CONNEXIO : l’actualité du mois

Des millions de personnes ont été frappées durant cette année par des catastrophes naturelles. Beaucoup d’entre elles ont perdu leur vie, ont été blessées, ou déplorent la perte de leurs proches. D’autres encore ont perdu tout ou partie de leurs biens, voire même les fondements pour une existence minimum vitale. La souffrance est énorme pour les habitants d’Haïti, du Chili et du Pakistan. 

Les organismes d’aide et de secours en cas de catastrophes sont très fortement sollicités. Ils fournissent les premières aides et organisent la reconstruction des villages et des villes. Leur engagement est également visible dans les traitements thérapeutiques psychiques auprès des personnes traumatisées ou encore dans la reconstruction de structures sociétales lorsque les personnes dirigeantes en viennent à manquer. Toutes ces aides importantes sont assumées par des organisations spécialisées comme par exemple l’œuvre d’entraide UMCOR de l’église méthodiste évangélique présente dans le monde entier. UMCOR est engagée dans tous les secteurs d’aide d’urgence et de réhabilitation. En Haïti par exemple, UMCOR soutient la reconstruction d’un hôpital ainsi que des programmes de réhabilitation pour patients de longue durée. Au Chili, son aide est consacrée au soutien de l’église méthodiste dans son action auprès des plus pauvres, ceux qui ont tout perdu, et au Pakistan, UMCOR participe à la distribution de l’eau potable. 

Au cas où vous souhaiteriez apporter un soutien financier à UMCOR, vous pouvez envoyer vos dons à Connexio qui les transférera. Si vous désirez être davantage informés sur les activités d’UMCOR, vous pouvez contacter les bureaux de Connexio ou visiter son site web. 

Depuis le début de l’année nous avons enregistré beaucoup de dons en faveur de l’aide pour Haïti et pour le Chili. Nous vous en remercions tout spécialement. Pour le soutien au travail habituel de Connexio, nous avons par contre enregistré une baisse sensible des donations, avec pour effet un manque vital par rapport à la cible fixée. Nous aimerions donc vous rendre attentifs que si nous avons besoin de vos dons pour les interventions dans les pays touchés par les catastrophes, nous nécessitons tout autant votre soutien pour les projets déjà programmés et qui doivent être réalisés.

100 ans de l’Eglise Méthodiste au Congo

Hélène et John Springer vinrent à Lubumbashi il y a 100 ans pour y implanter une église. Ce furent les débuts de l’église méthodiste au Congo, église qui à ce jour compte plus d’un million de membres, trois évêques, de nombreuses écoles primaires, quelques écoles professionnelles et universités, 200 hôpitaux et cliniques ainsi que des chapelles dans de nombreux villages. 

Des foules de plusieurs milliers de méthodistes, hommes et femmes, ont sillonné les rues de Lubumbashi le 11 juillet 2010 avant de participer à un important culte à l’église de Jérusalem où ils étaient attendus par de nombreux hôtes venus du Congo, de l’Ouganda, du Zimbabwe, de la Zambie, des USA et de la Suisse. Le thème du jubilé: «Hier – Aujourd’hui – Demain» a mobilisé les participants durant près de cinq heures. Des missionnaires et d’autres personnes méritantes dans le cadre du développement et de la croissance de l’église ont été honorés, et c’est avec un hymne spécial de l’EEM que notre Dieu a été glorifié et invoqué pour bénir l’église, les personnes dirigeantes et jus enfants qu’aux, «maintenant et ici». 

Un des moments forts de la fête a été le sermon de l’évêque Katembo. Il a remercié les congolais qui ont jeté les fondations de l’église avec John Springer, ainsi que tous les missionnaires qui tout au long de ces années ont œuvré dans l’esprit de John Wesley pour le développement de l’église et de la société. L’évêque remercia également pour tous les partenariats – les plus récents comme les plus anciens – réalisés avec des chrétiens dans le monde entier et qui malgré de nombreuses crises et provocations ont toujours  réussi à porter du fruit. 

Le culte de clôture a été conduit par l’évêque Eben Nhiwatiwa du Zimbabwe. La fête s’est déroulée dans une bonne ambiance agrémentée par de merveilleuses chorales et par ces groupes de danses inimitables qui font partie des cultes africains, ne finissant pas de nous étonner et de nous impressionner, nous autres étrangers. Dans le cadre du jubilé, d’autres manifestations ont marqué les jours précédant et suivant le culte festif comme par exemple la présentation musicale des 17 chœurs d’église des paroisses EEM de Lubumbashi ou encore le symposium sur la publication du nouveau  livre «100 ans de l’EEM au Katanga». C’est en présence des nombreux étrangers que l’occasion a été également saisie pour inaugurer une nouvelle église, une maison pour femmes, un centre pour enfants ainsi qu’une stèle en l’honneur des Kipendano (diaconie des femmes). 

Mais ce ne fut pas tout: le mardi suivant le jubilé à Lubumbashi, ce fut au tour de Mulungwishi d’organiser une journée commune pour deux Conférences annuelles avec une commémoration de jubilé durant une journée entière. Ce fut l’occasion de transmettre les salutations et de remettre le cadeau du jubilé de la part de l’EEM Suisse-France: un message avec les signatures de tous les participants à la Conférence annuelle accompagnant la collecte de la Conférence de Münsingen de juin 2010. Les églises méthodistes au Congo, en Suisse et en France sont partenaires depuis des dizaines d’années, et plus de 50 personnes de Suisse et de France ont œuvré comme missionnaires au Congo durant cette période. 

