LE COE ET LA RECHERCHE DE L_UNITE VISIBLE DES EGLISES

Walter Altmann et la recherche de l’unité visible des Eglises ; plus d’églises que jamais pensent qu’il est important de réaliser l’unité, signe d’espérance !

Walter Altmann, président du Conseil Oecuménique des Eglises (COE), insiste sur la recherche de l’unité visible des Eglises.

" Nous sommes décidés à demeurer ensemble."

A l'heure de fêter le 60ème anniversaire de cette institution internationale rassemblant 349 Églises des principales traditions orthodoxes et protestantes, Walter Altmann souhaite que le Comité central s'interroge sur le parcours effectué et sur l'avenir. "Dans quelle mesure le COE a-t-il bien servi et continue-t-il à servir le mouvement œcuménique ?" Cette question passe nécessairement, pour le pasteur Altmann, par la reprise constante de la réflexion sur l'unité.

Les questions critiques adressées aujourd'hui au mouvement œcuménique, et au COE en particulier, sont pour le président Altmann des défis à relever. Faisant une relecture de l'Église primitive, à partir des textes bibliques, il a invité les membres du COE à recevoir le "don de la persévérance, de la constance." Il les a ensuite encouragé en citant le message de l'Assemblée constitutive du COE à Amsterdam en 1948 : "Nous sommes décidés à demeurer ensemble."

Cependant, les changements touchant le mouvement œcuménique sont nombreux depuis la création du COE. "Le paysage religieux actuel a profondément changé et continue à changer à l'échelle du monde. La sécularisation ne cesse de s'étendre dans des pays qualifiés autrefois de "terres chrétiennes". D'autres Églises et mouvements "non œcuméniques" croissent et se multiplient." Pour Walter Altmann, ces défis interrogent directement les Églises du COE. Et il a donc interpelé directement les 150 membres du Comité central : "N'avons-nous pas "professionnalisé" l'engagement œcuménique au risque de lui faire perdre son ardeur originelle ?"

Parcourant les textes et déclarations du COE depuis 1948, le pasteur Altmann a relevé qu'à travers les champs de la mission, de la diaconie, de l'éducation et de la réflexion théologique, le thème du "cheminement commun des Églises vers l'unité visible" était central et essentiel. "Cela a été notre vocation tout au long de ces années, et cela restera notre vocation dans les années à venir."

Face aux évolutions et aux défis, il a pointé certains signes d'espérance, éclairant le rôle que le COE a à jouer pour l'avenir du mouvement œcuménique. Ainsi, a-t-il souligné le rôle que le COE a rempli dans la mise en place du Forum chrétien mondial de novembre 2007 à Limuru au Kénya. "Non seulement nos Églises mais aussi des Églises évangéliques et pentecôtistes reconnaissent qu'il est important de réaliser l'unité. C'est là un succès important à l'acquit du mouvement œcuménique. J'y vois donc une évolution positive".

Le COE est une communauté de 349 Églises - dont deux sont accueillies officiellement comme membres lors de cette session du Comité central - dans plus de 110 pays et de presque toutes les traditions chrétiennes. Walter Altmann a été élu président du Comité central lors de l'Assemblée de Porto Alegre, Brésil, en 2006.


COE