Remise du Prix de la Paix à Hugh et Shirliann Johnson

Précédent



Vendredi soir, le couple de retraités, le pasteur Hugh Johnson et son épouse Shirliann ont reçu le Prix de la Paix du Conseil mondial Méthodiste (WMC/CMM). Ils ont été actifs en Algérie durant plus de 40 années au sein de l’Église évangélique méthodiste (EMU/UMC) et n’ont jamais déserté la place en dépit des menaces et de revers.

Shirliann et Hugh Johnson obtiennent des mains d’Ivan Abrahams, Secrétaire général du Conseil méthodiste mondial et de Gillian Kingston, vice-présidente du CMM la médaille du Prix de la Paix.

« « Pourquoi nous ? », se demandait le couple Johnson quand il a appris qu'il devait le lauréat du Prix de la Paix du Conseil Méthodiste Mondial. « Nous n’avons rien fait de spécial », a déclaré Hugh Johnson lors de la cérémonie d'attribution du prix. Surtout, ils n’ont pas fait leur travail tout seuls, mais l’ont toujours fait avec la communauté.

Ce prix est décerné à des personnes qui « "ont surmonté la peur des autres », explique Gillian Kingston. La vice-présidente de la CMM a remis aux Johnson le prix lors d'une cérémonie le 19 juin au soir à Aarau. «Personne d'autre sinon les Johnson ne méritent plus de recevoir ce prix ». Pour la plupart des gens, les attaques sur leur personne ou leur maison justifient le départ du pays.

Le Prix de la Paix n’est pas seulement un signe d'honneur et de reconnaissance, mais rappelle aussi les souffrances de l'Église. Il est un signe, « que nous nous identifions avec les chrétiens en Afrique du Nord, qui souffrent à cause de leur foi».

Le travail de l’EEM en Afrique du Nord

Daniel Nussbaumer, qui coordonne actuellement le travail de l’EEM en Afrique du Nord, a présenté lors de cette cérémonie les délégués présents de l’EEM d'Afrique du Nord. Une fois encore, tous n’ont pas été en mesure de se rendre à Aarau pour assister à la Conférence annuelle: Isaac Okalebo, délégué laïc de Constantine, n’a reçu de visa pour son voyage en Suisse.

En Algérie, on se rappelle sans arrêt que le «salut ne vient pas de ce que nous pouvons faire, mais de ce que Dieu fait ». Daniel Nussbaumer évoque deux expériences concrètes vécues l'année dernière, où Dieu est intervenu lorsque la situation semblait désespérée:

  • Roger Correvon, pasteur à Alger, a été diagnostiqué comme souffrant d’un cancer, de sorte que l'église locale s’est retrouvée du jour au lendemain sans pasteur. Un jour, une pasteure ordonnée au Congo et épouse d'un diplomate a assisté à un culte. Elle s’apprête à servir maintenant la communauté bénévolement.
  • Abraham Boudjadja a passé sa vie active en France. A sa retraite, il retourne dans sa maison à Constantine. Cette communauté n'a actuellement pas de pasteur et le jeune retraité est maintenant prêt à s’investir pour elle.

Le Prix de la Paix du Conseil méthodiste mondial (CMM) est né au lieu d’un conflit

Le CMM a lancé le Prix de la Paix en 1976 en plein conflit en Irlande du Nord, quand il a tenu sa conférence  à Dublin. Le premier lauréat en 1977 a été Sadie Patterson, un militant de la paix en Irlande du Nord. Le prix consiste en une médaille d'or-argent et quelque $ 1000 à titre symbolique. Avec Hugh Johnson et Shirliann le Prix de la Paix CMM revient pour la troisième fois à des membres de l’EEM de l'Europe du Centre et du Sud. En 1992, c’est Zdravko Beslov de la Bulgarie qui reçut le prix et en 2002, c’est au tour de Boris Trajkovski, président de la Macédoine décédé en 2004.