Une célébration qui sort de l’ordinaire en conclusion à la Conférence annuelle


Des rythmes portoricains, des couleurs africaines, des jeunes et des personnes âgées, de nombreuses langues - l'Eglise évangélique méthodiste (EMU/UMC) est de plus en plus multiculturelle, diversifiée, colorée, gaie. En conclusion de la Conférence annuelle Suisse-France-Afrique du Nord, environ 800 membres et amis de l’EEM se retrouvaient dimanche dans la Schachenhalle à Aarau sous la devise « Ensemble au-delà des âges ».

Culte de clôture à la Schachenhalle d’Aarau

Les deux pasteurs, Antoine Da Silva et Freddy Nzambé  avec le kit de Sainte-Cène, qu’ils viennent d’obtenir, et leurs épouses (à droite: l’évêque Patrick Streiff).

Le dimanche de Conférence commence par un chant de louange en anglais du groupe Testify. Les 800 participants étaient immédiatement dans le bain. Nous avons célébré ensemble le Seigneur suivant cette devise: « Vivre la coopération entre les générations et faire l’expérience de l'expérience dans la diversité et l’ouverture ».

Le «traditionnel» Urs Rickenbacher et la «jeune Naomi Matter ont animé le culte par leurs dialogues essentiellement concentrés sur les différentes attentes des jeunes et des moins jeunes par rapport au culte.

Un des moments les plus importants de la matinée a été l'ordination de deux pasteurs. Antoine da Silva et Freddy Nzambe, tous deux de l'EEM France (EMU/UMC).

Catherine Ehoussou (France), Annegret Jende (Eschlikon), Urs Baumann (Affoltern) et Matthias  Herrchen (Sevelen) ont été admis comme membres probatoires à la Conférence. Ils devraient également être ordonnés anciens après trois ans de ministère pastoral.


Dans sa prédication, l'évêque Patrick Streiff a médité sur une communauté qui franchirait le fossé des générations. Il n’y a de communauté que quand l’on se retrouve ensemble, se rencontre et s’intéresse les uns aux autres. « La communauté ne prend forme que là où les gens ont du temps les uns pour les autres, s’écoutent les uns les autres, font ensemble des expériences et les transmettent aux générations suivantes ». Alors qu'auparavant, les jeunes apprenaient surtout des anciens, les anciens apprennent aujourd'hui, de plus en plus des jeunes.

L'Ancien Testament décrit honnêtement les conflits familiaux et comment ils peuvent encore éclater de nos jours. Le savoir peut aider à les surmonter. L'évêque a alors posé la question suivante: «Pouvons-nous parler avec circonspection et tact des conflits familiaux ou des conflits communautaires et contribuer ainsi à ce que tous parviennent à se comprendre ? »

L'évêque a évoqué les Israélites qui n’avaient pas eu honte de leur passé migratoire, mais qui s’en étaient rappelés consciemment. Mais Dieu passe en premier et est le plus important (Dt 6,4 à 7,5). « Dieu a répandu son amour dans nos cœurs ».

La prédication a été suivie par la Sainte Cène, qui a débuté par la fraction du pain comme toujours, puis est venu le temps du repas et des échanges pour revenir une demi-heure plus tard avec le partage de la coupe inaugurant le programme de l’après-mid. Entre autres intervenants, il y a eu le rappeur DJ FreeG. Lui-même, il a été tellement enthousiaste de cette rencontre qu'il a envoyé une photo à sa mère: «Sinon elle ne me croit pas ».


Les églises de Frauenfeld-Weinfelden et d’Eschlikon gagnantes du concours

Précédemment au rappeur, Tabea Hess de Burgdorf, Anja Steiner de Adliswil-Zurich 2 et Nicole Becher de la Thurgovie, ont raconté comment ils avaient essayé de mettre en oeuvre la devise de la Conférence dans leurs églises locales  « Ensemble au delà des âges »  en vue du concours mis en place par les organisateurs de la Conférence au printemps dernier.

Sur les 15 contributions reçues, une contribution gagne le concours, à savoir la chanson des générations de la Thurgovie. Deux paroisses se sont unies, enfants et adultes, pour former une chorale, écrire un nouveau texte à partir d’un vieux cantique  ainsi qu’un nouveau refrain contemporain avant de  l’apprendre et de l’entonner avec joie.

La deuxième place est allée à la vidéo "Happy Generation" de l’EEM-de Breitenegg Burgdorf, et la troisième place à Frutigen pour l’organisation d’un camp d'une semaine où prenait part l’ensemble de la communauté des jeunes aux vieux.

Ce dimanche a été un succès pour la famille EEM, la preuve en est que presque tout le monde a apprécié la célébration jusqu'à la dernière seconde, avant d’entamer le voyage de retour.