Connexio: actualités du réseau missionnaire et diaconal de l’EEM

Travaux de rénovation au foyer des étudiantes à Tunis

Chez nos partenaires aussi, l’été est présent avec sa période de vacances. Ceci ne nous empêche pas de vous donner des nouvelles de nos pays d’engagement et nous vous souhaitons à vous aussi, une belle fin d’été!

Coup d’envoi de la rénovation du foyer des étudiantes à Tunis

Cela fait trois ans que le projet de rénovation et d’extension du foyer des étudiantes est en souffrance. Ce foyer accueille des étudiantes venant du Sud du Sahara pour la durée de leur séjour en Tunisie. Les femmes en provenance de ces pays ont la vie dure en Tunisie. Elles sont confrontées à l’hostilité manifestée face aux étrangers et qui s’exprime notamment face aux noirs. Elles sont également sujet à l’exploitation. Malheureusement, les travaux urgents ont été souvent retardés à cause de l’instabilité politique, mais également suite au décès d’Isaac Agré en 2011.

A présent toutefois, ils ont enfin pu débuter et Freddy Nzambe, pasteur à Tunis, nous informe pour cette première étape:

«Malgré l’instabilité politique qui perdure et une cible budgétaire pas encore atteinte, nous avons enfin pu commencer les travaux, par une température de 43°C à l’ombre, et le début du ramadan. Les ouvriers, qui sont tous musulmans, arrivent le matin à 7h et ne mangent ni ne boivent durant toute la journée, et s’il y a assez d’ombre dans le jardin du foyer, les conditions de travail sont néanmoins très dures. Malgré tout, les ouvriers employés chez nous peuvent travailler dans des conditions bien meilleures que sur d’autres chantiers où ils travaillent toute la journée en plein soleil.

En premier lieu nous procèderons à l’étanchéification des terrasses du foyer pour éviter toute entrée d’eau, ce qui nous posait beaucoup de problèmes par l’humidité qui pénétrait et s’attaquait aux murs. Dans la foulée, nous remplacerons les dalles et carrelages défectueux, nous déplacerons les sanitaires, installerons un chauffage et rénoverons l’installation électrique. Des toilettes supplémentaires seront installées dans le jardin.

Nous espérons qu’avec l’aide de Dieu nous réussirons à clore les travaux d’ici mi-novembre et nous vous remercions chaleureusement pour votre soutien».

Connexio soutient le foyer pour étudiantes à Tunis avec une aide de SFR 12'500.-


Nouvelles de la formation pour pasteurs au Cambodge

Récemment, Peter Siegfried et Stefan Pfister ont animé un nouveau séminaire pastoral au Cambodge. Nous vous présentons plusieurs témoignages de participants donnant une image de la diversité des défis rencontrés par les pasteurs dans leur service:

«Actuellement nous enseignons nos membres d’églises sur les sacrements, et en particulier la sainte cène. Il semblerait que dans le village certaines personnes confondent cela avec la magie. Elles auraient la même confusion au sujet des enfants, le prêtre bouddhiste laissant entendre de son côté qu’à cause des chrétiens, l’esprit devant protéger les enfants est en fait dérangé. Il s’ensuit que les familles sont inquiètes et que certains enfants n’aient plus le droit de fréquenter l’église».

«Le temple bouddhiste se sent provoqué par les chré-tiens, alors que jusqu’alors le temple n’organisait pas de rencontres pour les enfants. A présent toutefois, les moines nous copient et donnent également des cours d’anglais aux enfants».

«Les débuts, dans le village où nous voulions créer une nouvelle paroisse, étaient très durs. Les deux premiers dimanche, personne ne vint au culte, mais j’ai quand même prêché. Au troisième dimanche, une seule personne s’est présentée. J’ai prêché sur l’espérance ! Des drogués nous ont ensuite posé des problèmes, mais par la suite j’ai réussi à établir des liens avec eux et les attaques cessèrent. Même avec les voisins nous avons maintenant de bons contacts, et la communauté est en croissance».

