Hommage rendu par Gillian Kingston, vice-présidente du Conseil méthodiste mondial (CMM)


Au pasteur Dr Hugh et Mme Shirliann Johnson

Bonsoir !

Fr 0370

Gillian Kingston, Vice-Présidente du Conseil méthodiste Mondial  (CMM) fait l’éloge des lauréats du Prix de la Paix 2014.

Dr et Mme Johnson, Hugh et Shirliann si vous le permettez, nous sommes réunis pour vous honorer de la manière la plus prestigieuse dont dispose le Conseil méthodiste mondial (CMM).

Après avoir prié et réfléchi, le Comité directeur du Conseil a décidé que vous deviez être les lauréats du Prix de la Paix méthodiste mondial en 2014. Je ne pense pas que d’autres personnes méritent davantage que vous cet honneur.

Le prix est décerné à des personnes ou à des organismes qui ont fait preuve de courage, de créativité et de cohérence au plus haut degré. Vous êtes de ces personnes.

Le Prix de la Paix a été conçu lors de la réunion du Conseil méthodiste mondial à Dublin, en Irlande, en 1976. L'Irlande était, à cette époque, dans la première décennie de ce que nous appelons par euphémisme « des Troubles », une période de trente ans au cours de laquelle plusieurs milliers de personnes ont été tuées, un grand nombre blessés, physiquement, mentalement et spirituellement, et la société civile divisée d'une manière qui résonne encore quarante ans plus tard.

Le regretté Révérend Dr Gallagher, pasteur de l'Église méthodiste en Irlande, a été au cœur des efforts visant à désamorcer les troubles civils et à promouvoir la réconciliation. Son discours sincère a inspiré le Dr Stanley Leyland à proposer la création d'un Prix de la Paix.

Le Prix a vu le jour l'année suivante quand il a été décerné à Mlle Sadie Patterson de Belfast, Irlande du N ord, pour sa façon courageuse, créative et cohérente de transcender les barrières, physiques et sociales, au sein de sa communauté.

Depuis lors, il a été décerné à deux autres Irlandais: Gordon Wilson en 1988 et le révérend Dr Harold Good en 2007. Vous comprenez alors, que c’est un privilège et un plaisir particulier pour moi d'être invité à vous remettre le Prix de la Paix!

Vous rejoignez un groupe d’illustres figures à juste titre honorées; en effet, même l’auteur de l’Épître aux Hébreux se sentirait à court de mots pour parler de l'impact de tout le bien que vous avez fait dans le monde que Dieu a créé. Ce que je dis ce soir se place dans le contexte du monde d’aujourd’hui. Hier, 9 personnes ont trouvé la mort dans une église méthodiste africaine de Boston aux Etats-Unis. Ça a été décrit comme une attaque raciste. Ce matin, l’évêque Patrick Streiff qui a parlé du racisme et de la nécessité pour nous tous de le combattre en nous-mêmes. Dans les journaux, nous lisons que des gens sont prêts à risquer leur vie en traversant la Méditerranée pour nous rejoindre. Tous ces événements suscitent bien des sentiments. Si nous sommes honnêtes, nous avons tous peurs des changements. Il est donc des hommes qui ont réussi à vaincre ces peurs. C’est pourquoi nous remettons ce prix. 

Mais, chers Hugh et Freezi,  c’est sur vous deux, c’est sur votre travail et témoignage créatifs, cohérents et courageux que nous nous concentrons ce soir.

Il est clair que votre histoire révèle un courage d'une nature tout à fait extra-ordinaire: nombreux sont ceux qui estiment que les attaques dirigées contre eux personnellement et sur leur maison justifierait le départ d’un pays même bien-aimé pour un lieu sûr, mais vous n’avez pas seulement fait de l’Afrique du Nord votre patrie, mais vous vous êtes opposés aux autorités dans votre résistance spirituelle.

Votre créativité est tout aussi claire - en particulier dans la création de cette bibliothèque où d'autres pourraient se réunir pour entendre la parole de Dieu et en savoir plus sur la Parole incarnée.

Et peut-il y avoir plus de preuves de cohérence que dans ce ministère exercé pendant plus de quarante ans?

Hugh et Shirliann, en vous remettant le Prix Méthodiste Mondial de la Paix, nous sommes convaincus que nous honorons non seulement votre travail et votre témoignage tout au long de votre vie, mais que nous nous identifions de façon appropriée à l'Église en souffrance dans le pays que vous aimez tant.

En vous remettant le Prix de la Paix, nous nous identifions aux nombreux chrétiens en Afrique du Nord comme au Moyen-Orient qui souffrent pour leur foi. 

Vous êtes pour nous une source d’inspiration et de profonde humilité.

Que Dieu vous bénisse richement, alors que vous continuez à le servir en retraités en France.