FPF: relations avec le ministre de l’Intérieur & profanation de tombes

Le président de la Fédération protestante de France a rencontré le ministre de l'Intérieur 

Le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, a rencontré le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lors d’un rendez-vous, place Beauvau, le 20 juin 2012.

Au cours de cette première prise de contact, à l’initiative du ministère, la question de la constitutionnalisation des deux premiers articles de la loi de la séparation de l’Église et de l’État a été le premier sujet abordé. M. Valls a assuré que les enjeux soulevés par cette perspective seraient traités avec le plus grand soin en tenant compte du travail de la Fédération protestante de France sur le sujet.

Autre sujet d’actualité, les difficultés pour l’acquisition ou la location de lieux de culte par bon nombre d’Églises protestantes notamment évangéliques. Face au foisonnement des demandes faites aux municipalités, certaines opposent des fins de non-recevoir systématiques pouvant aller jusqu’à des « tracasseries administratives » qui rendent particulièrement complexe le libre exercice du culte dans les conditions et les normes requises. M. Valls a assuré au pasteur Baty que le ministère poursuivrait un travail d’information auprès des municipalités et des pouvoirs publics afin de faciliter les relations.

Ce rendez-vous a été aussi l’occasion pour le pasteur Baty d’évoquer, entre autres, la situation des « gens du voyage », l’agenda de la Fédération protestante de France, et plus spécialement la seconde édition du rassemblement Protestants en fête, qui se tiendra du 27 au 29 septembre 2013 à Paris, et qui mobilise Églises, œuvres et mouvements protestants.

Prise de position de la FPF après la profanation de tombes de gens du voyage

Le Conseil de la Fédération protestante de France, réuni les 29 et 30 juin 2012, a été bouleversé par le récit des profanations du cimetière de la Trinité de Château-Gontier (Mayenne), que lui a fait Mario Holderbaum, secrétaire général de la Mission évangélique des Tziganes de France (METF), Eglise membre de la FPF. 

Ces actes barbares qui ont ciblé les tombes des gens du voyage sont symboliquement très graves. Cet événement n’est pas le premier, puisqu’il y a deux mois des tombes de la même communauté ont été pillées à Vichy. 

Le Conseil de la FPF en appelle aux autorités de la République pour que de tels actes ne soient ni passés sous silence, ni oubliés, ni laissés impunis.

Au moment où leur grand rassemblement annuel se prépare, il serait impensable que ces citoyens français soient une nouvelle fois traités indignement en raison de leur mode de vie. Le Conseil demande donc aux pouvoirs publics de faire cesser la discrimination constante dont souffrent les gens du voyage.

21 et 30 juin 2012

FPF