MISE EN LIGNE D’EN ROUTE (DECEMBRE 2009)

Le numéro de Noël comprend des méditations de circonstance qui posent la question de l’audience que notre société reconnaît au Christ : est-il interdit de séjour dans nos cités ou présence souhaitée  dans nos sociétés sécularisées ?

Photo © JP Waechter

Le mensuel francophone de l’Eglise Evangélique Méthodiste du mois de décembre 2009 (N°59) est en ligne. Il pose la question de l’audience recueillie par le Christ dans notre société dite sécularisée. Lui trouve-t-on de la place ? Ou a-t-il le même sort qu’au premier jour ? Des articles reviennent sur l’évangélisation pratiquée sur Codognan et sa région l’été dernier comme au centre de vacances Landersen. En voici l’éditorial :

INTERDIT DE SEJOUR ?

JP Waechter

Noël arrive. Le comble de l’histoire serait que Jésus soit perçu et reçu une fois de plus comme un intrus et soit interdit de séjour sur ses propres terres. Notre société sécularisée est tentée d’évincer le Christ de la sphère publique et d’évacuer toute trace le concernant, comme le fait remarquer Pascal Gaudin, exemples à l’appui.

Dernier fait en date, l’Europe ne tient pas les crucifix pour bienvenus dans les salles de classe italiennes, laïcité oblige. Même si la lisibilité et la visibilité du christianisme jouent sur d’autres plans, est-il légitime pour les autorités européennes de mettre une croix sur ce qu’une partie de la population tient pour crucial ?

Noël arrive, il est temps de faire de la place… Au héros du jour, au héros de toujours, Jésus-Christ, fils de Dieu, fils de l’homme, unique médiateur entre Dieu et les hommes, point de rencontre et de réconciliation obligé entre Dieu et l’humanité, point de départ de toute rencontre, selon l’évêque Heinrich Bolleter.

Ainsi le nom de Jésus n’est pas à honnir ni à bannir de nos conversations. Nous pouvons et devons en parler honnêtement à qui nous demande raison de notre foi ; que notre parole soit aussi libre, précise et intelligente que celle d’un Jean Calvin, dont Alain Arnoux relève l’ironie mordante.

L’église de Codognan s’est employée l’été dernier à partager la bonne nouvelle de l’Évangile dans sa région avec succès, - ce numéro en témoigne -, de même que le centre de vacances de Landersen avec ses colos et son séjour KT.

Alors ce Noël cessera d’être un Noël interdit*.


*Allusion à la chanson de Johnny Halliday « Noël interdit  »

Noël de ma vie mon Noël interdit

J’aurais tant aimé croire à l’histoire

Mais mon cœur d’enfant était déjà trop grand

Et mes rêves emportés par le vent…

C’est mon Noël le premier de ma vie

Où le rêve ne m’est plus interdit

eemni


Accès au N°59 décembre 2009