Un trimestre riche en événements fédérateurs

Deux temps forts en janvier, une rencontre en mars rassemblant des chrétiens de toute obédience en signe d’unité et pour la prière : la Semaine universelle de prière initiée par l’Alliance Evangélique et relayée en France par le CNEF, la Semaine de prière pour l’unité et enfin la Journée Mondiale de prière (JMP) initiée cette année par des femmes du Chili.

SEMAINE UNIVERSELLE DE PRIERE

SUP (9-16 janvier 2011)

Au début de cette nouvelle année, avec des millions de chrétiens, en Europe et dans le monde entier, nous sommes invités à mettre à part une semaine pour prier. Cette pratique trouve son origine aux toutes premières heures de l’Alliance Évangélique - pour la France en 1847 - ; elle est relayée pour la première fois cette année par le CNEF, membre des Alliances Évangéliques européenne et mondiale. 

Ces rencontres de prières interéglises se nourriront principalement de la méditation du chapitre 17 de l’Évangile de Jean, riche en enseignements sur la prière et les qualités que Jésus demande aux siens : la vérité, la sainteté, l’esprit missionnaire et l'unité. Elles sont indissolublement liées, et privilégier l'une au détriment de l’autre serait commettre un contresens majeur.

Voilà une manière de bien débuter l’année nouvelle. Puisse cette semaine être source de bénédiction et d’inspiration pour chacune de nos communautés et nous renouveler dans notre consécration à son service.

SEMAINE DE PRIÈRE POUR L’UNITÉ

Quatre éléments d’unité (18-25 janvier 2011)

Les prières de 2011 pour la Semaine de prière pour l’unité chrétienne ont été préparées par les chrétiens de Jérusalem qui ont choisi le thème d’Actes 2.42 : « Ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. » Ce thème nous rappelle les origines de la première Église à Jérusalem ; il appelle à la réflexion et au renouveau, à un retour aux fondements de la foi ; il invite à se remémorer l’époque où l’Église était encore indivise. Quatre éléments sont présentés à l’intérieur de ce thème. Tout d’abord, la Parole a été transmise par les apôtres. Deuxièmement, l’un des traits marquants de la première communauté croyante lorsqu’elle se réunissait, était la communion fraternelle (koinonia). Un troisième trait de l’Église primitive consistait à célébrer l’Eucharistie (la « fraction du pain »), en mémoire de la Nouvelle Alliance que Jésus a accomplie à travers ses souffrances, sa mort et sa résurrection. Le quatrième aspect était l’offrande d’une prière continuelle. Ces quatre éléments sont les piliers de la vie de l’Église et de son unité.

La communauté chrétienne de Terre Sainte entend mettre en relief ces éléments fondamentaux et prie Dieu pour l’unité et la vitalité de l’Église répandue à travers le monde. Les chrétiens de Jérusalem invitent leurs sœurs et frères de par le monde à s’unir à leur prière dans leur lutte pour la justice, la paix et la prospérité de tous les peuples de cette terre.

Durant cette Semaine de l’unité des chrétiens, les chrétiens de Jérusalem nous invitent à proclamer et à témoigner que l’unité – en son plein sens de fidélité à l’enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières – nous rendra capables de triompher ensemble du mal, non seulement à Jérusalem, mais partout dans le monde.


Cf. La Brochure annuelle 2011 (pdf) en libre téléchargement


Journée Mondiale de Prière

Mouvement œcuménique de femmes chrétiennes

Ensemble « s’informer, prier, agir ››

24 heures de prière autour de la terre, vendredi 4 mars en faveur du Chili

La Journée mondiale de prière est un mouvement mondial œcuménique, initié par des femmes chrétiennes. Ce mouvement se concrétise par une célébration annuelle, le premier vendredi de mars dans plus de 180 pays du monde, Tous, hommes et femmes, y sont invités.




Les brodeuses de Copiulemu

de Rosemarie PRIM

JMP 2011

Chaque année, un pays d’un continent différent prépare la célébration sur un thème choisi par le comité international. Cette année, ce sont des femmes chiliennes qui ont préparé la célébration autour de cette parole de Jésus à ses disciples de toujours : « Combien de pains avez-vous ? » Dans un monde où la faim est un scandale universel, où le bruit nous empêche d’entendre la voix angoissée des affamés de notre temps, il importe de prêter attention à la voix du Maître qui nous appelle au partage.


En célébrant la Journée mondiale de prière, des chrétiennes et des chrétiens sur toute la terre

  1. -confessent leur foi en Jésus-Christ,
  2. -découvrent un nouveau pays et une nouvelle manière de célébrer,
  3. vivent l’universalité de l’Église,
  4. agissent, par leur offrande, pour une société meilleure, en choisissant des projets éducatifs, sociaux, sanitaires et économiques en faveur des femmes et des enfants.

En préparant la Journée mondiale de prière, les femmes partagent joies et peines, témoignent que la prière est force de changement, s’enrichissent au contact de la culture et de la foi d’autres chrétiennes, vivent la solidarité entre elles et posent des signes d’unité, prennent conscience de leurs propres dons et sont encouragées à les mettre au service de la société.


Eemni