Le papyrus sur l’épouse de Jésus est probablement un faux

Les fautes d’écriture renforcent les doutes sur l'authenticité - Enquête chimique

Jésus avait-il eu une femme? Un bout de papyrus présenté par une experte américaine Karen King (Cambridge, MA) à la mi-septembre à Rome a donné lieu à de telles présomptions.

Ce document écrit en langue copte et daté par King du 4ème siècle, de la taille d'une carte de visite, contient selon les médias, l'expression suivante «Jésus leur dit:« Ma femme »..

"Depuis l’intervention de King, des experts ont exprimé des doutes sur la typographie du texte et la couleur de l'encre. Les experts ont relevé un indice qui augmente les doutes sur l'authenticité du papyrus, comme le service de presse «Spiegel Online» (Hambourg) le rapporte.

Andrew Bernard de l'Université d'Oxford a constaté selon ses propres estimations, que le texte utilise des mots et des expressions de l'Évangile de Thomas à la manière d’un patchwork - et correspond exactement à la traduction interlinéaire anglaise-copte de Michael Grondin.

Toutes les particularités grammaticales du fragment indiquent alors que le copte n'est pas la langue maternelle de l'auteur, mais que les phrases étaient extraites de la traduction de Grondin, a déclaré Bernhard.

La preuve la plus frappante et flagrante a été une faute de frappe sur le papyrus. Il manque ainsi un trait à une lettre. Et c'est exactement la même erreur que l’on retrouve dans la version PDF de l'Evangile de Thomas selon la traduction de Grondin. Un examen chimique du papyrus et de l'encre à l'Université de Harvard va bientôt permettre de savoir si c'est un faux.

Un papyrus qui remonte probablement au 7ème siècle

Immédiatement après la présentation des documents, des théologiens avait contredit l'interprétation selon laquelle Jésus était marié. C’est ainsi que, par exemple, Rainer Riesner, professeur de Dortmund et le conseiller théologique du groupe de travail pour la théologie évangélique, le professeur Herbert Klement (Sprockhövel près de Wuppertal), sont revenus sur l’explication avancée par King elle-même : «Cette nouvelle phrase ne prouve pas que Jésus était marié, mais elle nous montre seulement que ce sujet a surgi au milieu d'un débat houleux à propos de la sexualité et du mariage».

Cette discussion pourrait être antérieure au 2e siècle, quand le texte original grec du papyrus a été écrit, dit King. Le directeur de la British maison d'étude évangélique Tyndale, Peter Williams (Cambridge), estime qu'il est possible que les papyrus n’aient vu le jour qu’au cours des 6e ou 7e siècles. Au cours des premiers siècles, il  n’y avait jamais eu la moindre preuve que Jésus ait pu avoir une femme.

20 octobre 2012

idea.de