Le COE préoccupé par les conversions forcées et les mariages forcés au Pakistan

Le Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE) a adopté une déclaration exprimant son inquiétude face aux enlèvements, aux mariages forcés et aux conversions forcées de jeunes femmes de communautés chrétiennes et hindoues au Pakistan.


La déclaration a été présentée le 4 septembre dans le cadre de la session du Comité central du COE qui se déroule actuellement à l’Académie orthodoxe de Crète à Kolympari, Grèce.


Le Comité central, principal organe de décision du COE, se réunit tous les dix-huit mois pour réfléchir et délibérer sur les activités présentes et futures du Conseil.


Attirant l’attention sur la crainte suscitée par les groupes radicaux dans les communautés religieuses minoritaires du pays, la déclaration parle d’«un nombre considérable de jeunes femmes de minorités religieuses, en particulier hindoues et chrétiennes, vivant dans les provinces du Pendjab, du Sindh et du Baloutchistan», qui «sont confrontées à la violence, y compris aux agressions sexuelles telles que viols, menaces et persécutions.»


La déclaration appelle le gouvernement du Pakistan à «mettre en place des mécanismes de protection adéquats pour toutes les minorités religieuses du pays» et à prendre des mesures immédiates contre les crimes et la discrimination frappant les minorités religieuses.


Elle invite instamment aussi les organisations de la société civile internationales, les groupes interreligieux et les Églises à «exercer une pression permanente sur le gouvernement du Pakistan pour prévenir les enlèvements, conversions forcées à l’islam et mariages forcés de jeunes femmes appartenant à des minorités religieuses.»


Texte intégral de la déclaration du Comité central du COE


Plus d’informations sur la session du Comité central


05 septembre 2012

COE