Allocution de Shirliann Johnson, lauréate du Prix de la Paix 2014 décerné par le Conseil méthodiste Mondial (CMM)



Fr 0426

Shirliann Johnson, lauréate du Prix de la Paix 2014 avec son mari Hugh.

Que dire, quand le ciel vous tombe sur la tête ? 

Monsieur l’évêque Abrahams, les évêques Bolleter et Streiff, Daniel, et Mgr Teissier, nos amis …

Nous sommes très touchés par cet honneur que nous nous avez accordé pour notre service en Algérie. Cependant, nous n’avons rien fait de spécial, ni tout seuls. C’est un travail accompli en communauté, en commun qui a commencé avec les prédécesseurs et continuera avec ceux qui nous suivent.

C’est en Algérie, un des pays du bassin méditerranéen que Dieu nous a appelés à servir. Ce bassin situé dans la convergence de trois plaques tectoniques, lieu de trois religions monothéistes, source de cultures et de coutumes plus que millénaires, a toujours été un terrain de partages, mais malheureusement aussi un terrain de conflits et le plus souvent de conflits faits au nom de Dieu. 

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Ce premier des commandements nous a servi de guide dans notre vie. Aller à la rencontre de l’autre, dans le respect total et l’accepter sans condition en lui tendant la main fraternelle. Ce n’est qu’à ce moment-là que le dialogue est possible. Certes le dialogue comporte des risques de changer l’autre mais aussi d’être changé soi-même.

Nous sommes très reconnaissants à notre Département missionnaire (le GBGM), - c’est notre Connexio-, de nous avoir donné le temps de préparation et d’études de base nécessaire, ce qui nous a permis d’aller à la rencontre du monde musulman et de construire sur place, et d’approfondir notre connaissance de l’islam ainsi que de la culture nod-africaine. Nous sommes aussi reconnaissants envers nos collègues missionnaires et aux chrétiens algériens qui nous ont accueillis et nous ont servi de mentors. Le Concile de Vatican II a grandement ouvert les portes.

C’était la grande joie des deux communautés de se découvrir, de travailler et de prier ensemble en profondeur, de présenter le témoignage d’une communauté chrétienne minoritaire dans un monde musulman et un soutien énorme dans les moments de tristesse et de deuil.

Nous remercions vivement nos évêques successifs ainsi que Connexio qui n’ont jamais cessé de nous soutenir pendant ces années et surtout dans les années très, très difficiles. 

Nos prières et nos pensées vont

  • vers tous les chrétiens en Algérie qui malgré les obstacles restent fidèles. Les versets de Jésus nous reviennent : « Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde ». 
  • A nos filles qui ont vécu pleinement aimer, rencontrer, servir.
  • Ainsi qu’à notre propre famille. Aujourd’hui chacune à sa manière, là où elle se trouve, chapeau !
  • A ceux qui ont préparé cette joyeuse fête et y ont participé,
  • ainsi qu’à vous qui êtes venus de loin ou de près.

Merci pour cette magnifique rencontre !