CA16 Conférence centrale, sauvegarde de la création et révision des Principes Sociaux

Echos des travaux du Comité exécutif de la Conférence centrale

Rapport sur la session du Comité exécutif de la Conférence centrale, 10 – 13 mars 2016 à Mulhouse (Claudia Haslebacher) 

Le Comité exécutif de la Conférence centrale de l’Europe du Centre et du Sud (CC ECS) s’est réuni en mars 2016 pour sa 67e session. À cette occasion, il a pris acte des rapports des groupes de travail de la Conférence centrale. Vous trouverez ci-dessous un résumé des principaux points d’intérêt pour la CA Suisse-France-Afrique du Nord. 

En 2014, le GT Cultes et liturgie a mené une vaste enquête sur la célébration du culte dans les églises locales de la Conférence centrale. Les résultats de l’analyse approfondie de cette enquête ont été présentés au Comité exécutif. La journée thématique du samedi a par ailleurs été entièrement consacrée à ce sujet. Outre les membres du Comité exécutif, une personne supplémentaire de chacune des conférences annuelles est invitée à cette journée. Un premier rapport sur cette journée thématique, rédigé par Stefan Zolliker, a été publié dans l’édition de mai du magazine « Kirche & Welt ». 

En plus de ses tâches habituelles, le groupe de travail Ministère épiscopal s’est plongé dans les premières réflexions relatives à la planification de l’élection d’un nouvel évêque lors de la Conférence centrale de 2021. Le cahier des charges de 2005 sera remanié. Comme lors du dernier changement d’évêque, il y aura une période de transition et d’introduction, mais elle ne durera pas toute une année. Tous les pasteurs anciens de plein droit sont éligibles. Le règlement de la Conférence annuelle n’autorise aucune nomination avant le premier tour de scrutin. Le GT Ministère épiscopal a reçu le mandat de vérifier dans quelle mesure un processus de nomination pourrait être utile. Le cas échéant, une proposition dans ce sens devrait être déposée lors de la Conférence centrale 2017. 

Délégations dans les organes de l’Église :
- Stefan Zürcher sera désormais délégué par la Conférence centrale comme membre de la Connectional Table.
- À l’issue d’un mandat de 8 ans, Jörg Niederer quittera le General Board of Church and Society (Agence générale Église et Société). Son successeur en tant que délégué de la Conférence centrale sera Kristof Hecker, de Hongrie. 

Au cours du dernier quadriennat, le Comité permanent chargé des Conférences centrales s’est réuni en Hongrie et au Mozambique. Il soumettra à la Conférence générale 2016 de Portland, Oregon, plusieurs motions ou propositions concernant la poursuite du développement de l’Église vers une véritable Église mondiale. Ces motions ou propositions seront fournies à titre d’information à la Conférence générale, dans le but de l’aider à se préparer à assumer les nouvelles tâches actuelles et à servir les habitants des différents continents. Les motions prévues sont les suivantes :

  1. fonder une Conférence centrale provisoire pour l’Asie du Sud-Est et la Mongolie ;
  2. approuver un plan global pour l’Afrique prévoyant de faire passer de 13 à 18 le nombre de diocèses en Afrique à partir de la Conférence générale 2020 et de redéfinir le nombre et les limites des Conférences centrales ;
  3. prendre acte d’un projet de Règlement d’Église fixe applicable dans le monde entier et l’envoyer en 2017 à l’ensemble des Conférences annuelles dans le cadre d’une procédure de consultation. 

S’agissant de la Methodist E-Academy, l’EEM est en train de créer une collection de livres et textes numériques, la « Methodist and Wesleyan Studies Collection in the Global Digital Library for Theology and Ecumenism » accessible gratuitement à tout le monde. Vers le mois de juin 2016, cette collection devrait posséder son propre site Internet, disponible en plusieurs langues à l’adresse www.methodist-studies.org Pour plus d’informations, consulter David Field : david.field@umc-europe.org La bibliothèque numérique générale est d’ores et déjà accessible à l’adresse http://www.globethics.net/web/gtl Après une première inscription, l’utilisatrice / utilisateur peut accéder à de nombreuses publications dans les domaines de la théologie et de l’éthique. 

