L’évêque Swanson - « Suivons docilement les traces de Jésus »

Suivant

Photo de Paul Jeffrey, UMNS L’évêqueJames Swanson, Jr., prêche le 18 mai à la Conférence générale 2016 méthodiste unie à Portland, Oregon.

« Si vous vous mettez en marche, alors une forme d’ombre se met à vous suivre également. Vous devez savoir, que quand vous y allez, le mal y va aussi », a déclaré l’évêque James Swanson Sr. aux délégués à la Conférence générale 2016 dans son sermon lors du culte d’ouverture du 18 mai.

L’évêque du diocèse du Mississippi a dit que ceux qui vivent sur le thème de la Conférence générale « Allez de l’avant » devraient s’en rappeler.

Swanson a prêché sur le passage de Matthieu 12: 43-45 à propos d'un esprit impur errant dans les lieux arides à la recherche d'un endroit pour se reposer, puis retourne à la maison et apporte sept autres esprits mauvais avec lui.

« Ils y vont et s’y établissent. Finalement, l'état de cet homme est donc pire qu'au début. Et il en ira de même pour les gens mauvais d’aujourd’hui », a-t-il dit.

Sur la base de ce passage, Swanson a suggéré la pensée qui suit : «L'Écriture nous avertit qu'il y a une force antagoniste à l'œuvre dans ce monde qui cherche à détruire, à amener la destruction, à entraver, à perturber, à prendre en possession de votre âme et donc à faire en sorte que vous cessiez de suivre docilement les traces de Jésus ».

Tous ont péché et tous ont besoin d’être purifiés et nul n’est exempt d’actions incompatibles avec la volonté de Dieu pour lui, a dit Swanson. Il a également prêché que le mal était toujours à la recherche d'une maison et tout le monde devrait en être conscient.

« Le mal ne se contente pas d'être par lui-même. Le mal aime faire la fête et vous ne pouvez pas faire la fête à vous seul, de sorte que le mal avance avec sa « bande » », a-t-il dit. « Quand le mal trouve une maison hospitalière, le mal y confirme et renforce la présence de sa bande ».

Dans une conclusion passionnée, Swanson a reconnu qu’il y avait des désaccords au sein de l'Église; cependant, l'Église ne devrait pas être en désaccord au sujet de Dieu.

« C’est une bonne chose pour vous d'être en désaccord avec moi, mais ce n'est pas une bonne chose que vous me détestiez. C’est une bonne chose pour vous de comploter pour gagner, mais n’utilisez jamais les armes de Satan contre le peuple de Dieu », s’écria Swanson.

Elizabeth Schindler, déléguée suppléante de la Conférence annuelle du Pacifique Nord-Ouest, a exprimé son appréciation pour la pertinence des remarques de Swanson.

« Je suis tellement reconnaissante pour l'énergie avec lequel il a communiqué son message, en particulier en ce jour où les gens sont venus avec beaucoup d'anxiété et où il y avait beaucoup de stress », a déclaré Schindler.

Smith Jeuitt est spécialiste en communication à la Conférence du Mississippi.

18 mai 2016

Traduction eemni

umc.org