La Fédération des Églises devient l’«Église protestante en Suisse EPS»

Un Synode national, une Journée de l’Église et un nouveau nom: la Fédération des Églises protestantes de Suisse envoie en consultation le projet de la nouvelle constitution.


Les Églises protestantes cantonales veulent renforcer leur collaboration et mieux faire connaître ensemble leurs objectifs au public. Ce sont là les deux buts principaux dans le projet de Constitution de la Fédération des Églises présenté aujourd’hui en conférence de presse à Berne.


«L’unité dans la diversité: tel est l’objectif de la nouvelle constitution. Les Églises cantonales restent indépendantes et deviennent pourtant, les unes avec les autres, l’Église protestante en Suisse. Enfin, le protestantisme acquiert une voix audible à l’échelle du pays. Ce qui renforce les Églises locales. Ainsi se présente l’Église fédérale, et ainsi nous devenons compatibles pour l’avenir », dit le président de la Fédération des Églises, Gottfried Locher.


En même temps que la nouvelle constitution, la Fédération des Églises recevra un nouveau nom. À l’avenir, elle se présentera en tant qu’ «Église protestante en Suisse EPS». Ce nouveau nom souligne la communion et le sentiment d’appartenance entre les Églises protestantes, et rend compte de la nouvelle signification en droit ecclésiastique de l’EPS.


La constitution prévoit une direction d’Église composée du Synode, du Conseil, et d’une présidente ou d’un président.


Un Synode annuel est désormais instauré au niveau national. Il est le lieu de discussion des questions importantes et de développement des stratégies. Les délégués au Synode sont élus par les Églises cantonales. Le Conseil, composé de neuf membres, défend les intérêts des Églises face aux autorités fédérales, aux institutions nationales et aux organisations internationales. Le Conseil assume la responsabilité du témoignage de l’Évangile à l’échelle nationale et internationale. Enfin, la présidente ou le président représente l’Église protestante dans le pays et à l’étranger, et répond de manière particulière de la visibilité de l’Église.


En outre, une Journée de l’Église sera à l’avenir célébrée tous les deux ans, en même temps que le Synode national. Elle doit être une manifestation publique nationale permettant au peuple de l’Église de s’exprimer sur des thèmes de société et de participer à l’élaboration des stratégies du Synode.


Peter Schmid, vice-président du Conseil, déclare à ce sujet: «La nouvelle constitution renforce le protestantisme suisse par la claire responsabilité de la direction à trois organes et la poursuite de la tradition démocratique. Les possibilités de participation sont augmentées.»


Le Conseil invite tous les milieux ecclésiaux à un large débat sur la nouvelle constitution. En juin, le projet est distribué aux Églises membres dans le cadre d’une procédure de consultation. Simultanément, le Conseil met aussi le projet à la disposition de l’ensemble du public ecclésial, pour qu’il puisse prendre position. Un forum en ligne sera installé dès le 17 juin sur www.feps.ch/fr/revision-de-la-constitution, et les personnes intéressées pourront s’y exprimer.


«La révision de la constitution représente une occasion bienvenue de lancer le débat sur l’avenir de l’Église protestante en Suisse, son rôle et son organisation», selon Kristin Rossier Buri, vice-présidente du Conseil.


La procédure de consultation durera jusqu’au 30 novembre 2013. Le projet retravaillé sur la base des retours sera ensuite traité par l’Assemblée des délégués et probablement adopté en été 2015. La nouvelle constitution devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2016.


En été 2011, l’Assemblée des délégués avait chargé le Conseil de la révision de la constitution, parce que la base légale existante de la Fédération des Églises ne satisfait plus aux exigences actuelles. Elle équivaut à un statut d’une association et remonte, dans ses caractéristiques principales, à la période qui suivit immédiatement la Première Guerre mondiale. La nouvelle constitution crée une base légale claire de droit ecclésiastique pour l’Église protestante en Suisse. Les aspects propres au droit des associations sont quant à eux réglementés dans des statuts séparés.


4 juin 2013


FEPS