«J’ai un bon soutien dans le village. Si les parents ne viennent toujours pas à l’église, ils encouragent cependant leurs enfants à suivre les cours d’anglais. Nous avons ouvert une "banque du riz" pour aider les pauvres. Par contre, nous avons dû suspendre un groupe de maison car beaucoup d’adultes de notre région émigrent en Thaïlande où ils trouvent de meilleurs revenus. Les enfants et les grands-parents restent eux au village».

Une pasteure de 71 ans : «C’est grâce à ma fille que j’ai trouvé le Seigneur il y a vingt ans. Il y a des années que mon père a construit le temple bouddhiste, mais le bouddhisme ne nous a pas apporté de bonnes choses. C’est la foi en Christ qui a apporté l’espérance dans ma vie, et c’est en 1997 que mon époux et moi-même nous avons commencé à implanter une paroisse. Plus tard j’ai fréquenté une école biblique, et aujourd’hui où tous mes enfants sont adultes et moi-même en bonne santé, je puis m’engager totalement pour la paroisse. L’année passée nous avons pu baptiser 34 personnes, soit 28 enfants et 6 adultes. Je veux glorifier Dieu avec mon engagement». Le dernier soir, c’est un jeune pasteur, marié et père de deux enfants, qui a donné son témoignage. Son épouse est également pasteure:

«Je ne suis pas quelqu’un ayant eu une bonne formation, mais j’aime être en service pour le Seigneur. Il y a quelques années j’ai été envoyé à un endroit où devait se réaliser un grand projet avec une église, une école et un hôpital. Malheureusement rien n’avance comme prévu, et à l’heure qu’il est, seule l’église est en place. Mon épouse et moi-même étions très découragés; j’avais décidé d’arrêter, et mon épouse également. Cette semaine pourtant j’ai fréquenté le séminaire pastoral et Dieu a touché mon cœur. Il a renouvelé mon engagement et j’ai déchiré ma lettre de démission. Dieu m’a montré qu’il avait besoin de moi».

Connexio soutient le travail de l’Église méthodiste au Cambodge avec une aide de SFR 134'000.-

Nouvelles de la famille HOFER au Congo

A Lubumbashi, la famille Hofer se porte bien. Elle s’acclimate peu à peu et prépare des projets de visite à Mulungwishi et à Kolwezi. Le nouveau rythme de vie s’apparente malgré tout à un défi: il y a tellement à faire, mais peu de choses semblent se réaliser. On planifie beaucoup, mais si tout va bien, la moitié à peine se réalise et encore, souvent de manière très différente que prévue. Dans ces conditions, Daria et Roman Hofer sont heureux et reconnaissants pour le soutien par vos prières pendant qu’ils apprennent à découvrir la bonne manière d’opérer sur le terrain.

En voici quelques extraits: «Il appartient également à un missionnaire de l’EEM de participer à la Conférence annuelle locale. Nous étions donc durant quatre jours à la conférence annuelle du Sud Congo à Lubumbashi. Tous les pasteurs et pasteures ainsi que les délégués de toutes les institutions d’églises étaient réunis dans la paroisse Jérusalem à Lubumbashi. Ce fut une occasion idéale pour nous pour entrer en contact avec les gens et de nous faire une idée sur les activités de l’Eglise locale. Comme certaines délégations venaient de districts éloignés où la langue française était peu usitée, les conférences étaient réalisées en Swahili. Par chance, un représentant des scouts s’est proposé de nous en faire la traduction».

La lettre de la famille Hofer peut être abonnée à l’adresse hofer.czendlik@gmail.com

Je vous remercie pour l’intérêt que vous manifestez fidèlement pour le travail de Connexio et pour le soutien que vous lui apportez, tant par votre engagement personnel, votre intercession ou encore, par vos dons financiers.

Avec mes chaleureuses salutations,

Carla Holmes, chargée de communication

JFMU (Jeunes femmes méthodistes unies) et scout rassemblées à la Conférence annuelle du Sud Congo.

Envoi des dons en France:

Par chèque libellé à l'ordre de l'EEM - Connexio adressé à: Madame Pascale MEYER, 7 rue de l’Avenir
F- 67800 Bischheim
(avec mention expresse:«Connexio»)

Traduction: E. Fath

EEMNI