituelle

L'Alliance évangélique allemande remercie Benoît XVI «pour la clarté avec laquelle il a souligné la dimension spirituelle de la quête d’unité entre tous les chrétiens» et qu'il avait relié dans ses livres sur Jésus la foi, la confiance dans la Sainte Ecriture et la science. Diener a également salué le consensus fondamental existant entre les positions de l'Alliance et celles de l'Eglise catholique sur de nombreuses questions éthiques - comme le droit à la vie et la protection du mariage et de la famille.

A cette gratitude s’ajoute le désir de voir le dialogue catholique-protestant gagner du terrain avec le futur pape. Diener: «Les immenses défis auxquels sont confrontées les confessions chrétiennes au cours de ce siècle de sécularisation avancée sont à relever ensemble. La compréhension du ministère, le rôle des bénévoles (laïcs) et des femmes, la Cène dans les mariages mixtes - telles sont quelques-unes des différentes questions qui nécessitent en toute urgence une réponse œcuménique viable ».

L'Alliance soutiendra le processus de l'élection du nouveau pape par la prière. Dans le même temps, elle émet le souhait, «que l'Eglise catholique se laisse façonner et déterminer de plus en plus dans ses enseignements et ses traditions par la Parole vivante du Dieu vivant».


La FLM honore son engagement pour l'unité

La Fédération luthérienne mondiale (FLM) a accueilli la nouvelle de la démission du pape "avec surprise". L’évêque Munib A. Younan (Jérusalem), président de la FLM,  et le secrétaire général Martin Young (Genève) ont rendu hommage à l'engagement de Benoît XVI pour sa quête de l'unité de l'Église et pour son soutien continu au dialogue œcuménique. 143 Églises appartiennent à la FLM, avec près de 70 millions de membres dans 79 pays.

Benoît XVI, un «grand cadeau de Dieu»

Pour l’éditeur catholique, Bernhard Meuser (Augsburg), Benoît XVI a été «le très grand don de Dieu à une Église en pleine confusion et à une humanité désorientée». Ceux qui croient que la démission est une défaite, se trompent: «Ce grand pape et encore plus grand enseignant de l'Église n'avait qu'un seul ennemi, «la faiblesse de son corps». Avec son «corps fatigué et vieux», il s’était toujours plus profondément immergé dans la prière et l'Écriture. "Faire la volonté de Dieu, dire sa parole pure, sans en retrancher un iota et la transmettre avec puissance, quel qu’en soit le prix - voilà ce qui le poussait de l’avant», a déclaré Meuser, qui dirige le groupe de presse Sankt Ulrich Verlag.

Merkel: un des plus grands penseurs religieux

La chancelière allemande Angela Merkel (CDU) a salué Benoît XVI comme «un des penseurs religieux les plus importants de notre époque» et a également salué sa modestie. Son discours au Bundestag en septembre 2011 a été un "grand moment de notre Parlement". Le pape avait renforcé ses relations avec les Églises orthodoxes et tendu la main aux Juifs et aux Musulmans. Le Secrétaire général du CDU, Hermann Grohe, a remercié Benoît XVI pour ses "efforts inlassables" au service du message chrétien et des hommes.


Le Président du conseil de l’EKD (Église protestante d’Allemagne): un pas „émouvant“

Le président du Conseil de l'EKD, Nikolaus Schneider (Dusseldorf), a qualifié d’"émouvante" la décision de Benoît XVI de renoncer de lui-même à la papauté. Il lui souhaite de tout coeur "de longues années à passer sans le fardeau de cette charge." Schneider: "Le fait qu’une fonction s’inscrive dans le temps et que, passé un certain âge, on puisse être libéré de toutes ses fonctions officielles appartient à la condition humaine".

Le Président du Conseil a rappelé la réunion de 2011 au monastère des Augustins à Erfurt, où le pape a repris pour son compte «la question existentielle de Martin Luther : Comment puis-je accéder au Dieu de grâce ?». Schneider l’a également remercié au nom du Conseil de l'EKD pour toutes les discussions et débats théologiques. L'officier Catholica de l'Eglise évangélique luthérienne unie d'Allemagne (VELKD), l’évêque Friedrich Weber (Wolfenbüttel), a salué le pape comme un homme et théologien des plus crédibles. Chez Benoît XVI sont réunies l'humilité et la grandeur: «C’est ainsi qu’il a exercé ses fonctions, C’est aussi dans ces conditions qu’il y renonce maintenant».

Traduction eemni

COE / Eglise méthodiste de Grande Bretagne / IDEA Allemagne / EEMNI