COMMUNAUTES MULTICULTURELLES EEM

Les représentants des communautés multiculturelles en réunion à Berlin en janvier 2008

Des Communautés internationales européennes se sont réunies à Berlin


40 pasteurs-es et collaborateurs venus de 9 pays se sont retrouvés au cours de la deuxième semaine de janvier à Berlin. Pour la troisième fois, l’évêque Rosemarie Wenner a lancé l’invitation pour une session de formation à la Lindenkirche pour soutenir le travail de la communauté internationale EEM en Europe, devenue une branche importante de notre église au cours des dernières années. "Une église interculturelle — cadeau et défi », tel était le sujet des exposés et des discussions.


Parmi les orateurs figurent Åsa Nausner (Reutlingen), et Carol Seckel, coordinatrice du Travail International (Frankfurt/Main) ; les études bibliques étaient conduites par Rundell Jay, président de la « Methodist School of Theology en Ohio », États-Unis. Les délégués de la Commission pour la mission et la diaconie (EEM) (New York) et de la commission Église et Société (Washington, DC) ont informé de leur travail et offert leur soutien à cette branche de l’Église. L’évêque Øystein Olsen (Oslo, Diocèse du nord de l’Europe) a pris en charge la direction de l’équipe.


Actuellement, il y a près de 40 communautés internationales EEM en Europe, dont une vingtaine en Allemagne. Elles se savent ouvertes aux hommes d’affaires et étudiants étrangers, qui, la plupart du temps, effectuent un séjour plutôt bref en Europe, mais aussi davantage aux migrants, qui y ont trouvé leur nouveau point d’ancrage. La plupart du temps, dans ces communautés, on parle l’anglais, mais aussi l’allemand, le russe, le vietnamien et des langues africaines. La plus grande communauté interculturelle en Allemagne vient du Ghana.


La réunion a été rendue possible grâce au soutien financier de la Commission pour la mission et la diaconie (GBGM) à Ney York, et par le soutien personnel de ces institutions ainsi que de la Conférence centrale allemande.


Au début de la session eut lieu un service religieux au sein de la communauté internationale de Berlin-Charlottenburg, au cours duquel la pasteure Carol Seckel fut installée dans ses fonctions de coordinatrice des ministères en anglais et du travail auprès des migrants.


Après la réunion, le Comité International de l’EEM (International Council of the UMC/ICUMC) a tenu sa session de mi-année. Le point principal de l’ordre du jour était l’adoption de la nouvelle Constitution, qui intègre les changements liés à l’évolution du travail international. Cette constitution sera adoptée à l’automne 2008 par la Conférence Centrale. Elle vise à renforcer plus que par le passé les liens entre le travail international et les Conférences Annuelles.

Pour janvier 2009, l’évêque Wenner veut de nouveau provoquer une session internationale à Berlin-Wittenau.


Heinrich Meinhardt


eemni