CA16 le dimanche de Conférence avec Guillaume Tell et… sous la pluie

So 0003

Culte d’ordination de la Conférence annuelle 2016 sur l’Aire de Jeux d'Interlaken

La Conférence annuelle d’Église évangélique méthodiste (EEM) Suisse-France-Afrique du Nord 2016 s’est achevée dimanche le 19 juin à Interlaken sur le site des jeux Tell. Une fin de conférence plutôt inhabituelle.




 

Christina Forster (avec Stefan Zürcher) à son ordination

Le célèbre Serment

Commençons par la fin de la Conférence dimanche le 19 juin: quelque 1500 visiteurs satisfaits se mettent sur leur chemin de retour. C’est alors qu’il se met à pleuvoir, une pluie de bénédiction ?! Était-il déjà arrivé que des vaches défilent au cours d’une Conférence, qu’on y assiste à une chevauchée sauvage, et que de nombreux hommes, femmes et enfants fassent revivre sous nos yeux l'histoire de la tyrannie et du combat pour la liberté?

Fascinant de voir comment sur la scène des Jeux de Tell Interlaken des personnes de différents milieux - non seulement des citoyens suisses - mais aussi des personnes avec un arrière-plan migratoire, jouaient « Tell, un morceau de la Suisse», une œuvre de l'auteur et metteur en scène Ueli Bichsel, (www.tellspiele.ch) ,

Que le public réserve aux acteurs amateurs une standing ovation à la fin de cette avant-première, était amplement méritée, et n’était pas seulement une question de politesse.

Il a été question de liberté. La liberté a été maintes fois célébrée dans la chanson de la liberté composée par Balz Burch. Parlons des incidents. Un acteur est tombé de son cheval, et sur scène un enfant a dû être consolé par sa vraie mère. Pas d’incident vraiment, sinon qu’il n’a pas plu alors qu’il aurait pu pleuvoir. On a eu droit alors à une pluie artificielle…

Culte d’Ordination

Il n’avait pas cessé de pleuvoir presque toute la journée. Et toutes les précautions ont été prises pour que le groupe Ad-Hoc puisse jouer et chanter sur scène plus ou moins au sec, ce qui s’est passé.

Au début du culte d’ordination, tout le monde était impatient de voir le groupe Ad Hoc en faire l'ouverture sur la scène, surtout qu'il avait maintenant cessé de pleuvoir. Néanmoins,quand un fan de football français égaré par là - le surintendant Etienne Rudolph - est monté sur scène, le ciel se mit de nouveau à rire aux larmes, il ne cessera de pleuvoir jusqu'à la fin du culte d’ordination.

Tout est mouillé. Surtout pour l’infatigable photographe Sigmar Friedrich, qui pour cette raison ne s’est pas fait prendre en photo. Il a pris sur le vif les temps forts de ce culte d’ordination, surtout quand les nouveaux collaborateurs de l’Église étaient installés dans leurs fonctions. Cette année, l'évêque Patrick Streiff a installé comme pasteurs locaux de l'Église évangélique méthodiste de Suisse, France et Afrique du Nord Wilson Rehmat (Zurich-Altstetten), Abraham Boudjadja (Constantine, Algérie) et Alain Puglia (Codognan, France). Malheureusement, ce dernier n'a pas pu assister à ce culte.

Daniel Jaberg (Chur et Ennenda), Judith Trüssel-Mäder (Gerlafingen), Christoph Schluep (Zurich 4) et Sébastien Schöpperle (Bischwiller, France) ont été reçus officiellement comme membres probatoires de la Conférence annuelle.

Et Christine Forster (Basel Kleinbasel) a reçu son ordination comme ancien par l'imposition des mains debout - et non pas comme d'habitude à genoux - en raison des intempéries.