Selon des théologiens protestants, Jésus n’avait pas eu de femme

Un papyrus fait couler beaucoup d’encre et marcher l’imaginaire du plus grand nombre. Des savants ramènent à une approche plus réfléchie.

Un papyrus du IVe siècle suscite des spéculations

Des théologiens protestants ont rejeté l’idée que Jésus ait été marié, pure spéculation à leurs yeux. Un lambeau de papyrus présenté par une scientifique américaine Karen King (Cambridge, État  du Massachusetts) le 18 Septembre à Rome a donné lieu à une telle conjecture.

Le document de la taille d'une carte professionnelle daté par King du quatrième siècle et écrit en langue copte comprend selon la presse l'expression suivante : «Jésus leur dit: Ma femme ». Pour un grand nombre de journalistes, cette expression donne à penser que Jésus aurait pu avoir une relation sexuelle, avec, probablement, Marie de Magdala.

Des théologiens contredisent cette interprétation. C’est ainsi que, par exemple, le Professeur Rainer Riesner de Dortmund et le président du Groupe de travail pour la théologie évangélique (Arbeitskreis für evangelikale Theologie), le professeur Herbert Klement (Sprockhövel près de Wuppertal), soulignent l’explication même que King en personne avait donnée: «Cette nouvelle phrase ne prouve pas que Jésus était marié, mais elle nous montre seulement que ce sujet est apparu au milieu d'un débat houleux à propos de sexualité et de mariage».

Cette discussion pourrait être antérieure au 2e siècle, lorsque le texte original grec du papyrus a été écrit, dit King. Le directeur de la maison d'étude anglaise évangélique Tyndale-, Peter Williams (Cambridge), estime qu'il est possible que le papyrus n’ait vu le jour qu'au 6e ou 7e siècle.

Au cour des premiers siècles, il n'y avait absolument aucune preuve que Jésus ait eu une femme.

Marie-Madeleine a été considérée plutôt comme une pécheresse convertie et comme un modèle d'abstinence sexuelle. En outre, il y a des doutes quant à l'authenticité du papyrus. Ni le propriétaire ni l'histoire de sa découverte n’étaient connus jusqu’ici.

Rome, le 20 septembre 2012

idea.de -eemni