CA16 Conférence annuelle 2016 à Münsingen du 16 au 19 juin 2016

Suivant


Sous le thème« Bien envoyé », la Conférence annuelle 2016 de l'Église évangélique méthodiste (EEM) Suisse-France-Afrique du Nord a ouvert ses travaux le 16 juin à Münsingen (Suisse). Les délégués de Suisse ont entamé les travaux dès le matin. Quant aux membres de la Conférence de France et d'Afrique du Nord, ils rejoindront Münsingen dans l’après-midi.

La Conférence annuelle ’16 se sent pousser des ailes… d’aigle (Es 40.31)

Marian Bach accueille l’évêque Patrick Streiff...

... à la Conférence annuelle au Schlossgut de Münsingen.

« Tu as la tâche de mener à bon terme* cette Conférence »: c’est en ces termes que Marian Bach, membre de l’Organisation de la Conférence, a accueilli l’évêque Patrick Streiff en charge de la Conférence. Non sans rapport avec la thématique de la Conférence («Bien envoyé»), il a reçu  en cadeau le jeu « Twister ».

Une vidéo en lieu et place d’une méditation

Comme un aigle

C’est avec le verset d'Esaïe 40:31 que Matthias Bünger, co-président du comité directeur (suisse), a ouvert la partie suisse de la Conférence: « »Mais ceux qui comptent sur le Seigneur reçoivent des forces nouvelles ; comme des aigles ils s’élancent. Ils courent, mais sans se lasser, ils avancent, mais sans faiblir. »Au lieu d’une méditation, les délégués ont vu la vidéo « Trouver le sens à ta vie ».

L'Australien Nick Vujicic né en 1982 sans bras et sans jambes, y témoigne de sa relation avec Jésus-Christ. En raison de son handicap, il n’a guère trouvé pendant longtemps de sens ni d’espoir à sa vie.

À sa question du «pourquoi»,-Jésus lui répondit par une autre question :  « As-tu confiance en moi? » raconte le père de deux enfants aujourd'hui. Sur ce, l'espoir est entré dans sa vie et tout le reste est devenu sans importance. En groupes, les délégués ont échangé ensuite sur la façon dont ils sont personnellement en chemin avec Dieu.



Le Plan Merveilleux de Dieu Nick Vujicic


Nick Vujicic de passage en Europe en ce mois de juillet avec la Maison de la Bible et Top Chrétien

Cet été, Nick Vujicic était à Oberhausen (Allemagne) pour apporter son témoignage à l’initiative de la Maison de la Bible. Son magnifique message d’espoir sera retransmis en direct et en français sur le site du Top Chrétien le mercredi 27 Juillet à 19h30, puis en replay pour les retardataires.

Drôle, émouvant et toujours stimulant, Nick Vujicic est un personnage unique. Né sans bras ni jambes dans le foyer d’un couple pastoral australien, il a subi le harcèlement du fait de sa différence. Alors qu’il n’a que 8 ans, il songe au suicide mais il décide un jour de faire un choix : celui de considérer son handicap comme un sujet de joie.

Devenu une star internationale grâce à son apparence physique et son message percutant : acceptez-vous comme vous êtes, il va partout où on l’invite pour encourager la jeunesse à relever  les défis et confier son sort à Jésus-Christ, le meilleur des « co-pilotes » !

L’an prochain en Juillet 2017, à l’occasion de son 100e anniversaire, la Maison de la Bible proposera également 3 autres dates avec Nick, dont une en France au stade Océane du Havre.


La thématique du „Salut“

Outre l'ordre du jour habituel d'une Conférence annuelle, les délégués abordé la question du « salut » comme le thème central de la foi.

Un groupe de travail de "sotériologie" (en grec «doctrine du salut») s’est penché sur ce sujet depuis 2013. L’équipe du projet n’a pas cherché de solutions toutes prêtes, ne propose pas de réponses toutes prêtes, mais voit dans l’EEM une grande communauté prête à apprendre ensemble comment nous pouvons parler du salut par Jésus-Christ dans le monde d'aujourd'hui.

Le groupe de travail ne veut pas en parler condescendance : « Les Méthodistes adoptent ici une démarche inductive. Ils se mettent à l’écoute des gens à l'extérieur de l'Église. Dans l'écoute et le dialogue, ils grandissent dans leur propre foi. Avec une tette attitude, il devient aussi possible de parler du salut aux hommes qui se trouvent sans aucun contact avec l’Eglise ».


