Messages de Pâques

© DILY,Joël/UEPAL

Joyeuses Pâques

Message de Pâques du pasteur Claude Baty (FPF)


Un lecteur habitué aux récits héroïques sera désappointé de constater que, dans les Évangiles, la résurrection de Jésus n’est pas la revanche finale sur ses ennemis. Ceux qui avaient crié « crucifie-le » ne sont ni châtiés, ni humiliés, Jésus ne se lève pas devant eux, ni devant le sanhédrin, ni devant Pilate, pour dire « alors qui est le plus fort ? » La victoire de Pâques est ainsi, et aussi, une victoire sur l’idée de rétribution et de vengeance. Il n’y a pas de comptes réglés, seulement un appel à entrer dans une vie nouvelle. Le récit des Évangiles raconte une victoire sans perdant, hormis la mort évidemment. 

Au moment où la bataille est rude dans notre pays, alors qu’il y aura forcément bientôt des perdants, il serait bon que nous, chrétiens, soyons plus que jamais messagers d’une bonne nouvelle de paix et de vie qui ne repose pas sur la force mais sur la foi.

C’est en nous recentrant sur le message de Pâques que nos vies seront animées de la vie du Christ.

Le ressuscité répète à ses disciples angoissés par les menaces qui pèsent sur eux : « que la paix soit avec vous ». Que sa paix soit avec nous, que Jésus-Christ nous accorde une véritable paix intérieure et la grâce d’être des ouvriers de paix.

Salutation pascale 2012 du pasteur Gottfried Wilhelm Locher (FEPS)

Nous sommes deux milliards d’êtres humains dans le monde à le faire. Protestants, catholiques, orthodoxes, nous fêtons Pâques.
Pour quelle raison ? Parce que le Christ n’est plus parmi les morts. « Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? » est-il demandé aux femmes qui imaginaient le Christ dans son tombeau : « Il n’est pas ici. »

Dieu est un Dieu de vie. Jusqu’à vaincre la mort. Jusqu’à devenir lui-même être humain. Devenir être humain est intimement lié à ces trois choses :

la foi, l’espérance et l’amour.

La foi. Aucun potentat, si puissant soit-il, ne vaut d’être adoré – seul Dieu l’est. L’espérance. J’ai toujours un avenir – même fâce à la mort.

L’amour. Il est bon d’épauler d’autres êtres humains – bon pour eux et bon pour moi.

Pâques est un instant favorable : la foi, l’espérance et l’amour – les trois font de nous des êtres humains. Christ l’a vécu avant nous.
Cherchons le vivant parmi les vivants. C’est à cela qu’Il nous appelle, par-delà toutes les frontières de religion et de culture.

Dès lors : Joyeuses Pâques!

Gottfried Wilhelm Locher

Président du Conseil

Message de Pâques du président méthodiste (Grande Bretagne)

Dans son message de Pâques, le révérend Leo Osborn, Président de la Conférence méthodiste de Grande Bretagne, considère les différentes façons dont les gens sont venus au Christ le Jour de Pâques.


Je me demande comment vous allez être venir à l'église le dimanche de Pâques? Peut-être en voiture, train, vélo ou à pied? J'espère arriver à l'église par bateau, car je vais rencontrer une congrégation sur le fleuve Amazone au Brésil! Certains d'entre vous «viendront à l'église» peut-être dans leur propre maison grâce à la radio, la télévision ou Internet.

Mais comment allez-vous vraiment venir? Le Jour de Pâques:

• Jean accourut avec empressement, rempli d'étonnement et, plus tard, avec joie.

• Pierre est venu se pencher en se demandant si le tombeau où était Jésus était vide...

• Les deux compagnons sur la route d'Emmaüs sont venus déroutés: "Nous avions espéré. . . . mais. . . "

• Marie est venue pleurer, accablée de douleur: «Ils ont enlevé mon Seigneur et je ne sais pas où ils l'ont mis.»

• Thomas est venu mettre en doute: «Si je ne vois ..... Je ne croirai pas».

Mais ils sont toutefois venus, tôt ou tard, ils ont rencontré le Seigneur ressuscité. Et pourtant, vous venez, je prie que le Seigneur ressuscité vous bénisse par sa présence vivante et une paix durable.

Joyeuses Pâques!


Protestants.org - FEPS - Eglise Méthodiste de Grande Bretagne