MESSAGE PASCAL

MORT ET RÉSURRECTION VONT DE PAIR...

Dr Martyn Atkins, président de l’Eglise méthodiste du Roayme Uni

La très bonne nouvelle évangélique : le message de Pâques du président méthodiste


Le pasteur Dr Martyn Atkins, Président de la Conférence méthodiste, déclare dans son message pascal :

»Donald English avait l’habitude de dire que la mort et la résurrection ne renvoyaient pas simplement à ce qui était arrivé à Jésus, mais désignaient le profond mouvement que Dieu imprime à toute la création. Le Dieu chrétien est un Dieu de mort et de résurrection.

"Comme beaucoup, j’ai été mis au défi par des exemples poignants de mort — à sa dure réalité et à ses conséquences — et béni par des exemples merveilleux de résurrection — et par l’espoir et la joie qu’elle apporte.

« Je n’oublierai jamais une conversation avec un habitant du Sierra Leone, portant les cicatrices de la rébellion des années 90, si puissamment représentée dans le récent film Blood Diamond. Il m’a fortement remercié d’apporter l’Évangile à son pays — il a parlé de moi comme si j’étais un de ces premiers missionnaires méthodistes d’Afrique de l’Ouest ! Il a expliqué avec émotion comment il avait reçu le Christ, tout récemment, durant les années de guerre, et comment sa démarche de foi lui avait permis de commencer à pardonner à ceux qui l’avaient mutilé — et,- je l’ai appris un peu plus tard, tué sa femme. J’ai été ému jusqu’aux larmes. Dans toutes ses douleurs et son handicap durable, il a su que Jésus était vivant, et qu’il y avait de l’espoir dans sa vie. Il savait en profondeur que l’Évangile du Christ était vraiment une bonne nouvelle.

"Plus récemment, quand je me trouvais en Ouganda avec la Mission méthodiste MRDF, j’ai rencontré des chrétiens qui possédaient si peu, qui ne vivaient pas comme moi la réalité et la proximité de la mort et de la souffrance. Leur expérience me rappelle plus que tout la vie et l’espérance de la foi chrétienne. La mort et la résurrection vont de pair.

"Ou je pense à certains amis morts récemment. Ils connaissaient leur diagnostic. Ils ont vécu l’imminence de leur mort et ses conséquences pour eux-mêmes et surtout pour leurs proches. Et juste au moment où l’espoir faisait peut-être le plus défaut à ces braves gens et à ceux qui les aiment, ils parlent de la proximité du Christ, du merveilleux amour et pardon de Dieu, du réconfort de leur foi, de leur confiance en Jésus, du salut qu’Il leur a librement donné et de leur espérance du ciel. Dans la plupart des situations traumatisantes de la vie, ce sont souvent ceux qui vivent de telles situations qui incarnent et indiquent le mieux que l’Évangile chrétien est vraiment une bonne nouvelle.

"La mort et la résurrection vont également de soi dans la vie de nos églises. J’étais à l’Église méthodiste de Walworth, il y a quelques semaines. Une église avec un vénérable passé, « Clubland » avait un grand ministère auprès des jeunes et d’autres locaux dans ce quartier de Londres. Mais il est venu un moment où presque tous les signes de vie ont disparu, et trois longs jours de ténèbres s’ensuivirent. Mais la résurrection est venue et depuis la vie nouvelle éclate partout. Des chrétiens méthodistes, jeunes et vieux, originaires au départ de nombreuses régions de l’Afrique de l’Ouest et au-delà, partagent la vie et le culte à travers lesquels transpire la bonne nouvelle de l’Évangile.

« Notre monde se coltine la mort et la résurrection de bien des façons et dans de nombreux endroits. Un journal télévisé suscite d’habitude à la fois des pleurs et de la joie. Dans les lieux de mort et de ténèbres, nous devons continuer à pleurer avec ceux qui pleurent et « guetter le matin de la résurrection en tant que personnes de foi et d’espérance. Avec ceux qui se réjouissent de la vie et espèrent, nous devons célébrer et mettre le cap sur Dieu, dispensateur de tout cela.

« Notre foi pascale n’est pas la mort ou la résurrection, elle est mort et résurrection. La résurrection de Jésus n’est pas un renversement de la mort. Il est beaucoup plus que cela. Jésus ressuscité est connu par les stigmates de la crucifixion. Il est le Vivant qui est mort. Mais maintenant Il est vivant pour toujours. Et, c’est merveilleux, il se présente aujourd’hui au milieu de ce monde nécessiteux dans la réalité de la mort et la promesse d’une vie nouvelle. Ce ministère, il le partage avec nous, l’Église, son peuple pascal, un peuple portant la marque à la fois de la mort et de la vie nouvelle. Un peuple qui sait vivre la vérité profonde selon laquelle la vie de mort et de résurrection plonge ses racines dans les desseins de Dieu, où tout va pour le mieux. Alléluia ! "


1. Ce message apparaît également dans le Methodist Recorder le Jeudi Saint 2008.


20 mars 2008

Traduction eemni


Église Méthodiste du Royaume Uni