CA16 Méditation: « aujourd’hui, dire l’Évangile par une vie sanctifiée! »

Aujourd’hui, dire l’Evangile, par une vie sanctifiée !

Pasteur Grégoire Chahinian

Thème de la Conférence annuelle 2016 - Méditation au début de la journée du 17 juin 2016


Nous ne sommes pas les seuls : plusieurs autres dénominations chrétiennes ont entamé une réflexion sur ce sujet capital : Jésus-Christ, bonne nouvelle pour l’être humain !

- Les Églises en Alsace-Lorraine suivent également cette même approche : le 30 mai, je suivais une pastorale qui trait précisément ce sujet.

- L’Église catholique aborde également cette question tout à nouveau depuis Vatican (2012).

- La revue théologique française "Hokhma" mentionne la question suivante en entête de son dernier numéro:

«Témoins de l'Evangile -? Quoi dire et comment le dire? »

Pour nous, EEM, nous y avons associé la sanctification. Cette association fait sans doute référence au dépliant de présentation de notre Église :

« Nous, peuple de l’Église évangélique méthodiste, associons les deux dimensions de notre vie que Dieu veut imprégner (= sanctification biblique) :

• la personnelle (sanctification de chaque individu),

• la sociale (sanctification de la société). »

Ce thème majeur – et même fondateur – de notre Église, nous est communiqué par l’image de l’arbre.

« Pour faire grandir une plante verte, on ne tire pas sur ses feuilles, mais on nourrit ses racines. »

C’est bien plus qu’une lapalissade : c’est une vérité biblique, et il me semble utile d’entendre à nouveau le Psaume 1 (l’homo biblicus) :

1 Oh ! le bonheur de cet homme, qui ne va pas au conseil des Méchants, ni sur le chemin des Pécheurs ne s’arrête, ni à la séance des Sarcastiques ne s’assied,

2 mais dans la Torah du Seigneur prend son plaisir ; et sa Torah, il la murmure jour et nuit !

3 Il est comme un arbre planté près des ruisseaux qui donne son fruit en son temps et dont la feuille ne se flétrit pas. Et tout ce qu’il fait, il le réussit.

4 Rien de tel pour les Méchants : au contraire ils sont comme le fétu que pourchasse le vent.

5 Vraiment les Méchants ne tiendront pas au Jugement, ni les Pécheurs au rassemblement des Justes.

6 Car le Seigneur connaît le chemin des Justes, mais le chemin des Méchants se perd.

L’arbre – sa stabilité, sa visibilité : c’est ce que nous désirons pour notre sanctification, car c’est bien de nous qu’il s’agit !

L’arbre – sa croissance : le moteur, la source est indiquée : la Torah, la Loi de l’Eternel, la Parole du Seigneur.

C’est pourquoi, je me plais à dire : « Dieu est dans les racines ». C’est qu’il doit être, c’est là qu’il doit travailler.

Si le Seigneur est dans mes racines, ma croissance et ma stabilité en seront d’autant plus visibles ! Si mes racines sont dans le Seigneur, ma sanctification – ma double sanctification –, ma vie de sanctifié sera vraiment une Bonne Nouvelle pour ceux vers qui je vais, avec qui je vis !

Faire que l’Evangile soit une Bonne Nouvelle c’est se laisser faire dans nos racines intérieures par la Torah : ce qui nourrit notre vie de sanctifié, ce qui fertilise nos racines, c’est la Torah du Seigneur.

C’est par la Torah, pleinement incarnée par Jésus de Nazareth, que tout être humain devient, à son tour, fille et fils du Seigneur.

C’est pourquoi, les homos sapiens que nous sommes, peu importe notre savoir, ou le degré de notre modernité, nous sommes appelés à devenir des homos biblicus, pétris, nourris, fertilisés par la Parole du Seigneur.

Dieu œuvre d’abord dans nos racines pour que nos racines soient ancrées en lui, seul !