LE BILLET DE L’EVEQUE

“Ils sont tous si gentils”

par Patrick Streiff, évêque

La plupart du temps, les allocutions des représentants (le plus souvent masculins) de l’Alliance Évangélique ou du mouvement œcuménique qui apportent des salutations dans le cadre d’une manifestation ecclésiale, sont empreintes de beaucoup de gentillesse. On finit par avoir l’impression qu’ils sont tous très gentils les uns avec les autres.

Lorsque Wesley a écrit son sermon sur la conviction œcuménique et sa lettre à un chrétien catholique-romain, son vis-à-vis n’était pas du tout gentil avec lui. À l’époque, les catholiques irlandais s’étaient livrés à des exactions graves, voire violentes contre les pasteurs méthodistes et contre le prêtre anglican John Wesley. Pas gentil du tout. C’est au cœur de cette situation tendue que Wesley a publié son sermon et sa lettre ouverte, dans lesquels il soulignait tout ce qui les unissait dans leur foi, même si bien des points les séparaient encore. Une parole courageuse.


« Ayons le courage de nommer ce qui nous unit et de témoigner d’une estime amicale, malgré les différences toujours existantes »


La conviction œcuménique est un mandat confié aux méthodistes précisément là où nous affrontons un vent contraire glacial. C’est justement là, qu’à l’exemple des frères Wesley, nous devons avoir aussi bien le courage de nommer ce qui nous unit que celui de témoigner d’une estime amicale, malgré les différences toujours existantes.

En Macédoine par exemple, cette attitude a contribué à ce qu’en plus des Églises chrétiennes (orthodoxe, catholique et méthodiste), des communautés juives et musulmanes ont publié ensemble, en relation avec de sérieuses tensions entre communautés ethniques, une parole commune de paix et de réconciliation. Dans d’autres pays, il est parfois encore difficile de promouvoir une entente œcuménique avec, p.ex. les Églises orthodoxes. Mais pour nous méthodistes, la motivation à le faire tout de même ne repose pas sur le fait que d’autres Églises ont déjà une attitude aimable à notre égard et sont dans les mêmes dispositions que nous. C’est face au vent contraire que la conviction œcuménique fait ses preuves en tant qu’attitude qui tend la main à l’autre pour le saluer.

Patrick Streiff, évêque

Traduction : Frédy Schmid

Calendrier pour janvier : 11-12 : Conseil stratégique de la Conférence annuelle Suisse-France, Bienenberg ; 19-21 : Pastorale en Tchéquie ; 29-31 : Comité directeur de l' « e-académie méthodiste » (cours de théologie par Internet), Bristol, GB.


En route