Une plateforme un peu méconnue de notre Conférence annuelle est le Conseil européen des Églises méthodistes (EMC – European Methodist Council). Actuellement, cet organe comprend les Églises signataires suivantes : Conférences centrales d’Europe du Centre et du Sud, d’Allemagne, d’Europe du Nord et d’Eurasie de l’Église Évangélique Méthodiste, Église Méthodiste de Grande-Bretagne, Église Méthodiste d’Irlande, Église Méthodiste du Portugal, Opera per le Chiese Evangeliche Metodista in Italia, Église Évangélique espagnole, Église du Nazaréen, District européen de l’Église Méthodiste coréenne et Église Unie en Suède (« Equmeniakyrkan »). Ces Églises reconnaissent mutuellement l’ordination ainsi que les sacrements du baptême et de la Sainte-Cène des unes et des autres. L’EMC s’est doté d’une nouvelle constitution, ratifiée par le Comité exécutif. Une rencontre paneuropéenne est prévue en 2018 sous la forme d’un festival méthodiste européen organisé conjointement avec l’EMYC (European Methodist Youth and Children Council), en lien avec la Conférence intergénérationnelle « Staunen », du 10 au 13mai2018 à Cuxhaven (Allemagne). Une requête demandant que la World Methodist Conference de 2021 ait lieu en Europe a été présentée. Pour l’instant, les deux pays envisagés pour accueillir cette conférence sont l’Allemagne ou la Suède. 

Quelques chiffres :

À fin 2015, l’ensemble de la Conférence centrale comptait 184 circuits composés de 313 églises locales. Ces circuits rassemblent 13 329 membres confessants, 2040 membres baptisés et 7495 amis. Le nombre de membres baptisés a augmenté de 114 personnes en 2015, alors que le nombre des membres confessants et amis a reculé respectivement de 100 et de 200 personnes. Quelque 138 pasteurs et pasteures exercent un ministère actif dans l’EEM en tant que membres de plein droit d’une Conférence annuelle. En outre, 58 prédicateurs et prédicatrices laïques avec responsabilité pastorale sont actuellement en service, dont 21 en Suisse et 13 en Bulgarie. 

Personnellement, je suis chaque année particulièrement impressionnée par les rapports émanant des différents pays de la Conférence centrale. Entendre Ana Palik, surintendante de Serbie, nous parler de son travail et de son ministère dans l’Église Méthodiste serbe me fait à nouveau prendre conscience du contexte dans lequel nous vivons et exerçons notre ministère en Suisse. Les conditions matérielles ici sont certes nettement meilleures qu’en Serbie, mais je ne suis pas persuadée que la confiance en Dieu et la conviction que son amour s’adresse à tous et à toutes le soient aussi. J’invite chacune et chacun à profiter des occasions offertes pour prendre contact avec des frères et sœurs d’autres pays et d’autres cultures et avoir des discussions personnelles avec eux – cela élargit l’horizon. 

La prochaine session de la Conférence centrale aura lieu du 8 au 12 mars 2017, à Zurich-Nord, sous le thème « Jésus est Seigneur ». 

1.3. Autres thèmes pour la Conférence annuelle 

Sauvegarde de la création 

Lors de la dernière session de la Conférence annuelle, nous avions recueilli des avis sur la façon dont nous pourrions témoigner concrètement notre vie de disciple dans le cadre de nos rencontres. Il s’agissait de voir comment nous pouvons agir pour gérer le monde de façon à pouvoir léguer à la génération suivante un environnement valant la peine d’être vécu et pas seulement des ordures. Car être disciple ne consiste pas uniquement à conférer et à prier. Les mesures concrètes que nous prenons en tant que Conférence annuelle reflètent notre compréhension de ce qu’implique la vie de disciple et de Celui que nous suivons. Nous avons synthétisé les avis recueillis sous la forme d’une motion au Conseil de l’EEM : La Conférence annuelle doit être organisée et dirigée de façon à ce que nous soyons conscients de notre empreinte nuisible et que nous la maintenions la plus petite possible. 

Révision des Principes sociaux 

Où en est, au niveau de la Conférence générale, la reformulation des Principes sociaux ? L’ancrage biblique, la concision et le caractère global des Principes sociaux devaient acquérir plus de poids lors de cette révision. Une équipe réunie hâtivement, à laquelle a participé Jörg Niederer, a formulé pour la session d’automne 2015 du General Board of Church and Society différents exemples de nouveaux Principes sociaux. Ces exemples ont convaincu l’agence, qui a approuvé la révision et financera ce travail avec ses fonds propres. Un groupe de travail du GBCS va donc rédiger de nouveaux Principes sociaux en vue de la Conférence générale de 2020.