LA CONFERENCE GENERALE 2008

Nouvelle définition de la mission selon l’EEM : faire des disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde. Photo d’UMNS par Mike DuBose

Les méthodistes disent oui à la pleine communion avec les luthériens mais refusent tout changement sur l'homosexualité


Pleine communion avec les luthériens

L'Eglise évangélique méthodiste (EEM/UMC) a approuvé, lors de sa réunion quadriennale, un accord avec l'Eglise évangélique luthérienne d'Amérique (ELCA) pour réaliser la pleine communion entre les deux Eglises américaines. "Ce n'est pas une fusion. Cela signifie que nous nous sommes ouverts pour recevoir, accepter et reconnaître nos ministères respectifs", a déclaré, selon le United Methodist News Service (UMNS), l'évêque Melvin Talbert, qui a joué un rôle crucial pour que l'Eglise méthodiste accepte l'accord de pleine communion avec l'Eglise luthérienne.

La décision prise le 29 avril d'accepter la pleine communion avec l'Eglise luthérienne signifie que des pasteurs des deux dénominations peuvent célébrer des services dans les paroisses des deux Eglises. Il s'agit d'une solution nécessaire pour pallier le déclin des paroisses méthodistes et luthériennes dans les campagnes américaines, autrefois bastions des deux Eglises.

"Cette décision marque le renouveau de deux Eglises profondément soucieuses de se présenter à nouveau dans une culture pluraliste, dynamique et changeante pour le bien de la mission", a déclaré Mark Hanson, évêque président de l'ELCA, dans un communiqué adressé au service de presse de son Eglise.

L'ELCA doit approuver l'accord de pleine communion lors de son Assemblée de 2009, qui se tiendra à Minneapolis, dans l'Indiana. 

 Refus de modifier les règles de l'Eglise sur l'homosexualité

Par ailleurs, la décision de maintenir les règles existantes sur l'homosexualité - notamment l'interdiction d'ordonner des prêtres ouvertement homosexuels - a été prise le 30 avril après d'intenses débats autour d'une résolution qui aurait modifié les principes sociaux de l'Eglise méthodiste et reconnu que les membres de l'Eglise restent divisés sur la question de l'homosexualité. Les délégués ont donc adopté une résolution maintenant le langage consacré dans le Book of Discipline - livre compilant les règles et la doctrine de l'Eglise évangélique méthodiste -, selon lequel les pratiques homosexuelles sont "incompatibles avec l'enseignement chrétien".

Les délégués ont cependant approuvé une résolution affirmant que l'Eglise évangélique méthodiste s'oppose à "toute forme de violence ou de discrimination fondées sur le sexe, l'identité sexuelle, les pratiques sexuelles ou l'orientation sexuelle".

Même cette résolution a été controversée, a indiqué le service de presse méthodiste, un délégué de la République démocratique du Congo ayant déclaré que l'homosexualité était issue du diable et que sa pratique était "incompatible avec l'amour de Dieu". Des organisations de défense des droits des homosexuels ont protesté et ont organisé une veillée à l'extérieur du bâtiment où étaient réunis les délégués.

L'Eglise évangélique méthodiste est, après la Convention baptiste du Sud, la deuxième Eglise protestante aux Etats-Unis, totalisant 12 millions de membres, dont 8 millions aux Etats-Unis. Les autres membres sont répartis en Afrique, en Asie et en Europe.

5 mai 2008


ENI