Le Conseil général de l’Église Unie du Canada se réunit à Ottawa du 11 au 18 août

 Toronto : L’Église Unie du Canada, la plus grande confession protestante au pays, se réunira pour la 41e assemblée de son Conseil général à Ottawa du 11 au 18 août 2012. Les sessions se dérouleront sur le campus de l’université Carleton où le gymnase The Ravens’ Nest servira de lieu principal de réunion. 

 

Le Conseil général est un rassemblement national de plus 350 délégués choisis par les 13 synodes régionaux de l’Église, en nombre égal d’hommes et de femmes, de laïques et de clercs. S’ajoutent près de 300 invités et observateurs, jeunes et enfants, partenaires internationaux, membres du personnel et bénévoles qui assisteront tous à cette assemblée d’une durée d’une semaine complète. Bien que les sièges disponibles soient limités, le grand public peut venir observer les délibérations à titre de visiteur.


Le Conseil général se réunit tous les trois ans pour élire un nouveau modérateur (ou une modératrice), pour se rassembler dans la prière et la célébration liturgique ainsi que pour adopter de nouvelles politiques pour l’Église. La dernière assemblée du Conseil général s’est tenue à Kelowna, Colombie-Britannique, au mois d’août 2009.


Le 41e Conseil général aura à étudier et à se prononcer sur près 130 propositions, plusieurs en provenance de l’Exécutif du Conseil général, les autres de différents secteurs de l’Église un peu partout au pays. Les délégués devront se prononcer sur :

 

•     l’adoption de changements à la section doctrinale des Principes de l’Union de l’Église Unie. Ces modifications intégreront la Déclaration de foi (1940), la Confession de foi de l’Église Unie (

New Creed) et Notre foi chante aux 20 articles de foi rédigés en 1925, à la formation de l’Église Unie ; 

•     la réception d’un rapport sur les principes théologiques qui mettent en lumière les valeurs essentielles proposées par notre Église et qui façonnent notre identité en tant qu’Église Unie du Canada ; 

•    la reconnaissance des difficultés qui confrontent nos paroisses rurales ; 

•    l’allègement du processus de gouvernance tel que décrit dans le Manuel des règles de procédure de l’Église Unie ;

•    l’adoption de mesures et d’interventions à l’égard d’un éventail d’enjeux de justice sociale tels : la pauvreté des enfants, l’itinérance, les disparités économiques au Canada, les activités des minières canadiennes aux Philippines et en Amérique centrale, l’âge d’éligibilité à la pension de vieillesse, la situation en Israël/Palestine, les changements climatiques et la justice environnementale, le soutien aux personnes vivant avec une problématique de santé mentale, les droits autochtones et la doctrine de la découverte, le financement fédéral du programme Katimavik, et le projet de pipeline Northern Gateway; 

•    une déclaration ferme contre la diffusion de rumeurs/commérages ; 

•    l’approbation du nouvel emblème de l’Église Unie modifié afin de refléter la présence des Premières Nations tout au long de l’histoire de l’Église.

 

Enfin, une couverture en ligne par l’entremise des médias sociaux sera aussi offerte. À ce sujet, allez au  www.gc41.ca/social pour les contenus au sujet du Conseil général sur Facebook, Twitter, YouTube, Google+, Flickr, et pour les fils de discussion au WonderCafe ainsi qu’au Caféchange. 


 9 août 2012
Église Unie du Canada