Rapport moral du président Marc Berger

Chers sœurs et frères,

thumb P1070361 1024

Me revoilà devant vous pour dresser le bilan d'une année de vie et d'activité. Je trouve cet exercice toujours difficile : comment être complet sans être long, retenir l'essentiel sans trop de détail ? Peut-être trouverez-vous l'un ou l'autre point que vous auriez mentionné, n'hésitez pas à les relever courtement à la fin.

L'Église est une communauté de femmes et d'hommes qui suivent Christ et s'engagent, c'est pour cela que je commencerai par vous parler d'hommes et de femmes. Tout d'abord, ceux qui nous ont quittés pour rejoindre notre Père céleste. Madame Nicole Schmidt née Kubler a œuvré de longues années au sein de l'Église locale de Strasbourg et dans diverses activités de l'Union. Elle s'en est allée le 24 septembre 2015 à l'âge de 78 ans. Quelques semaines plus tard, le 3 novembre Sœur Louise Muller, Supérieure de la Congrégation des sœurs de Béthesda Strasbourg était délivrée des douleurs de la maladie à l'âge de 80 ans. "Ma vie est un évènement" avait elle écrit en 1994 à l'occasion d'un jubilé. N'oubliez pas les sœurs de la Congrégation dans vos prières. Il y a quelques semaine que Monsieur Frédéric Aeschlimann est décédé âgé de 89 ans. Il a été très longtemps membre du Conseil d'Eglise à Agen, y prenant en particulier la responsabilité de trésorier très à cœur. 

Je vous invite à un moment de  silence et de recueillement à leur mémoire.

D'autres hommes ont souhaité mettre fin à un engagement particulier dans l'Église. Le pasteur Daniel Nussbaumer va profiter de sa retraite à la fin du printemps. A lui et son épouse Jane Marie nous souhaitons d'ores et déjà une nouvelle étape heureuse et paisible. Nul doute qu'elle sera remplie de chant d'oiseaux et de belles balades. Daniel et Christophe Waechter terminent aujourd'hui leur mandat au Comité directeur et n'ont pas souhaité se présenter à nouveau. Un grand merci à eux pour cet engagement au service de Dieu et de son Église.

Il me faut maintenant aborder une dimension plus douloureuse de cet aspect humain de l'Église : la situation créée à Mont de Marsan par les attitudes du pasteur. A l'issue de la procédure prévue par le Règlement d'Église il a été mis fin à sa période probatoire, il n'est donc plus pasteur de l'Église Évangélique Méthodiste. Aux difficultés liées à la situation, s'ajoutait pour l'Église locale la perspective d'une nouvelle année sans pasteur. L'engagement de plusieurs autours de cette communauté et l'accompagnement par le Pasteur Jean-Ruben Otge sont très appréciés. Nous prenons en charge une partie des frais de déplacements de ces intervenants. 

D'autres difficultés, bien moins graves, ont amené le Comité directeur en accord avec la Commission des ministères à prendre la décision de mettre fin à notre soutien à l'action de Bertrand de Maleprade à Agde.

L'abandon des études par l'un de nos étudiants nous conduit à nouveau à un manque de pasteurs pour l'année à venir. Si un pasteur sera affecté à Mont de Marsan, c'est à Munster qu'il y aura une vacance. La communauté sera accompagnée durant ce temps par le Pasteur Daniel Oswald.

Ces difficultés sont réelles et souvent douloureuses mais je ne veux pas oublier de saluer l'engagement de nos pasteurs tout au long de l'année. Un grand merci à eux !
A côté des pasteurs, vous êtes nombreux aussi à vous engager, dans les Églises locales, au Comité Directeur, dans les différentes activités de l'Église. Je ne mentionne ni les activités, ni les personnes mais vous remercie aussi pour votre engagement.

Nous entendrons tout à l'heure, l'aumônier-animateur jeunesse Bertrand Mathys mais je voudrais rapidement relever quelques points encourageants. Le weekend REAJ organisé fin août 2015 a permis des rencontres au-delà de nos cadres régionaux habituels, regroupant des alsaciens, des parisiens et un drômois, avec une partie "formation" apportée par la Pasteure Claire-Lise Meissner-Schmidt. Un nouveau weekend est programmé en 2016, j'aimerais vous inviter à encourager vos responsables d'activités jeunesse à y participer. Parfois, la prise en charge d'un billet de train est un encouragement suffisant !
Ces rencontres sont enrichissantes pour les participants mais aussi pour toute l'Église.
Bertrand nous parlera sans aucun doute de Bouge Ta France 2017, là aussi, je vous invite à aider les jeunes à participer. Vous pourrez d'ailleurs dès ce weekend y contribuer au travers de l'offrande qui sera affecté à ce projet.

