CLONAGE ET METHODISME

Linda Bales

Etats Unis, Washington : l’Eglise s'oppose au clonage humain pour produire des bébés


Des scientifiques américains ont créé des embryons humains par clonage


Des scientifiques de Stemagen, une société de biotechnologie basée à San Diego, ont annoncé le 18 janvier avoir utilisé des cellules de la peau de deux hommes pour créer des embryons clonés. Il n'est pas sûr du tout que les embryons auraient été viables s'ils avaient été implantés dans un utérus, a déclaré le Dr Samuel H. Wood, chef de la direction de Stemagen. Wood, un médecin spécialiste de la fécondité, qui a démarré la société en 2005, a été l'un des donneurs utilisés comme sources de l'ADN. 


Cette entreprise est "en complète opposition» à la position de l'Eglise Evangélique Méthodiste, a dit un dirigeant de la dénomination en charge de l'action sociale. 


«La position de l’Eglise Evangélique Méthodiste sur cette question est très claire», a déclaré Linda Bales, directrice du “Louise et Hugh Moore Population Project” à la commission de l’EEM Eglise et Société. «Notre opposition à de tels développements  est fondée sur la conviction que Dieu est le Créateur, et que notre identité en tant qu'êtres humains est beaucoup plus importante que notre patrimoine génétique, notre environnement social, ou la somme des deux." 


Le clonage répond à l’intention de créer des cellules susceptibles d’être utilisées par des patients souffrant de diverses maladies, déclare Bales. Selon des articles de presse, le responsable de la société a déclaré que le clonage de bébés humains était "contraire à l'éthique et qu'il était illégal, et nous espérons que personne d'autre ne procèdera jamais à un tel clonage." 


«Nous ne savons pas toutes les ramifications de ces recherches et leurs conséquences à long terme", a déclaré Bales. "Comme pour toute découverte technologique, nous sommes obligés de poser les questions difficiles de nos enseignements et principes chrétiens. Ce n'est pas facile, mais tel est encore notre mandat."


Le Livre des Résolutions 2004 de l’EEM, au paragraphe 103 sur le clonage humain, comprend une déclaration définitive sur le clonage à des fins de recherche: «Nous en appelons à l’interdiction des recherches thérapeutiques, médicales et des procédures commerciales qui génèrent des déchets d'embryons" et "à l’interdiction dans tous les pays du clonage humain et à l’identification des services gouvernementaux compétents pour faire appliquer l'interdiction. 


"Les organismes sociaux et gouvernementaux compétents doivent suivre et de guider les recherches et les développements dans ce domaine. Ils ne doivent pas seulement prendre en compte le profit et les avantages commerciaux possibes mais aussi les droits individuels, l'intérêt des larges forces en présence, et le bien commun des générations futures." 


L'Eglise Evangélique Méthodiste "se félicite de" l'utilisation de la génétique pour répondre aux besoins humains fondamentaux en matière de santé, pur assurer un environnement sûr et fournir une alimentation adéquate, selon les Principes Sociaux. Le paragraphe 162 (M) pose des limites à la génétique: «Nous nous opposons au clonage d'êtres humains." 


La Commission Église et Société a mis en place une équipe de 10 membres en 2005, afin d'examiner les questions liées à la génétique, à savoir les tests génétiques et les techniques de reproduction artificielle. 

Le groupe de travail a élaboré un document et des ressources sur le net à propos de ces questions. Le document doit être publié en mars, sous le titre "Spiritual Discernment: A Guide for Genetic and Reproductive Technology." 


29 janvier 2008


umns