* NdT: Référence en allemand à la devise de la Conférence « Auf den Punkt bringen » « Bien envoyé ».

Extrait du rapport de la commission en charge de la thématique du 'SALUT'

GT112. Questions théologiques - Stefan Moll 

En 2015, le groupe de travail s’est concentré sur la suite du projet de recherche d’un langage pour parler du salut (sotériologie). Le processus est parvenu à un résultat intermédiaire. 

Pour résumé très succinctement, nous croyons que l’Évangile peut être communiqué dans le cadre d’un dialogue authentique. Nous sommes également persuadés que les expériences réalisées en lien avec le Shalom, à travers la communion autour de la table, avec la Réconciliation, en rapport avec les sports de combat, et avec la Sanctification, en relation avec les arbres peuvent donner naissance à un langage. 

L’équipe du projet a modifié sa méthode de travail et se concentre désormais sur des projets et des processus relatifs aux étapes suivantes : 

 †Conférence annuelle 2016 : La sotériologie occupera une place importante à la Conférence annuelle. La thématique en tant que telle et surtout l’étude des trois termes-clés et de la démarche dialectique feront l’objet d’un large débat. Je n’entrerai donc pas en détails sur ce sujet ici. 

 †Communication : Une brochure de travail a été élaborée pour servir de guide à la réalisation d’expériences personnelles, basées sur ces propositions, dans la recherche d’un langage pour la sotériologie. Une discussion animée s’est développée sur la page Sotériologie de Facebook. Plus de 400 personnes sont inscrites dans le groupe. Un site web emk-soteriologie.ch a été créé. À l’heure où nous rédigeons le présent rapport, nous n’avons encore reçu que très peu d’échos sur les expériences concrètes faites dans les églises locales. 

 †Projet d’architecture : L’idée consiste à demander à des architectes de lire la structure de nos églises et d’indiquer ce qu’elles expriment. Des essais ont démontré qu’il existe un rapport étroit entre le rayonnement d’un édifice et celui de la communauté qui l’habite. À l’heure où nous rédigeons le présent rapport, nous cherchons comment financer et proposer ce projet à de nombreuses églises. 

 †Jubilé de la Réformation : Stephan Johanus invite des personnes à sa table pour développer ensemble, pendant le repas, des thèses se rapportant à des thèmes proposés par la FEPS. Ce projet se prête lui aussi à être multiplié. Un bon moyen d’engager la conversation. 
Perspective
Le projet « recherche d’un langage et sotériologie » se terminant à fin 2016, il est encore trop tôt pour établir un bilan. On peut toutefois d’ores et déjà affirmer deux choses : 

 Le projet a conduit tous ceux qui y ont participé à une incroyable abondance de questions et de réflexions. Un matériel considérable a été rassemblé et est accessible sur le site Internet. La principale conclusion est qu’il existe indéniablement des possibilités de langage permettant d’aborder le sujet avec des personnes qui n’ont aucune ou que peu de connaissances de la foi en Jésus-Christ. 

 L’équipe du projet n’a pas cherché de solutions toutes prêtes. Son mandat consiste plutôt à lancer un processus que l’Église toute entière puisse utiliser pour trouver un langage en commun. En d’autres termes, pour autant que des individus ou des paroisses s’aventurent à suivre les propositions de l’équipe (ou osent explorer des chemins encore inconnus), nous trouverons un langage commun. Malheureusement, il me semble que c’est précisément là que le bât blesse : le chemin esquissé n’est utile que lorsqu’il est emprunté par un grand nombre de marcheurs. Or, nombreux sont ceux qui hésitent. Nous espérons que cela changera en cours d’année, en particulier grâce aux impulsions de la Conférence annuelle. Pour le répéter une fois encore très clairement : il est essentiel que dans le domaine de la sotériologie, nous trouvions un langage commun à l’Église et non pas au groupe de travail. L’équipe du projet a créé les bases nécessaires pour entamer le débat. L’utilité du projet dépend directement de la participation d’un nombre aussi important que possible de méthodistes. 

Pour conclure, il me reste à exprimer ma sincère gratitude, d’abord à tous ceux et celles qui ont accepté d’entrer en matière sur nos propositions, ensuite à l’équipe du projet pour son remarquable travail en commun, et enfin aux spécialistes de SLI pour l’extraordinaire méthode de travail qu’ils nous ont enseignée.