Grande Bretagne : Evolutions en cours dans l’Église méthodiste


 

De nouvelles statistiques révèlent un changement de physionomie de l'Eglise méthodiste de Grande-Bretagne


· Près de 90 Eglises méthodistes célèbrent le culte dans d'autres langues que l'anglais ou le gallois.

L'Église méthodiste a publié des statistiques qui révèlent la diversité de ses congrégations en Grande-Bretagne.


Pour la première fois, le rapport des Statistiques de l'Eglise pour la mission (the Church’s Statistics for Mission Report) renferme des données sur la langue, l'origine ethnique, les nouvelles formes d’expression (Fresh Expressions), un véritable lame de fond) et le nombre de fidèles engagés dans la pastorale des jeunes et des enfants.


Le rapport a montré qu'au moins 89 églises célèbrent le culte ou des réunions dans une autre langue que l'anglais ou le gallois en 2009. Parmi les langues parlées sont l'afrikaans, l’akan, le cantonais, le portugais, le lingala, l'Érythrée, le persan, le fidjien, le français, le Gah du Ghana, l’hindi, le coréen, le Ibo, les langues indiennes, le Kerala, le créole, le malayalam, le mandarin, le Mende, le philippin, le punjabi, le shona , le Yuruba, le Swaheli, le tamoul, le twi, le Fanti, l'ourdou, le vietnamien et la langue du Zimbabwe. 


 

Le Révérend John Chambers, pasteur à la Walworth Methodist Church à Londres, a déclaré: «Nous avons quatre communautés dans notre église: une du Sierra Leone, l’autre du Ghana, du Zimbabwe et du Nigeria. Au cours de l'année, chaque communauté tiendra un service, une partie du culte sera célébrée dans une langue qu’une majorité de gens dans l'Eglise comprennent.


«C'est formidable, car c’est une manière de reconnaître le caractère diversifié de notre église. Le fait de rassembler des communautés de cette manière a contribué à la croissance de notre église. Nous avons 500 membres. Les gens vont venir à notre église en sachant que leur tradition ethnique sera reconnue».

 

Le rapport a également fourni des précisions sur les nouvelles formes d’animation (Fresh Expressions) sur le plan local qui n’avaient jamais été relevées auparavant, en identifiant 893 nouvelles formes d’expressions méthodistes. Le Café ecclésial, la «Messy Church» et les cellules de maison ont été les plus populaires.


Le décompte de la participation méthodiste à des partenariats locaux œcuméniques a démontré la forte proportion de ces églises méthodistes œcuméniques. Sept pour cent de Méthodistes (16.500 personnes) appartenant à une congrégation œcuménique.


 Dr Christopher Stephens, en charge de l’enquête, a déclaré: «Nous avons collecté ces statistiques chaque année pour obtenir une image précise de ce nous sommes comme Église au 21e siècle. Le rapport nous permettra de soutenir les églises locales dans leurs besoins missionnaires et d’aider les congrégations à faire la même chose. Ce rapport révèle que nous sommes diversifiés et modernes. Nous avons un grand nombre de formes d’animations et une vaste gamme de communautés.

 

«Je pense que ce rapport va surprendre certains lecteurs, y compris les Méthodistes. Il démontre clairement les zones de croissance et une riche diversité qui reflète peut-être une église méthodiste de l'idée que l’on s’en fait».


D’autres statistiques ont montré que l'Église méthodiste effectué 14 mariages sur 1000 et 35 funérailles sur 1.000 en Grande-Bretagne l'an dernier. 


Traduction EEMNI

Voir l'article de Trevor Grundy (ENI) qui aborde le même sujet

 

Eglise méthodiste de Grande Bretagne