De nos jours cependant, la situation a changé et il est rare de rencontrer des collaborateurs étrangers dans l’EEM du Congo. En effet, les besoins nécessitant une coopération ont fondamentalement changé, et beaucoup d’activités effectuées antérieurement par des missionnaires le sont aujourd’hui par des personnes autochtones compétentes. La demande concerne aujourd’hui surtout des engagements de courte durée dans des domaines comme le coaching, le conseil ou pour établir des relations internationales. Grâce au réseau internet et aux meilleures conditions de voyage, les interventions de courte durée tout comme les rencontres et les voyages en groupe ou encore l’organisation de conférences communes et de séminaires de formation sont aujourd’hui dans le domaine du possible. 

Connexio adapte par conséquent sa manière de travailler aux nouvelles conditions et, au lieu d’envoyer de nouveaux missionnaires, a crée à Zurich deux postes à temps partiel

Nouvelle collaboratrice dans nos services  

Daria Hofer travaille depuis la mi-août comme «coordinatrice pour les opérations de développement des églises» chez Connexio. Daria Hofer était jusqu’alors fortement engagée dans des activités concrètes en Afrique. Elle a fait ses études à l’université de Bâle et obtenu un master en «Etudes africaines», et lors du printemps dernier elle a obtenu un post-diplôme à l’EPFZ. Nous nous réjouissons beaucoup chez Connexio pour la collaboration avec Daria Hofer et pour l’élargissement de notre champ de compétences et de capacités d’ouverture de nos services. Nous souhaitons la bienvenue à Daria Hofer et un bon début de carrière chez Connexio. 

Echange de personnel avec le Zimbabwe  

Le partenariat initié il y a quelques années entre le Diaconat Bethesda et l’Hôpital de Mutambara devient lentement opérationnel. La sœur supérieure Constance Mundoringisa de Mutumbara et Charles Uzande, chef de l’école de soins dans cet hôpital viendront pour trois semaines à Bâle, et c’est grâce à une invitation des écoles de Bethesda (Bethesdabildung AG) qu’ils pourront acquérir de bonnes notions de savoir-faire en matière de santé et de formation en soins en usage en Suisse. En contrepartie, deux femmes soignantes fraîchement diplômées au Bethesda iront effectuer un stage pratique de 2 mois à Mutambara. Il est prévu qu’à l’avenir d’autres élèves de Bethesda auront la possibilité d’effectuer des stages pratiques similaires. Nous sommes très heureux de constater que cet échange de personnel puisse à présent se réaliser et nous espérons que par là les relations entre la Suisse et le Zimbabwe se renforceront tout comme le partenariat entre ces deux églises méthodistes et leurs hôpitaux.

Nouvelles forces dirigeantes au Cambodge   

Je participe en ce moment aux travaux préparatoires à la Conférence missionnaire annuelle (synode) au Cambodge qui aura lieu les 27 et 28 août à Phnom Penh. Un des principaux objectifs sera le remplacement quasi immédiat de tous les membres de cabinet étrangers de l’église méthodiste par des dirigeants cambodgiens. Jusqu’à ce jour, la moitié des dix places était prise par des missionnaires étrangers, et financièrement, la jeune église dépend encore à hauteur de 97% de sociétés missionnaires à l’étranger. Le transfert de la responsabilité et des compétences à des personnes autochtones était jusqu’à présent prévu selon un processus devant se dérouler sur plusieurs années avec comme objectif, des élections d’un ou d’une évêque cambodgien courant 2016. La rapide décision de confier tous les postes de direction à un personnel autochtone a pris les sociétés missionnaires de court et devient un sujet de discussions concernant l’exercice du pouvoir et de la responsabilité. Dans la prochaine lettre mensuelle je reviendrai sur cette situation et son règlement.

Thème annuel «je veux voir ce qu’il y a»

Lors de la Journée de Rencontre Connexio du samedi 30 octobre 2010 à Bienne nous allons apprendre ce que signifie «formation, aujourd’hui», par exemple dans la ville multiculturelle de Bienne avec son président Hans Stöckli, en Hongrie avec Grethe Jenei, enseignante pour des adultes, ou encore dans d’autres pays où Connexio est engagé, avec des responsables de commission de Connexio. Nous allons approfondir le thème annuel de Connexio «Formation» lors d’entretiens, de groupes de travail ainsi qu’avec le théâtre Playback de Zurich qui nous a déjà aimablement secondé à la Conférence annuelle à Münsingen. 


Réservez dès à présent cette journée et venez à Bienne! Vous trouverez d’autres informations à nos bureaux ou sur notre site.


Cher lecteur et chère lectrice, je vous recommande de considérer les informations de cette lettre comme étant autant de sujets de prière. Je vous remercie de tout cœur pour l’intérêt que vous portez à notre travail et pour votre fidèle soutien.


Avec mes chaleureuses salutations,

Andreas Stämpfli, secrétaire général de Connexio


Envoi des dons en France: 

Par chèque libellé à l'ordre de l'EEM - Connexio adressé à: Madame Pascale MEYER, 7 rue de l’Avenir

F 67800 Bischheim (avec mention expresse : «Connexio »)

Traduction : E. Fath