SOLIDARITE DU COE AUX EGLISES DU KENYA

Du 30 janvier au 3 février, les Eglises du Kenya, qui œuvrent pour la paix en pleine vague de violence postélectorale, vont recevoir la visite pastorale d'une délégation oecuménique internationale envoyée par le Conseil oecuménique des Eglises (COE) en signe de solidarité.

Les Eglises du Kenya luttent en faveur de la paix et de la réconciliation alors que déferlent les vagues de violence postélectorale, aggravée par des facteurs ethniques, qui, depuis le début de l'année, ont causé la mort de plus de 700 personnes et forcé quelque 250 000 habitants à quitter leurs foyers.

Cette visite veut manifester la solidarité des Eglises du monde entier avec celles du Kenya en ces temps particulièrement difficiles. L'équipe œcuménique, qui sera l'hôte du Conseil national des Eglises du Kenya, s'informera aussi de la meilleure manière dont la communauté ecclésiastique internationale peut soutenir les efforts de paix et de réconciliation entrepris par les Eglises du pays.

Les nombreuses scènes de violence et de destruction "montrent l'image d'un pays dans lequel on a peine à reconnaître le Kenya", déclare le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du COE, lui-même natif de ce pays. Exprimant l'espoir que le Kenya "saura surmonter la situation actuelle et que les Eglises joueront un rôle crucial pour y mettre rapidement fin", le pasteur Kobia estime que cette visite "constitue une manière d'affirmer que nous sommes membres d'une même famille et que lorsque des membres de cette famille souffrent, nous souffrons avec eux".

Le programme de la visite comprend des rencontres avec des responsables religieux kenyans, chrétiens et autres, des représentants du gouvernement et des chefs de l'opposition, des Eglises, des communautés locales et des organisations de la société civile à Nairobi, Kisumu, Eldoret, Nakuru et Kakamenga. Ce programme pourrait subir des modifications en fonction de la situation sur le terrain.

29/01/2008

COE