Conférence annuelle du 14 au 17 juin 2012

La Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord, l'Eglise méthodiste unie (EEM) s’est tenue du 14 au 16 juin 2012 à Münsingen et le 17 juin 2012 lieu à Frutigen. C'est là que quelque 300 délégués en provenance d'Algérie, de Tunisie, de France et de Suisse se sont retrouvés pour discuter de la marche de l‘Église, planifier et célébrer Dieu. La Conférence a retenu pour thème «agir avec courage».

Jonas Jenzer (flûte de pan) et Christof Fankhauser (clavier) ont ouvert la Conférence Annuelle par un intermède musical.

André Ottersberg et Margrit Bieri d’Interlaken reçoivent des mains de l’évêque Patrick Streiff un coeur pour leur intervention lors du culte d’ouverture.

 Salutations de l’évêque

Dans son message d'ouverture, l'évêque Patrick Streiff a souligné  que l’EEM se trouvait à la fin de la deuxième année de son programme stratégique 2010-2018 axé sur le mandat imparti à l’Église : «Conduire le plus de gens possibles à une vie de disciple de Jésus-Christ pour que le monde soit transformé». L’Église se donne 8 ans pour réactualiser localement ce mandat missionnaire.

Si renouveau il doit y avoir, il partira de la base de l’Église, affirme l’évêque. Même s’il y a diminution de moyens, la mission qui consiste à conduire localement encore plus de gens à une vie de disciples doit prospérer.

Spontanément, la Conférence a décidé, à la demande d'un pasteur, d’un temps d’échanges informel autour des tables, 15 mn, pour se dire l’un à l’autre ce que chacun a vécu par la grâce de Dieu au cours de l’année écoulée. Suite à ces échanges, la Conférence a été déclarée définitivement ouverte.

 

Connexio resserre ses Structures


Une motion adoptée à une très large majorité a pour effet de simplifier la structure de Connexio, le réseau missionnaire et diaconal de la Conférence annuelle de l'Église Méthodiste Unie (EEM) Suisse/France, Afrique du Nord.

En 10 ans le monde a changé, notre Église aussi ; les défis ont évolué. En conséquence de ces changements, Connexio s’interroge sur les orientations à retenir dans le futur.

Depuis un certain temps, le groupe de travail «Avenir Connexio» de même que les différentes commissions composant le département missionnaire et diaconal de la Conférence, Connexio, ont réfléchi aux réformes structurelles à mettre en oeuvre. Par-dessus tout, les structures de l’organisation doivent être simplifiées en faveur du bénévolat.

Suggestion est faite que le département missionnaire et diaconal travaille autrement. Andreas Stämpfli  laisse entrevoir les grandes lignes : «Nous choisirons moins de projets, des projets plus modestes (hôpital en RDC ou travail de développement au Cambodge à une plus large échelle). Connexio aimerait intégrer dans ses commissions des experts, des compétences en matière de développement. On a besoin d’autre part de plus de bénévoles à l’avenir pour des engagements à court terme».

Nouveaux pasteurs & collaborateurs

De nouveaux pasteurs s’engagent au sein de l'Eglise évangélique méthodiste (EEM) Suisse-France-Afrique du Nord. C’est ce qui ressort de la session à huis-clos des pasteurs qui avait lieu le jeudi après-midi de la Conférence annuelle de Münsingen.

Les deux femmes, Sarah Bach et Chae Bin Kim ont commencé leur stage probatoire d’une année en Suisse. En France, ils sont deux hommes à entamer à l’automne prochain leur stage probatoire, Gregory Luna (Alès et Sébastien Schöpperle (Colmar et Muntzenheim).


Du côté francophone

Grand jour pour le district francophone, car ils sont quatre pasteurs à être reçus cette année comme membres de plein droit de la Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord : Ait Abdelmalek de Larbaa (Algérie), Jean-Marc Bittner de Metz (France), Roger Correvon de Constantine (Algérie) et Joël Déjardin de Munster (France).

Les trois premiers, Ait Abdelmalek, Jean-Marc Bittner et Roger Correvon, seront ordonnés pasteurs anciens de l’Eglise Evangélique Méthodiste dimanche lors du culte solennel du dimanche 17 juin à Frütigen et le dernier pasteur cité, Joël Déjardin, se verra reconnaître l’ordination qu’il avait reçue plus tôt dans le temps dans le cadre de l’Eglise Réformée Evangélique.

Brigitte Hetsch est reconnue cette année par la Conférence comme prédication laïque avec affectation pastorale (Mont-de-Marsan).

Frédy (Tunisie) est admis dans la Conférence annuelle à titre probatoire.

«Soutenons dans la prière ces personnes qui s’engagent au service du Seigneur et de son Église. Vous aviez déjà de l’expérience dans le ministère; mais votre chemin a croisé celui de l’EEM. Dieu vous accompagnera toujours...»


Départs à la retraite

Pendant cette session, on a aussi fait état de deux pasteurs en partance pour la retraite, Robert Budry, qui avait exercé son ministère à Wetzikon-Bäretswil et Bernard Lehmann de Strasbourg, qui, tout en étant officiellement à la retraite, poursuivra son ministère une année supplémentaire à Strasbourg.

Notons en passant la division en deux communautés de la communauté latino-américaine de Genève:

  • L’Église évangélique méthodiste lusophone
  • Et la communauté chrétienne latino-américaine.


Rapport des surintendants


Vive discussion à propos de la stratégie de l’EEM

Joerg Niederer, surintendant, a présenté le rapport des surintendants en fin d’après-midi jeudi devant la Conférence annuelle de l'Église Méthodiste Unie (EEM), Suisse/France/Afrique du Nord. Il s’en suit une discussion nourrie en séance plénière. Ce rapport recueille le soutien manifeste des délégués.

Jörg Niederer présentait le rapport des surintendants devant la CA.

Le surintendant débute son intervention devant la Conférence annuelle avec trois questions: Comment allons-nous agir avec courage en tant qu’Église pour gagner au Christ les personnes qui nous entourent toutes aimées par Dieu? Comment allons-nous amener courageusement les gens à suivre le Christ? Comment courageusement allons-nous partager l'amour de Dieu en parole et en acte?

Personne n'est en mesure de transformer la volonté d'un homme, quel qu’il soit, pour le conduire à suivre le Christ. Notre bonne volonté et notre courage ne suffisent pas, encore faut-il que le Seigneur soit à l’oeuvre. C’est Lui qui fait la différence. Avec Lui, nous pouvons «agir avec courage», persuadés que, dans la foi en Jésus-Christ, nous pouvons réaliser l’impossible à vues humaines, même si nos ressources humaines et financières sont réduites.

Joerg Niederer cherche à montrer à toute église locale encore réticente à tout projet émanant du conseil stratégique qu’il découle d’une décision de CA. Si une église n’a toujours pas pris conscience de la nécessité de faire des disciples de Jésus-Christ, elle doit alors s’interroger sur sa compréhension de la nature de l’église et de sa mission.

eemni