ACTU : LES DIFFERENCES QUI ENRICHISSENT

L’évêque Patrick Streiff signe ici sa chronique ACTU diffusée dans quatre mensuels évangéliques

C’est au tour de notre évêque Patrick Streiff de signer la chronique Actu commune à quatre journaux évangéliques (Christ seul, En route, Horizons évangéliques, Pour la Vérité). Il partage en quelques lignes tout le profit qu’il retire personnellement de sa rencontre de frères et sœurs coréens particulièrement exemplaires dans le domaine missionnaire.


Les visages sont différents. Parfois j’ai de la peine à distinguer les intervenants les uns des autres. Les repères connus pour identifier les personnes me manquent. Le langage ne m’aide absolument pas. Je n’y comprends rien du tout. Aucun mot n’a de ressemblance avec une des langues européennes que je connais. Je regarde la liste des participants. Plus de la moitié s’appelle Kim ou Lee, mais ils n’ont aucun lien de parenté entre eux.

Ensemble, nous croyons au même Seigneur et Sauveur. Dans nos cultes du matin, nous écoutons les paroles du même livre, la Bible. Nous prions le même Dieu. Nous nous référons tous à Wesley et à l’héritage méthodiste.

Telle est la situation lors de cette consultation entre représentants de l’Église Méthodiste de Corée et représentants de l’Église Évangélique Méthodiste. Nous avons eu fort heureusement de bons interprètes. Et fort heureusement aussi quelques participants coréens ont fait des études en Allemagne ou travaillent comme pasteurs ou missionnaires en Europe. Ils lisent notre écriture et parlent nos langues. L’échange peut commencer.

Nos amis coréens partagent avec nous la joie de la grande croissance de l’Église dans leur pays, surtout dans les années 1970 et 1980. Ils se sont dirigés vers la mission dans le monde. Eux qui ont reçu l’Évangile il y a 125 ans veulent maintenant partager ce don avec d’autres à travers le monde entier. Parmi les missionnaires protestants envoyés dans d’autres pays, les Coréens sont déjà les plus nombreux après ceux des États-Unis. Ils sont venus également chez nous en Europe. D’abord pour un ministère parmi les Coréens en Europe, mais de plus en plus également pour soutenir l’évangélisation et la mission de nos églises dans nos langues. Nous pouvons apprendre de l’intensité et du dévouement de leur foi et service.

Nos amis coréens se sont intéressés à l’expérience de l’Église Méthodiste en Allemagne, quand le pays était divisé en deux États et dans l’apport des Églises en faveur d’un changement pacifique à la fin des années quatre-vingt du siècle dernier. Cet engagement pour la justice et la réconciliation dans la société les a impressionnés.

Nous partons de l’expérience que nos différences nous enrichissent mutuellement, nous donnent de nouvelles idées, nous poussent à aller plus loin dans notre propre ministère et nous font surmonter les barrières de langue et de culture. Une conséquence lointaine de la première Pentecôte s’est produite.

Patrick Streiff, évêque


Eemni