Mise en ligne du journal En route (N°90-octobre 2012)

Le mensuel francophone de l’Eglise Evangélique Méthodiste est en ligne. Il contient tout un dossier relatif aux turbulences déclenchées à travers le monde par la diffusion d’un film et d’un hebdomadaire satirique offensant pour les musulmans. Cette situation explosive et dangereuse à plus d’un titre appelle à des commentaires. 

En voici l’éditorial :

Zone de turbulences

JP Waechter

Avec la publication sur Internet d’un film minable et miné et la diffusion concomitante de caricatures dans l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, nous sommes entrés dans une zone de turbulences.

Si une société démocratique ne peut guère avancer sans défendre les libertés (liberté de la presse & liberté d’expression), elle ne peut pas non plus faire l’économie du respect mutuel.

Faute de respect, on se déchire, se voue aux gémonies et se déclare la guerre. Film et caricatures desservent de fait la cause de la paix en attisant haine et violence.

En disciples du Prince de la Paix, nous nous soucierons de la cause de la paix en ce jour anniversaire (21 septembre, Journée internationale de la Paix). Nous ne ménagerons pas nos efforts pour « construire des relations de respect et de confiance avec les personnes de différentes religions de manière à faciliter compréhension mutuelle plus profonde, réconciliation et coopération au bien commun ».1

Puisse le coup de gueule courageux du pasteur Roger Correvon dans les colonnes d’En route se faire entendre du plus grand nombre ! Tout comme la recommandation de notre évêque Patrick Streiff à « soutenir toutes les forces qui s’engagent pour une coexistence pacifique » !

Depuis Sarajevo qui a été le théâtre d’une guerre atroce, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE) nous adresse de son côté le 11 septembre une piqure de rappel : « Jésus nous appelle à aimer nos ennemis ». Au nom du Christ et de son œuvre de rédemption, il va jusqu’à nous recommander de rayer de notre vocabulaire le terme d’ennemi qu’il juge périmé dans le nouvel ordre des choses. « Nous sommes libérés pour porter la croix du Christ en toutes circonstances, dans la foi, l’espérance et l’amour. Non pour des croisades, mais en solidarité avec le monde souffrant ».


1 Témoignage chrétien dans un monde multireligieux, 2011, §12


Accès au sommaire du mensuel En route Octobre 2012 N°90


eemni