BTF est un projet initié par le Conseil National des Evangéliques de France dont nous sommes membre fondateur. Joseline et Jean-Philippe Waechter nous représentaient aux assemblées plénières du CNEF aux côtés d'Etienne Rudolph. A leur départ en retraite, ils ont souhaité arrêter ce mandat et c'est Jean-Marc Bittner et Bertrand Mathys qui les ont remplacés.
Au sein de la Fédération Protestante de France, c'est moi qui ai été désigné comme délégué de l'Eglise à l'Assemblée générale et comme représentant au sein de la coordination évangélique en remplacement de Jean-Philippe. La coordination évangélique regroupe 23 Eglises ou Union d'Eglises Evangéliques membres de la FPF et se réunit en général la veille des rencontres du Conseil de la Fédération. C'est au sein de cette coordination que, dès avant la décision du synode de l'Eglise Protestante Unie de France d'ouvrir la possibilité pour ses pasteurs en accord avec leur Conseil Presbytéral de bénir des couples de même sexe à l'occasion de leur mariage civil, a été entrepris une réflexion qui a mené à la déclaration du 18 juin 2015. Depuis, le Conseil de la Fédération a décidé de lancer un travail sur "le lien fédératif" qui doit permettre de préciser la charte de la FPF.

"En Route" est un sujet récurrent dans les rencontres du Comité directeur. Si nous pensons que ce journal est important pour tisser des liens entre les Églises locales, nous constatons une érosion continue du nombre d'abonnements. Si du point de vue esthétique le passage à la couleur est incontestablement positif, l'équilibre financier n'a été possible que grâce à la réduction du nombre de numéro. La poursuite de la baisse des abonnés va compromettre cet équilibre à relativement court terme. Par ailleurs, nous sommes toujours en recherche d'un rédacteur pour prendre le relais de Jean-Philippe Waechter.
Il faudra constituer d'une part une vraie équipe de rédaction, avec des rédacteurs réguliers et des contributeurs plus nombreux pour alimenter le journal et d'autre part un groupe de travail sur la forme pour rester attirant et accessible pour tous.
Nous aurons tout à l'heure un temps d'échange sur En Route mais plus généralement, il faudra avoir une approche globale de la communication pour nous adapter à l'évolution extraordinairement rapide que connaissent les moyens de communication.

Dans un autre domaine, la Commission bâtiments a continué son travail. Elle a visité plusieurs églises pour découvrir les bâtiments et apporter ses conseils, notamment sur les questions d'accessibilité aux personnes en situation de handicap. Des Ad'ap, agendas d'accessibilité programmée ont été déposés, des travaux entrepris et d'autres planifiés. Un grand merci aux membres de cette commission et en particulier à son responsable Roland Jacky !

Au chapitre bâtiment, je veux aussi relever l'ouverture de la salle Oasis à Alès. C'est la concrétisation du projet d'acquisition de nouveaux locaux que les responsables de l'Eglise locale vous ont présenté lors d'une précédente Assemblée. Le 14 novembre dernier, la communauté d'Alès fêté l'inauguration de ces locaux spacieux et fonctionnels qui lui permettront de partager l'Evangile dans de meilleurs conditions.

L'exemple de la commission bâtiment, composées de personnes compétentes dans son domaine et rattachée au Comité directeur par l'un de ses membres, en l'occurrence Roland Jacky, m'amène à penser qu'il nous faut suivre cet exemple pour d'autres domaines : la communication dont je vous ai parlé précédemment ou le "Projet VIE" pour aider et encourager  l'action des Églises locales et développer une vision globale.
Les membres du Comité directeur ne peuvent à eux seuls, assurer toutes ces réflexions ou actions. C'est pourquoi, nous viendrons probablement vers vous ou certains d'entre vous pour constituer des équipes pour faire avancer notre travail commun dans ces différents domaines. Le moment venu, laissez-vous interpeller, signaler les personnes qui pourraient apporter leurs dons dans le travail d'une de ces commissions.

Avant de conclure, je vais me permettre d'anticiper un peu la présentation des finances que notre trésorière Corine Kern nous fera plus tard. Contrairement au budget qui prévoyait un prélèvement sur nos réserves pour équilibrer nos comptes, l'exercice présent un excédent. Une analyse rapide montre que cet excédent est directement lié au déficit … de pasteurs. Il est probable que nous ayons un effet similaire en 2016, faut-il rappeler qu'il nous manque l'équivalent d'un pasteur (ou d'une pasteure) à Bischwiller et Strasbourg et un pasteur à Mont de Marsan. A la fin du premier trimestre, cela représente déjà un le coût d'un demi-poste, fin juin, c'est un poste complet à l'année que nous aurons "économisé" et je mets  ce mot entre guillemets.
Nous prions et travaillons pour cette situation ne dure pas, c'est pourquoi Corine vous présentera un budget couvrant l'ensemble des postes pastoraux. Nous ne voulons pas compter sur une situation de manque pour équilibrer nos comptes.

Pour terminer, je veux remercier les membres du Comité Directeur, des commissions et chacun de vous qui vous engagez tout au long de l'année dans l'Eglise.

Merci !

Marc BERGER
Codognan, le 19 mars 2016

Rapport moral du président Marc Berger