Mise en ligne du N°72-février 2011 du mensuel méthodiste EN ROUTE

Le numéro de février 2011 du mensuel francophone de l’Eglise Evangélique Méthodiste est en ligne dans son intégralité. Ce numéro rend compte de la vie de quelques communautés locales (Lausanne, Muntzenheim, Alès) et se fait discrètement l’écho de la situation dans un pays comme la Côte d’Ivoire. Etre artisan dans un pays divisé comme la Côte d’Ivoire, qu’est-ce à dire ? Voici l’éditorial :


Artisans de paix

JP Waechter

Être un artisan de paix dans un monde endiablé ne va pas de soi. Faire œuvre de paix, c’est s’inscrire à la suite du Christ, dans l’engagement du disciple appelé à faire comme son maître.

Qu’est-ce à dire en Tunisie, pays qui se réveille subitement de décennies de dictature policière ? Pour l’heure (21 janvier), le couple pastoral Isaac et Jacqueline Agré, en poste à Tunis, nous signale se porter au mieux, quand bien même la situation demeure très précaire : « les difficultés commencent par les actes de pillages ; les magasins sont fermés. Il y a des tirs de jour comme de nuit. Les hélicoptères volent à tout moment sur nos têtes. Aussi y a-t-il un couvre-feu de 17 à 19 heures. Nous vous remercions pour vos prières. Dieu vous bénisse ! »

Qu’est-ce à dire dans un pays comme la Côte d’Ivoire menacé d’embrasement après la crise post-électorale qui n’en finit pas ? Le surintendant Philippe Adjobi estime à ce jour la situation difficile et incertaine : les pro-Attara et les pro-Gbagbo risquent de s’affronter : « d’un côté, des appels incessants à la guerre comme solution à la crise ; de l’autre, des discours mitigés sensibilisant à la paix, au dialogue et à la fermeté sans rien céder sur fond de colère. On ne sait vraiment pas du jour au lendemain ce qui pourrait se passer et c’est cela l’incertitude. La population est continuellement nourrie aux rumeurs. Merci de vos incessantes prières ».

Pendant ce temps-là, nos communautés locales (Muntzenheim, Haut-Rhin, Alès, Lausanne) coulent des jours paisibles. Nombre d’articles de ce numéro en rendent compte.

Nous ne pouvons pas ne pas nous associer à ces frères et sœurs confrontés à des situations extrêmes pour demander à Dieu de leur venir en aide et de faire d’eux des artisans de paix.


Accès au sommaire


Eemni