Le COE déplore les atermoiements de l’OTAN sur le retrait des armes nucléaires en Europe

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) appelle instamment le sommet de l'OTAN à Chicago (20-21 mai) à «montrer l'exemple» en démantelant l'arsenal nucléaire de l'OTAN encore déployé en Europe, plus de vingt ans après la fin de la guerre froide.


Dans un communiqué rendu public le mardi 15 mai, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, réitère une recommandation politique essentielle que le COE, la Conférence des Églises européennes, le Conseil canadien des Églises et le Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis ont soumise à de nombreuses reprises aux représentants de l'OTAN, déjà bien avant le sommet.


Les organisations œcuméniques se disent préoccupées par le fait que ce sommet semble préparé à reporter les décisions clés. «Au lieu de prendre des mesures concrètes», observe le communiqué, «les rapports préliminaires indiquent que le sommet de l'OTAN conditionnera le retrait de ses armes nucléaires en Europe, ainsi que d'autres mesures de confiance, à une réciprocité de la part de la Russie.»


Le pasteur Tveit avertit l'OTAN que l'espérance «d'une telle réciprocité conduit immanquablement dans une impasse.»



16 mai 2012

COE